Sahraouis séquestrés en Algérie: Les parlementaires marocains saisissent leurs homologues européens    Bourse de Casablanca: Clôture en hausse    Sadiki : Déficit de 2 milliards de m3 des Les retenues des barrages à usage agricole    Le président algérien accueilli en demi-teinte en Turquie    Coronavirus/Maroc : Casablanca et Rabat les plus touchées par de nouveaux cas    IRCAM/Chambre des conseillers : Une alliance pour consolider l'institutionnalisation de l'amazigh    A Buffalo, Biden dénonce « le poison » du suprémacisme blanc    Le roi félicite le nouveau président somalien    Après 2 ans d'absence, le festival Jazzablanca fait peau neuve à Anfa Park    Alerte météo: il va faire chaud dans plusieurs villes du Maroc    [Urgent] Le gouvernement annule l'obligation du test PCR pour l'accès au territoire marocain    Annulation de la condition du test PCR pour l'entrée au territoire marocain    Casablanca : Interpellation du suspect impliqué dans le vol sous la menace de l'arme blanche d'une agence bancaire    Dacia Maroc dévoile la Sandero Streetway Artway    Le Maroc annule l'exigence du test PCR pour entrer sur le territoire    Le Hassania d'Agadir et l'Olympic de Safi se neutralisent    L'équipe nationale marocaine B remporte 9 médailles, dont une en or    L'Espagnole Nuria Parrizas Diaz en huitièmes de finale    Toyota affiche un bénéfice record de 36% en 2021    Les Palestiniens attachés à l'espoir légitime d'instaurer un Etat indépendant    Tournée de DYnamic et DJ Snoop au Maroc    Jihane Bougrine chante « Rahat El Bal »    Cinéma d'animation : quels rôles pour les pouvoirs publics ?    Zapatero soutient Pedro Sachez et appuie la position de son pays sur le Sahara marocain    Le ministre gambien des Affaires étrangères réaffirme le soutien ferme de son pays à la marocanité du Sahara    L'hypertension artérielle, une maladie mortelle et silencieuse    Police efficace et citoyenne    France : Elisabeth Borne à la tête de Matignon    Le legs abrahamique au cœur de l'unité et de la modernité de notre société    Réouverture des frontières de Ceuta et Melilla dans la joie après plus de 2 ans de fermeture    Les relations avec le Maroc sont « absolument importantes et stratégiques », affirme Grande-Marlaska    New-York : le Maroc prend part au Forum d'examen des migrations internationales    L'Académie du Maroc lance officiellement sa Chaire des littératures et des arts africains    Marrakech / "Reg'Art Surréel" : Une invitation à réfléchir sur la complexité de la réalité    Rabat : Hommage à feue Haja Hamdaouia le 28 mai, au Théâtre National Mohammed V    Finales de la CAF et de la Ligue des Champions : La Confédération confirme officiellement les dates, les horaires et les stades d'accueil    Meeting international Mohammed VI: Rendez-vous du gotha mondial de l'athlétisme    Manchester United : Marco Van Basten suggère à Erik Ten Hag de signer Hakim Ziyech    Les recettes touristiques en hausse de 80% à fin mars    Environ 800.000 agriculteurs inscrits à la sécurité sociale (M. Sadiki)    Défense nationale : Nouvelles orientations pour relever les défis du 21ème siècle    On connaît (déjà) la date de l'Aïd al-Adha 2022 au Maroc    Fez Smart Factory: Son rôle débattu à l'Université Euromed    Les dirigeants du Raja jettent l'éponge    Justice pénale : Le Maroc à la première vice-présidence de la 31ème session de la CCPCJ    Lions de l'Atlas : Hakim Ziyech aurait refusé de rencontrer Vahid Halilhodzic    Irak: plus de 2 000 personnes hospitalisées à la suite d'une tempête de poussière    La météo pour ce mardi 17 mai 2022    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La Fondation Mohamed El Boukili rend un particulier hommage au dramaturge Tayeb Seddiki
Publié dans MAP le 05 - 12 - 2010

La Fondation Mohamed El Boukili "Création et Communication" a rendu, samedi, un hommage particulier au grand dramaturge marocain Tayeb Seddiki, que la plupart des témoignages ont hésité à classer tellement le champ de créativité de l'homme est dense.
Metteur en scène, acteur, auteur, calligraphe, artiste peintre, directeur artistique, poète, un parcours très riche et diversifié. Le directeur de la fondation, M. El Boukili, lui-même artiste peintre qui a touché au théâtre et au décore théâtrale, le compare aux géants du théâtre de la Grèce antique et à Shakespeare, Goethe Brecht, Rihani.
Tayeb Seddiki donne l'impression qu'il est constamment sur scène. Il n'hésite pas à interrompre ses interlocuteurs pour lancer une boutade ou une de ses blagues salées.
Quelqu'un a apporté un jour un texte à son père Said Seddiki et lui a demandé de le traduire. Ce dernier lui rétorque qu'il faut le traduire en justice, raconte-t-il avec un sens de l'humeur du conteur professionnel pour égayer une conversation devenue trop sérieuse à son goût.
Ce qui est étrange dans le théâtre, explique-t-il, est "qu'il est fait de choses qui ne sont pas vraies (décore, personnages, histoire), mais on atteint la vérité de la vie par le théâtre. Voilà pourquoi j'aime le théâtre et pourquoi le théâtre me fait vivre", résume-t-il entre deux témoignages.
Tous ceux qui se sont succédés sur la tribune pour parler de l'homme et de son oeuvre ont montré beaucoup de prudence pour ne pas dépasser la dose laudative. C'est que l'homme n'aime pas trop les hommages. L'un des intervenants qui en a mis un peu de trop l'a appris à ses dépens.
Tous les témoignages des écrivains, artistes, hommes de théâtre ou amis du dramaturge, présents à cette cérémonie, n'ont pas tari d'éloges sur la richesse de l'oeuvre de Tayeb Seddiki qui a marqué profondément de son empreinte l'expérience théâtrale au Maroc et aussi hors du Maroc. Pour certains d'entre, Tayeb Seddiki, reste un homme que le temps n'a pas réussi à entamer les ambitions.
Entre théâtre, peinture, cinéma et télévision, Tayeb Seddiki confie avoir toujours réservé une place particulière à la calligraphie arabe qu'il "exerce avec beaucoup d'amour et de passion".
"Je suis né entre les livres, et c'est le secret de mon grand amour pour la calligraphie", une passion héritée de son père Mohamed Ben Said Seddiki, confiait Tayeb Seddiki à la MAP, l'année dernière, en marge d'une exposition organisée par "la Minaudière des arts", pour célébrer son riche et exceptionnel parcours.
Rares sont les gens qui, dit-il, savent qu'il vit de la calligraphie arabe plus que du théâtre, du cinéma ou de la télévision. Il affirme aussi sa passion démesurée pour le livre. "Rien ne remplace le livre", dit-il catégorique.
Taib Seddiki né en 1938 à Essaouira, a appris son métier au Maroc, en France et en Allemagne notamment avec les comédiens et metteurs en scène français Hubert Gignoux, jean vilar. Il a notamment participé à création du théâtre travailliste, du café-théâtre, du théâtre Mogador et plusieurs autres troupes théâtrales.
En 1964, il sera nommé directeur artistique du théâtre Mohammed V, puis directeur de celui de Casablanca et fut membre du l'Institut international du théâtre relevant de la commission exécutive de l'Unesco et reçut l'ordre des arts et des lettres du ministère français de la Culture.
Tayeb Seddiki a mis en scène et composé un grand nombre de pièces dramatiques et contribué à un ouvrage sur les arts traditionnels dans l'architecture islamique. Il a également joué dans plusieurs films marocains, arabes et internationaux. En 1984, il réalise son premier long métrage "Zeft".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.