L'Unesco et l'Association mondiale des éditeurs de presse s'unissent en faveur de la survie des médias    Holmarcom & A.P. Moller Capital s'allient pour l'Afrique    CIH Bank améliore son PNB de 13,2% à fin septembre    Microsoft : La cybercriminalité coûte à l'Afrique plus de 4 billions USD par an    Nikol Pachinian, un héros devenu traître    Grande émotion aux obsèques de Maradona (VIDEO)    Affaire «Hamza mon bb»: Dounia Batma réagit à la condamnation de Madimi (PHOTO)    France: le gouvernement détaille sa stratégie d'allègement progressif du confinement    Vaccin anti-covid: nouvelles précisions d'Ait Taleb    Sidaction Maroc 2020 : lancement de la campagne à partir du 1er décembre    « Les parents tortionnaires ont souvent des antécédents de maltraitance »    «La septième porte»: un certain regard sur l'histoire du cinéma au Maroc de 1907à 1986    La beauté intérieure et l'essence de l'existence    9è Festival maghrébin du film d'Oujda sous format digital    SM le Roi se recueille sur la tombe de Feu SM le Roi Hassan II    Le Maroc appelle à l'Union africaine au respect de la légalité et l'impératif du développement de l'Afrique    Le CIO disqualifie trois haltérophiles roumains, dont deux médaillés    NBA: Indianapolis renonce au All-Star Game 2021    Guergarate : Le Maroc dit tout au Conseil de sécurité    La Plateforme Internationale de Défense et de Soutien au Sahara marocain saisit l'ONU et le HCDH pour condamner les actions du «polisario»    Le Roi, Amir Al Mouminine, se recueille sur la tombe de Feu le Roi Hassan II    Agriculture : Crédit Agricole du Maroc au chevet des fédérations interprofessionnelles    Nomination : Eric Fulcheri prend les commandes d'Arval Maroc    Alerte météo : Pluie, neige et grand froid    Formation : l'Université Mohammed VI Polytechnique lance une School of Computer Sciences    MAROC-MAURITANIE : L'AXE CONSTRUCTIF    Madrid fait craquer l'Inter Milan, le Bayern et City qualifiés, Liverpool à la ramasse    Un nouveau shooting de Samira Saïd enflamme la Toile (PHOTO)    Neta Elkayam revisite avec brio les chansons judéo-marocaines    Le HCP liste les répercussions de la violence conjugale sur le développement psychosocial des enfants    L'actrice Manal Seddiki endeuillée (PHOTO)    Ahmed Noureddine : «L'offensive de Guerguerat représente un tournant diplomatique de taille dans ce long combat que mène le Maroc»    Devises vs Dirham: les cours de change de ce jeudi 26 novembre    PJD: Itimad Zahidi accuse la direction du parti de « mensonge »    Décès de Maradona: l'UEFA a fait une annonce    La Colombie commémore l'anniversaire de l'accord de paix avec les FARC sur fond de divisions et de violence    La Suède demande à l'Iran d'annuler l'exécution d' un scientifique irano-suédois    Musée Mohammed VI: L' art de découvrir Rabat autrement    Beyoncé en tête des nominations aux Grammys, devant Taylor Swift et Dua Lipa    Grande manifestation des marocains à Tarragone pour dénoncer les actes criminels du "polisario"    Message du roi Mohammed VI au président du Suriname    Migration: Le Maroc joue un rôle constructif et fédérateur sur les plans régional et international    El Guerguerat: les Marocains du Danemark à bras le corps pour la patrie    Yto Berrada expose au Mathaf de Doha    FLDF : Les violences faites aux femmes exposent !    Equipe nationale : Le Maroc participera à la Coupe Arabe de la FIFA (Qatar 2021)    Ligue des champions: les 4 clubs déjà en huitièmes    L'ONU salue la poursuite du dialogue inter-libyen au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Agadir/secteur de l'agriculture : Des productions en proie du froid glacial
Publié dans Albayane le 16 - 02 - 2012

La vague de froid glacial qui a soufflé dans l'ensemble du territoire national a occasionné des dégâts considérables. Les petits et moyens paysans ont sérieusement pâti devant ce soufflement dont ont particulièrement été touchées les cultures sans serres.
Comme l'on sait, ces agriculteurs qui exercent ces activités agricoles vivrières dans leur globalité, sont, pour la plupart, étouffés par les charges des crédits. Depuis la semaine dernière, plus précisément le mardi 8 février, à l'instar de nombre de régions du royaume, la zone du Souss Massa s'est profondément affectée par cette avalanche de gel qui s'est attaquée à des productions agricoles, tels la courgette, l'asperge, la pomme de terre, le poivron, le haricot vert, le petit pois et d'autres légumes. Ces pertes causées par les fortes intempéries prennent de plus en plus de l'ampleur chez les petits agriculteurs dont les plantes ne sont pas protégées. Cette situation désastreuse est en passe de ruiner cette large frange de populations défavorisées, dans la province de Chtouka Ait Baha. Leurs homologues ouvriers agricoles, quant à eux, souffrent le martyr avec un patronat vorace qui, à longueur de journée, n'hésite pas à violer les dispositions du code de travail et, en conséquence, à évincer les travailleurs pour des motifs sans fondement légal. Il faut dire que les affres des petits agriculteurs se sont accentuées par les pénuries des pluies, cette année. On se demande aujourd'hui, comment ces victimes pourraient joindre les deux bouts de la corde. Tous les efforts consentis en termes d'injection des dépenses pour la valorisation de ces productions abattues, d'une traite, par le froid vif accompagné de vent ravageur, sont tombés à l'eau et causent une réelle calamité dans les milieux agricoles. La problématique de l'assurance des plantations et d'indemnisation des petits fellahs est posée d'une manière franche et sérieuse. D'autre part, les détériorations qu'ont connues toutes ces espèces agricoles auront pareillement des incidences négatives sur le marché interne. Le consommateur verra les prix des légumes augmenter directement, au moment où la flambée des matières premières ne cesse d'empirer. Ces dégâts dont le volume net n'est pas encore identifié provoqueront également des déséquilibres certains et auront des effets nocifs sur les disparités sociales. On retiendra également que ces endommagements varient d'une ferme à l'autre, en fonction du degré de violence des conditions atmosphériques. Cependant, selon les premières prévisions et les indicateurs qui ressortent de cet état peu rassurant, il va sans dire que les productions agricoles hors enclos protégés s'élèvent à plus de 40 000 dhs pour un seul hectare. Ce qui montre bien le degré de pertes envisagé et on voit mal comment on arriverait à combler ces pertes, d'autant plus que ces cultures approvisionnent substantiellement le marché interne en légumes et primeurs. Dans le cas d'espèce, la région serait immanquablement se constituer en zone sinistrée en matière d'agriculture. Il serait donc urgent d'intervenir dans les meilleurs délais afin de sauver la saison agricole et préserver les intérêts des petits agriculteurs qui sévissent le calvaire. Il est donc question de leur apporter tout le soutien nécessaire pour qu'ils se libèrent du marasme des endettements et des crédits et de s'atteler à mettre en œuvre une loi d'assurance relative aux productions agricoles qui s'affectent par les changements imprévus du climat entrainant les vagues de froid glacial ou de chaleur torride.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.