Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales : Un bilan conséquent et des projets prometteurs en 2021    Sommet arabe : Tebboune envoie un nouveau message à l'émir du Qatar    Maroc – Malawi : Achraf Hakimi présent pour les derniers réglages    Des Wissams Royaux accordés à des fonctionnaires de l'Education nationale    Lydec renouvelle ses réseaux de Maârif    Le pain ou la maladie: l'étendue du dilemme marocain    USFP. Jawad Chafik: « Il n'existe aucun amendement servant l'intérêt de Lachgar! » (VIDEO)    Sahara marocain: des experts US taclent l'Algérie    Covid-19 : Une sortie de la phase aiguë de la pandémie est possible cette année pour l'OMS    Banques: la position de change s'améliore    La Bourse de Casablanca débute ce lundi en légère hausse    Les Houthis tirent des missiles contre les Emirats et l'Arabie    Présidentielle. Macron: « J'annoncerai ma décision en temps voulu »    Retour des l'ambassadrice du Maroc en Allemagne au cours de cette semaine    Chelsea: Ziyech s'exprime après son superbe but contre Tottenham    CAN-2021: La Gambie se qualifie aux quarts de finale aux dépens de la Guinée (1-0)    CAN: tout ce qu'il faut savoir sur le match Maroc-Malawi    Real Madrid-Elche: Benzema cambriolé pendant le match (PHOTO)    Environnement: HIT RADIO et l'UE récompensent les meilleurs projets (VIDEO)    Maroc: reprise des cours en présentiel dans plusieurs écoles    Alerte météo: chutes de neige dans plusieurs villes du Maroc    Maroc/Covid-19 : le point sur la campagne nationale de vaccination à date du 24 janvier    Omicron au Maroc: le pic de la vague atteint (Dr Merabet)    Narjis El Hallak célèbre le baptême de sa fille: la cérémonie comme si vous y étiez (VIDEOS)    «L'homme est né pour se perdre dans l'étendue inconnue de son périple»    «Indigo» de Selma Bargach dans les salles de cinéma    Les Industries Culturelles et Créatives présentent une étude sur la transformation du secteur    Liban: l'ex-Premier ministre Saad Hariri annonce son retrait de la vie politique    Rapport de HRW: la partie réservée au Maroc présente des données « sans fondements ni réels ni juridiques    Enquêtes de conjoncture: le HCP appelle les entreprises à souscrire à la plateforme digitale    PL : Tottenham envisage d'enrôler Sofyan Amrabat    Mondial (Qatar-2022)- Matchs barrage-Afrique. L'Algérie ... encore «sabotée» ?    Covid-19: Que sait-on du sous variant d'Omicron BA.2 ? (Spécialiste)    La Fondation Zakoura fête ses 25 ans d'engagement en faveur du développement humain    L'écosystème marocain face à un nouveau risque, les abeilles désertent    HRW accusée d'implication dans une «campagne politique systématique hostile» au Maroc    Turquie: l'aéroport d'Istanbul paralysé par la neige    CAN 2021: les Comores défient le Cameroun, la Guinée affronte la Gambie    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Pour financer sa croissance, Mutandis augmente son capital à la bourse de Casablanca    Paris : La Bourse plonge nettement sous les 7.000 points    Aide à l'Ukraine: la Commission européenne prépare un nouveau « paquet » de 1,2 milliard d'euros    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    Passe Vaccinal : Entrée en vigueur dès ce lundi en France    Burkina Faso. Le président Kaboré détenu dans un camp militaire    Armand Boua révèle ses «enfants de Yopougon» et de Tanger chez Montresso    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    La justice britannique examine la demande d'appel de Julian Assange pour suspendre son extradition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ukraine: Le sommet de l'Otan s'ouvre sur fond d'extrême tension avec Moscou
Publié dans L'opinion le 05 - 09 - 2014

Le sommet de l'OTAN s'est ouvert hier jeudi à Newport (Royaume-Uni) sur fond de tensions extrêmes avec la Russie accusée d'agression militaire en Ukraine, alors que la pression s'accentue sur Moscou, Paris ayant décidé de suspendre la livraison d'un navire de guerre.
Dans un contexte international explosif, le sommet, qui s'ouvre en fin de matinée en présence d'une soixantaine de chefs d'Etat et de gouvernement, abordera aussi d'autres crises, particulièrement celle de l'Etat islamique en Irak et en Syrie, dont la menace est de plus en plus pressante.
Au lendemain de la décapitation d'un deuxième journaliste américain, la lutte contre cette organisation djihadiste ultra-violente sera au centre du dîner des chefs d'Etat jeudi soir, et la constitution d'une coalition pour combattre l'EI, souhaitée par les Américains, devrait faire l'objet de réunions en marge du sommet.
«Ceux qui ont assassiné James Foley et Steven Sotloff en Syrie devraient savoir que les Etats-Unis leur feront également rendre des comptes, quel que soit le temps que cela prendra», a promis mercredi le secrétaire d'Etat américain John Kerry.
L'Ukraine ouvre
les discussions
L'Ukraine, où la situation s'est dégradée avec la participation de soldats russes aux combats aux côtés des rebelles séparatistes, fera l'objet d'une première réunion avant même l'ouverture du sommet entre le président Petro Porochenko et les dirigeants américain, britannique, allemand, français et italien.
M. Porochenko informera à cette occasion ses homologues de son «évaluation» de «la situation sur le terrain et de ses discussions avec le président (russe Vladimir) Poutine», selon une source gouvernementale britannique.
Alors que les pays membres de l'Alliance veulent afficher leur détermination et leur unité face à la Russie, Moscou a tenté de reprendre la main mercredi en présentant un plan de règlement du conflit en Ukraine, qualifié de «poudre aux yeux» par Kiev et accueilli avec la plus grande prudence par les Occidentaux, le président américain Barack Obama en tête.
La Russie, menacée de nouvelles sanctions européennes, qui pourraient être annoncées vendredi, est sous pression: dans une annonce coup de théâtre à la veille du sommet, Paris a annoncé la suspension de sa livraison extrêmement controversée d'un navire de guerre Mistral, une mesure qu'elle refusait de prendre jusqu'à présent. Si les conséquences financières risquent d'être lourdes pour la France, estimées à environ 1 milliard d'euros, la suspension de l'emblématique contrat Mistral (un deal sans précédent conclu en 2011 entre Paris et Moscou), est «bien évidemment désagréable» pour la Russie, a reconnu un vice-ministre russe de la Défense, Iouri Borissov.
Plan de réactivité
Jeudi après-midi, la réunion de la commission OTAN-Ukraine sera l'occasion pour les 28 leaders de l'Alliance d'énoncer solennellement leur solidarité avec ce pays, au centre de la plus grave crise entre Moscou et les Occidentaux depuis la fin de la guerre froide.
Lors d'une visite mercredi en Estonie, destinée à rassurer les pays baltes, le président américain Barack Obama a appelé l'Alliance à soutenir «sans ambiguïté» l'Ukraine, et à prendre «des engagements concrets pour l'aider à moderniser et renforcer ses forces de sécurité».
Il a enfoncé le clou dans une tribune commune avec David Cameron publiée jeudi dans The Times: «Nous devrions soutenir le droit de l'Ukraine à déterminer son propre avenir démocratique et continuer nos efforts pour renforcer les moyens de l'Ukraine», ont écrit les deux dirigeants.
Rien n'oblige l'Otan à défendre l'Ukraine, qui n'est pas membre de l'Alliance, mais les Occidentaux ont promis de soutenir son armée par des programmes de modernisation dans les domaines de la logistique, de la cyberdéfense, du commandement et des soins aux soldats blessés. Aucune livraison d'armes n'est envisagée malgré les appels de Kiev en ce sens. Vendredi, les dirigeants occidentaux devraient adopter un plan de réactivité (Readiness action plan, RAP) qui doit permettre d'augmenter la rapidité de déploiement de troupes en cas de crise, et impliquera plusieurs milliers de soldats. Une réponse à la fois stratégique et militaire des Alliés aux nombreuses crises qui déstabilisent ses environs immédiats, en Ukraine mais aussi au Moyen-Orient. Cette force pourra «être déployée n'importe où dans le monde très rapidement», affirment MM. Obama et Cameron dans leur tribune commune. Dans l'immédiat, ce plan, qui devrait coûter «quelques centaines de millions d'euros» par an, doit rassurer les pays est-européens de l'Alliance inquiets des agissements du puissant voisin russe.
Le sommet de Newport doit aussi acter le retrait d'Afghanistan des troupes de combat de l'Otan après treize années de présence, l'opération la plus longue et la plus importante jamais menée par l'Alliance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.