Hervé Renard démissionne    Le message d'Hervé Renard au Roi Mohammed VI    Hervé Renard «clos» son parcours avec les Lions de l'Atlas    Prison à perpétuité pour «El Chapo»    L'exemple d'une région modèle!    Fouzi Lekjaa désigné 2ème vice-président de la CAF    CAN 2021: Le Maroc face à la Mauritanie, Centrafrique et Burundi    Hamzaoui Abdelmalek sort les maîtres de l'art de l'oubli    Samir Belhaouss expose ses inspirations marocaines à l'Espace Rivages    Lectures d'été 2019    El Jadida : 5 ans de prison pour un cambrioleur de commerces    Tanger : Un jeune de 19 ans tue son rival à coup de couteau    Laâyoune : La célébration de la victoire algérienne vire au drame    Maroc-Jordanie : Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Préscolaire: Amzazi dresse le bilan    Nouveau siège de la MAP à Casablanca    Que s'est-il passé à Laâyoune après le sacre de l'Algérie à la CAN ?    Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Mort d'une jeune fille à Laâyoune. Ouverture d'une enquête sur les circonstances de l'accident    Terrorisme: Arrestation à Meknès d'un Marocain portant la nationalité française    Grand stade de Casablanca. Le ministère réagit aux rumeurs    Les actes de naissance et certificats médicaux seront standardisés    Salaires : l'écart se creuse entre public et privé    Le roi Mohammed VI félicite les Fennecs    ONEE : Un programme d'investissement de 51,6 MMDH sur 4 ans    Temara : Un ex-enseignant tente un hold-up sur une agence de microcrédit    L'Boulevard : Carcass, Dizzy Dros et Dope D.O.D parmi les invités de la 19ème édition    Logements insalubres : la lâcheté politique    Brèves Internationales    Une investiture à haut risque se profile pour Pedro Sanchez    Rapport du gouvernement sur la situation des droits de l'Homme    Nasser Bourita : Le Maroc dispose de tous les atouts pour se positionner en tant que partenaire crédible de l'Europe    Cryptomonnaie Le casse du siècle    Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines    Des peines de mort prononcées contre les assassins de deux Scandinaves à Imlil    Familly School, l'éducation comme figure de proue    Grogne à la CGEM    La Juventus casse sa tirelire pour la pépite de Ligt    Klopp restera à Liverpool    Eliminatoires de la CAN 2021    Kabiné Komara : L'eau est à la fois une ressource indispensable et un facteur potentiel de conflit entre les individus et les nations    Tom Cruise présente la bande-annonce du nouveau "Top Gun"    "Accro" à Terminator, Schwarzenegger ne pouvait refuser une suite    Muslim et Cheb Younes enchantent le public oujdi    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Communiqué du Bureau politique du PPS    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le secret du Progrès!
Publié dans Albayane le 23 - 05 - 2019

Au cœur d'un néocapitalisme galopant, émerge une flopée de nations qui, il y a juste quelques années, était embourbée dans la pauvreté, la précarité et l'ignorance. Cette cohorte d'entités à cours de ressources et de moyens, s'est résolument tournée vers la mise sur selle de la connaissance à grande échelle. Leur mot d'ordre fondateur était sans ambages: «pour prospérer, il n'y a qu'un seul chemin à emprunter : l'éducation!».
On ne pourrait donc fonder le développement, encore moins la démocratie, avec un peuple illettré ! On a beau dire que la vérité est relative, celle de l'enseignement est absolue et ne se soumet guère à la règle. Aujourd'hui, des pays qui, il y a à peine une ou deux décennies pas plus, sombraient dans la désuétude, ont pu se convertir en leaders de la technologie de pointe. La Chine en est le modèle de la métamorphose mondiale, la référence de la révolution déchaînée de la science, de la technique et de la culture. Nombre de contrées de l'Asie, enfouie dans l'anonymat, tels le Japon, le Singapour, le Taiwan ou encore le Hong Kong, la Corée du Sud, le Vietnam et bien d'autres, se sont bel et bien focalisé sur ces socles de la prospérité.
L'enseignement demeure donc le secret de cette fluorescence dont le noyau dur n'est autre que l'élément humain, source incontestable de la ressource sous toutes ses formes. Un illettré constituera toujours un danger pour une nation, un frein pour son émancipation et un fardeau pour son éclosion.
On se rappellera la fin funeste d'un grand révolutionnaire marxiste du nom de Che Guevara, dans les confins austères de l'Amérique latine. Alors qu'il combattait, avec témérité, les tortionnaires du monopole, un berger dénonçait sa cachette aux bourreaux qui s'acharnaient à le guetter dans les montagnes. Interrogé sur cette délation qui coûta la vie à l'un des défenseurs universels de la cause juste des démunis de la planète, le pauvre pâtre signifiait tout froidement que le guérillero effrayait son troupeau de moutons quand il cherchait refuge dans les cavernes.
A présent, le monde évolue à pas de géants vers le progrès, par le biais de l'innovation constante. Celui qui n'avance pas recule, disait l'autre, car la nature caracole sans cesse vers le bien-être des peuples. C'est ce que des nations ont bien compris et s'y sont mis à brides abattues, par l'instauration des fondements d'une éducation adaptée à leurs propres spécificités, sans trop tergiverser sur l'usage des langues ou encore atermoyer sur l'adoption des contenus à suivre ni ergoter sur les moyens à injecter. Pour sortir du bourbier dans lequel notre pays s'enlise, il n'y a qu'une issue unique, celle de mettre en avant pour de bon, un enseignement performant, fondé sur la science et la technologie, loin de toute surenchère nocive.
Certes, le chemin est long pour parvenir à une telle situation, alors que d'autres sont déjà au summum de l'évolution. Mais, lorsque le Singapour, à titre indicatif, eut l'idée de mettre en œuvre son éducation, il y a seulement, quelques années, il ne s'est point posé la question sur le temps qu'il faudrait pour sa prospérité. Il s'y est mis avec son potentiel intrinsèque, par volontarisme et conviction. Il a suffi de s'y mettre…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.