Opération non-notifiées : le Conseil de la Concurrence durcit le ton et enchaine les sanctions    Délais de paiement : Détails du nouveau projet de loi adopté par le gouvernement    Carburant. Baisse des prix à la pompe, dès ce samedi 1er octobre    Rabat, Kénitra, Meknès, Ifrane...les dernières hauteurs de pluie au Maroc    La CAN 2025 retirée à la Guinée    Botola Pro D1 "Inwi" (4è journée): Résultats et classement    CAF - CAN 2025 : L'organisation retirée à la Guinée, le Maroc serait parmi les candidats    Retrait de la CAN à la Guinée    Nouakchott: Sadiki reçu par le Premier ministre mauritanien    Au Maroc, les femmes âgées sont plus vulnérables que les hommes    Aérien: levée des restrictions sanitaires à l'entrée du territoire marocain    Suicide d'une jeune médecin: Le CHU Ibn Sina dément    Le Crédit Agricole du Maroc reçoit le label de certification de l'IFACI    Les Lionnes de l'Atlas participent à un tournoi en Espagne    Casablanca abrite le 1er forum du sport en entreprise en Afrique    Marrakech: le Caïd de l'annexe administrative d'Azli suspendu pour corruption    Burkina Faso: les tirs ont repris dans la zone résidentielle de la présidence    De l'eau extraterrestre trouvée dans une météorite, une première    Les dirigeants de l'Union européenne «rejettent» l'annexion par la Russie de quatre régions ukrainiennes    Exclu: la preuve que le motif de Zellige utilisé par Adidas est bien Marocain (Documents)    Lions de l'Atlas: la pilule ne passe toujours pas pour Vahid Halilhodzic    Hakimi l'exemple qui coute cher!    Maroc : 86% des jeunes marocains insatisfaits des partis politiques    Tanger Med : le troisième campus de l'école 1337 accueille sa première promotion    Le Crédit Agricole du Maroc auréolé du label de certification de l'IFACI    La FAO et le PNUE lancent un appel pour combattre le gaspillage alimentaire    Les camps de Tindouf sont totalement abandonnés par l'Algérie « dans des conditions scandaleuses »    Poutine signe l'annexion de quatre régions d'Ukraine    Nord Stream : les fuites sur les gazoducs dues à des explosions menées avec «des centaines de kilos» de TNT    Gasoil/essence: le gouvernement travaille sur les recommandations du Conseil de la concurrence    Message de félicitations du roi Mohammed VI à l'émir du Koweït    Symphonyat 2022. « L'art n'a pas de religion »    Conseil de gouvernement : Le mandat des membres du CNP prorogé de six mois    Juan Vivas appelle au maintien de l'obligation de visa pour tous les Marocains se rendant à Ceuta    Le 3ème campus de l'Ecole 1337, accueille sa première promotion d'étudiants    L'essentiel de l'avis du CESE sur l'aménagement durable du littoral    Amine Harit : "Mettre du rythme" face à Boufal, Ounahi et Salama    Le jeûne du ramadan, source de crispations dans le football français ?    Fadila Benmoussa se joint aux honorés du 11ème Festival maghrébin du film d'Oujda    Festival du court métrage de Marrakech : «Ultimate Ink» de Yazid El Kadiri primé    Jazz au Chellah : Un concert d'ouverture inédit avec Arifa, Soukaina Fahsi et Aziz Ouzous    L'Institut français de Tanger expose ses priorités    Exposition de l'artiste-peintre Aziz Arbaoui du 1er au 15 octobre à Béni Mellal    Clap de fin pour «Rachid Show» ? Allali brise le silence (PHOTO)    Concert virtuel de Saad Lamjarred: on connait le prix des billets (PHOTO)    Croissance économique : net ralentissement à 2% au T2-2022    Armement/CAATSA : 27 députés américains demandent des sanctions économiques contre l'Algérie    Des alliés des Etats Unis comme le Maroc, «sont visés par les forces du mal et leurs proxies»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Visas Schengen refusés : la fédération des droits des consommateurs réclame le remboursement
Publié dans PanoraPost le 18 - 08 - 2022

Cet été, la politique de restriction des visas adoptée par la France est apparue au grand jour, du fait de la concentration des demandes de visas, et du nombre de refus opposés par les services consulaires français.
En 2020, année Covid, près de 100.000 visas avait été délivrés pour la France, contre 30.000 en 2021, et la chute continue, ce qui laisse penser que la décision de « punir » collectivement les Marocains pour une mésentente entre les deux pays avait été prise avant son annonce officielle en septembre 2021.
Comment procèdent les consulats français pour respecter la baisse de 50% des visas accordés ? La réponse est en partie apportée par Middleeasteye : « Les consulats coupent le robinet dès qu'ils constatent qu'ils ont atteint le quota de 50 % fixé par le gouvernement. Les autres dossiers sont systématiquement rejetés. Parfois, quand aucun motif ne peut justifier le refus, le dossier est tout simplement reporté ».
Cela a ouvert la porte à toutes formes d'injustice, copieusement rapportées sur les réseaux sociaux : des parents empêchés d'accompagner leurs enfants inscrits dans les universités françaises, des malades privés de leurs soins en France, des médecins et autres professionnels privés de droit de participer à des congrès ou des rencontres, des familles privées de la possibilité d'assister à des événements heureux, ou pas, en France, des touristes priés d'aller ailleurs…
Un chanteur n'a pu aller chanter à Sète, avant de le pouvoir, finalement, ce qui a donné lieu à un tweet maladroit (encore un) de l'ambassadrice de France à Rabat, laquelle s'est attirée les foudres des internautes, creusant encore plus l'écart déjà grand qui s'est créé entre la France et les Marocains.
Alors les questions se posent, les exigences surgissent, le tout de plus en plus insistant : Pourquoi pas la réciprocité du visa ? De quel droit les chancelleries obligent-elles les Marocains à fournir leurs données personnelles à un tiers privé ? Pourquoi continuer à vouloir aller en France, et même apprendre le français aux jeunes générations ? Pourquoi les consulats ou leurs sociétés privées ne remboursent-ils pas les frais de visas pour les dossiers rejetés ?...
Et c'est cette dernière question qui a éveillé l'attention de la Fédération marocaine des droits du consommateur, laquelle adresse un courrier à l'Ambassadrice de France, lui réclamant le remboursement des frais des dossiers rejetés, pour service non fait, tout en insistant sur le fait que ladite société privée n'a pas le droit de détenir les données personnelles des citoyens marocains.
A ce niveau, c'est l'Etat marocain qui est directement interpelé pour agir dans cette direction. En effet, et alors que les demandeurs de visas s'expriment avec une virulence croissante sur les réseaux, on constate le silence des autorités marocaines.
A la rentrée, on peut supposer que ces questions seront soulevées au parlement, et que le ministère des Affaires étrangères sera interpelé sur plusieurs questions : Comment le Maroc répondra-t-il à cette politique de punition collective de Paris à l'encontre des Marocains ? Comment encadrer le travail des sociétés privées chargées de recueillir les dossiers et comment s'assurer de la protection des données personnelles ? Dans quelle mesure faudrait-il rembourser les frais des dossiers refusés ? La réciprocité ?...
Peut-être que, dans l'intervalle, le Maroc aura-t-il droit à un autre tweet, tout aussi maladroit, de l'Ambassadrice de France, qui en a désormais l'habitude ?...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.