Exposition "L'Art à travers trois générations", du 2 au 18 octobre à Rabat    Laâyoune : Mouloud Alouat réélu à la tête du Conseil provincial    Bourita: Le scrutin du 8 septembre confirme l'attachement de la population du Sahara marocain à l'unité territoriale du Royaume    Quel avenir politique pour le parti de la rose ?    L'Istiqlal dispose de la communauté partisane la plus dynamique sur internet    Câbles sous-marins : on en sait un peu plus sur le gigantesque projet maroco-britannique    Auto Hall : le futur est électrique !    Fret aérien : des turbulences à prévoir sur le marché    Voitures électriques. Ford va créer quatre nouvelles usines    URGENT : Report du Conseil de BAM au 13 octobre    Coronavirus : La pandémie des liens sociaux brisés    Ouverture: La Bourse de Casablanca frôle l'équilibre    En partenariat avec Enabel : Le CRI de Souss-Massa dotera la région d'un Réseau d'ambassadeurs économiques    Le Maroc réalise des progrès notables, selon l'ONU Femmes    Affaire des sous-marins : dépité, Emmanuel Macron dit que «les Européens doivent sortir de la naïveté» vis-à-vis des Etats-Unis    Décès de S.A.R. la Princesse Lalla Malika, tante de S.M. le Roi Mohammed VI    Nigéria : Au moins une vingtaine de pêcheurs morts dans un raid aérien    Botola Pro D1 / 4ème journée : Ce mardi, des coachs pourraient être largués !    Botola Pro / 3ème journée : Les FAR, l'OCS et le HUSA protestent contre l'arbitrage    La FRMF dévoile la liste des entraîneurs des différentes sélections nationales    L'OCK gagne mais attention au trou d'air    Covid-19 : Pourquoi il faut alléger les mesures restrictives    NMD : L'autonomisation de la femme marocaine vue par le PCNS    Accidents du travail durant la pandémie : Face au vide juridique, les enjeux sont de taille    UM5 : Ouverture de trois filières pour les futurs managers    Coronavirus. Baisse record de l'espérance de vie dans le monde en 2020 [Etude]    La princesse Lalla Malika est décédée, paix à son âme    Le ministre des Affaires étrangères de la Mauritanie en visite au Maroc    Amina Bencheikh: "L'amazigh victime d'exclusion et de manque de courage politique"    Rabat : L'Exposition « Delacroix, souvenirs d'un voyage au Maroc », se tient du 4 au 10 octobre    La 33ème édition en pleine préparation    Omar Essalki du RNI élu président du Conseil d'arrondissement de Guelliz    En France, la mauvaise santé des frégates de la marine algérienne    Maroc, Algérie et Tunisie : la France sera plus rigide dans l'octroi des visas    Prévisions météorologiques pour ce mardi    Lancement de la 19ème édition du Grand prix national de la presse    Le nouveau film « Jbal Moussa » ou le registre spirituel de Driss MRINI    La France durcit l'octroi des visas à l'égard du Maroc, de l'Algérie et la Tunisie    Algérie : La harga fait un drame en haute mer    Une compétition alliant protection de l'environnement et action sociale et solidaire    Le Maroc à l'honneur !    Rentrée universitaire : à quand une révision du décret de la création de l'ISADAC?    Sahel : La mission Barkhane serait « de plus en plus difficile politiquement »    Lutte contre les menaces NRBC : David Greene relève l'efficacité des FAR    Armement : Ankara lorgne vers un nouveau lot de S-400 russes    Ministère de la jeunesse, ministère de la culture... la force et l'âme !    Allemagne : Le parti social-démocrate remporte les élections législatives    Mondial de futsal: le Maroc vaincu par le Brésil    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



51ème édition Salon du Tourisme de Berlin
La participation d'élus d'Agadir, une louable initiative
Publié dans L'opinion le 10 - 03 - 2017

Des élus d'Agadir au premier Salon mondial du tourisme, cela vaut bien la peine d'être signalé. C'est une première qui, nous l'espérons, sera suivie par d'autres participations dans d'autres Salons : WTM Londres, Top Resa Paris, particulièrement. L'objectif est de permettre aux élus de constater de visu l'importance du tourisme à l'échelon mondial. Mais surtout de permettre à la Région Souss-Massa de participer avec son propre stand dans les Salons du tourisme, du fait que le tourisme est un secteur prioritaire qui occupe la première place en matière économique et sociale.
La délégation des élus était présidée par B. Hafidi, président de la région Souss-Massa,
accompagné par S. Malouki, président de la Commune Urbaine d'Agadir, et des élus des deux institutions élues qui, tous, n'avaient jamais mis les pieds dans un Salon mondial du tourisme. Ils ont tous compris l'importance du secteur à l'échelon mondial et bien sûr pour le Maroc et sa destination balnéaire phare Agadir. G. Marrache, président du CRT Agadir-Souss-Massa, avait fait le guide lors de la visite des stands, pour donner les explications nécessaires. La délégation a reçu des explications également de A. Oummani, past président du CRT Agadir, un grand habitué de l'ITB. Bref, une belle initiative réussie qui aura sûrement un bon impact sur l'implication de nos élus dans un développement plus dynamique dans la promotion touristique et la mise à niveau du produit touristique et de son environnement. A rappeler que la 50ème édition 2016 de l'ITB (Bourse Internationale du Tourisme) de Berlin a connu la participation de 10.147 exposants venus de 189 pays, sur 1.069 stands, répartis en 26 halls d'exposition. Et une présence de 5.500 journalistes accrédités en provenance de 106 pays, un record inégalable. Le Salon de Berlin devait recevoir 115.000 visiteurs professionnels et 50.000 visiteurs privés. De quoi être fier, pour l'Allemagne d'enregistrer la 1ère place mondiale, depuis des années, en tant que Salon du tourisme et en continu.
Pour Agadir, l'édition de 2016 de l'ITB avait coïncidé, pour la station balnéaire, avec l'arrivée de FTI, quatrième grand TO allemand, qui détient 8% de part de marché, qui avait repris ses activités à Agadir avec la gestion exclusive d'un hôtel, les Dunes d'Or, qui est passé ensuite à quatre hôtels du Groupe Atlas Hospitality. Hôtels qui accusent un bon remplissage comme promis par les engagements de ce TO.
FTI appartient à une seule personne, M. Gunz, donc unique décideur, ce qui favorise la prise de décision. Le TO programme de nos jours six vols par semaine, à lui seul, sur la destination balnéaire Agadir. Une bonne entrée en matière pour la relance du marché allemand, qui a été remarqué au sein de l'activité des hôtels mais également à l'aéroport, rappelant les beaux jours du marché allemand à Agadir.
Il est à rappeler que le marché allemand est extrêmement structuré. Il est encadré par de grands tour-opérateurs, avec deux leaders mondiaux (TUI et Thomas Cook), suivis de REWE et puis FTI. Ces TO maîtrisent toute la chaîne en tourisme puisqu'ils cumulent tour-operating, voyages, transport aérien, transport touristique terrestre et hôtels... Cette position dominante et quasi monopoliste leur permet de « faire » et « défaire » des destinations selon leur programmation. Aucune destination ne peut se développer sans l'apport du marché allemand.
L'édition 2017 est marquée par une déception totale à propos de la conception du nouveau stand du Maroc, conçu par « les bons soins » de l'ONMT. Un fiasco, tant sur la réduction de la superficie du stand qui a diminué de moitié : 240 m2 au lieu de 480 m2 avant. La superficie manquante est tombée dans les mains des Algériens qu'ils ne vont plus lâcher, vu « l'amitié flagrante » qu'ils nous portent. Et dire que lors de l'édition de 2016, on nous a promis une nouvelle conception révolutionnaire qui allait mettre bien en relief le produit touristique marocain dans ses diversités. Dans toute l'Histoire de l'ITB en relation avec le Maroc, on n'aura vu un stand des plus minables, des plus mal conçus, des plus exigus, des plus réduits comme celui de la 51ème édition. Tous les professionnels sont déçus sans exception. Pour les élus d'Agadir, c'est le choc, surtout après les visites des autres stands, notamment ceux de la Turquie, des Iles Canaries...
Dans le fameux nouveau stand du Maroc, les professionnels présents sont entassés comme des sardines dans un espace sans confort. Ajoutez à cela le fait que le stand est vraiment cloîtré par des paravents en verre et des « murs », sans aucune ouverture vers l'extérieur, donnant de la visibilité aux participants et au Salon. On se demande : comment peut-on se permettre un stand du genre ? Car cette réalisation « hors normes » ne sert nullement la promotion du tourisme, responsabilité première de l'ONMT. Au contraire, c'est de l'anti promotion, tournant au ridicule tout le potentiel et les atouts touristiques du Royaume. C'est à la fois scandaleux et révoltant...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.