CGEM: Des « idées nouvelles » sur la table du gouvernement    Pédophilie. Ramid fait trembler les assassins    Allthenticate: Une arme marocaine contre la cyber insécurité    Une banque de projets pour entreprendre dans l'industrie    Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 28 septembre    Nouveau modèle de développement au Maroc : pour la création d'un exécutif économique    BVC : le marché reste fébrile et bascule dans le rouge    Confessions dominicales : Abu Wael al-Rifi révèle des scandales pesant des milliards    Liga: Barca, Real, Atletico... Résumé de la 3ème journée (VIDEOS)    On connaît le premier relégué de la Botola    Météo: temps stable et ciel clair ce lundi au Maroc    Le point sur les vaccins anti Covid-19 testés dans le monde    ENTRETIEN – PCNS. «Apsaco Talks», la sécurité en Afrique s'impose    Tanger : Nouveaux contrôles des bars et des restaurants et nouvelles sanctions    Coronavirus : le dépistage élargi à tous les laboratoires [Document]    Meurtre de Naima: un voisin se confie    Recherche et développement: une enveloppe de 170 MDH consacrée à des projets dans différents domaines    Parlement : l'exécution des six premiers mois du budget 2020, au menu d'une réunion de la commission des finances    Annulation de la 14ème édition du Festival international du film de femmes de Salé    Donald Trump n'a payé que 750 dollars d'impôts fédéraux l'année de son élection    Marrakech-Safi : Le CRT lance une grande campagne de promotion digitale    L'ambassadrice du Guatemala réitère la position de son pays en faveur de notre intégrité territoriale    Pour un nouveau multilatéralisme équitable et inclusif    Les inégalités raciales ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie américaine    Le Real Madrid piétine mais gagne enfin Zidane peut souffler    Botola Pro D2 : Le suspense jusqu ' au bout MAS-SCCM à l' affiche    Les Démocrates doivent désormais faire montre d' agressivité    Combats meurtriers au Karabakh, l'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    Soutien exceptionnel à l'édition et au livre au titre de l' année 2020    Plaidoyer à Safi pour la création d' une Fondation du Festival national de l'Aïta    Programme d' animation culturelle à Guelmim-Oued Noun en dépit des contraintes du Covid-19    De précieuses découvertes archéologiques datant d'au moins du 2è siècle avant J.C    La formation et le travail de base, priorités de la FRMF    Nouveaux programmes à fort impact social en 2020-2021    La CGEM révèle ses propositions pour la LF-202    «Revitaliser et répondre aux besoins de la standardisation de la langue amazighe»    L'émissaire par intérim de l'ONU en Libye soutient les conclusions des pourparlers de Bouznika    Togo : le premier ministre et le gouvernement quittent le pouvoir    Cour suprême : Biden exhorte le Sénat à ne pas confirmer la juge Barrett avant la présidentielle    Bourita s'entretient par vidéoconférence avec le Secrétaire Général de l'ONU    El Otmani : Le Maroc toujours engagé en faveur d'«une solution définitive au différend régional» autour du Sahara marocain    Le président du gouvernement espagnol réitère l'appel à une solution politique basée sur le compromis    13e Festival de Fès de la culture soufie: une édition très spéciale!    HUSA-FUS (2-1) : Une défaite "cruelle", une victoire tombée du ciel !    Guerguerat: l'ONU réagit aux gesticulations du polisario    Liban: le nouveau Premier ministre jette l'éponge    Attaque à l'arme blanche à Paris: le principal suspect «assume» un acte dirigé contre Charlie Hebdo    Livre et édition : Un soutien de 9,32 millions de DH débloqué au titre de l'année 2020    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vague de Froid et Santé: Comment se mieux se protéger?
Publié dans Albayane le 05 - 12 - 2019

L'hiver s'installe petit à petit, et comme tout un chacun, on constate qu'il fait un peu plus froid ces derniers jours. Surtout le matin et la nuit.
Cette vague de froid est particulièrement ressentie au niveau de certaines villes (Ifrane-Imouzzer, Azrou, michlifen, Beni Mellal, Khenifra…) et entraine dans son sillage, des baisses de températures importantes, avec tout ce que cela peut représenter comme problèmes de santé pour les personnes en situation de vulnérabilité.
La Direction de la météorologie nationale (DMN), suit la situation de très près, et son bulletin météo quotidien est sans équivoque. Le mauvais temps touche une bonne partie du Maroc en ce début Décembre.
Le changement de climat est caractérisé par des pluies ou averses accompagné d'orage. Un temps froid avec du vent, ainsi que des chutes de neige sur les hauteurs de plus de 1.700, particulièrement au niveau du Haut et Moyen Atlas.
Le thermomètre commence a enregistrer des températures très basses, ce qui laisse présager des conditions de vie difficiles dont les premiers à en pâtir sont les sans domiciles fixes (SDF), mais aussi les vieilles personnes, qui très souvent vivent seules plus particulièrement au niveau des contrées froides , et ceux qui résident dans les zones enclavées, enneigées, sans oublier les personnes malades, telles les asthmatiques, les cardiaques, tout comme les nourrissons, les personnes âgées.
Les maladies du Froid
C'est connu, l'hiver est toujours synonyme de maladies infectieuses, dues le plus souvent à des virus. Parmi ces maladies, il y a les rhinopharyngites, les bronchites, angines, les otites et autres affections hivernales. Les cabinets médicaux des pédiatres ne désemplissent. Du matin au soir, se sont des dizaines d'enfants, de bébés qui sont vus en consultation. Tous les pédiatres vous le diront, l'hiver, c'est la période qui enregistre le plus grand nombre de pathologies, et d'absentéisme à l'école, mais aussi au niveau des entreprises. C'est à ce moment-là que les épidémies de grippe, de bronchiolites de l'enfant, d'affections respiratoires et de gastroentérites battent leur plein. Tout simplement parce que certains virus, comme les virus grippaux, survivent mieux dans le froid et l'humidité.
Froid et risques pour la santé
En hiver, notre organisme est plus vulnérable : pour combattre le froid, les vaisseaux sanguins rétrécissent ce qui rend la circulation sanguine moins efficace. De plus, l'air froid et sec irrite les voies respiratoires qui jouent donc moins bien leur rôle de barrière contre les microbes, c'est ainsi que vont apparaitre plusieurs maladies.
Mais face au froid, le gros risque, c'est l'hypothermie où baisse de la température corporelle. Dans ce cas, c'est la température centrale du corps qui baisse. Les premiers signes d'une légère hypothermie sont une sensation de froid, suivie de douleur dans les parties du corps exposées. Viennent ensuite des tremblements, de la confusion et une perte de contrôle de certains muscles.
Les fonctions vitales ralentissent alors progressivement, ce qui peut aller jusqu'au décès, par deux mécanismes. Si les fonctions cérébrales sont atteintes, elles aboutissent à l'endormissement et à la mort. De même, le cœur ralentit jusqu'à s'arrêter ou devenir fibrille, c'est à dire fonctionner de façon anarchique et inefficace. C'est ce qui arrive aux sans domiciles fixes (SDF) lorsqu'ils sont exposés de façon prolongée à des températures extérieures très basses. Parmi ces derniers nombreux sont celles et ceux qui connaissent une fin tragique en cette période de grand froid, d'où la nécessité pour les autorités de prendre toutes les mesures nécessaires pour venir en aide aux SDF.
Vaut mieux prévenir que guérir
Face aux maladies, la meilleure arme reste la prévention, et comme dit l'adage « vaut mieux prévenir que guérir ». La prévention commence par des actions individuelles. Celle-ci passe par plusieurs mesures simples, parmi lesquelles il y a l'hygiène des mains, qui est très importante, car les virus responsables de plusieurs maladies en hiver se transmettent entre autres par les mains.
Le lavage des mains doit se faire plusieurs fois par jour , il faut bien se laver les mains avec du savon en rentrant chez soi, avant et après les repas, après être allé aux toilettes, après avoir éternué, toussé ou s'être mouché.
Pour être efficace le lavage des mains doit durer au moins 30 secondes.
Il y a aussi des actions collectives, chacun de nous doit se sentir responsable, concerné par la santé des autres, de sa famille, ses collègues, la communauté, il s'agit d'adopter des attitudes citoyennes, responsables.
Ne pas fumer à la maison surtout en présence du bébé, ou dans une pièce ou se trouvent plusieurs personnes, dans les lieux publics.
Ne pas tousser ou éternuer sans au préalable avoir mis un mouchoir devant sa bouche, ne pas cracher par terre, ne pas jeter les mouchoirs dans la rue.
Il faut éviter d'embrasser les personnes, surtout les petits quand on est malades.
Bien aérer toutes les pièces de son logement 10 minutes par jour, y compris en hiver. En effet, les atmosphères confinées favorisent la prolifération des virus.
Se faire vacciner contre la grippe permet de se prémunir et de protéger son entourage en évitant de le contaminer.
Bien se protéger
Il est vrai que la vague de froid au Maroc, n'a rien à voir avec le froid Sibérien. Mais, cela n'empêche pas de prendre toutes les précautions pour bien se protéger.
En premier lieu, il faut éviter les sorties inutiles vers l'extérieur.
Habillez-vous de façon adéquate, préférez les habits en laine et coton. Couvrez toutes les parties de votre corps qui sont exposées au froid, notamment la tête, le cou, et les extrémités. Si vous sortez, n'oubliez pas que les températures basses mettent le système cardiovasculaire à rude épreuve.
Il faut donc s'équiper de bonnet, gants, chaussettes et chaussures chaudes, et d'une écharpe.
Masser régulièrement les extrémités pour activer votre circulation.
Buvez 15 a 2 litres de boissons chaudes, pas d'eau froide, pour bien vous hydrater car le froid déshydrate.
Eviter le chauffage du gaz butane ou charbon (Kanoun ), ils constituent les principaux facteurs de risque d'intoxication au monoxyde de carbone, surtout pour les familles qui restent dans une seule pièce.
Il est utile de rappeler ici que les lieux fermés et les ambiances confinées constituent des facteurs aggravants pour toutes ces sources de chaleur. Il faut savoir aussi qu'au Maroc, que les intoxications au monoxyde de carbone sont très fréquentes en période de froid, surtout entre le mois de décembre et janvier.
Prendre soin des sans domicile fixe
Soulever les problèmes que vivent les habitants des zones montagneuses enclavées, difficiles d'accès est une réalité qui ne peut souffrir d'équivoque. Mais il y a tout près de chez nous, des drames qui se vivent au quotidien et qui ont pour corollaire la misère, le froid, la marginalisation, bref, les mêmes ingrédients qui prédisposent à l'exclusion. Il s'agit des sans domiciles fixes (SDF). En ce début de période hivernale, ces citoyens que la nature n'a pas gâté, ces damnés sur terre, rejetés par toute la société pour des pêchés qu'ils n'ont pas souvent commis se retrouvent dans la rue. La nuit venue, ils dorment à même le sol et pour tout matelas et couverture, ils n'ont que des cartons.
Ces SDF qui font face aux rigueurs de l'hiver, au froid intense sont souvent malades. Ce que l'on ne dit pas, c'est que certains parmi eux ne passent pas l'hiver et meurent de froid dans un silence glacial.
Il est grand temps pour les autorités de mobiliser des places d'hébergement pour les sans domicile fixe, de leur offrir des repas chauds et des couvertures.
Ces actions s'inscrivent en droite ligne dans notre culture basée sur l'entraide et la solidarité. Il y a des espaces qui ne sont pas utilisés. C'est le moment de les ouvrir afin qu'ils puissent servir à quelque chose d'utile.
Les bienfaiteurs et les mécènes ne manquent pas, comme c'est le cas pour de très nombreux citoyens qui sont prêts à aider du mieux qu'ils peuvent ceux qui sont dans le besoin.
Par ce froid glacial, il est inconcevable de laisser des citoyens dormir dans la rue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.