La France veut inscrire la question du Sahara au menu du sommet euro-méditerranéen    Référendums en Ukraine: Les alliés de Kiev ne reconnaissent pas les résultats    Un économiste décrypte la décision de BAM pour relever le taux directeur    Exercices russo-algériens : la Russie tente de rassurer le Maroc !    Météo Maroc : le temps qu'il fera jeudi 29 septembre 2022    Sommet arabe : l'émissaire algérien raillé après avoir quitté le Maroc en toute hâte    Maroc : Arrestation de 7 personnes pour escroquerie de demandeurs de visa    Musique andalouse. Un Festival à la confluence des cultures marocaine, ibérique et judaïque    Un programme chargé pour le festival international du film de femmes de Salé    Mondial 2022: quels seront les joueurs écartés ? Regragui aurait tranché    Prince Héritier Moulay Hassan KiteSurf World Cup 2022 : Deux Marocains briguent le championnat du monde    La Bourse de Casablanca finit dans le rouge ce mercredi    Akhannouch s'est entretenu avec le Premier ministre Fumio Kishida    Covid-19 au Maroc: le bilan de ce mercredi 28 septembre    Ksar El-Kébir: un bilan de 19 morts après la consommation d'alcool frelaté    Sahara marocain: la Fondation France-Maroc appelle Paris à clarifier sa position    Joe Biden doit dire si les Etats-Unis sont derrière les fuites sur Nord Stream, fulmine la Russie    Afghanistan: Un accord avec la Russie pour l'approvisionnement en blé et en carburant    Des parlementaires péruviens reprochent au président son aventure avec le polisario    Services marchands non financiers: plus de la moitié des patrons s'attend à une embellie    Casablanca: le forum économique maroco-saoudien se tiendra le 4 octobre    Les Parlements marocain et panafricain saluent la reprise de ses fonctions    «Le Maroc d'exception : Terre de diversité et de fraternité»    Les Marocains appelés à vacciner leurs animaux de compagnie    Le Brésil surclasse la Tunisie !    Le Maroc en amical face à la Seleção !    Guillaume Musso à Rabat    Botola Pro D1 / 4e Journée : Le choc WAC-RSB décalé au dimanche    Le peuple marocain célèbre jeudi l'anniversaire de SAR la Princesse Lalla Asmaa    Criminalité: un présumé trafiquant de drogues abattu par la police à Fès    Une première dans la province d'El Jadida, une vingtenaire donne naissance à des quadruplés    Ahmed Réda Chami plaide pour une territorialisation de l'action du CESE    Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane devient Premier ministre    Fenêtre FIFA septembre 2022 : Clap de fin    Industrie pharmaceutique: Signature d'un contrat-programme, 16.000 emplois attendus    La fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus accompagne les enfants des anciens condamnés dans le cadre de la loi antiterroriste    Pourquoi la France macronnienne nourrit-elle tant d'ambiguïté à l'endroit du Maroc ?    Palestine : Trois Palestiniens tués par Israël    Microdata améliore son chiffre d'affaires semestriel, hausse de 15,6%    L'icône intemporelle fête son grand retour    Questions à Mohamed El Hassouni, fondateur du théâtre nomade: «Maintenant le théâtre nomade se consacre vraiment à la formation»    2ème Short Festival de Marrakech : 4 films projetés en ouverture    Interview avec Abderrahmane Chabib : « Le Maroc a plus d'opportunités à saisir avec le nouveau gouvernement italien »    Subventions : Le cinéma et le livre pris au piège de l'argent public    Hommage à Houssein Miloudi : Une oeuvre singulière, intense et plurielle    Le doublé de Lionel Messi face à la Jamaïque (VIDEO)    "Les Impériales 2022" célèbre les marques, les agences et les campagnes qui ont brillé en 2020 et 2021    Maroc-UE : Entretien téléphonique entre Ursula von der Leyen et Aziz Akhannouch    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ghallaoui Sidati: l'Algérie continuera à instrumentaliser le "polisario" tant qu'elle en aura besoin
Publié dans MAP le 23 - 06 - 2010

L'Algérie continuera à instrumentaliser le "polisario" tant qu'elle en aura besoin, a affirmé M. Ghallaoui Sidati, l'un des membres de la délégation de Sahraouis marocains représentant la société civile ayant visité récemment l'Italie.
Dans un entretien publié mardi par le journal "La Nazione" d'Empoli (centre), M. Sidati, ex-représentant du "polisario" en Italie, a souligné le "vide idéologique" dont souffre ce soi-disant mouvement soumis à l'emprise de l'Algérie.
M. Sidati a indiqué également que le "polisario", qui se fixait initialement pour objectif de lutter contre "l'hégémonie espagnole dans la région", était désormais "sans projet" et "sans âme", mettant également en relief sa pleine déroute après le retour de la grande majorité de ses dirigeants à la mère patrie, le Maroc.
S'agissant de la question des aides, M. Sidati a insisté sur la nécessité pour ceux qui les consentent de veiller, loin de "toute nostalgie idéologique", à ce qu'elles profitent véritablement à ceux "qui souffrent" pour lesquels elles sont destinées.
M. Sidati a effectué récemment une visite en Toscane (centre) et en Lombardie (nord), en compagnie de M. Lahcen Mahraoui, universitaire et membre du Conseil Royal Consultatif des affaires sahariennes (CORCAS), et de Mme Saadani Maa Alainine, acteur associatif et militante pour les droits de l'homme.
En Toscane, la délégation a tenu une rencontre avec un haut responsable de la région au cours de laquelle elle a mis en évidence la réalité de l'affaire dite du Sahara et la pertinence du projet d'autonomie proposé par le Maroc.
Cette rencontre, qui a eu lieu à Florence, a été également l'occasion pour les membres de la délégation d'éclairer, à partir de leur propre vécu, Mme Maria Dina Tozzi, responsable de l'activité internationale au niveau régional, qui a été déléguée par le président de la Région, M. Enrico Rossi, sur la responsabilité qui est celle de l'Algérie dans cette affaire.
En Lombardie, la délégation a livré, lors d'un séminaire à Bergame, des témoignages poignants sur cette question et sur les atrocités commises par les hordes du "polisario" à l'endroit de quiconque s'aviserait de contrarier leurs vils desseins ou de prétendre au plus élémentaire des droits.
Les membres de la délégation ont également mis à nu, à coups de détails, l'instrumentalisation du "polisario" par les gouvernants d'Alger et sa véritable nature sanguinaire et éradicatrice.
Outre les liens historiques ayant toujours existé entre le Maroc et son Sahara, les interventions des membres de la délégation ont, durant ce séminaire tenu sous le thème: "Conflit du Sahara : passé, présent et perspectives", permis de jeter la lumière sur la genèse de la création du "polisario" du temps de la colonisation espagnole.
Elles ont également éclairé l'assistance sur des épisodes dramatiques vécues par les populations séquestrées des camps de Tindouf et sur le rôle joué par le "polisario" au service de visées hégémoniques sans rapport avec une quelconque prétendue "cause sahraouie".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.