Kénitra: des motards utilisent leurs armes de service pour arrêter un récidiviste    Création d'un centre d'accueil pour les MRE à Tanger    Installation des agents d'autorité nouvellement nommés    Tanger : Un centre d'accueil pour la diaspora marocaine    Remaniement: Divisions de la majorité et compétences rares    Le Japon affiche de nouvelles ambitions africaines    Fête de la Jeunesse: Fini les cérémonies officielles…    Un Conseil de gouvernement jeudi prochain    Insolite : Mystérieux bienfaiteur    La Bourse de Casablanca clôture juillet en bonne mine    Le taux moyen de remplissage des barrages avoisine les 57% au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Création d'entreprises : 50.135 nouvelles entités au premier semestre    Grève de 48 heures des médecins du secteur public    Equipements télécoms : Le processus d'agrément dématérialisé    Télédéclarations: la CNSS s'associe aux banques participatives    Exploration pétrolière: Jeu de chaises musicales sur le permis Anoual    En Libye, la peur de finir à la rue après avoir fui les combats    Réfugiés: Le ras-le-bol des pays voisins de la Syrie, après 8 ans de guerre    Le commerce mondial des marchandises pique du nez au troisième trimestre    Commerce: Trump vante la perspective d'un accord « fantastique » avec Londres après le Brexit    Gibraltar autorise le pétrolier iranien à partir malgré la tentative américaine de blocage    Hong Kong, passerelle entre Pékin et le monde, malgré l'essor économique chinois    Les utilisateurs d'Instagram pourront bientôt signaler les « Fake News »    Taux négatifs    Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions : L'IRT décidé à franchir le tour préliminaire    Fouzi Lekjaa Objectif : Qualifier l'EN au Mondial et au dernier carré de la CAN    Coupe du Trône : Tirage au sort fatal pour au moins sept clubs de la D1    Championnat de Portugal : Adel Taarabt renoue avec Benfica jusqu'en 2022    Kitesurf : Dakhla à l'heure de la 5ème édition de «Dakhla Downwind Challenge»    Athlétisme : Des records du monde en danger    Neymar convoqué pour les prochains matches amicaux du Brésil    Vahid Halilhodzic prend officiellement les commandes de la sélection nationale    De nouveaux ambassadeurs du Qatar et de la Finlande à Rabat    Myrtilles : Cet aliment miracle réduit le risque d'Alzheimer et d'infarctus    Augmentation du nombre de bénéficiaires de l'Entraide nationale    Divers    Fès: L'UEMF s'allie à l'Ecole polytechnique    La Marine Royale saisit 4 tonnes de chira au large d'Assilah    Vol de médicaments de l'hôpital multidisciplinaire d'Azrou : Un récidiviste interpellé    Tanger : Deux arrestations dans une affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort d'une personne    Réhabilitation du cimetière juif d'El Jadida    Le film culte "Apocalypse Now" ressort dans une nouvelle version    Depuis sa cellule, MHD rend un hommage déchirant à Dj Arafat    Une MasterClass pour former les musiciens en herbe    Casablanca: Où sont les autorités et la Cour des comptes?    «Le festival Bab Souss» du 23 au 25 août    Pour présenter ses vœux de l'Aïd Al Adha : Karima Skalli lance «Alhawa rachiki»    Fast and furious : Hobbs et Shaw assurent l'intérim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Humanisation des hôpitaux : Le bon accueil , un préalable pour la promotion de la santé
Publié dans Albayane le 15 - 06 - 2012

Un malade qui vient à l'hôpital et qui est bien accueilli est un malade satisfait. La nouvelle politique que mène actuellement le ministre de la santé, le Pr Houcine Louardi, place justement le bon accueil des malades parmi ses priorités. Tous les établissements hospitaliers sont concernés par le bon accueil des malades et se doivent donc de tout mettre en œuvre pour redonner un visage plus humain à l'hôpital.
En procédant de la sorte, l'hôpital assure pleinement les missions qui sont les siennes, mais devra placer le malade au centre des préoccupations de l'ensemble des professionnels de santé (médecins –infirmiers -administratifs).
Aujourd'hui, il y a lieu de noter avec satisfactions les changements qui s'opèrent ici et là. Tous les hôpitaux s'activent, des actions qui visent à humaniser nos structures hospitalières sont quotidiennement entreprises (désherbage, plantation d'arbres, entretien des jardins et des parterres fleuris, réfection et peinture des trottoirs...) Dans le même ordre d'idées la signalisation des différents services est aujourd'hui plus accessible et plus visible, des tableaux sont venus égayer les entrées principales des différents hôpitaux, plusieurs ascenseurs qui étaient en pannes ont été réparés et remis en marche.
Toutes ces actions et tant d'autres qui donnent à l'hôpital un nouveau visage , plus humain et plus ouvert sur le monde extérieur ne peuvent avoir un sens et dimension estimée a sa juste valeur par l'ensemble des usagers de l'hôpital que si, en parallèle, nos structures mettent en place une démarche qualité dont l'une des composante essentielle est représentée par un meilleur accueil des malades et de leurs familles au sein de nos hôpitaux .
Pourquoi un bon accueil des malades ?
Quand un malade arrive à l'hôpital, c'est pour lui et pour les membres de sa famille qui l'accompagnent une épreuve physique et psychologique qui doit être prise en considération. Tout dépendra de ce premier contact .Un malade convenablement accueilli se sentira en sécurité et aura la confiance et la volonté de guérir plus vite. Les traitements et les consultations faites dans de bonnes conditions et avec un esprit du civisme et d'altruisme, font remonter le moral du malade et l'aideront à se rétablir au plus vite. Au contraire, si l'accueil laisse à désirer ou s'il est mauvais, tous les efforts qui seront fournis par l'équipe dans les soins seront négatifs, car le malade se sentira déjà opprimé; ce qui, par perte de confiance, compliquera son rétablissement et ralentira sa guérison.
Il est alors important de faire valoir ces qualités du bon accueil et du savoir être au sein de nos centres hospitaliers, pour prévenir l'aggravation de toutes maladies et contribuer au développement d'une culture sociale et de solidarité. Ce qui doit en toute bonne logique commencer par la porte d'entrée de chaque hôpital qui, malheureusement, reste un point noir en ce qui concerne l'accueil des malades et de leur famille.
Sont aussi concernés en premier chef par le bon accueil des malades, les services qui connaissent un grand flux de malades (urgences, centre de diagnostic, radiologie...) , mais aussi tous les autres services d'hospitalisation qui ont la responsabilité de la sauvegarde de la santé des citoyens, principaux acteurs de toutes économies.
Tous responsables
Tous les professionnels de santé ont un rôle à jouer dans l'accueil de nos malades et de leurs familles , ils sont tous responsables (médecins et infirmiers...) car ce sont eux qui sont constamment en contact avec les malades patients , des malades qui placent en eux toute leur confiance, c'est pourquoi chaque médecin , chaque infirmière se doit d'écouter, être traité avec beaucoup d'attention et de vigilance, sans lui faire sentir que le service est fait à contre cœur, le malade est un être fragile physiquement et psychologiquement, mais c'est quelqu'un qui est très sensible, il sent tout, entend tout et peut réagir négativement ou au contraire positivement à un geste, une parole ou autre.
Les professionnels de santé doivent tout mettre en œuvre pour assurer les bonnes conditions de prise en charge efficace, efficiente qui pourront contribuer à la guérison des malades dans un environnement où règne la quiétude, la confiance, la valorisation et l'estime pour chaque patient .
La technique n'est rien sans l'humanisme
Il est possible que ce sentiment soit vécu par chaque patient tout au long de son hospitalisation grâce à une prise de conscience collective des professionnels de santé qui exercent au sein des hôpitaux.
Le bon accueil qui doit être réservé aux malades est essentiel , mais cela reste insuffisant , il faut aussi accompagner le malade tout au long de son hospitalisation, l'infirmier (ère) doit pouvoir aider les patients à retrouver l'environnement de la vie quotidienne, et notamment les comportements essentiels (se laver, se coiffer ou tout simplement parler et sourire) qui donnent à l'existence une dimension essentielle et qui permet à l'hôpital d'être un lieu de vie où existe une chaleur humaine, de la compassion et de l'amour pour son prochain.
Les personnels de santé peuvent s'investir pleinement dans cette mission qui ouvre de nouvelles perspectives tendant à asseoir sur des bases solides l'accueil des malades et de leurs familles au niveau de nos hôpitaux.
Enfin, je tiens personnellement à rappeler à mes collègues, à mes amis à nos médecins, à nos infirmières et infirmiers et à nos cadres administratifs, ce que le ministre de la santé, le Pr Houcine Louardi ne cesse de répéter, à savoir que la technique n'est rien sans l'humanisme. Notre système de soins est confronté à une demande exigeante d'un droit à la santé qui garantit le respect et la dignité des malades et l'humanisation des conditions de leur prise en charge. C'est à méditer.
D'ici là portez- vous bien


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.