Plus de 1,3 tonne de cocaïne saisie à Tanger Med    La CGEM décline son software    V.E Maroc publie son évaluation sur les risques de durabilité en 2021    Deux startups marocaines participent pour la première fois    Prémices d'une nouvelle guerre civile au Liban ?    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    Le WAC domine et s'incline, le Raja s'impose face aux Libériens de LPRC Oilers    La montagne qui a accouché d'une souris    L'union européenne est-elle soumise à un gouvernement des juges?    Appel à promouvoir la médecine d'urgence au Maroc    Le ministère public présente le guide de la « Kafala » des enfants abandonnés    «Osmoses», nouvelle exposition de Hiba Baddou    «J'utilise le fantastique pour raconter, pour voir la réalité avec un autre angle»    Penser le visage avec Emmanuel Levinas    Arabie Saoudite : Levée des restrictions liées au Covid-19    Le PLF2022 table sur un taux de croissance de 3,2 pc et un déficit budgétaire de 5,9 pc du PIB    Coiffe saoudienne... à l'anglaise    Béni Mellal-Khénifra : Exposition collective... aux couleurs de l'automne    Le PLF-2022 table sur un taux de croissance de 3,2 % et un déficit budgétaire de 5,9 %    Daech et les Talibans : un casse-tête ou une menace ?    L'Opinion : Du sécuritaire à l'humanitaire    Couture : Maison Sara Chraibi divulgue sa collection printemps-été 2022    Faux printemps arabes    Covid-19. Colin Powell, secrétaire d'Etat sous George W. Bush, est décédé    Casablanca : Nabila Rmili annonce une vaste campagne de nettoyage    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 18 octobre 2021 à 16H00    Espagne : les séparatistes basques reconnaissent la «douleur» subie par les victimes de l'ETA    Relations entre la Russie et l'OTAN : Moscou suspend sa mission et celle de l'Alliance    Les villes les mieux équipées en guichets automatiques bancaires    Para-basket : L'OCS accède à la première division du Championnat national    Casablanca : Interpellation d'un individu impliqué dans l'agression d'un mineur à l'aide d'un chien féroce    Feuille de route de l'exécutif : ambitions démesurées, petits moyens ?    Transmission du Covid-19: le Maroc passe au « niveau faible »    Face aux résistances des vieux briscards : Les Pionniers!    Relations Maroc-Mali : Interview exclusive avec Abdoulaye Diop, ministre malien des Affaires étrangères    Pegasus : avant son procès le 25 octobre, Rosa Moussaoui fait une crise de panique    Ligue des champions /2ème tour « aller » : Le Wydad risque de se faire balancer vers la Coupe de la CAF !    Le taux de fécondité chez les femmes marocaines en forte baisse    Dr Saïd Afif: « L'obligation du pass vaccinal permettrait le retour à la vie normale »    «Te Amo» : Nouveau tube de Khaoula Moujahid    Maroc: ce qui va changer dans le secteur de la Santé    Unité flottante de stockage du gaz au Maroc : les dernières infos du ministère    Cameroun : neuf morts dans un accident provoqué par des vents forts    Laâyoune-Sakia El Hamra : Avortement de trois tentatives d'immigration clandestine    France-Algérie : Quand le régime d'Abdelmadjid Tebboune use de la truanderie politique pour faire plier Paris    Classement FIFA. Le Maroc devrait doubler l'Algérie et intégrer le Top 30 mondial pour la première fois    Fin de la «Crise des sous-marins»?    Magazine : Sarim Fassi-Fihri, maux croisés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pénurie du Vitamine C et du Zinc : la tutelle annonce une hausse de la production
Publié dans L'opinion le 03 - 12 - 2020

Cela fait des mois qu'une présumée pénurie du vitamine C et du Zinc, deux médicaments complémentaires utilisés dans le traitement du Covid-19, fait l'objet d'une polémique nationale. Ceux-ci se sont fait de plus en plus rares dans les officines. Nous avons contacté le ministère de la Santé pour faire le point sur ce sujet et revenir sur les raisons de la pénurie qui a commencé à agacer les patients du Covid-19.
Au mois d'août dernier, le département de Khalid Aït Taleb avait permis aux patients asymptomatiques d'être prise en charge à domicile et de se procurer leurs médicaments auprès des pharmacies sur simple ordonnance du médecin. Depuis lors, nous n'avions cessé d'entendre parler de pénurie répétitifs, constatés dans les pharmacies qui , avec un stock dérisoire, avaient peine à satisfaire une demande de plus de plus croissante de leurs clients. C'est ce que nous avaient attesté de nombreux pharmaciens dans un précédent article.
Vers un approvisionnement de masse
Alors que la hausse subite de la demande avait mis en difficulté la production nationale, toujours insuffisante, il fallait remédier à la situation. Le ministère de la Santé avait d'ailleurs indiqué qu'il allait œuvrer dans ce sens pour élever le niveau de l'offre de ces médicaments, et garantir ainsi un approvisionnement constant des officines. Nous avons contacté le ministère pour s'enquérir du sujet, dont une source autorisée nous a précisé que le département de Khalid Aït Taleb a mobilisé tous les moyens et coordonne avec les laboratoires pharmaceutiques pour renforcer de nouveau la capacité nationale de production de la vitamine C et du Zinc et alimenter ainsi le marché avec des quantités supplémentaires.
Pour la vitamine C, la quantité produite par mois de la Boite VITA C1000 de 10 comprimés effervescents est passée de 40000 boites à 1 120 000, tandis que les boites de comprimés du ZINASKIN ont été multiplié par vingt-deux passant de 10000 boites produites mensuellement à 220000, nous a indiqué notre source, qui ajoute que 1 280 000 boites de vitamine C et 738 866 boites sont actuellement en stock.
Tâchant d'éviter le spectre d'une nouvelle pénurie, le ministère mise sur l'anticipation, notre source nous précise que le ministère a d'ores et déjà commandé de nouvelles quantités des deux médicaments pour les trois prochains moins. 10 200 000 boites d'acide ascorbique (Vitamine C) et 1 619 433 boites de Sulfate de Zinc seront à disposition des pharmacies entre le mois de décembre et mars 2021, a-t-elle indiqué.
Les raisons de la pénurie : le ministère s'explique
En effet, après tant de spéculations sur les raisons de la rareté de ces deux médicaments si importants dans les pharmacies, il s'agit essentiellement d'un problème de gestion de la demande, qui s'est montrée de plus en plus excessive du fait que la Vitamine C et le Zinc peuvent être dispensés sans ordonnance médicale, précise notre source. Par conséquent, même des personnes non atteintes du coronavirus s'en procuraient par précaution, ce qui a compliqué la tâche pour les personnes malades. Outre cela, « il y a eu l'export de ces médicaments à l'étranger ce qui a créé un déséquilibre et une pénurie de médicament sur le marché national », nous explique-t-elle.
Actuellement, le Maroc dispose de deux laboratoires nationaux qui fabriquent la vitamine C, deux autres seront en capacité de renforcer l'offre nationale dans les jours qui viennent. De l'autre côté, malgré les assurances du ministère, un effort reste à fournir pour accélérer l'approvisionnement des pharmacies dont plusieurs ont peine à remplir leurs stocks des médicaments en question. Ce que nous précise Amine Bouzoubaâ, secrétaire général de la Confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc (CSPM). Lequel estime que de nombreuses officines sont encore en rupture de stock ou disposent d'un stock limité. « Il est préférable donc de tâcher d'associer davantage de laboratoires, au moins quarte ou cinq dans la production du vitamine C de manière provisoire, le temps que la période de la pandémie passe », a-t-il plaidé.

Rappelons que la pénurie des médicaments à base de vitamine C et du Zinc a fait couler beaucoup d'encre récemment surtout dans les médias et les réseaux sociaux, l'affaire est arrivée même au Parlement, sachant que quelques membres de la Chambre des conseillers avaient proposé d'exonérer de la TVA à l'importation tous les médicaments inclus dans le protocole de traitement du covid-19, y compris la Vitamine C et le Zinc. Le but étant de renforcer l'approvisionnement du marché national.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.