Trump blanchi par son ministre, avant la publication du rapport de l'enquête russe    Incendie de la Mosquée Al Aqsa : El Othmani salue le don royal    L'Académie célèbre les 30 ans d'existence de l'option internationale du bac    Celui qui milite pour la parité homme-femme en vêtement    Plan Maroc Vert. 813 nouveaux projets dans le cadre de l'acte II    La durabilité selon Tariq Sijilmassi    Pas besoin d'en savoir plus    Le Maroc et l'Allemagne s'engagent pour le projet DIAF    Michael Kiwanuka au Jazzablanca !    Orange Cyberdefense mise sur le Maroc    Challenge Azura de rugby : Casablanca abrite la 2ème édition    Intelligence artificielle : Peut-on faire confiance aux algorithmes ?    Suicide d'un détenu à la prison de Tétouan    «La digitalisation, un défi majeur pour les petits agriculteurs»    Réunion à Rabat du Comité central de pilotage    Grève des enseignants. Le CNDH relance sa médiation    Venezuela: Maduro juge « illégales » les sanctions américaines contre la Banque centrale    Profession infirmière: Les enjeux de la spécialisation    Culture: « Le Maroc à Abu Dhabi »    L'identité plurielle assumée    Haj 1440 : 750 encadrants pour les pèlerins marocains    Indonésie: L'islam au cœur de la campagne électorale…    Les enseignants des académies prolongent leur grève jusqu'au 25 avril    Dur des portugaises!    Rabat : Violentes échauffourées après le match FAR-RSB    La Fondation BMCE Bank inaugure des unités de préscolaire à Nador    Edito : Notre-Dame la Médina    Taxation des Gafa: Le combat continue    Les camps de Tindouf, à nu    Braquages en série : Les banques visées par des bandits en herbe et d'autres professionnels    Crise des opioïdes : La prescription en chirurgie pointée du doigt    La Nasa révèle une étude capitale pour de futurs voyages interplanétaires    Un Ajax seigneurial et un Barça impérial au dernier carré de la Ligue des champions    Rude épreuve soussie pour le Wydad    CAN U17 : L'EN acculée à franchir le cap camerounais    Nasser Bourita s'entretient à Moscou avec Serguei Lavrov    Stars de la même famille : Les Coppola    Le Festival des Alizés, un rendez-vous exceptionnel à Essaouira    Marrakech célèbre le Mois du patrimoine par une multitude d'activités culturelles et artistiques    Conseil de gouvernement. L'ordre du jour du jeudi    CAN (U17) en Tanzanie: Le Maroc rate la victoire face au Sénégal    Peugeot au tournoi de tennis de Monte-Carlo    La 2e Coupe arabe des clubs portera le nom du roi Mohammed VI    Loi-cadre de l'enseignement : Amzazi et Azziman annoncés chez les conseillers    Bourita : « Le Maroc veut une solution réaliste à la question du Sahara »    Moscou : Bourita rencontre Lavrov    Fayez al-Sarraj : Une guerre en Libye pousserait plus de 800.000 migrants en Europe    Message de soutien et de solidarité de S.M le Roi au Président français    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Italie : 51 enfants pris en otage, échappent au drame de justesse
Publié dans L'observateur du Maroc le 21 - 03 - 2019

Une cinquantaine de collégiens ont été pris en otage mercredi 20 mars 2019 près de Milan par le chauffeur qui dit avoir agi pour protester contre la politique anti-immigration du gouvernement.
Le conducteur de l'autobus scolaire a été arrêté à Milan après avoir détourné le véhicule avec 51 enfants à bord et l'avoir incendié. L'un des enfants a appelé la police après que le chauffeur eut arrêté le bus sur une autoroute à la périphérie de la ville, ont rapporté les médias italiens. Après l'arrivée de la police, le suspect aurait aspergé le véhicule d'un liquide inflammable, en criant: «Personne ne descend d'ici vivant.»
Le bus, qui venait de la ville de Crémone en Lombardie, a pris feu, mais la police a réussi à faire descendre tous les passagers. Douze enfants et deux adultes ont été conduits à l'hôpital souffrant d'inhalation de fumée. Le suspect, un Sénégalais âgé de 47 ans, est accusé d'incendie criminel et d'enlèvement. Le motif de cette attaque présumée n'est pas clair, mais il aurait dit à la police qu'il voulait se tuer et « faire cesser les morts en Méditerranée ».
L'agence de presse Ansa a rapporté que certaines des mains des enfants avaient été attachées ensemble avec des câbles électriques lors d'une épreuve d'une quarantaine de minutes. Francesco Greco, procureur de Milan, a déclaré : « C'est un miracle qu'ils aient survécu et nous devons remercier la police pour cela. »
Ansa a rapporté qu'avant d'arrêter le bus, le conducteur avait tenté de franchir un barrage routier. La police enquêtait au domicile de cet homme. Il aurait déjà été condamné pour conduite en état d'ivresse et agression sexuelle.
Matteo Salvini, vice-Premier ministre italien d'extrême droite, a déclaré: «En ce moment, la police fouille son domicile. Je veux savoir pourquoi quelqu'un avec des précédents similaires conduisait un bus transportant des enfants?
Ousseynou Sy, âgé de 47 ans, italien depuis 2004, chauffeur scolaire sans histoire, « a agi comme un loup solitaire », sans liens avec l'islamisme radical, a estimé au cours d'une conférence de presse le chef de la cellule anti-terrorisme de Milan, Alberto Nobili.
Ses actes étaient « prémédités » depuis plusieurs jours. « Il voulait que le monde entier puisse parler de son histoire », a affirmé Alberto Nobili. L'homme a posté sur Youtube une vidéo pour expliquer son action et « dire : Afrique, soulève-toi », à l'intention de proches à Crema (près de Milan) mais aussi au Sénégal.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.