Dialogue social : Les partenaires sociaux préparent un nouveau round    Le Maroc intègre la communauté andine en tant que membre observateur    «Consommer marocain» pour soutenir l'économie nationale    Fonds Innov Invest : Un plan d'urgence pour les start-up lancé    Le conseil de gouvernement acte la transformation de la CCG en société anonyme    Solutions de facilité !    Bus de Casablanca. Le PJD agent commercial d'Erdogan    Météo Maroc: la chaleur persiste    Casablanca: elle se fait passer pour la femme d'un policier afin d'avoir son visa    L'Afrique du Sud met en garde contre une «tempête» de coronavirus alors que l'épidémie s'accélère à travers le continent    Hamza monbb : le procès de Dounia Batma reporté au 21 juillet    France: ce qui est prévu après la fin de l'état d'urgence sanitaire    Baccalauréat: La deuxième session maintenue    Elections: Laftit rencontre les patrons des partis    Le nouvel ordre mondial post-Covid-19: Quel positionnement pour le Maroc?    Au moins 180 civils tués dans une seule ville au Burkina Faso, selon HRW    City se balade, Wolverhampton s'égare    Formation pour l'obtention de la licence A CAF d'entraîneur    Le Maroc rouvre partiellement ses frontières    Débat en commission parlementaire sur le projet de loi relatif au ciblage des bénéficiaires des programmes d'appui social    La responsabilité de l'Algérie dans le détournement de l'aide humanitaire destinée aux camps deTindouf est patente    Préparation des prochaines échéances électorales    Débat sur la réforme du Code électoral    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    Saad Dine El Otmani : Relance économique et vigilance sanitaire, maîtres-mots de la prochaine étape    Lamia Chakiri, directrice régionale de la santé à Marrakech-Safi : La pandémie nous a permis d'augmenter notre capacité litière et de renforcer nos équipements    Le trompettiste Ibrahim Maalouf relaxé en appel    Le 51ème Festival national des arts populaires aura lieu en octobre    Mohamed Benchaâboun appelle lespartenaires sociaux et le secteur privé à un dialogue responsable sur les défis de sortie de crise    Nouvelle édition en ligne des Nuits blanches du cinéma et des droits de l'Homme    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    Ecriture jubilatoire    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    Liga: Le Barça enfonce l'Espagnol    Le Real Madrid met Jovic en vente    Arsenal écarte Matteo Guendouzi !    L'écriture pour quoi faire!    FNM: une programmation résolument marocaine pour la reprise    Vols spéciaux à partir du 15 juillet: la RAM lance un nouveau programme    Ligue des champions : Le Cameroun toujours favori pour abriter les demi-finales et la finale    De nouveaux jalons pour l'écriture poétique proposés par Salah Boussrif    Détournement de l'aide par le polisario et l'Algérie: le Parlement européen dépose un projet de résolution    Situation en Libye: le Maroc s'inquiète    Reprise de l'activité footballistique au Maroc    Talaâ Saoud Al Atlassi : Le non du Maroc au plan israélien se démarque par son réalisme    Casablanca: incendie spectaculaire dans une décharge (VIDEO)    Loubna Abidar critiquée par un avocat égyptien (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Infinix: «Nous allons ouvrir une usine de pièces de rechange à Casablanca»
Publié dans Albayane le 25 - 09 - 2017

Comme à son accoutumée, Infinix choisit le mois de septembre pour lancer la commercialisation du dernier né de sa série «Note». L'industriel chinois en est à la 4e mouture de son terminal à succès, même qu'il a interrompu la commercialisation de son Note 3 à l'apogée de la demande sur cet appareil pour faire place au Note 4. Le nouveau smartphone s'appuie sur un atout principal de la marque qu'est la grande autonomie et la recharge rapide grâce à sa batterie de 4300mAh, ainsi que sur un écran sharp de 5,7 pouces Full HD. Plus de détails sur ce produit et sur la stratégie d'Infinix Maroc avec Boudchiche Itkan, Brand Manager d'Infinix au Maroc.
Qu'est-ce qui différencie, selon vous, votre série «Note» des autres appareils de la même catégorie?
Infinixa pu fournir au marché un produit connu pour son excellent rapport qualité-prix. Notre segment, ou plutôt notre clientèle est constitué à 80% de clients qui peuvent dépenser de 1000 à 2100 dhs pour un smartphone. Infinix a su combler le grand vide dont souffrait ce segment négligé par beaucoup de marques, sachant que sur le marché marocain, cet intervalle de prix représente 45% à 50 % des ventes effectués dans la téléphonie mobile. Nous avons pu nous accaparer un bon pourcentage de cette clientèle, preuve en est que les séries Note et Hot, disponible dans cette fourchette de prix, ont réalisé des ventes qui dépassaient toutes les prévisions, et le marché nous a donné un bon feedback dela réputation de ces deux produits.
A votre entrée sur le marché marocain, vos ventes se faisaient exclusivement en ligne. Qu'en est-il maintenant?
Aujourd'hui, nos ventes sur le circuit traditionnel avoisinent 90% du volume total. Jumia est notre partenaire officiel au Maroc mais aussi partout en Afrique, il nous a accompagnés à nos débuts au volet de la commercialisation. Nous somme avant tout une marque basée en ligne mais lorsque la demande s'est accrue, la vente en ligne n'a pas suivi car le e-commerce au Maroc n'est pas assez développé. Nous ne pourrons pas satisfaire aux besoins du client marocain à travers ce canal. C'est pourquoi nous avons entamé, au début de 2017, la commercialisation de nos produits dans le circuit traditionnel à travers des points connus comme Derb Ghellef et autres, et le succès était au rendez-vous. Même quedans moins d'un mois nous offrirons un de nos modèles à travers l'opérateur Maroc Télécom.
A combien estimez-vous votre part de marché pour ce segment?
Vous le savez, les statistiques disponibles ne sont pas précises. Nous calculons indépendamment notre part de marché car nous ne communiquons pas nos chiffres avec GFK et autres cabinets de statistiques. Mais nous estimons que notre part de marché est d'un minimum de 10%. Le volume de smartphones écoulés mensuellement sur le marché marocain est de 400.000 unités, toutes marques confondues, et nous vendons quelques 40.000 pièces par mois. On parle ici des produits qui ont atteint le client final et non pas étalés chez les vendeurs.Nous sommes satisfaits d'avoir atteint ce pourcentage après deux ans de pénétration du marché marocain, et nous espérons le dépasser au futur.
Votre Note 4 comporte un stylet, ce qui n'était pas le cas dans les autres versions.La R&Ddans ce volet est coûteuse, mais le produit fini est relativement abordable...
Au fur et à mesure que la réputation d'Infinix au Maroc se consolidait, nous nous sommes mis à l'écoute du marché et à la compréhension de ses besoins. Les clients du Note nous demandaient d'intégrer un stylet aux futurs modèles. Nous avons ainsi décidé de lancer le «Smartcover» qui comporte un stylet rechargeable, et que le client peut acquérir indépendamment de l'appareil, et ce pour offrir le choix à tous car il y en a quand même qui préfèrent s'en passer.
Maintenant qu'Infinix Maroc va se muer en Infinix Afrique du Nord, quels sont les grands changements que cette expansion va amener?
Le Maroc va abriter notre bureau régional pour l'Afrique du Nord, et nous portons sur lui de grandes ambitions. Nous projetons d'ouvrir d'une usine à Casablanca spécialisée dans la production de pièces de rechange pour ne plus accuser les retards en approvisionnement...
Est-ce une idée ou un projet en cours de concrétisation?
D'ici la fin de l'année en cours, le projet sera en «set up» et la production des pièces de rechanges s'y fera par la suite. Le service reste l'élément le plus dur à fournir dans notre métier. Quand un client vous ramène un appareil défaillant, il faut le satisfaire et réparer son terminal, et si les pièces de rechanges ne sont pas disponibles immédiatement, la réputation de la marque peut en pâtir. Nous allons ainsi nous concentrer sur l'amélioration de notre qualité de service au Maroc avant de mener d'autres étapes dans notre développement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.