Résolution du PE: un eurodéputé prend la défense du Maroc    Benmoussa devant les diplomates: mais où sont passés les ambassadeurs d'Espagne et d'Allemagne?    Charte des services publics: le projet de loi adopté à l'unanimité par la 2ème Chambre    Marhaba 2021: les premiers MRE débarquent à Ouarzazate !    La Bourse de Casablanca finit en repli    Les coulisses de la visite d'Ismaël Haniyeh au Maroc    Israël lance une page Facebook dédiée au Maroc (PHOTO)    Euro 2020: les chances de qualification de la Turquie compromises (VIDEO)    Sergio Ramos quitte le Real Madrid    Yassine Bounou dans le viseur de trois clubs anglais    Maroc/Covid-19: le nombre de personnes complètement vaccinées à ce jour    CAN 2021 : Les Ecureuils du Bénin éliminés par les Leone Stars    Nordin Amrabat : "Il y a un certain intérêt de clubs de laLiga"    Botola Pro D1 :Le programme de la 22e journée    France. M'jid El Guerrab interpelle le ministre de la Santé sur la non-reconnaissance du vaccin de Sinopharm [Vidéo]    OCP et l'américain BCG proposent une offre unique dans le domaine de la maintenance et de la numérisation industrielle    Le monde de Julie Guégan    Avec un système audio de pointe sur sa nouvelle gamme : Ford séduit les mélomanes    Ismail Sqarou : «La Dekka est l'enfant légitime de Taroudant en termes de patrimoine»    Trois astronautes chinois dans la station spatiale    L'Algérie face à ses démons    Euro 2020 : La Hongrie craque en fin du match face au Portugal    Energies renouvelables : le Maroc se relance dans l'hydrogène vert    Adoption finale du projet de loi sur l'usage légal du cannabis    Lancement d'une campagne contre la privatisation de la plage d'Aïn Diab    Le nouveau modèle de développement ne fait pas l'unanimité    Le roi Mohammed VI félicite le premier ministre israélien    Profonds désaccords et faibles attentes    Quand on aime la vie, on va au musée    Edition: Lever l'hypothèque sur l'université    Le Nigeria s'apprête à construire le gazoduc avec le Maroc    L'agent de Hakimi confirme son départ !    Agrégation agricole: un nouveau dispositif réglementaire pour des projets d'agrégation de nouvelle génération    Législatives algériennes: 23% de participation, abstention historique et massive    Les hôtels Accor se mobilisent pour favoriser l'accueil des Marocains résidant à l'étranger    Marocains de l'étranger : dix-sept villes annoncées pour la quarantaine obligatoire    Covid-19 en France : plus de masque en extérieur, levée du couvre-feu dans quelques heures    Services juridiques à distance: lancement d'une nouvelle plateforme au profit des MRE    Averses orageuses localement fortes durant 48 heures dans plusieurs provinces marocaines    Privé : Akdital poursuit sa marche pour s'accaparer 20% de la capacité litière nationale    Sahara : Large soutien au Maroc à l'ONU    Le Maroc et la Serbie dans une approche tridimensionnelle pour l'Afrique, dit El Malki    Le roi Mohammed VI félicite le nouveau Premier ministre isralien Naftali Bennett    "African Lion 2021": une délégation militaire maroco-américaine visite l'hôpital de campagne près de Tafraout    MRE: l'ONCF lance un plan spécial    «Méditations et médisances»    «Soufi, mon amour» en tournée au Maroc    Action citoyenne : des livres pour les écoles primaires, les collèges et les lycées les plus défavorisés au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Conseil de Sécurité : les Etats-Unis réaffirment leur «ferme soutien» à l'Initiative marocaine d'autonomie
Publié dans L'opinion le 23 - 12 - 2020

Le Conseil de Sécurité des Nations-Unies a tenu, lundi, à la demande de l'Allemagne, des consultations informatives à huis-clos, au sujet des derniers développements de la question du Sahara marocain. La délégation américaine a réaffirmé le ferme soutien de Washington à l'Initiative marocaine d'autonomie comme unique solution au différend régional sur le Sahara marocain.
Cette réunion a été l'occasion pour les Etats-Unis d'exposer, pour la première fois devant le Conseil de Sécurité, le bien-fondé et la justesse de la Proclamation américaine du 10 décembre 2020, reconnaissant la pleine et entière souveraineté du Maroc sur son Sahara.

Cette présentation de la part d'un membre permanent du Conseil de Sécurité, a une portée historique et une importance fondamentale pour la consécration politico-juridique de la marocanité du Sahara au sein de l'Organisation des Nations-Unies. Parallèlement, la délégation américaine a réaffirmé le ferme soutien de Washington à l'Initiative marocaine d'autonomie comme unique solution au différend régional sur le Sahara marocain.

Des sources diplomatiques à New York ont confirmé que lors de ces consultations, plusieurs Etats membres ont rejoint les Etats-Unis dans leur appui à l'Initiative marocaine d'autonomie, en tant que seule base sérieuse et crédible à même de mettre fin à ce différend hérité de l'ère de la guerre froide.
Les membres du Conseil ont, selon des diplomates à l'ONU, unanimement réitéré leur soutien au processus exclusivement onusien, visant à parvenir à une solution politique, réaliste, pragmatique, durable et de compromis au différend artificiel autour du Sahara marocain, basée sur les résolutions du Conseil de Sécurité depuis 2007.
Préoccupations des membres du Conseil de Sécurité
Dans leurs déclarations, les membres du Conseil ont souligné l'importance de la nomination rapide d'un nouvel Envoyé Personnel pour la reprise, dans les meilleurs délais, du processus des tables rondes, avec la participation active de l'Algérie, consacrée par les résolutions du Conseil de Sécurité en tant que partie principale au différend régional sur le Sahara marocain. Non sans insister sur la nécessité d'un climat favorable et de conditions idoines pour permettre la reprise de ce processus là où il s'est arrêté avec l'ancien émissaire onusien Horst Köhler.

Dans ce cadre, les membres du Conseil de Sécurité ont tous exprimé leurs préoccupations au sujet des violations du cessez-le-feu et des Accords militaires par le groupe armé séparatiste le « polisario ».
Plusieurs membres ont pointé la responsabilité de ce dernier dans la crise à El Guergarat, en bloquant, pendant plus de trois semaines, le passage routier dans cette zone. Ce qui a conduit le Maroc à mener son opération de génie civil qui a permis de rétablir, une fois pour toute, la libre circulation civile et commerciale, ainsi que le calme et la sérénité à El Guergarat. Cette action pacifique a été grandement saluée par l'ensemble de la Communauté internationale.

Selon les mêmes sources diplomatiques, le « polisario » a été enjoint à respecter scrupuleusement les dispositions du cessez-le-feu, qu'il a dénoncées publiquement et qu'il viole au quotidien. Le « polisario » a, également, été sommé de coopérer avec la MINURSO, dont il entrave dangereusement le mandat de supervision du respect du cessez-le-feu. A l'opposé, la coopération du Maroc avec la MINURSO a été largement saluée.

Enfin, cette réunion, tenue, selon les mêmes sources, dans un climat serein et apaisé, n'a été sanctionnée par aucune déclaration, malgré les démarches et pressions de l'Algérie auprès de certains membres du Conseil. A défaut d'un tel résultat, le Président du Conseil pour le mois de décembre, l'ambassadeur de l'Afrique du Sud, M. Jerry Matjila, n'a eu d'autre choix que de ressasser, en sa qualité nationale uniquement, la position idéologique de Pretoria sur le Sahara marocain. Même sa conférence de presse, annoncée bien à l'avance et à laquelle un seul journaliste a pris part, a été snobée par les correspondants des médias et agences de presse accrédités à l'ONU.

Les éléments marquant de ces consultations auront été la présentation sereine de la proclamation américaine sur la marocanité du Sahara, le soutien réaffirmé à l'Initiative d'Autonomie, y compris par deux membres permanents du Conseil de Sécurité, ainsi que la consécration du retour irréversible de la normalité à El Guergarate. Cette réunion a été également marquée par la référence aux lettres de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Secrétaire Général de l'ONU, réaffirmant que le référendum est mort et enterré et que l'Initiative d'autonomie, dans le cadre de la Souveraineté et de l'intégrité territoriale du Maroc, est la seule solution à ce différend.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.