Maroc: l'Aïd Al Adha aura bien lieu cette année    MRE: ouverture des frontières aériennes et maritimes à partir du 14 juillet    Côte d'Ivoire : mort du premier ministre et candidat à la présidentielle Amadou Gon Coulibaly    Météo: jusqu'à 46 degrés ce jeudi au Maroc    Casablanca: le courant électrique totalement rétabli (Lydec)    Projet de loi de finances rectificative : quoi de neuf sur le volet fiscal ?    164 nouveaux cas de Covid-19 au Maroc: près des 2/3 dans la région de Casa    Ouverture des frontières à partir du 14 juillet pour les citoyens marocains et les résidents étrangers au Royaume    Coronavirus : 3212 cas actifs mercredi 8 juillet à 18 heures    Les ménages incertains et très inquiets    Elections 2021: Réunion entre l'Intérieur et les partis    Serie A: Ibracadabra renverse la Vieille Dame    Assilah respire un air artistique estival!    L'identité, selon Descombes    Premier League: Arsenal et Leicester se quittent sur un nul    Infos Covid-19/Maroc: le ministère a fait une annonce    Détournement d'aides dans les camps de Tindouf: la responsabilité de l'Algérie est entière    Liga : Valence souffle, l'Atlético freiné par le Celta    Le dissident algérien Karim Tabbou appelle à s'engager dans un «vrai» processus politique    Alerte Météo : la canicule se poursuit au Maroc    Le Parlement marocain exige des excuses d'Amnesty    US Round Up du mercredi 8 juillet – PPP, Banques, Eglises, Texas, Harry et William    Hamza El Fadly « L'argent, la cause de tous les problèmes »    Fermeture des frontières : Plus de 45.000 MRE ont regagné leur pays de résidence    Covid-19 : La CAF et ses partenaires se réunissent pour la sécurité sanitaire en Afrique    Théâtre d'enfant : Un art à exercer professionnellement selon El Houcine Essekkaki    Casablanca: incendie spectaculaire dans une décharge (VIDEO)    Loubna Abidar critiquée par un avocat égyptien (VIDEO)    Vivo Energy Maroc élargit son soutien à tout son écosystème    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : Je ne regrette aucun engagement    Vacances. Voici les plages où il ne faut pas se baigner    Retour sur le passé : Brides de ma vie relatée à M'Barek Bouderka    «Casablanca confinée», se livre à Pedro Orihuela    Milouda Chahid: «Je me suis réinventée par la peinture»    Ventes de voitures neuves : Baisse de 43,3% à fin juin 2020    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste à Nador    Enseignement: L'e-learning en voie d'institutionnalisation au Maroc dès la rentrée prochaine    Joe Biden promet que les États-Unis réintégreront l'OMS s'il est élu    Amekraz contre attaque. La CNSS inspecte Driss Lachgar    4 terroristes présumés arrêtés à Nador    Parcours exceptionnel d'un homme si exceptionnel    Les USA se retirent officiellement de l'OMS    Si Abderrahmane et Marie-Hélène El Youssoufi ont fêté avec le TAS un sacre attendu depuis 80 ans    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : La culture, une source d'intérêt majeure pour El Youssoufi    Tensions sino-américaines en mer de Chine    Le président brésilien annonce sa contamination au Covid-19    Le Marocain Aziz Krir remporte le titre    Côte d'Ivoire : Drogba brigue le poste de président de la FIF    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Et de trois ! Quand nos mômes chantent Passerelle des civilisations
Publié dans MarocHebdo le 21 - 02 - 2003

3ème édition du festival international du cinéma au féminin
Et de trois !
• Mouna Fettou, membre du jury.
Organisé par le cercle du 7ème art, le festival international du cinéma au féminin gagne en maturité et en renommée pour sa troisième édition. Cette année encore, la gent féminine sera à l'honneur dans le contenant comme dans le contenu, du 2 au 8 mars à Rabat. Ainsi, la partie compétition comprendra cette année dix longs métrages de différents pays.
Hommages
Le Maroc, l'Egypte, l'Allemagne, la France, les Etats-Unis, l'Espagne et le Venezuela seront représentés. De son côté, Farida Benlyazid représentera le Maroc avec Casablanca ya Casablanca. Le jury sera présidé par Ahmed Massaia, directeur de l'Institut Supérieur d'Art Dramatique et d'Animation Théâtrale (ISADAC). Il sera composé de Mouna Fettou, actrice, Asmae Alaoui, productrice, Omar Belkhamar, critique et Amina Ouchlih, parlementaire. Les prix portent le nom de Fanous.
Deux hommages sont aussi prévus. L'un, à l'ouverture, honorera Farida Bourqia et la cérémonie de clôture fêtera Izza Genini, auteur de Maroc corps et âme, Tambours battants Moussem, Transes ou encore Retrouver Oueld Moumen. «Nous avons choisi de rendre hommage à une cinéaste spécialisée dans la fiction et à une cinéaste qui aura marqué le documentaire» explique Saïd Laroussi, président du festival. Dans ce cadre, les œuvres des deux cinéastes seront projetées.
La partie Panorama, sous le thème « la femme dans le cinéma mondial » verra la projection de plusieurs films internationaux traitant de la femme de manière générale.
Au programme également, une journée d'étude, le 4 mars à la salle Bahnini, de 9h30 à 18h30 sur le thème Cinéma et femmes: l'identité, l'image et l'imaginaire. Une table ronde sera également organisée le 6 mars à l'institut français sur le thème : La réalisatrice et les défis du métier, et verra les interventions des réalisatrices participant au festival. A noter que les cérémonies d'ouverture et de clôture auront lieu au théâtre Mohammed V. C'est la cinéaste Leila Triki qui s'est chargée des décors de l'événement. Leila Triki qui participe aux côtés de Leila Marrakechi au festival en tant que réalisatrice cette fois.
C'est le centre culturel de l'Agdal qui abritera la compétition officielle. La partie hommage se déroulera à la salle Gérard Philippe de l'institut français. Enfin, le Panorama sera projeté à la salle du 7ème art.
Concert d'enfants, jeudi 27 février à Casablanca
Quand nos mômes chantent
• Groupe d'enfants à l'œuvre.
Imaginez des dizaines et des dizaines d'enfants sur scène, donnant un vrai concert et chantant "comme des grands" après des semaines de répétitions. C'est ce que nous propose l'institut français de Casablanca avec les Mômeludies, pour la soirée du jeudi 27 février, et à partir de 20h au complexe culturel Moulay Rachid.
Les mômeludies, c'est la preuve que les enfants peuvent aussi bien faire que les adultes, et peut-être mieux en matière de chanson.
Bonheur
Déjà, l'année dernière, l'Institut français de Casablanca a abrité François Lozet pendant quatre semaines au terme desquelles il dévoila le spectacle «Comme ci, comme ça», réalisé avec 17 enfants de l'école Attahdib. Cette année, l'IFC renouvelle cette expérience avec plusieurs écoles et collèges de Casablanca en partenariat, cette fois, avec le centre de formation des musiciens intervenants de Lyon (CFMI). Le directeur de ce centre, Gérard Authelin, explique d'ailleurs que «faire de la musique à l'école, au collège, en classe, ce n'est pas seulement apprendre à chanter, faire des exercices de rythme, s'entraîner à lire des notes sur un livre de solfège. C'est d'abord chanter pour le bonheur de la voix, pour la beauté d'une mélodie, c'est se faufiler dans la musique comme on se glisse dans la fraîcheur d'un bain. Faire de la musique, c'est aussi la fabriquer, la construire, c'est à dire l'inventer, l'imaginer et faire partager à d'autres le plaisir de toutes les trouvailles forgées ensemble » .
Au menu : musiques contemporaines, chansons, musiques du monde, œuvres bilingues…En effet, le programme sera composé de pièces écrites spécialement par des compositeurs pour des enfants et des adolescents d'écoles primaires et de collèges. Il s'agit en l'occurrence des écoles ElMawrid, Fathi, La Confiance, Misbah et des collèges Oum Aimen, Tarik et Fatima-Zahra.
Ces chanteurs en herbe seront accompagnés par des professeurs de musique des collèges de Casablanca, qui a préparé, dans le cadre de stages organisés par l'IFC avec la collaboration du CFMI, ces rencontres musicales qui réuniront 250 enfants et adolescents, ainsi qu'une trentaine de musiciens professionnels. Mômeludies, un spectacle à ne pas rater, d'autant que le prix d'entrée, de 10 dh, est plus qu'encourageant.
Visite guidée de la fondation Orient-Occident à Rabat
Passerelle des civilisations
• Yasmina Filali, Présidente de la Fondation.
La fondation Orient-Occident est un véritable petit bijou d'architecture au cœur du quartier Yacoub Al Mansour de Rabat. Un dôme couleur sable, un large pont pour accéder à l'intérieur, un beau jardin. C'est que l'architecte, a vu juste. Noureddine Komiha, talentueux architecte a reproduit l'idée maîtresse de la fondation : être un pont entre les deux rives de la Méditerranée.
Connaissances
Pour la petite histoire, l'idée de la création de cette fondation est à l'actif de Yasmina Filali. L'annonce a été faite à Marrakech en octobre 1995, sous la présidence du Prix Nobel de littérature, l'écrivain égyptien Nagib Mahfouz et en présence du poète palestinien Mahmoud Darwich. Quels parrains plus indiqués pour une fondation qui appelle à la paix et à la cohabitation harmonieuse ?
C'est en avril 2001 que la fondation a vu le jour. Ses fondateurs ont voulu qu'elle se trouve dans un quartier défavorisé. La commune de Yacoub Al Mansour a proposé un terrain. C'est là qu'aujourd'hui, la fondation est une véritable petite oasis de connaissances. Les jeunes de la ville s'y retrouvent pour réviser ou pour lire dans un cadre on ne peut plus agréable. « Les samedis après-midi surtout, nous sommes submergés de visiteurs » s'enorgueillit Racha Lotfi, l'exquise directrice de la fondation.
Une grande salle d'étude, bordée d'un cyber-espace et d'un kiosque, constitue l'espace de lecture. Au premier étage, la bibliothèque, composée d'ouvrages en arabe, français, espagnol et anglais, a été enrichie des livres de Henri Troyat, de l'Académie française, et de feu Haj Mohamed Alem. Une fierté pour la fondation.
« L'idée était de créer une bibliothèque qui regroupait des connaissances du pourtour méditerranéen. Mais l'élargissement de cette bibliothèque à d'autres spécialités est apparue nécessaire», explique Racha Lotfi. Le prolongement du pont de l'entrée mène le visiteur vers un café maure dans le jardin. Précieuse trouvaille.
Mais la Fondation ambitionnait de devenir plus qu'une bibliothèque, un pôle d'animation culturelle à Rabat. C'est dans cette optique qu'elle a abrité une série d'activités artistiques cette année, en accueillant des concerts, des débats, des expositions, des soirées poétiques, et même des séminaires dans une salle équipée à cet effet. D'ailleurs, le lieu s'y prête parfaitement. Et ce n'est pas fini. Puisque Malek Chebel, psychologue, auteur et éditorialiste de renom y animera une conférence, le 1er mars, sur le thème « L'Islam vu par l'Occident, hier et aujourd'hui ». Avec ce genre d'activités, la Fondation Orient-Occident accomplit la mission que lui ont décernée ses fondateurs : constituer un trait d'union entre les civilisations, en faisant du développement du dialogue son action principale. Une action qui se poursuivra dans d'autres villes puisque l'on annonce que la Fondation sera bientôt présente aussi à Agadir et Casablanca, dans l'enceinte de la vieille église espagnole de la Médina.
75ème édition des Oscars
"Chicago" grand favori
La préparation des Oscars 2003 va bon train. La cérémonie qui se déroulera le 23 mars à Los Angeles récompensera comme chaque année les meilleures productions cinématographiques. On connaît d'ores et déjà les nominés pour les prix.
Sans surprise, le film Chicago de Rob Marshall, est le grand favori de cette édition, avec 13 nominations. Chicago pourrait devenir la première comédie musicale depuis 34 ans à remporter l'Oscar du meilleur film. Mais le film a de sérieux concurrents à battre, en l'occurrence Gangs of New York, The Hours, Le Seigneur des Anneaux: Les Deux Tours et Le Pianiste.
Côté interprétation, Chicago présente pas moins de quatre nominés : Renee Zellweger pour la meilleure actrice, Catherine Zeta-Jones et Queen Latifah pour la meilleure actrice de second rôle, et John C. Reilly pour le meilleur acteur de second rôle.
Gangs of New York talonne Chicago avec 10 nominations, dont celle du meilleur réalisateur pour Martin Scorsese. The Hours de Stephen Dardlry, qui rassemble Nicole Kidman, Julianne Moore et Meryl Streep, d'après une histoire de Virginia Woolf, s'alloue 9 nominations. Meryl Streep est d'ailleurs nominée, comme meilleur second rôle dans Adaptation. Avec cette 13ème nomination, Meryl Streep devient l'actrice la plus nominée de l'histoire des Oscars. Pour la catégorie du Meilleur acteur, Adrien Brody pour Le Pianiste, Nicolas Cage pour Adaptation, Michael Caine pour The Quiet American, Daniel Day-Lewis pour Gangs of New York et Jack Nicholson pour Monsieur Schmidt, sont en lice.
Côté actrices, Salma Hayek pour Frida, Nicole Kidman pour The Hours, Diane Lane pour Infidèle, Julianne Moore pour Loin du Paradis et Renee Zellweger pour Chicago, se disputeront la statuette dorée.
Pour le Meilleur réalisateur, l'oscar sera remporté ou bien par Rob Marshall pour Chicago, par Martin Scorsese pour Gangs of New York, par Stephen Daldry pour The Hours, par Roman Polanski pour Le Pianiste ou par Pedro Almodóvar pour Parle avec elle. A noter un éventuel sacre de Paul Newman comme Meilleur second rôle masculin pour Les Sentiers de la perdition.
La soirée, qui aura lieu au Kodak Theatre à Hollywood, sera animée par Steve
Martin.
• Musique
Le "trio Pantoum" se produira le 27 février à partir de 20h à la salle Gérard Philippe de l'institut français de Rabat. Créé en 1994, ce trio féminin est composé de brillants premiers prix d'instruments et de musique de chambre du Conservatoire national supérieur de musique de Paris.
• Soirée
L'Union des artistes maghrébins organise le 21 février au théâtre national Mohammed V une soirée artistique maghrébine avec la participation de Abdelkader Châou (Algérie), Salaf (Tunisie), Loubaba Bent Lmidah (Mauritanie), Abdallah Al Asswad et Hassan El Manâa (Libye), Mahmoud El Idrissi et Nissrine (Maroc).
• Signature
Rita El Khayat, psychiatre, psychanalyste et anthropologue, auteur de 12 ouvrages, et Alain Goussot, historien et philosophe franco-italien, chercheur et écrivain, présenteront vendredi 28 février au Carrefour des Livres à Casablanca, leur ouvrage Métissages Culturels, paru aux éditions Aït Bennaï.
• Mode
Le couturier-parfumeur français Loris Azzaro est attendu le 7 mars à Marrakech, pour assister à la Nuit de la Mode de la Cité ocre et recevoir le titre de Président honoraire de cet événement. Lors de cette grande soirée de Gala organisée par le magazine de mode belge "Fashionfact" et dont les fonds collectés serviront à la création à Marrakech d'un Centre de promotion des jeunes créateurs de mode, les 20 finalistes au titre de Miss Belgique francophone 2003 mettront en valeur les réalisations de jeunes créateurs marocains.
• Rencontre
Une rencontre avec le professeur Kacem Zhiri, grande figure du Mouvement National, sera organisée samedi 22 février au siège de la MAP à Rabat, à l'initiative de l'Association des Traducteurs agréés près les Juridictions (ATAJ). Outre la projection d'un documentaire ayant trait au même sujet, les organisateurs prévoient une exposition de photographies et de documents retraçant l'historique du Manifeste de l'indépendance et des manifestations qui ont eu lieu en janvier 1944 dans certaines régions du Maroc
• Cinéma
Le film Le Fils est au programme des projections de l'institut français de Rabat vendredi 21 février à 19h et dimanche 23 février à 20h. Le Fils est un film de Luc et Jean Pierre Dardenne, auteurs du mémorable Rosetta. C'est l'histoire d'Olivier, formateur en menuiserie dans un centre de réinsertion sociale et de Francis, un adolescent qui va rejoindre ce centre.
• Lecture
Dans le cadre de l'exposition «Jean Genet et le monde arabe» organisée par l'institut français de Rabat, Amal Ayouch procèdera à une lecture de textes, le dimanche 23 février à 17h à Dar Lmrini.
• Théâtre
L'institut français de Rabat présente mardi 25 février à 20h à la salle Bahnini le spectacle théâtral Mad ou Nomad par la compagnie Les nouveaux nez. Entre comédie et cirque, les quatre "Nez" du spectacle présenteront un spectacle de prouesse et de fantaisie, pertinent et subtil, «Une création sur le thème du voyage et de l'errance ».
• Parution
"L'alternance au Maroc expliquée à mon fils" est le titre de l'ouvrage du journaliste Ahmed Amri qui vient de paraître aux éditions "Eddif", à Casablanca. Dans cet ouvrage de 117 pages, l'auteur tente de retracer les principales étapes de la constitution d'un gouvernement d'alternance au Maroc sous le règne de feu SM Hassan II. L'auteur tente aussi de dresser les portraits des acteurs qui ont marqué cette phase politique, en livrant quelques réflexions sur des événements de cette période.
• Festival
La Faculté des Lettres et des Sciences Humaines d'Agadir organise du 4 au 7 avril la 8ème édition de son Festival International du Théâtre universitaire. Cette manifestation, qui accueille chaque année de nombreux étudiants du Maroc et de l'étranger, ainsi que des chercheurs et professionnels du théâtre, donne au public du grand Agadir l'occasion de voir de jeunes troupes et d'applaudir des artistes de renom.
• Photographie
Le centre culturel égyptien organise du 21 au 28 février une exposition photographique sous le thème "la civilisation égyptienne antique". Cette exposition entre dans le cadre de l'événement "Rabat capitale de la culture arabe" et du centenaire du musée égyptien de l'archéologie.
.