Bab Sebta : mise en échec d'une tentative de trafic d'environ 39 000 euros    Premier League : Manchester City surclasse United (VIDEO)    Le crédit bancaire progresse de 3,6% au T2-2022 (BAM)    Covid-19: 11 nouveaux cas au Maroc ce dimanche 2 octobre    La CEDEAO suit avec une « grande préoccupation » l'évolution de la situation au Burkina Faso    Jazz au Chellah : Dock in Absolute et Ernesto Montenegro Quintet étalent leurs talents    Présidentielles au Brésil: Bolsonaro confiant, Lula appelle à la paix    Casablanca / L'Boulevard : Des débordements entachent la joie des festivaliers    Skhirate-Témara : 700 bénéficiaires d'une caravane médicale    Les liens historiques entre le Maroc et le Pérou ne peuvent être altérés par des positions volatiles    Mondial de football pour amputés : Le Maroc s'incline face au Brésil    L'Boulevard envers et contre tout !    Migrants : quatre morts et vingt-neuf disparus au large des Canaries    le ministère des Affaires étrangères met une cellule de suivi et des numéros de téléphone à la disposition de la communauté marocaine    Prévisions météorologiques pour le lundi 03 octobre 2022    Conférence autour du livre «Tifawin» de Khadija Rchouk    Vidéo : Quand Tarab Ambassadors fête comme il se doit la fête d'Al Mawlid    Insolite : Le prince moulay Hicham pousse la chansonnette dans la rue    L'armée ukrainienne reprendra d'autres villes du Donbass « dans la semaine à venir », affirme Zelensky    Le Maroc en quête des drones chinois "Wing Loong II"    La Libye s'oppose au projet de gazoduc transsaharien porté par l'Algérie    Guelmim : Journée d'étude sur la problématique de la gestion des ressources hydriques dans la région    Le FACDI, un incubateur pour le développement de la coopération Sud-Sud    Le Maroc compte présenter sa candidature    Marc Lasry, le Marocain copropriétaire de la franchise NBA des Bucks veut racheter l'Inter Milan    Migrants clandestins : les familles des disparus haussent le ton    Burkina Faso: sous fond de rivalité entre la Russie et la France    Quelle culture voulons-nous ?    Israël : une cellule locale de l'Etat islamique démantelée    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi    Falsification de visas : Arrestation d'une vingtaine de membres d'un réseau criminel    «Crise cardiaque.... Chaque minute vaut une vie»    Le FNUAP salue les progrès du Maroc    Nigeria : l'ARM participe à la 2ème conférence du Réseau des gouvernements infranationaux d'Afrique    Le Maroc au CPS de l'UA: Une consécration de la confiance dont jouit le Royaume    Un témoignage du Bâtonnier Abdelaziz BENZAKOUR    Mohamed Joudar succède à Sajid à la tête de l'UC    Signature d'un Mémorandum d'Entente entre l'ARM et le Forum des Gouverneurs du Nigéria    Renouvellement du Conseil national de la presse : le torchon brûle entre la Fenajic et le gouvernement    SM le Roi félicite le Prince héritier d'Arabie Saoudite    Art et culture : Une Fondation pour El Jadida    Semaine dans le rouge pour la Bourse de Casablanca    Le ministère ne se chargera plus des équivalences des diplômes obtenus à l'étranger    Prêt-à-porter. Camaieu Maroc dans la tourmente    Clôture en apothéose à Dakhla de "Prince Héritier Moulay El Hassan Kitesurfing World Cup 2022"    Programme des principaux matchs du dimanche 2 octobre    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi de la situation au Burkina Faso    CHAN-2022 (tirage): Le Maroc hérite du Soudan, Madagascar et Ghana    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Réforme fiscale: Les istiqlaliens décrient un « timing précipité »
Publié dans L'opinion le 06 - 07 - 2021

Alors que la législature touche à sa fin, les députés istiqlaliens ont demandé le report de l'examen de la réforme fiscale, faute de temps suffisant. Détails.
À la veille des élections législatives, le gouvernement a présenté le texte de la loi-cadre de la réforme fiscale, un texte très attendu vu l'urgence de la refonte de la fiscalité de notre pays. Une réforme censée traduire en réalité les recommandations des assises de la fiscalité de 2019. Toutefois, le timing choisi semble inopportun aux yeux du député Noureddine Modiane, chef de file des députés istiqlaliens à la Chambre des Représentants.
Un timing mal choisi
Lors de la discussion du projet de loi-cadre N°69.19 portant réforme fiscale, à la Commission des Finances, M. Modiane a fait part de sa sidération quant au retard de la sortie du texte défendu par le ministre des Finances Mohammed Benchaâboun. La raison est évidente aux yeux du député : le fait que la réforme soit présentée à la fin du mandat du gouvernement et peu de temps avant l'échéance de la présente législature pose problème. « Nous avions attendu 60 ans pour une réforme pareille, pourtant, nous ne disposons que de peu de temps pour la discuter, c'est étrange », s'est-il étonné d'un air songeur, ajoutant que l'examen de ce genre de projets de loi, vu leur importance, requiert beaucoup temps dans le but de l'amender convenablement sur la base des concertations et doléances des experts. En effet, régler les problèmes d'injustice fiscale, d'évasion fiscale, d'informel et de consentement à l'impôt et de la révision de l'imposition des opérateurs économiques est un chantier de grande envergure, qui ne peut aboutir d'un claquement de doigt en une ou deux réunions au sein de la Commission compétente.
Vu que le temps presse, Noureddine Modiane craint que cela ne se répercute négativement sur la qualité du texte soumis à l'examen des députés. Outre cela, le député istiqlalien a indiqué que c'est au prochain gouvernement qu'incombe de concevoir et de mener la réforme fiscale tant souhaitée, appelant à reporter son élaboration jusqu'à la prochaine législature. Cette revendication est justifiée aux yeux du président du groupe parlementaire de l'Istiqlal par l'approche imminente des échéances électorales qui consomme l'attention publique et par l'insuffisance du temps.
IS : vers un taux unique
De son côté, le député Ahmed Toumi a critiqué l'injustice qui règne dans le système fiscal actuel s'indignant du fait qu'une infime partie des sociétés payent l'IS et de la pression fiscale (27%) qui étouffe le tissu économique national. Comme la réforme préconise la mise en place d'un taux d'IS unifié, Ahmed Toumi a recommandé un taux de 15 à 20% afin de se conformer aux normes internationales, sachant que les pays de l'OCDE se préparent à mettre en place un seuil d'imposition minimale pour les multinationales. Une mesure encouragée par le consentement des Etats-Unis dont l'Administration Biden a donné son aval.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.