Publication : Nasser Bouchiba esquisse 60 ans d'Histoire des Relations entre le Maroc et la Chine    Twitter propose aux utilisateurs de donner des "pourboires" à leurs comptes favoris    LDC : Tuchel a-t-il pris un ascendant psychologique sur Guardiola ?    Sadiq Khan réélu maire de Londres    Marrakech: destruction de 2,2 tonnes de produits impropres à la consommation    Météo: le temps prévu ce dimanche 9 mai au Maroc    CAN Féminine, Maroc 2022 : Participation record aux éliminatoires    3ème édition du programme TOYP: la JCI honore les jeunes talents    Hakim Ziyech : "C'était un bon moment pour moi de marquer"    Vente illégale de médicaments: le chef du parquet a envoyé une circulaire aux procureurs    Affaire Brahim Ghali : «l'Espagne maintient sa posture», selon Arachan Gonzalez Araya    Manchester-Chelsea (1-2) : City puni par les Blues grâce à Ziyech, Alonso et à... Aguero !    Association Internationale de la Presse Sportive : Session hispanophone de la photographie    L'insécurité alimentaire aiguë a atteint son niveau le plus élevé en cinq ans (GNAFC)    Deux Marocains remportent les troisième et cinquième places du prix Katara pour la récitation du saint Coran    Des manifestants tchadiens brûlent le drapeau français, France 24 filme mais no comment    Baccalauréat 2021 : le MEN publie un guide des candidats    Allemagne: le Bayern remporte son 9è titre consécutif    Maroc-Espagne : un manifeste signé par 9 partis politiques    Le wydad reçoit des vœux pour son 84e anniversaire (PHOTOS)    Al Hoceima: une opération d'immigration illégale avortée, un individu interpellé    L'accueil du dénommé Brahim Ghali en Espagne, un acte «inacceptable» et «condamnable» (Partis politiques marocains)    Covid-19/Maroc : Sept décès et 314 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    Aïd El-Fitr: Marrakech sous haute surveillance    Commémoration du 8 mai 1945 : la France met à l'honneur un goumier marocain âgé de 103 ans    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 8 mai 2021 à 16H00    Al Akhawayn pilote un projet de transformation des huiles de friture en biodiesel carburant    Médias: le long calvaire des journalistes    Enseignement supérieur: Amzazi s'attaque au cumul d'activités des enseignants-chercheurs    Le rappeur marocain Issam dévoile son premier album "Crystal"    La Chine lance une campagne contre la fraude et la cyberviolence    Coworking : le suisse IWG ouvre un nouvel espace de travail à Casablanca    AstraZeneca: la France recense deux nouveaux cas de thromboses, dont un décès    Marocains bloqués à l'étranger : la DGAC annonce les conditions d'accès au territoire national    Marocains bloqués à l'étranger : voici les conditions exigées pour les vols de rapatriement    La Bourse de Casablanca en nette hausse du 3 au 7 mai    Le régime algérien réclame toujours la «repentance» de la France pour la période coloniale    Le Maroc et le Koweït déterminés à donner une forte impulsion à leurs relations bilatérales (ministre Koweïtien)    Programme foot: les matchs à suivre ce week-end    Météo Maroc: le temps prévu ce samedi 8 mai    Le FEC ouvre une ligne de crédit de 2,2 MMDH pour la région Fès-Meknès    Le projet Andam pour que reste la parole    Mounia Lamkimel : "J'aime les personnages complexes et je n'aime pas que l'on me colle une étiquette"    Cinéma : Un réseau d'acteurs pour la promotion des droits de l'Homme voit le jour    "Tlata Del Ferhate", le bonheur est le plus grand des trésors ! Dimanche à 23h00    L'icône de la chanson amazighe moderne !    Bilan cinématographique de 2020 : 13 longs-métrages et 83 courts-métrages produits    Nouvelle édition du Festival international de Meknès du cinéma des jeunes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Cour constitutionnelle approuve le nouveau Quotient électoral, douche froide pour le PJD
Publié dans L'opinion le 09 - 04 - 2021

Le feuilleton du quotient électoral est officiellement terminé, la Cour constitutionnelle a rendu son arrêt approuvant le nouveau mode de calcul basé sur les personnes inscrites sur les listes électorales. L'espoir du PJD tombe à l'eau. Détails.
La bataille juridique sur les nouvelles lois électorales s'est soldée par un réconfort des partisans de la réforme. La Cour Constitutionnelle a rendu public son arrêt concernant les lois relatives à l'élection des membres des collectivités territoriales, de la Chambre des Conseillers et de la Chambre des Représentants. Après avoir examiné les observations des partis politiques dont le PJD, qui pour rappel a vivement plaidé l'inconstitutionnalité du nouveau quotient électoral, les douze juges de la Cour ont statué sur l'article 84 de la loi relative à la Chambre des représentants, qui régit le nouveau quotient, en reconnaissant qu'« il ne contrevient aucunement aux dispositions de la Constitution ».

Dans son arrêt, la Cour a expliqué que la Constitution n'encadre pas la détermination du quotient électoral, arguant que les règles électorales relèvent de la compétence du législateur, selon l'article 62 de la loi suprême du pays qui stipule « le nombre des représentants, le régime électoral, les principes du découpage électoral, les conditions d'éligibilité, le régime des incompatibilités, les règles de limitation du cumul de mandats et l'organisation du contentieux électoral, sont fixés par une loi organique ». Cet argument va dans même le sens de la plaidoirie des partis de l'Opposition (Istiqlal, PAM et PPS), qui ont transmis leurs observations à la Cour pour défendre la réforme.

La Cour s'est appuyée sur le principe du choix démocratique qui figure dans l'article premier de la Constitution pour valider la compétence du Parlement dans l'établissement des règles électorales puisque « la nation s'appuie dans sa vie collective sur des constantes fédératrices, en l'occurrence la religion musulmane modérée, l'unité nationale aux affluents multiples, la monarchie constitutionnelle et le choix démocratique ».

Contrairement aux arguments présentés par les Pjidites, qualifiant le nouveau quotient d' « antidémocratique », la Cour a admis le contraire, estimant que le nouveau mode de calcul (sur la base des personnes inscrites sur les listes au lieu des bulletins valides) respecte les principes de la liberté et la sincérité du suffrage par lequel s'exerce la souveraineté de la Nation.

Jugé préjudiciable au pluralisme politique, l'ancien quotient a été changé à cause de l'injustice électorale qu'il produisait, vu qu'il débouchait sur une incompatibilité entre les voix récoltées et les sièges obtenus au Parlement. La Cour constitutionnelle a reconnu ce postulat, en insistant sur la nécessité d'un système électoral qui garantit l'alternance et le pluralisme démocratiques, contre l'hégémonie d'une ou de quelques formations sur la scène politique du pays. La prise en compte des inscrits sur les listes électorales ne nuit aucunement à ces principes, estiment les juges de la Cour, qui considèrent que la révocation du seuil électoral et le nouveau quotient sont en mesure d'amender la représentation des électeurs, en ouvrant le champ de la concurrence à l'ensemble des partis, quelque mince soit leur taille.

En effet, la nouvelle décision de la Cour a sans doute déçu le parti de la lampe qui n'a pas ménagé ses efforts pour épingler cette nouvelle disposition électorale, estimant qu'il conduirait à une « balkanisation de la scène politique ». De leur côté, les partis de l'opposition avaient soutenu que le quotient garantit une meilleure représentativité puisqu'il prend en compte l'abstention comme expression d'une opinion politique. La Cour leur a ainsi donné raison.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.