La masse monétaire progresse de 9,2% en janvier    Nigeria : 42 personnes relâchées, dont 27 élèves, après un enlèvement dans un pensionnat    Algérie : le Hirak de retour pour dénoncer le pouvoir militaire et réclamer plus de démocratie    Covid-19 : plus de 3 400 000 personnes vaccinées    Allemagne : la commission vaccinale envisage de recommander le vaccin AstraZeneca pour les plus âgés    La HACA et la SNRT lancent à Dakhla des visites aux sites régionaux de production et de diffusion de radio et de télévision    Covid19 / Maroc : La situation épidémiologique au 27 février 2021 à 18H00    Talib viré du TAS    L'ONU annonce de nouveaux dispositifs d'identification pour lutter contre la pêche illégale    CAN U20 : Les tirs de la chance privent le Maroc de la demi-finale !    AS FAR-SCCM (1-1) : Les Militaires rejoints sur la ligne d'arrivée !    Des manifestations monstres contre les caciques : Les Algériens disent «degage» au régime    Luca Attanasio, ambassadeur italien, tué en RDC    Le secrétaire général du Polisario reçu par le président Algérien    Deuxième anniversaire du Hirak : retour sur les faits saillants qui ont marqué les manifestations du 22 février    Groupe Al Omrane: Mise en chantier en 2020 de 46 projets d'une consistance de près de 17.000 unités    Le Maroc, un modèle en matière de vaccination    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    Marché de capitaux: 4,83 MMDH de levées en janvier 2022    Alerte – Veille – Relance post-covid19 – Investissements étrangers et compétition internationale – Ce que préparent les concurrents du Maroc    Les entrepreneurs marocains invités à investir au Burundi    Meurtre de Khashoggi: Washington accuse le prince saoudien...Ryad dénonce !    La Chambre des représentants libyenne tend à former un gouvernement provisoire restreint composé des compétences de toutes les régions du pays    Marrakech : 29 interpellations pour violation de l'état d'urgence sanitaire et aménagement d'une villa pour les jeux de hasard    ONCF: un chiffre d'affaires consolidé de 3,1 MMDH en 2020    Il y a 45 ans, le dernier soldat étranger quitta les provinces du Sud    Une nouvelle Ecole Américaine à Benguerir    Mustapha Ramid sera opéré ce samedi    Le dirham s'apprécie de 0,32% par rapport à l'euro    Gouvernement : Mustapha Ramid jette l'éponge    Les Golden Globes remettent leurs prix sans public ni tapis rouge    Le MAS présente son nouvel entraîneur, Miguel Angel Gamondi    Le WAC à Ouagadougou en quête d' une seconde victoire en Ligue des champions    Le président de la FIFA exprime ses remerciements à S.M le Roi    Le personnel des FAR reçoit la 2è dose du vaccin anti-Covid-19    Percevoir le cannabis tout autrement    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Sahara : D'éminentes personnalités internationales appellent Biden à appuyer la décision Américaine    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Plus de 25.000 pièces archéologiques seront mises à la disposition des étudiants et du grand public    Administration pénitentiaire: Reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    Réunion ce vendredi du Conseil de gouvernement    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Compensation : Le PLF 2021 prévoit 12,54 MMDH en attendant la remontée des prix
Publié dans L'opinion le 22 - 10 - 2020

L'enveloppe paraît certes conséquente pour soutenir les prix du gaz butane et des produits alimentaires (sucre et farine de blé tendre). Mais dans un contexte de crise sanitaire, les plus démunis
sont durement touchés face à la flambée des prix sur le marché et les plus riches continuent à profiter de la compensation. La mise en place du Registre Social Unique n'étant pas pour demain.
Faut-il se réjouir de l'enveloppe allouée à la Caisse de compensation qui est d'une dotation globale de 12,54 milliards de dirhams (MMDH) dans le contexte de crise sanitaire ? Côté gouvernement, on ne peut que se frotter les mains, profitant de la baisse du prix du carburant à l'international alors que chez les citoyens, les consommateurs finaux, l'attente est de loin d'être satisfaite.
Il faut dire que l'arrêt de l'activité économique a fortement touché le portefeuille des ménages. Car ce sont les plus démunis qui subissent de plein fouet les conséquences de cette pandémie, d'autant plus que tout augmente sur le marché, même si cette enveloppe est destinée à soutenir les prix du gaz butane et des produits alimentaires (sucre et farine de blé tendre).
La pandémie devrait-elle être l'occasion pour le gouvernement d'augmenter la compensation, compte tenu de la réalité économique des ménages ? Beaucoup d'analystes le pensent réellement. C'est le cas M.K, qui a requis l'anonymat. « Si l'on voit l'évolution de la Caisse de compensation, on a l'impression que l'Etat se désengage petit à petit de dossier. La baisse des montants d'année en année en dit long sur cette tendance », fait-il remarquer.
Diminution en règle
Ses dires corroborent les données du ministère de tutelle puisqu'il s'agit du soutien du pouvoir d'achat du citoyen. D'ailleurs, la charge de la subvention du gaz butane s'est située à 6,02 MMDH à fin juillet, soit une diminution de 10% due essentiellement à la baisse des cours du gaz butane et de la subvention unitaire de 13% au cours cette période. S'agissant de la charge de compensation relative au sucre, aussi bien en quantités qu'en valeur, elle a diminué de 6% à 1,94 MMDH (684.282 tonnes).
Dans le même sillage, en 2020, la Loi de finances a programmé une enveloppe de 13,64 MMDH au titre de la compensation, destinée à soutenir les prix du gaz butane, du sucre et de la farine nationale de blé tendre. Pourquoi l'Exécutif ne profiterait-il pas de cette « embellie » pour élever le plafond de la compensation ? Peut-on se demander. Ce qui pourrait, sans aucun doute, influer sur le pouvoir d'achat des ménages.
Ceux-ci ont le moral au plus bas. A ce sujet, le dernier rapport du HCP sur l'indice de confiance des ménages (ICM) vient conforter l'idée que le gouvernement est appelé à en faire davantage. A ce titre, les résultats de l'enquête permanente de conjoncture auprès des ménages, montrent globalement que la confiance s'est fortement dégradée au troisième trimestre de 2020. Elle est à son niveau le plus bas depuis le début de l'enquête en 2008.
Craintes fondées
L'indice de confiance des ménages (ICM) s'est ainsi établi à 60,6 points, au lieu de 65,6 points enregistrés le trimestre précédent et 74,8 points une année auparavant. Pire, selon le HCP et au cours des 12 prochains mois, 41,5% des ménages s'attendent à une dégradation du niveau de vie (34,3 %) à un maintien au même niveau et 24,1% à une amélioration. Le solde d'opinion relatif à cet indicateur atteint moins 17,4 points, en baisse aussi bien par rapport au trimestre précédent que par rapport au même trimestre de l'année précédente où il enregistrait respectivement moins 11,4 points et moins 3,7 points.
Cette tendance est la suite logique de la situation qui prévaut actuellement. Puisqu'au troisième trimestre de 2020, 55% des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 25,6% un maintien au même niveau et 19,4% une amélioration. Le solde d'opinion sur l'évolution passée du niveau de vie est resté négatif, à moins 35,6 points, contre moins 24,8 points au trimestre précédent et moins 20,2 points au même trimestre de l'année passée.
Face à ce dilemme, d'un côté le gouvernement qui annonce un soutien massif au pouvoir d'achat du citoyen et de l'autre des ménages qui se demandent comment s'en sortir, que faut-il faire ? L'idéal serait de se saisir du calme, qui règne sur le marché des hydrocarbures, pour augmenter l'enveloppe de compensation ou du moins procéder à une meilleure redistribution en attendant la remontée des prix. Car ce sont toujours les plus riches qui en profitent. D'autant plus que l'opérationnalisation du Registre Social Unique n'est pour demain.

Wolondouka SIDIBE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.