Covid-19: Fin de la deuxième vague Omicron au Maroc (ministère)    Réforme de la santé : le gouvernement activera les ressorts la loi-cadre    Les enjeux de la visite annoncée de Yaïr Lapid au Maroc    ONU-Palestine : Appel pour une enquête sur le meurtre de trois Palestiniens    Brésil : "Monsieur l'agent, on n'a rien à manger"    CAF : Ce mercredi, lancement officiel de la '' Super League Africaine'' par Motsepe et Infantino    CAF/ CAN féminine : Le Maroc organisateur de la prochaine édition (2024)    Le Raja trouve des difficultés à se séparer de l'un de ses joueurs    Célébration de la « Journée du migrant » : Entre acquis et défis des temps futurs    Vague de chaleur attendue vendredi et samedi au Maroc    Vaccins contre le Covid: L'UE et Moderna anticipent les livraisons    L'Algérie et la Russie en exercices militaires près de la frontière avec le Maroc    Egypte : une nouvelle étudiante poignardée à mort par un camarade éconduit    Ukraine: La vente du cargo de céréales au Liban annulée    Bourse de Casablanca: Ouverture en légère hausse    Gravement malade, Brahim Ghali aurait été évacué à l'étranger    Tanger Med : Marhaba 2022 se déroule « dans de bonnes conditions », un pic attendu fin août    Cours des devises du mercredi 10 août 2022    USA: Comprendre la perquisition lundi au domicile de Donald Trump    Biden paraphe la ratification des adhésions de la Finlande et la Suède à l'Otan    Vidéo. Sebta: arrestation de 2 personnes à bord d'une embarcation avec 600 Kg de haschich    Journée nationale du migrant: Le CCME soutient les initiatives des Marocains du monde envers leurs régions    Réunion ce Mercredi pour Ziyech à Londres    Le détail des exportations marocaines au 1er semestre    Québec : La piste de meurtre privilégiée dans la mort d'un étudiant marocain    Ligue des Champions de la CAF : Le WAC et le Raja exemptés du premier tour préliminaire    Badr Banoun marque son premier but avec Qatar SC    Vahid : « J'y suis, je reste ! »    Hôpital: accord sur les rémunérations en retard des médecins    Charte de l'investissement, réforme de la santé, PLF 2023 : Les dossiers chauds de la rentrée parlementaire    Budget 2022 : En l'absence de sortie à l'international, le Trésor poursuit le recours au marché intérieur    Dari Couspate s'implante en Europe    La Marine Royale porte assistance à 23 marins pêcheurs au large de Casablanca    Lutte contre les incendies : Le Maroc se dote de trois nouvelles Canadair    Interview avec Rita Al Khayat : Pour créer, le cinéaste a besoin de la liberté intérieure    Histoire : Les archives des Cahiers d'El Jadida remises aux Archives du Maroc    La Zaouia Habria Derquaouia tient son 120ème moussem    Un film marocain sorti en 2016 continue de reçevoir des prix    Le monde a soif    Météo: les prévisions du mercredi 10 août    Accidents de la circulation: 12 morts et 2.210 blessés en une semaine    La revue de presse du mercredi 10 août    Pourquoi Hamid Chabat s'est absenté de la 1ère réunion de la Coalition pour la démocratie    PLF-2023 : Donner un nouvel élan à l'emploi    Les murales forcent l'admiration par leur esthétique    Maroc : La SNRT ouvre ses portes aux associations des Marocains du monde    Célébration de « Baba Achour »    Le moussem de Moulay Abdellah Amghar revient après deux ans de suspension    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nizar Baraka préconise un nouveau souffle de réforme à l'aune du nouveau modèle de développement
Publié dans L'opinion le 06 - 06 - 2021

À l'occasion de la session ordinaire du Conseil national, le Secrétaire Général du Parti de l'Istiqlal, Nizar Baraka, a appelé à une nouvelle génération de réformes sociales, afin de rompre avec l'ultralibéralisme du gouvernement actuel.
Le Parti de la Balance a achevé les travaux de la session ordinaire du Conseil national, réuni successivement les 29 mai et 5 juin. Une occasion de faire le point sur les sujets importants que connaît notre pays, tel que le nouveau modèle de développement, et surtout revenir sur les préparatifs du parti pour les prochaines élections (législatives et communales), qui auront lieu le 8 septembre. « De notre point de vue, toutes les conditions sont réunies pour que le parti reprenne sa place naturelle sur l'échiquier politique », a scandé Nizar Baraka, estimant que les héritiers d'Allal El Fassi ont suffisamment de chances pour se positionner sur le podium des prochaines élections.
Le Secrétaire Général du Parti de l'Istiqlal s'est félicité que le nouveau modèle de développement ait inclu plusieurs propositions du parti. « Les grandes lignes du rapport présenté à SM le Roi sont en accord avec notre vision et notre projet égalitariste », a-t-il déclaré, ajoutant qu'il faut tourner la page du quinquennat du gouvernement actuel, « plein de déceptions, de crises et de forfaitures ». Un Exécutif qui a failli à tous ses engagements dans la réforme fiscale, celle des retraites et la lutte contre la rente et la corruption, selon le chef du Parti de la Balance, qui estime que la politique de l'équipe « El Othmani » a conduit à « enrichir davantage le riche et la paupérisation du pauvre et à la dégradation des classes moyennes », a-t-il martelé.
Selon Nizar Baraka, le nouveau modèle de développement doit marquer une rupture fondamentale avec les politiques du passé, en introduisant une dynamique réformatrice à caractère social, qui tend vers la justice et la lutte contre les inégalités et les disparités. À cet égard, le leader du Parti de la Balance a mis l'accent sur le rôle indispensable des régions dans la création de richesse, et a appelé à affermir les compétences des présidents des régions et des élus locaux. La priorité doit être accordée, selon Baraka, à l'amélioration des services publics de proximité et à l'emploi des jeunes, qui requiert toute une stratégie nationale.
Le changement par les urnes
Dans un pays en pleine transition démocratique, la concrétisation du nouveau modèle de développement est censée être la responsabilité du prochain gouvernement, dont la légitimité dépendra du taux de participation citoyenne. La réconciliation des Marocains avec leurs élus commence d'abord par le rôle réservé aux partis politiques dans la mise en oeuvre du rapport de Chakib Benmoussa. Aux yeux de Nizar Baraka, les partis politiques ont un rôle primordial à jouer. A ce propos, il a fait savoir qu'une réunion de l'Istiqlal aura lieu avec la commission de Chakib Benmoussa à ce sujet.
La réconciliation tant désirée ne saura aboutir sans le renforcement de l'Etat de droit et mettre fin à la crise de confiance aussi bien envers les politiques que dans les institutions, a affirmé M. Baraka, indiquant que la réfonte du code électoral, la généralisation de la couverture sociale et la régionalisation avancée sont des réformes qui sont en mesure de réconcilier les Marocains avec la politique. Encore faut-il encourager les citoyens à se rendre aux urnes lors des prochaines élections, vu que le nombre des personnes inscrites sur les listes électorales n'est pas à la hauteur des attentes, surtout en ce qui concerne les jeunes. « 3% seulement des personnes inscrites sont des jeunes », a regretté Nizar Baraka, ajoutant que c'est aux citoyens qu'incombe de choisir le parti qui conduira le prochain gouvernement, concluant que l'Istiqlal, qui s'estime fort par son expérience dans la gestion des affaires et par son capital idéologique, est prêt à renouer avec la responsabilité.
Encadré
Candidatures aux élections : pas de place aux turpitudes électorales
En vue de la désignation des prochains candidats aux élections législatives et locales, Nizar Baraka n'a pas mâché ses mots pour mettre en garde les prochains candidats, en les appelant à se conduire convenablement pendant la campagne électorale, et évier de nuire à l'image du parti. Il a également appelé les candidats aux élections locales à soutenir pleinement les candidats aux législatives, tout en sommant les adhérents du parti de respecter les décisions prises concernant les parrainages.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.