Publication : Nasser Bouchiba esquisse 60 ans d'Histoire des Relations entre le Maroc et la Chine    Twitter propose aux utilisateurs de donner des "pourboires" à leurs comptes favoris    LDC : Tuchel a-t-il pris un ascendant psychologique sur Guardiola ?    Sadiq Khan réélu maire de Londres    Marrakech: destruction de 2,2 tonnes de produits impropres à la consommation    Météo: le temps prévu ce dimanche 9 mai au Maroc    CAN Féminine, Maroc 2022 : Participation record aux éliminatoires    3ème édition du programme TOYP: la JCI honore les jeunes talents    Hakim Ziyech : "C'était un bon moment pour moi de marquer"    Vente illégale de médicaments: le chef du parquet a envoyé une circulaire aux procureurs    Affaire Brahim Ghali : «l'Espagne maintient sa posture», selon Arachan Gonzalez Araya    Manchester-Chelsea (1-2) : City puni par les Blues grâce à Ziyech, Alonso et à... Aguero !    Association Internationale de la Presse Sportive : Session hispanophone de la photographie    L'insécurité alimentaire aiguë a atteint son niveau le plus élevé en cinq ans (GNAFC)    Deux Marocains remportent les troisième et cinquième places du prix Katara pour la récitation du saint Coran    Des manifestants tchadiens brûlent le drapeau français, France 24 filme mais no comment    Baccalauréat 2021 : le MEN publie un guide des candidats    Allemagne: le Bayern remporte son 9è titre consécutif    Maroc-Espagne : un manifeste signé par 9 partis politiques    Le wydad reçoit des vœux pour son 84e anniversaire (PHOTOS)    Al Hoceima: une opération d'immigration illégale avortée, un individu interpellé    L'accueil du dénommé Brahim Ghali en Espagne, un acte «inacceptable» et «condamnable» (Partis politiques marocains)    Covid-19/Maroc : Sept décès et 314 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    Aïd El-Fitr: Marrakech sous haute surveillance    Commémoration du 8 mai 1945 : la France met à l'honneur un goumier marocain âgé de 103 ans    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 8 mai 2021 à 16H00    Al Akhawayn pilote un projet de transformation des huiles de friture en biodiesel carburant    Médias: le long calvaire des journalistes    Enseignement supérieur: Amzazi s'attaque au cumul d'activités des enseignants-chercheurs    Le rappeur marocain Issam dévoile son premier album "Crystal"    La Chine lance une campagne contre la fraude et la cyberviolence    Coworking : le suisse IWG ouvre un nouvel espace de travail à Casablanca    AstraZeneca: la France recense deux nouveaux cas de thromboses, dont un décès    Marocains bloqués à l'étranger : la DGAC annonce les conditions d'accès au territoire national    Marocains bloqués à l'étranger : voici les conditions exigées pour les vols de rapatriement    La Bourse de Casablanca en nette hausse du 3 au 7 mai    Le régime algérien réclame toujours la «repentance» de la France pour la période coloniale    Le Maroc et le Koweït déterminés à donner une forte impulsion à leurs relations bilatérales (ministre Koweïtien)    Programme foot: les matchs à suivre ce week-end    Météo Maroc: le temps prévu ce samedi 8 mai    Le FEC ouvre une ligne de crédit de 2,2 MMDH pour la région Fès-Meknès    Le projet Andam pour que reste la parole    Mounia Lamkimel : "J'aime les personnages complexes et je n'aime pas que l'on me colle une étiquette"    Cinéma : Un réseau d'acteurs pour la promotion des droits de l'Homme voit le jour    "Tlata Del Ferhate", le bonheur est le plus grand des trésors ! Dimanche à 23h00    L'icône de la chanson amazighe moderne !    Bilan cinématographique de 2020 : 13 longs-métrages et 83 courts-métrages produits    Nouvelle édition du Festival international de Meknès du cinéma des jeunes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Iran : Le blocage du réseau internet peut-il contrôler la contestation et la révolte des jeunes ?
Publié dans L'observateur du Maroc le 02 - 01 - 2020


Par Hamid Enayat
Movahedi Kermani, Imam du Vendredi de Téhéran et représentant de Khamenei, a déclaré : « Le MEK (ennemi juré du régime iranien) veut arracher la paix au cœur des guerriers (forces du régime) en propageant des rumeurs pour les angoisser ». Il a ajouté: « Malheureusement, je dois dire que le cyberespace est sous le contrôle des étrangers. Elle suscite la peur et amène les gens à avoir des opinions défavorables contre le système. Je ne sais pas combien de temps les autorités persisteront avec ce problème. Ce dispositif qui est le nôtre (internet) n'est pas censé être un outil en faveur de notre ennemi."
Prenant la parole devant la Chambre des représentants le lundi 9 décembre 2019, Rouhani, présentant le budget de l'année 2020, a appelé à un arrêt complet de la connexion Internet avec le World Wide Web. Il a ensuite mentionné le nom de Khamenei, disant qu'il avait récemment « donné l'ordre en cette matière au Conseil suprême pour le cyberespace qui le suit. »
Pourquoi le régime iranien a-t-il agressé le World Wide Web ?
Bien sûr, nous avons vu la réponse à cette question d'une manière matérialiste et objective lors du soulèvement de novembre 2019; le ciblage des têtes et le cœur des manifestants non armés a démontré une sorte de brutalité dérivée uniquement du Moyen Âge. Meurtre à huis clos.
Le régime issu des dogmes médiévaux semble aller à l'encontre des réalisations humaines du XXIe siècle. L'approche du régime fondamentaliste de la problématique des femmes et de l'égalité des sexes illustre cette question. Il est donc normal qu'ils luttent contre la liberté, les droits de l'homme, la paix et le vivre ensemble. Mais ici, en particulier, l'expiration ou l'existence du régime iranien est discutable.
Ali Azadi, le commandant de la force de police de Zanjan, a déclaré : « L'ennemi invite les gens à désespérer et à se méfier du gouvernement dans le cyberespace en publiant des convocations virtuelles, ce qui fait partie de leur stratégie et de leur plan ».
Le mollah Ali Reza Ebadi lors la Prière du Vendredi à Birjand, a déclaré : « L'ennemi essaie de détruire ce pays en utilisant le cyberespace ».
A Ahwaz, Ahmad Reza Hajati a mis en garde « les camarades de Basij et du Hezbollah » contre la peur de la chute des forces du régime et il a dit, « ouvrez les yeux et les oreilles parce que l'ennemi a conçu un nouveau plan. Une partie du plan est exécutée par le MKO (l'ennemi juré du régime iranien). » Il a également ajouté, » le cyberespace suggère également que la vie de la République islamique sera bientôt terminée. »
Ainsi, le plan de Rouhani pour le réseau national d'Information montre l'inefficacité historique et la contradiction du système avec les communications mondiales libres d'une part, mais, d'autre part, il ne veut pas laisser trente millions de jeunes Iraniens ont l'occasion d'exprimer leur protestation en utilisant cet outil qui est une manifestation d'une société libre et civilisée.
Le journal d'Etat, Hamdeli, a noté que » Ruhani, qui a promis au cours des deux dernières élections de défendre les droits de la citoyenneté et de lutter contre le développement du filtrage est maintenant l'un des pionniers lui-même à s'y opposer. » En outre, il dépeint l'imprévisibilité du régime après le soulèvement de novembre, qui est incarné dans les politiques de Ruhani et il a écrit, » la présidence de Hassan Rouhani se déplace rapidement vers une destination incertaine. »
En date du 5 décembre 2019, Maryam Rajavi, chef de l'opposition de L'Iran a déclaré : « Le soulèvement de novembre a montré que le régime n'est pas capable d'arrêter le flot de protestations et de grogne sociale, et la société iranienne n'abandonnera pas ses protestations. Les choses ne retourneront plus dans le passé. »
Dans ces circonstances, le régime Iranien peut-il couper l'Internet pour bloquer l'avalanche des protestations, et du soulèvement des jeunes?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.