Réouverture des mosquées: Le ministère de Habous dément    Sebta: Les binationaux continuent de souffrir    Conseil national de la presse: Le règlement intérieur au BO    Article 1062580    Relance de l'économie: Les mesures CGEM coûteront 100 milliards de DH    Un salon virtuel pour les recrutements    Covid19: La Tunisie suspend l'utilisation de la Chloroquine    Mort de Guy Bedos    7000 saisonnières marocaines bloquées à Huelva début juin    Grosse menace sur l'entreprise et l'emploi en France    Un Casque bleu marocain honoré par les Nations unies    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    Réunion du Bureau politique de l'USFP    279 analyses effectuées à Youssoufia    Le CNDH lance un appel au respect des droits des travailleurs    L'INDH s'investit dans la formation à distance à Khénifra    Tarik El Malki : Il convient de mettre de côté la doxa libérale pour un temps    Relaxé, Rafiq Boubker présente ses excuses    L'auteur de la saga Harry Potter met en ligne un conte pour les enfants confinés    La sélection 2020 du Festival de Cannes bientôt dévoilée    Coronavirus : 42 nouveaux cas, 7643 au total, jeudi 28 mai à 18h    La Serie A ouvre ses portes à Mazraoui    Nabil Benabdallah: «le rôle de l'Etat est capital dans la gestion de la prochaine étape»    La marocanité du Sahara, une «réalité appuyée par des preuves historiques solides»    Les distributeurs : le mauvais cheval de l'Etat    Zaki élu meilleur gardien de l'histoire de l'Afrique     Des experts africains reconnaissants à SM le Roi    Covid-19: le CNDH lance un appel pour le respect des droits humains des travailleurs    L'ennemi n° 1    Afghanistan: L'échange de prisonniers comme premier pas vers la paix?    «Un roman qui prend son temps, mais sans manquer de vitesse»    L'ONCF annonce un retour progressif à partir du 1er juin    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    Le Maroc proche de la maîtrise du coronavirus (HCP)    Coronavirus : 35 nouveaux cas, 7.636 au total, jeudi 28 mai à 10h    «Living in Times of Corona», des films de l'intérieur    Le Maroc se classe en tête des pays africains les plus intégrés sur le plan macroéconomique    Hakimi a-t-il dit adieu au titre de champion?    Alliance irano-vénézuélienne contre le blocus de Washington…    L'engagement documentaire    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    Il est grand temps de penser le Maroc d'après    Hong Kong se soulève contre un projet loi imposé par Pékin…    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pertinence de l'approche marocaine
Publié dans Albayane le 23 - 03 - 2020

L'approche mise en œuvre par les autorités marocaines pour lutter contre le coronavirus s'avère pertinente. Et pour qu'elle réalise ses objectifs dans les plus brefs délais, cette approche, progressive, anticipative, ferme et efficace, exige l'adhésion de toutes les composantes de la société.
En effet, le processus des mesures entreprises dans ce cadre afin de lutter contre cette pandémie a démarré avec l'interdiction des rassemblements réunissant plusieurs personnes avant de procéder le vendredi soir 13 mars à la fermeture des canaux de liaisons aériennes et maritimes avec l'étranger.
Quarante-huit heures plus tard, lundi 16 mars, les crèches, les écoles, les collèges et les universités ont été fermés, avant de procéder le soir de la même journée à la fermeture des cafés, des restaurants et des mosquées. L'entrée en vigueur de cette batterie de mesures a été marquée par l'adhésion des différentes composantes de la société. Partis politiques, associations et différents acteurs de la société sont montés au créneau pour sensibiliser la population afin de suivre et d'appliquer les consignes des autorités locales.
De même, les jeunes ont fait preuve de citoyenneté, de civilité, de civisme et de courage, en investissant le terrain et les réseaux sociaux pour sensibiliser la population sur les dangers du coronavirus. D'ailleurs, plusieurs initiatives ont été initiées par des groupes de jeunes afin d'inciter les individus à rester chez eux pour contribuer efficacement à la mise en œuvre des mesures entreprises par le gouvernement pour lutter contre l'épidémie. Ce qui a balisé la voie à la mise en place d'autres mesures afin de mieux limiter les déplacements des personnes pour garder l'épidémie sous contrôle.
Dans ce sillage, l'état d'urgence sanitaire et la restriction de la circulation jusqu'à nouvel ordre ont été décidés comme seul moyen inévitable pour maitriser la situation. Après ce stade, il a été décidé, dans la nuit de samedi à dimanche, de suspendre le trafic ferroviaire entre les villes et le transport par autocars. Mais sans provoquer l'arrêt de l'activité économique et les commerces des produits de premières nécessités, les pharmacies, les secteurs bancaire et financier, les stations d'approvisionnement en hydrocarbures, les cliniques et cabinets médicaux, les agences des sociétés de télécommunications, les professions libérales indispensables et les locaux de vente des produits d'hygiène.
A ce propos, les choses ont été organisées d'une manière professionnelle. Ce qui a permis aux habitants d'appliquer le mot d'ordre, en se confinant chez eux. Dès samedi matin, les différentes villes du royaume se sont soumise au confinement entré en vigueur depuis vendredi à 18 heures.
A Casablanca, à Rabat, à Marrakech, à Agadir, à Laâyoune, à Fès, à Oujda ou à Tanger et dans les autres localités, les boulevards étaient déserts et la circulation était inexistante. C'est dire que les citoyens ont répondu à l'appel, en manifestant leur engagement de soutenir l'élan de solidarité nationale.
Pour lutter contre cette pandémie, rappelle-t-on, le Maroc dispose de 44 hôpitaux dédiés à la gestion du coronavirus et de 32 centres de consultation. Mais aussi de l'adhésion des citoyens aux plans décrétés par les autorités locales. Et c'est grâce à cet élan de solidarité exemplaire que la société marocaine vaincra cette pandémie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.