Le taux de croissance pourrait atteindre 4,8% en 2021    La course aux points bat son plein aussi bien en haut qu ' en bas du tableau    Bilan bimensuel de la Covid-19 : Une hausse de 10% des cas d'infection depuis début septembre    Bourita: « Le Covid-19 a rappelé au monde la communauté de notre destin »    Entreprises: plus de 5500 radiations en 2018    La FIFA et la CAF entament leurs auditions    USA : séparation des pouvoirs, dites-vous ?    Boujemâa Achefri médite en couleurs    Lance par l'UPEM : Une initiative pour soutenir les éditeurs, auteurs et libraires    Fonds pour le cancer. La bataille n'est pas terminée    Les condoléances du roi Mohammed VI à la famille de Chama Zaz    «Nous souhaitons transmettre le flambeau à des militants capables de le porter»    Le FC Séville s'intéresse à Oussama Idrissi    L'art de l'écriture et le monde de la beauté universelle    Imminent retour des Marocains bloqués à Mellilia, Sebta temporise    Angleterre: Liverpool arrête Arsenal    Coronavirus: Lions de l'Atlas    Le Raja lance un nouveau jeu-concours (VIDEO)    Une situation invivable mais l'espoir demeure    Brexit: les tractations reprennent    Covid-19: prolongement des mesures restrictives dans cette province du Maroc    La Covid, la grève, les problèmes de connexion et le reste    Rachida Dati candidate aux présidentielles de 2022    Artisaanat : Une Start-up court-circuite les intermédiaires (vidéo)    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 29 septembre    L'artiste marocaine Amina livre ses « Confidences »    Le bilan gouvernemental: en déphasage des réalités du pays!    Pétition pour la vie: son initiateur réagit au rejet d'El Othmani    Youssef Amrani réaffirme l'identité africaine du Maroc    «Transform Tomorrow Together», nouveau plan de transformation 2021-2023    2.574 contrats de travail et 2.228 déclarations à la CNSS    Hôpital militaire marocain à Beyrouth : plus de 39.000 prestations médicales    Vives tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan    Matchs amicaux de l'équipe nationale : Halilhodzic dévoilera la liste des Lions de l'Atlas ce jeudi    Arbitrage : Hicham Tiazi de retour !    Chama Zaz: la dame de la «Taktouka Al Jabalia» n'est plus    La députée Fatima Zahra Barassat interpelle le Chef du Gouvernement    Secteur de l'édition et du livre : 1735 projets soutenus pour près de 9,4 millions de dirhams    Khansa Batma : "Il a fallu puiser dans mon vécu !"    Ahmed Tawfik Moulnakhla, DG de Guichet.com : « Au Maroc, c'est la pérennité du secteur qui est aujourd'hui en jeu »    Procès à distance : Plus de 7.000 audiences tenues en cinq mois    Le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, attendu ce vendredi au Maroc    Terrorisme : le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, au Maroc ce vendredi    Mohammedia: un Subsaharien interpellé dans une banque    Togo : Victoire Tomegah Dogbé, première femme à la tête de l'exécutif    Le Maroc se distingue au Salon d'Istanbul de l'innovation avec 2 Médailles d'or et 2 Médailles d'argent    France. Les généraux se révoltent    Covid-19: la pandémie franchit la barre du million de morts dans le monde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Alerte santé au Maroc : Cette maladie « mange » les enfants dans une indifférence générale
Publié dans L'observateur du Maroc le 06 - 08 - 2020

Si on n'y prend pas garde, le saturnisme pourra avoir de graves conséquences.

Ils seraient près de 1,8 million d'enfants marocains à être touchés par le saturnisme. Maladie qui tire son nom de Saturne, renvoyant à la fois au plomb que cette planète symbolise en alchimie, mais aussi à la divinité mythologique qui mange ses enfants.
Le saturnisme fait des ravages au Maroc. Cette maladie est due à l' intoxication au plomb. En rapportant, sur la base d'un rapport de l'Unesco et de l'ONG Pure Earth, que plus de 1,8 de petits au Maroc en sont affectés parmi les 800 millions dans le monde, le quotidien Al Ahdath Al Maghribia souligne que quelque 209.000 des enfants touchés au Maroc le sont sous une forme sévère.
C'est connu, le corps humain ne supporte pas le plomb. Ce métal est très nocif pour le système nerveux. Pourtant, on peut en trouver une forte concentration dans des plantes et des épices cultivées près des fonderies, des mines de plomb ou d'usine exploitant ce minerai. Il peut aussi se trouver dans les machines à moudre les épices, relève le rapport. Dans certains cas, peut-on lire dans le même document, du plomb est ajouté délibérément aux épices pour les colorer, voire pour les rendre plus lourdes.
Or, comme le souligne Al Ahdath Al Maghribia, l'intoxication au plomb pendant l'enfance engendrerait des troubles du comportement pouvant survenir plus tard. Le rapport source fait même le lien entre saturnisme et augmentation de la violence et de la criminalité.
Le même document alerte que les enfants les plus âgés peuvent, a posteriori, souffrir de graves répercussions sur leur santé, notamment de maladies rénales et cardiovasculaires.
Al Ahdath Al Maghribia prévient que des épices vendus au Maroc ont été pointées du doigt dans le rapport de l'Unesco au même titre que celles commercialisées en Géorgie, au Pakistan ou au Bangladesh. Donc attention aux aliments qu'on donne aux petits, mais aussi aux grands !

LIRE AUSSI
Les enfants ne contaminent pas. Il faut les libérer!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.