Temps généralement stable dans le pays, ce dimanche    Marrakech: interpellation d'un individu soupçonné d'homicide volontaire avec séquestration et mutilation    Transport aérien – hécatombe mondiale : 84 milliards de dollars de pertes et 1,2 milliards de passagers en moins    Covid-19 / Maroc : Quelques infos au sujet du foyer industriel de Safi    Sahara marocain: des experts dénoncent la propagande algéro-polisarienne    ONCF: un homme se jette sur les rails entre Témara et Rabat-Agdal    Le Maroc attend toujours la réponse d'Amnesty international (responsable)    Fraude au Bac: un candidat libre interpellé (DGSN)    Rapatriement des Marocains bloqués: arrivée d'un vol en provenance de Montréal    Coronavirus au Maroc : 534 cas en 24h, 13.822 au total    Accès à l'information : Le Parlement partage son fonds documentaire et ses archives avec le HCP    L'Egypte, le Soudan et l'Ethiopie reprennent les pourparlers sur un barrage contesté    Le Souverain félicite le Président américain à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Fête de l'indépendance des USA: Le Roi Mohammed VI félicite le président Trump    Temps chaud au Maroc: les villes concernées (Alerte météo)    Mohamed Amekraz, le ministre à la tête de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS), inéligible à ce poste    Ces 33 belles destinations sans visa pour les Marocains    Coronavirus : 146 nouveaux cas, 13.434 au total, samedi 4 juillet à 10h    Danemark : La Petite Sirène de Copenhague vandalisée et accusée de racisme    La terre a tremblé dans cette province du Maroc    En quarantaine à Agadir : 51 rapatriés victime d'intoxication    L'ex-PDG de Platinum Power rebondit mais...    Industrie culturelle: Les premières mesures avant la stratégie    Achraf Hakimi débarque à l'Inter Milan    "Night Walk" : Premier long métrage marocain distribué à Hollywood    Les stars de la musique appellent à sauver la scène britannique    Tom Hanks : Je ne sais pas quand est ce que je vais pouvoir reprendre mon travail    L'ANP et l'AFD renforcent leur partenariat pour un développement durable et compétitif des ports    L'ovalie nationale est plus que jamais sur la touche    L'EN de futsal se hisse au 24è rang mondial    L'ouverture des frontières espagnoles aux Marocains conditionnée par la réciprocité    Le Maroc demande officiellement à Amnesty International d'apporter la preuve de ses accusations    Exposé de Mohamed Benabdelkader sur le schéma directeur de la transformation digitale du système judiciaire    Les allégations algéro-polisariennes mises à nu devant le CDH    Les prix font un bond de 2,9% dans la métallurgie en mai    Les médias palestiniens se félicitent de l'initiative du Premier secrétaire de l'USFP    Macron nomme Jean Castex nouveau premier ministre    Premier League: Manchester City corrige Liverpool!    Quand les footballeurs marocains font le bonheur des clubs égyptiens    Liga: le Real Madrid creuse l'écart, Messi veut claquer la porte!    Très touchée par La pandémie l'Espagne revient a La vie    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    France: Jean Castex Premier ministre à la place d'Edouard Philippe    Un PJDiste ose : « Les Amazighs et les Juifs marocains d'Israël sont des traitres »    Remaniement : le Premier ministre français Édouard Philippe démissionne, son remplaçant désigné dans quelques heures    Le beau message de Bachir Abdou à Saad Lamjarred (PHOTO)    « Folle de lui » de TiiwTiiw & LACRIM enflamme la toile    Ali Essafi et Tala Hadid rejoignent l'Académie des Oscars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le secret du Progrès!
Publié dans Albayane le 23 - 05 - 2019

Au cœur d'un néocapitalisme galopant, émerge une flopée de nations qui, il y a juste quelques années, était embourbée dans la pauvreté, la précarité et l'ignorance. Cette cohorte d'entités à cours de ressources et de moyens, s'est résolument tournée vers la mise sur selle de la connaissance à grande échelle. Leur mot d'ordre fondateur était sans ambages: «pour prospérer, il n'y a qu'un seul chemin à emprunter : l'éducation!».
On ne pourrait donc fonder le développement, encore moins la démocratie, avec un peuple illettré ! On a beau dire que la vérité est relative, celle de l'enseignement est absolue et ne se soumet guère à la règle. Aujourd'hui, des pays qui, il y a à peine une ou deux décennies pas plus, sombraient dans la désuétude, ont pu se convertir en leaders de la technologie de pointe. La Chine en est le modèle de la métamorphose mondiale, la référence de la révolution déchaînée de la science, de la technique et de la culture. Nombre de contrées de l'Asie, enfouie dans l'anonymat, tels le Japon, le Singapour, le Taiwan ou encore le Hong Kong, la Corée du Sud, le Vietnam et bien d'autres, se sont bel et bien focalisé sur ces socles de la prospérité.
L'enseignement demeure donc le secret de cette fluorescence dont le noyau dur n'est autre que l'élément humain, source incontestable de la ressource sous toutes ses formes. Un illettré constituera toujours un danger pour une nation, un frein pour son émancipation et un fardeau pour son éclosion.
On se rappellera la fin funeste d'un grand révolutionnaire marxiste du nom de Che Guevara, dans les confins austères de l'Amérique latine. Alors qu'il combattait, avec témérité, les tortionnaires du monopole, un berger dénonçait sa cachette aux bourreaux qui s'acharnaient à le guetter dans les montagnes. Interrogé sur cette délation qui coûta la vie à l'un des défenseurs universels de la cause juste des démunis de la planète, le pauvre pâtre signifiait tout froidement que le guérillero effrayait son troupeau de moutons quand il cherchait refuge dans les cavernes.
A présent, le monde évolue à pas de géants vers le progrès, par le biais de l'innovation constante. Celui qui n'avance pas recule, disait l'autre, car la nature caracole sans cesse vers le bien-être des peuples. C'est ce que des nations ont bien compris et s'y sont mis à brides abattues, par l'instauration des fondements d'une éducation adaptée à leurs propres spécificités, sans trop tergiverser sur l'usage des langues ou encore atermoyer sur l'adoption des contenus à suivre ni ergoter sur les moyens à injecter. Pour sortir du bourbier dans lequel notre pays s'enlise, il n'y a qu'une issue unique, celle de mettre en avant pour de bon, un enseignement performant, fondé sur la science et la technologie, loin de toute surenchère nocive.
Certes, le chemin est long pour parvenir à une telle situation, alors que d'autres sont déjà au summum de l'évolution. Mais, lorsque le Singapour, à titre indicatif, eut l'idée de mettre en œuvre son éducation, il y a seulement, quelques années, il ne s'est point posé la question sur le temps qu'il faudrait pour sa prospérité. Il s'y est mis avec son potentiel intrinsèque, par volontarisme et conviction. Il a suffi de s'y mettre…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.