«Positions et Propositions», nouveau recueil d'Abdeslam Seddiki    Le cri maghrébin!    Semaine dans le vert pour la bourse de Casablanca    Surveillance routière dans les zones à trafic intense : 139 agents assurent le contrôle routier à travers tout le Maroc    La sécurisation des voies ferrées est en marche    Contrôle et détection automatique : 552 nouveaux radars sur nos routes    Un levier important du nouveau modèle de développement escompté    Euromoney Awards 2019 : AWB « meilleure banque au Maroc » pour la 9è fois    L'heure de vérité pour l'Allemande von der Leyen au Parlement européen    Yemen : l'Arabie Saoudite isolée    Indonésie. Un fort séisme de magnitude 7,3 frappe les Moluques    Raid près de Tripoli : Rapatriement des dépouilles des victimes marocaines    Amende de 5 milliards de dollars pour Facebook    Avec des «si»    CAN 2019. Romain Saïss évoque un sentiment de "honte" après l'échec du Maroc    Les Fennecs prennent leur envol    Sport et politique : un mauvais mariage    Meeting de Monaco. Soufiane El Bakkali remporte l'épreuve du 3000 m steeple    Gares routières, ports, centres commerciaux : Le CNPAC prévoit une vaste opération de sensibilisation    Violence psychologique. Ce mal invivable des couples marocains    Baccalauréat 2019 : Plus de 253.000 candidats admis au total    Lancement de la plateforme nationale « Maroc Université Numérique » à Rabat    #CodeWahed : Plus de 10.000 automobilistes sensibilisés par Vivo Energy Maroc    David Elmoznino : une nostalgie joyeuse    Rapport du CESE: Défaut de Lecture au Maroc    Yahya Boudlal: le fils prodigue du théâtre national n'est plus    Firo 2019 : Hamid Bouchnak, Cheb Younes, Cheb Nasro et les autres    Procès Imlil : la défense demande une expertise psychologique    Livraison de missiles russes S-400 à la Turquie en dépit des mises en garde américaines    Importante participation marocaine au Sommet Pact for Impact    Création de l'Agence nationale d'évaluation et de garantie de la qualité de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique    Communication et modernisation de l'administration publique    Journée d'étude sur les terres soulaliyate et collectives    Du mental au physique, le tondeur de mouton se prépare comme de grands sportifs    Les stars qui vivent avec une maladie mentale : Kid Cudi    Appui financier de la Banque mondiale à l'éducation préscolaire au Maroc    La défense demande une expertise psychologique des accusés et la mère de l'une des victimes d'Imlil réclame la peine de mort    Sans l'Egypte, la fête est plus ouverte    La FIFA annonce des amendements majeurs à son code disciplinaire    Karim Adyel, premier juriste marocain nommé arbitre au TAS    Sylvie Pullès, l'accordéoniste qui règne sur le folklore et le musette    Bristol, tatouée Banksy    "Anna" Un thriller au féminin    Transfert d'un budget Santé pour un festival à Rabat. Balafrej questionne le chef de gouvernement    Bourita: nécessité d'un changement de paradigme fondé sur l'égalité    Les rythmes sénégalais et le jazz marocain enchantent le public    Le changement de croyance religieuse au cœur du nouvel ouvrage de Ayad Ablal    Enseignement: Les amendements de la loi-cadre bientôt votés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sahara marocain: Le processus onusien se poursuit à Genève
Publié dans Albayane le 24 - 03 - 2019

La deuxième table ronde consacrée au conflit régional créé autour du Sahara marocain devait prendre fin vendredi après-midi. Après deux jours de pourparlers, sous la supervision de l'envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour la Sahara, Horst Köhler, cette deuxième table ronde devait baliser la voie au processus politique qui cadre avec l'esprit de la résolution du conseil de sécurité N° 2440.
Le Maroc, invité au même titre que l'Algérie, le polisario et la Mauritanie, a pris part à cette deuxième table ronde avec la même sérénité, le même esprit positif et une confiance renforcée envers le processus onusien. L'enjeu de cette seconde étape est de relancer le processus politique sur les rails onusiens afin d'aboutir à une solution réaliste, consensuelle et durable avec l'adhésion des parties concernées, notamment l'Algérie, qui a dépêché à Genève une forte délégation pour soutenir et appuyer les thèses du polisario.
A ce propos, une lecture objective de la résolution N° 2440 permettra au processus d'avancer. Mais, la présence à la tête de la délégation algérienne d'un diplomate, Ramatane Lamamra, qui avait longtemps énergiquement défendu la thèse du polisario à l'ONU et à l'OUA, pousse à croire que l'Algérie continuerait à interpréter la résolution onusienne et à la limiter à la seule option de l'autodétermination.
D'ailleurs des informations font déjà savoir que la délégation algérienne a manifesté une forte opposition à une seule politique permettant l'avancement vers un compromis. L'Algérie, précisent les mêmes informations, a préféré mettre en avant une lecture sélective et tronquée de l'autodétermination. Il faut dire que la participation algérienne, en tant que partie concernée par ce conflit et non seulement observateur, a ainsi dévoilé les véritables intentions d'Alger.
Quoi qu'il en soit le Maroc a développé l'option portant sur les paramètres d'une solution politique au conflit, tels que stipulés dans la résolution 2440 du Conseil de sécurité de l'ONU, à savoir «une solution politique réaliste, pragmatique et durable, qui repose sur le compromis». Et c'est la seule option pour mettre un terme à ce conflit qui n'a que trop duré. «Le Maroc n'a aucun complexe pour négocier avec qui que ce soit, aussi bien directement que par le biais de la médiation onusienne.
Mais là, il faut insister sur le fait que la souveraineté du Maroc sur l'ensemble de son territoire est immuable, inaliénable et non négociable», avait souligné SM le Roi Mohammed VI dans son discours à la nation à l'occasion du 39ème anniversaire de la Marche Verte, précisant que «L'Initiative d'autonomie est le maximum que le Maroc puisse offrir dans le cadre de la négociation pour trouver une solution définitive à ce conflit régional».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.