Tanger: Arrestation d'un ressortissant français d'origine algérienne pour son implication présumée dans le trafic international de drogue    France : Jean Yves Le Drian userait-il de son réseau pour défendre les intérêts de son fils ?    Compteur coronavirus : 424 nouveaux cas et 6 décès en 24H    Election des représentants de magistrats: Taux de participation de 50,42% à midi pour les Cours d'appel    Un chercheur serbe souligne le bien-fondé de l'appel à l'expulsion de la pseudo «rasd » de l'UA    Obligation de pass vaccinal : La CNDP se prononcera prochainement    Cannabis : Signature de quatre conventions pour le renforcement de la recherche scientifique    L'Arabie saoudite vise la neutralité carbone d'ici 2060    Covid-19 : Le CHU Ibn Sina dément le décès d'une étudiante à cause du vaccin    L'exercice conjoint bilatéral Pakistan-Maroc 2021 touche à sa fin (Vidéo)    Coronavirus : Le vaccin Pfizer efficace à 90% chez les 5-11 ans    Aérien. Le Maroc actualise la liste des pays de la liste B    Sahara marocain: La Jordanie réaffirme son soutien à l'autonomie dans le cadre de l'intégrité territoriale du Maroc    Afghanistan: L'état islamique revendique une attaque à l'origine de la panne de courant à Kaboul    En quoi la décision royale dérange le clan Aziz Akhennouch ?    Football féminin : Rencontre entre le président de la Fédération espagnole et Mme Khadija Ila, présidente de la Ligue nationale    Football : Assemblée générale ordinaire à distance de l'IRT    Meurtre du député britannique David Amess : le suspect sera jugé en mars 2022    Royal Air Maroc. Vols Casablanca-Montréal: ce qu'il faut savoir    Rendez-vous de L'Opinion : A bâtons rompus avec Habboub Cherkaoui (Vidéo)    Amical : L'Espagne bat le Maroc en match de préparation à la CAN féminine    Région. L'investissement au cœur des actions du CRI Marrakech-Safi    Selon le rapport "perspectives économiques régionales", du FMI, la reprise post-covid va se renforcer au Maroc    Le Maroc agit pour la stabilité politique en Libye    Faut-il continuer à s'endetter ?    Deuxième édition du Global Women Summit à Dakhla    Chambre des représentants : Séance plénière lundi prochain consacrée aux questions orales    A quoi joue la Russie?    Economie verte : Un nouveau chapitre s'écrit    Tanger-Tétouan-Al Hoceima en quête de nouvelles opportunités d'investissement    Elections 2021: Dépôt des comptes des campagnes électorales dans un délai de 60 jours à compter de la date de l'annonce officielle des résultats    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    Suite à la suspension des vols avec le Royaume-Uni : L'ONMT déploie sa task force sur le World Travel Market    Ivan Rioufol : «Le régime algérien s'est épargné l'introspection, il en vient à voir la France comme un pays conquis»    Etats-Unis- Maroc : Inauguration d'une tour de descente en rappel en faveur des Forces Spéciales de la Marine Royale    [ Interview exclusive ] A bâtons rompus avec le patron du BCIJ    Rencontre de la Fondation Brensthurst-Oppenheimer avec «Bayt Dakira» à Essaouira : une symbiose spatio-temporelle    Don Bigg clash cash les rappeurs algériens    Célébration : La symbolique culturelle des fêtes religieuses    Philosophie : Alexandre Koyré, du monde clos à l'univers infini    Foulane Bouhssine lance son titre religieux «Habib Allah»    Saison 2021-2022 de Medi1TV : Une nouvelle programmation qui répond largement aux attentes du grand public    Mondial biennal : la FIFA convoque un sommet le 20 décembre    Succès de l'exposition artistique dédiée à Eugène Delacroix à Rabat    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Agadir / Tourisme
Le golf, une niche à bien développer
Publié dans L'opinion le 16 - 04 - 2011

Parmi les niches qui contribuent à développer sérieusement le tourisme, il y a la niche du golf. De nombreux pays l'ont compris depuis des années et ont investi sérieusement dans la réalisation de parcours golfiques, notamment dans les destinations touristiques, balnéaires. C'est le cas pour les Canaries, pour le Portugal, pour la Turquie, à titre d'exemple.
Le Maroc s'est mis dans cette voie tout dernièrement, avec les golfs existants et à venir dans la première destination touristique nationale, Marrakech. C'est le cas aussi de la destination balnéaire Agadir qui vient de connaître l'ouverture de son quatrième golf. Pour qu'une destination soit vraiment golfique, il faut au minimum six à huit golfs. Marrakech avec ses six golfs existants et ses quatre en cours, va dans le bon sens. Agadir doit suivre incontestablement.
Ceci dit les golfs ne peuvent être rentables que s'ils sont accompagnés par les liaisons aériennes de point à point, qu'il faut. Les golfeurs aiment voyager, jouer dans plusieurs parcours, mais le faire, aussi avec de bonnes connexions aériennes. Les cours séjours golfiques prennent de plus en plus de terrain. Les longs séjours restent plus au moins la règle, notamment pour les golfeurs européens qui viennent chez nous (Anglais, Irlandais, Allemands, français, Belges).
En effet, lors de la saison d'hiver, tous les golfs sont fermés en Europe, à cause du mauvais temps, de la pluie et de la neige. Les golfeurs européens se rabattent depuis des années sur les Canaries et sur le Portugal. Le Maroc en reçoit une partie, mais tout autant que les autres destinations golfiques.
La niche du golf a besoin d'une grande promotion ciblée mais généralisée aussi avec des participations à la fois dans les salons spécialisés de golf mais également dans les autres salons.
Le cas de l'ITB à Berlin, du WTM de Londres ou du Top Resa de Paris, pour ne citer que ces grands salons touristiques internationaux, ne connaissant pas une quelque promotion golfique de la part de l'ONMT et des professionnels intéressés. Or pour faire connaître le golf au Maroc, on a besoin d'une publicité ou du moins d'une bonne communication, à ce sujet, lors des salons internationaux. L'ONMT a décrété « 2011, Année du Golf à Agadir ». C'est bien mais il faut que cela soit concrétisé par un travail promotionnel de grande envergure.
Lors de la 45 ème édition de l'ITB, on n'a pas vu de promotion, ni de publicité encore moins une quelconque communication à ce sujet. Il faut dire que du côté des golfs d'Agadir, rien n'est fait non plus. Or une bonne concertation entre l'ONMT et les propriétaires des golfs pouvaient aboutir à dégager un bon travail promotionnel. Cela n'a pas été fait et c'est bien dommage.
Car au lieu de se livrer à une concurrence de tarifs (de green fées), les golfs d'Agadir, notamment les trois grands golfs commerciaux, devraient unir leurs efforts pour faire une bonne promotion d'Agadir, en tant que nouvelle destination golfique, ce qui peut leur rendre service. Il est dommage que les professionnels du tourisme n'ont pas encore saisi l'importance de l'exemple du Regroupement des TO.
Les autres métiers du tourisme, le cas du golf ici, devraient suivre par la création d'un réseau golfique qui peut au minimum s'occuper de la promotion du golf, là où il le faut et comme il le faut. Cela profiterait à tous.
Non seulement Agadir doit adopter cette démarche mais également les golfs de Marrakech. Pris individuellement les golfs ne peuvent se permettre une bonne promotion à la fois bien ciblée et efficace. Mais avec une dynamique de groupe cela est faisable et bien réalisable. Sachant que les golfeurs aiment jouer dans plusieurs parcours à la fois, on peut même envisager une sorte de centrale de réservation des golfs de Marrakech, d'Essaouira et d'Agadir. L'infrastructure routière entre Marrakech et Essaouira le permet, comme le permet également l'autoroute Marrakech Agadir.
Il est grand tant que les professionnels intéressés s'organisent pour tirer profit de cette manne golfique européenne qui ne fait que progresser d'année en année, face un une concurrence rude, aussi. En plus les golfeurs sont de fidèles clients qui accusent un bon taux de retour lorsqu'ils trouvent les prestations hôtelières et golfiques qu'ils cherchent.
Les golfeurs ont aussi de bons clients, plus dépensiers que d'autres. Le bouche à oreille est plus bien pratiquée au sein des golfeurs.
Moralité oui pour une bonne infrastructure golfique. Oui pour des compétitions golfiques diversifiées étalées sur toute l'année. Mais surtout oui pour une bonne promotion golfique qui est à la base du développement de cette niche touristique de grande valeur. Pour s'en convaincre il faut faire un tour du côté des Iles aux Canaries, de Faro au Portugal ou Antalya en Turquie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.