Casablanca accueille la 3ème édition de China Trade Week    La sélection nationale des joueurs locaux s'impose face à la Guinée    Le 16ème Congrès national des droits de l'enfant entame ses travaux à Marrakech    Angleterre: Avec Mourinho, ça va déménager à Tottenham!    Les avocats manifestent contre l'article 9 du PLF    Ford se lance dans l'électrique, avec sa marque emblématique Mustang    «Le Mans 66» vrombit en tête du box-office nord-américain    Range Rover Evoque. Sur les traces du Velar    La Hassania d'Agadir se sépare de Gamondi    Ferrari Roma. Honorée par son chef d'Etat    Tkayes School dédie sa 6ème édition à la région de Casablanca    La sécurité au coeur de la stratégie de Vivo Energy Maroc    Une journée autour l'innovation dans l'industrie automobile    Le HCP dresse l'état des entreprises au Maroc    Vidéo. Un séisme frappe le Mexique    Japon: Shinzo Abe bat le record de longévité d'un Premier ministre    Funérailles de Mustapha Iznasni à Rabat    Le peuple marocain célèbre l'anniversaire de SAR la Princesse Lalla Hasnaa    Dépollution et environnement    15.000 postes sont à pourvoir : Près de 160.000 candidats au concours des enseignants-cadres des Académies    Coupe du Trône: Le TAS de Casablanca entre dans l'histoire    Rajae Lahlou: La quête de soi        Jean Numa Caux à l'espace Rivages à Rabat    Mehdi El Jazari dans «Hayna»    L'Iran dit avoir « repoussé l'ennemi », après de violentes manifestations    Violences faites aux femmes. Lancement de la campagne nationale    Législation. Les conseillers approuvent la loi 57-18 sur les sacs en plastique    SIDA. L'expérience marocaine évaluée    Sport-étude. TIBU s'allie avec des Américains    Forum des jeunes leaders. Une plateforme d'expression    Presse francophone. Le Maroc présent aux assises de l'UPF    Le PPS dans l'opposition    Destitution de Trump: Les républicains attaquent un témoin lors d'auditions marathon    Migration. Les sans-papiers marocains au cœur du conflit catalan    Présentation du bilan d'étape du Plan stratégique 2017-2019 de l'AMMC    Participation marocaine au Forum de Dakar sur la paix et la sécurité    L'intégration socioprofessionnelle des migrants au Maroc mise en lumière à Genève    Les fonds envoyés à l'étranger par les résidents de l'UE en hausse à 35,6 milliards d'euros en 2018    Hay Mohammadi en fête    Taourirte bientôt dotée d'un nouveau tribunal de première instance    La Biennale de Rabat et l'exposition "Trésors de l'Islam en Afrique" dépassent la barre de 100.000 visiteurs    Alae Megri érige un pont artistique entre le Maroc et l'Amérique latine    Les artistes marocains dominent les nominations aux "Africa Music Awards"    Mohamed Benalilou décoré à Istanbul par l'Organisation de la coopération islamique    Eliminatoires CAN-2021 : Les Lions de l'Atlas dominent le Burundi (0-3)    Coupe du Trône de futsal : Le Fath de Settat s'offre le titre aux dépens de la Ville Haute de Kénitra    Les jeunes leaders de la Méditerranée à l'honneur à Essaouira    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





RDC : Moïse Katumbi accueilli en héros national après son retour au bercail
Publié dans L'observateur du Maroc le 21 - 05 - 2019

Trois ans, jour pour jour, après son exil, l'opposant congolais, Moïse Katumbi, est revenu hier, lundi 20 mai 2019, à Lubumbashi. Il a été accueilli par une foule immense qui est venue de toue la République démocratique du Congo (RDC) pour l'acclamer. Opposant depuis toujours, Katumbi a réaffirmé d'emblée qu'il n'allait rien changer à ses convictions et à ses positions.
« Si un véhicule a deux conducteurs au volant, il connaîtra un accident, laissons un seul chauffeur nous diriger » #RetourMoise pic.twitter.com/gLASjjk8gV
— Ensemble pour le Changement (@Ensemble_MK) May 20, 2019
« La vérité est comme l'huile que l'on veut noyer. Elle finit toujours par triompher », a-t-il affirmé au micro de RFI, après avoir remercié les nouvelles autorités de son pays, pour lui avoir permis de rentrer en lui délivrant son passeport. Un geste qui montre, selon les observateurs, la volonté d'ouverture qui se fait sentir en RDC après le départ de Kabila.
Pour rappel, Moïse Katumbi avait essayé, sans y parvenir, de rentrer en août dernier. Il voulait à ce moment-là déposer sa candidature à l'élection présidentielle. Certains pronostics le donnaient même favori. Finalement, le scrutin s'est déroulé sans lui et c'est un autre opposant, Félix Tshisekedi, qui l'a emporté. Le nouveau président a été investi le 24 janvier dernier. Le retour de Katumbi est un bon signe pour ce début de mandat.
« Quelle que soit la longueur de la nuit, le jour finit toujours par se lever. Bon retour au pays à Moïse Katumbi », a twitté Martin Fayulu, autre opposant qui revendiquait la victoire face à Tshisekedi.
Au milieu des siens…#RetourMoise pic.twitter.com/wtxmPEqqr6
— Ensemble pour le Changement (@Ensemble_MK) May 21, 2019
Le président du célèbre club de football TP Mazembe, Félix Tshisekedi, assure qu'il ne convoite aucun poste au gouvernement et que sa place reste dans l'opposition. Une opposition « républicaine », mais « stricte ». Il veut continuer à être la « sentinelle du peuple congolais ». Ce qui est important pour lui, a-t-il précisé, c'est que le nouveau président puisse changer la RDC. «Nous, nous sommes de l'opposition, nous allons l'aider à changer le pays. Mais nous allons condamner là où il faut condamner. Nous serons une opposition exigeante», promet-il.
Par ailleurs, Katumbi met en garde les autorités du pays contre toute velléité de modifier la Constitution. « Ils veulent toucher à la Constitution, aller au suffrage indirect pour la présidentielle. Nous ne serons jamais d'accord avec ça, prévient-il. La population congolaise veille à ça, et nous tous de l'opposition nous n'accepterons jamais ça. »
L'enfant terrible de la RDC n'a pas changé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.