Maroc Telecom, 1ère privatisation du programme de la LdF 2019    AWB lance un emprunt obligataire d'un milliard de dirhams    Agression d'une Allemande à Tanger, le suspect arrêté    Vidéo. Sit-in de soutien aux professeurs suspendus    Crise au PAM : la réunion de la commission préparatoire maintenue à Agadir    BAC 2019. Les résultats seront affichés le 26 juin    Larache: Coup d'envoi du 9e festival international d'équitation « Mata »    Inauguration officielle du Smap Paris 2019    CAN 2019 : Royal Air Maroc mobilise 54 vols supplémentaires depuis et vers l'Egypte    Relance du secteur immobilier : Fassi Fihri sollicite les MRE    Arabie Saoudite: Le conflit s'intensifie    Dialogue social: à combien s'élève le coût de l'accord ?    Bac: Nouveaux cas de triche!    Enseignement public payant: Le niet des parents    Visa se mobilise pour la CAN    Marrakech: Le festival des arts populaires fête un demi-siècle    Un salon pour encourager les jeunes à lire    Dialogue social : Le coût global de l'accord s'élève à plus de 14 milliards de dirhams    SAEDM et REALITES scellent un partenariat    Copa America : Le Brésil en reconquête sans Neymar    Les sanctions de la Commission de discipline et de fair-play    Meeting International Mohammed VI : Beau plateau attendu aux épreuves de sprint    Le Mpay Forum, un observatoire de veille en Mobile payment, Mobile banking et Fintech    Un roadshow national pour promouvoir l'accès des TPME au financement et à la commande publique    Activités du parti    Attaques contre deux pétroliers en mer d'Oman    Pour améliorer le goût de vos aliments, mangez assis !    Insolite : Le tatouage du patron de Twitter    Jessica Préalpato, la pâtissière qui bouscule le dessert    Rapatriement des familles de l'EI Que font leurs pays d'origine ?    News    Younes Moujahid à la tête de la FIJ    Zagora à l'honneur du "Moroccan day" aux Etats-Unis    "Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan    Nouvelle édition du Moussem culturel international d'Assilah    CAN 2019. Ce qui attend les Lions de l'Atlas    La Fondation nationale des musées s'allie au ministère de la culture    Célébrations de la Fête du Trône. Les consignes du ministère de la Maison royale, du protocole et de la chancellerie    Moujahid, premier journaliste arabe et africain à la tête de la FIJ    Ouyahia écroué, Sellal entendu par un juge d'instruction    Le Suriname salue le rôle de «leader africain» de SM le Roi Mohammed VI    Taper sur Trump? C'est possible à un salon tech en Chine    NBA : Toronto fait chuter Golden State et s'offre son premier titre    Caractère officiel de l'amazigh : Le conseil provincial de Tiznit premier à passer à l'acte    Entre pirates, collision ou missiles, les tankers évoluent en eaux troubles    Compromis européen sur un budget de la zone euro    La protection des données revêt une importance capitale pour Bank Al-Maghrib    Journée mondiale des donneurs de sang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





RDC : Moïse Katumbi accueilli en héros national après son retour au bercail
Publié dans L'observateur du Maroc le 21 - 05 - 2019

Trois ans, jour pour jour, après son exil, l'opposant congolais, Moïse Katumbi, est revenu hier, lundi 20 mai 2019, à Lubumbashi. Il a été accueilli par une foule immense qui est venue de toue la République démocratique du Congo (RDC) pour l'acclamer. Opposant depuis toujours, Katumbi a réaffirmé d'emblée qu'il n'allait rien changer à ses convictions et à ses positions.
« Si un véhicule a deux conducteurs au volant, il connaîtra un accident, laissons un seul chauffeur nous diriger » #RetourMoise pic.twitter.com/gLASjjk8gV
— Ensemble pour le Changement (@Ensemble_MK) May 20, 2019
« La vérité est comme l'huile que l'on veut noyer. Elle finit toujours par triompher », a-t-il affirmé au micro de RFI, après avoir remercié les nouvelles autorités de son pays, pour lui avoir permis de rentrer en lui délivrant son passeport. Un geste qui montre, selon les observateurs, la volonté d'ouverture qui se fait sentir en RDC après le départ de Kabila.
Pour rappel, Moïse Katumbi avait essayé, sans y parvenir, de rentrer en août dernier. Il voulait à ce moment-là déposer sa candidature à l'élection présidentielle. Certains pronostics le donnaient même favori. Finalement, le scrutin s'est déroulé sans lui et c'est un autre opposant, Félix Tshisekedi, qui l'a emporté. Le nouveau président a été investi le 24 janvier dernier. Le retour de Katumbi est un bon signe pour ce début de mandat.
« Quelle que soit la longueur de la nuit, le jour finit toujours par se lever. Bon retour au pays à Moïse Katumbi », a twitté Martin Fayulu, autre opposant qui revendiquait la victoire face à Tshisekedi.
Au milieu des siens…#RetourMoise pic.twitter.com/wtxmPEqqr6
— Ensemble pour le Changement (@Ensemble_MK) May 21, 2019
Le président du célèbre club de football TP Mazembe, Félix Tshisekedi, assure qu'il ne convoite aucun poste au gouvernement et que sa place reste dans l'opposition. Une opposition « républicaine », mais « stricte ». Il veut continuer à être la « sentinelle du peuple congolais ». Ce qui est important pour lui, a-t-il précisé, c'est que le nouveau président puisse changer la RDC. «Nous, nous sommes de l'opposition, nous allons l'aider à changer le pays. Mais nous allons condamner là où il faut condamner. Nous serons une opposition exigeante», promet-il.
Par ailleurs, Katumbi met en garde les autorités du pays contre toute velléité de modifier la Constitution. « Ils veulent toucher à la Constitution, aller au suffrage indirect pour la présidentielle. Nous ne serons jamais d'accord avec ça, prévient-il. La population congolaise veille à ça, et nous tous de l'opposition nous n'accepterons jamais ça. »
L'enfant terrible de la RDC n'a pas changé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.