Attaque houthie aux Emirats Arabes Unis : Le Roi Mohammed VI s'entretient avec le Cheikh Mohamed Ben Zayed Al Nahyane    Attaque des Houthis: La communauté internationale soutient les Emirats arabes unis    Eliminatoires africaines du Mondial 2022 et de la CAN 2023 : La CAF confirme les dates des tirages au sort    Maroc-Gabon : Match de gala pour clôturer la phase de poules du groupe C    Covid-19: 130 établissements scolaires fermés durant la période du 10 au 15 janvier    A la galerie casablancaise A2 : Patrick Lowie et Bilal Faris exposent leurs sculptures oniriques avec «Agitateurs»    Maroc: 150 nouvelles salles de cinéma verront le jour    «Mémoires d'une esclave blanche, Mmi Bouja» de Fatma Chraibi à Casablanca    Le plaidoyer d'Abdennabaoui pour la numérisation et la justice efficiente    Stress hydrique : Nizar Baraka annonce un plan d'urgence de trois milliards de dirhams    SM le Roi reçoit les dix membres élus du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire    Hatim Aznak désigné au Conseil de la jeunesse arabe pour le changement climatique    Espagne : Le Roi Felipe VI souligne l'importance de redéfinir la relation avec le Maroc sur des "piliers plus solides"    SM le Roi reçoit plusieurs ambassadeurs étrangers    Benzema, royal, porte le Real Madrid vers sa 12e Supercoupe d'Espagne    Cataclysme chez les Fennecs    Une nouvelle dynamique de coopération sectorielle    Fès: Session de formation sur l'éducation inclusive et l'autisme    OMS: Un milliard de doses de vaccin livrés via le programme Covax    Le redressement économique, talon d'Achille du gouvernement    Pêche. La valeur des produits commercialisés est en hausse en 2021    L'IGOC-2022 prend le pari d'accompagner la relance de l'économie nationale    Cinéma : Les salles de l'IF Maroc proposent une sélection des meilleurs films 2021-2022    Hamid Douieb expose ses œuvres récentes à Marrakech    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Wajih Hassan Ali Kassem    Maroc/Covid-19: 3.177 nouveaux cas et 18 décès ces dernières 24h    Fraude fiscale: ouverture du procès des anciens dirigeants de Wendel    Attijariwafa bank : les entreprises peuvent payer en masse leurs vignettes et taxes à l'essieu en ligne    Akhannouch a pris contact avec la Belge agressée à Agadir    Conseil de gouvernement jeudi prochain: ce qui est prévu    Chery très en pointe dans le segment des véhicules à mobilité propre    CAN 2021: le Gabon lourdement sanctionné par la CAF    Salah relance l'Egypte contre la Guinée-Bissau    France: la 5ème vague commence à décroître    Emirats : trois morts dans l'explosion d'un camion-citerne à Abou Dhabi    2M mag: Artisanat et art au programme de ce soir à 22h50    Une 3ème dose du vaccin AstraZeneca augmente la réponse contre les variants du Covid-19    Fémina étranger 2021 : Madame Hayat ou la femme empirique    Une tempête hivernale « majeure » frappe l'est des Etats-Unis    Alaa Squalli nommé directeur général du Sofitel Casablanca Tour Blanche    Akhannouch sur 2M et Al Aoula pour les 100 premiers jours du gouvernement    Après l'affaire Djokovic, Roland-Garros planche sur l'accueil des non vaccinés    CAN 2021 : Aujourd'hui, le Burkina Faso et le Cap Vert à la recherche d'une qualification face à l'Ethiopie et au Cameroun    Mounia Aram remporte le prix de l'innovation culturelle    L'Espagne expulse une Marocaine pour son appartenance à une cellule djihadiste    Volkswagen va développer sa production de véhicules électriques en Chine    La Bourse de Paris rebondit légèrement à l'ouverture    Chine : à trois semaines des JO, les cas quotidiens de Covid-19 explosent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Compensation : Le PLF 2021 prévoit 12,54 MMDH en attendant la remontée des prix
Publié dans L'opinion le 22 - 10 - 2020

L'enveloppe paraît certes conséquente pour soutenir les prix du gaz butane et des produits alimentaires (sucre et farine de blé tendre). Mais dans un contexte de crise sanitaire, les plus démunis
sont durement touchés face à la flambée des prix sur le marché et les plus riches continuent à profiter de la compensation. La mise en place du Registre Social Unique n'étant pas pour demain.
Faut-il se réjouir de l'enveloppe allouée à la Caisse de compensation qui est d'une dotation globale de 12,54 milliards de dirhams (MMDH) dans le contexte de crise sanitaire ? Côté gouvernement, on ne peut que se frotter les mains, profitant de la baisse du prix du carburant à l'international alors que chez les citoyens, les consommateurs finaux, l'attente est de loin d'être satisfaite.
Il faut dire que l'arrêt de l'activité économique a fortement touché le portefeuille des ménages. Car ce sont les plus démunis qui subissent de plein fouet les conséquences de cette pandémie, d'autant plus que tout augmente sur le marché, même si cette enveloppe est destinée à soutenir les prix du gaz butane et des produits alimentaires (sucre et farine de blé tendre).
La pandémie devrait-elle être l'occasion pour le gouvernement d'augmenter la compensation, compte tenu de la réalité économique des ménages ? Beaucoup d'analystes le pensent réellement. C'est le cas M.K, qui a requis l'anonymat. « Si l'on voit l'évolution de la Caisse de compensation, on a l'impression que l'Etat se désengage petit à petit de dossier. La baisse des montants d'année en année en dit long sur cette tendance », fait-il remarquer.
Diminution en règle
Ses dires corroborent les données du ministère de tutelle puisqu'il s'agit du soutien du pouvoir d'achat du citoyen. D'ailleurs, la charge de la subvention du gaz butane s'est située à 6,02 MMDH à fin juillet, soit une diminution de 10% due essentiellement à la baisse des cours du gaz butane et de la subvention unitaire de 13% au cours cette période. S'agissant de la charge de compensation relative au sucre, aussi bien en quantités qu'en valeur, elle a diminué de 6% à 1,94 MMDH (684.282 tonnes).
Dans le même sillage, en 2020, la Loi de finances a programmé une enveloppe de 13,64 MMDH au titre de la compensation, destinée à soutenir les prix du gaz butane, du sucre et de la farine nationale de blé tendre. Pourquoi l'Exécutif ne profiterait-il pas de cette « embellie » pour élever le plafond de la compensation ? Peut-on se demander. Ce qui pourrait, sans aucun doute, influer sur le pouvoir d'achat des ménages.
Ceux-ci ont le moral au plus bas. A ce sujet, le dernier rapport du HCP sur l'indice de confiance des ménages (ICM) vient conforter l'idée que le gouvernement est appelé à en faire davantage. A ce titre, les résultats de l'enquête permanente de conjoncture auprès des ménages, montrent globalement que la confiance s'est fortement dégradée au troisième trimestre de 2020. Elle est à son niveau le plus bas depuis le début de l'enquête en 2008.
Craintes fondées
L'indice de confiance des ménages (ICM) s'est ainsi établi à 60,6 points, au lieu de 65,6 points enregistrés le trimestre précédent et 74,8 points une année auparavant. Pire, selon le HCP et au cours des 12 prochains mois, 41,5% des ménages s'attendent à une dégradation du niveau de vie (34,3 %) à un maintien au même niveau et 24,1% à une amélioration. Le solde d'opinion relatif à cet indicateur atteint moins 17,4 points, en baisse aussi bien par rapport au trimestre précédent que par rapport au même trimestre de l'année précédente où il enregistrait respectivement moins 11,4 points et moins 3,7 points.
Cette tendance est la suite logique de la situation qui prévaut actuellement. Puisqu'au troisième trimestre de 2020, 55% des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 25,6% un maintien au même niveau et 19,4% une amélioration. Le solde d'opinion sur l'évolution passée du niveau de vie est resté négatif, à moins 35,6 points, contre moins 24,8 points au trimestre précédent et moins 20,2 points au même trimestre de l'année passée.
Face à ce dilemme, d'un côté le gouvernement qui annonce un soutien massif au pouvoir d'achat du citoyen et de l'autre des ménages qui se demandent comment s'en sortir, que faut-il faire ? L'idéal serait de se saisir du calme, qui règne sur le marché des hydrocarbures, pour augmenter l'enveloppe de compensation ou du moins procéder à une meilleure redistribution en attendant la remontée des prix. Car ce sont toujours les plus riches qui en profitent. D'autant plus que l'opérationnalisation du Registre Social Unique n'est pour demain.

Wolondouka SIDIBE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.