Libération de dix humanitaires au Niger après deux semaines de captivité    Le roi Mohammed VI a écrit au président biélorusse    Facebook : Les Arabes se déchaînent sur les homosexuels    US Round Up du vendredi 3 juillet – Bill de Blasio, Shana Moakler, Mike Pence, CBO, Miami    Votre e-magazine Challenge N°750 du vendredi 03 juillet 2020    France: Jean Castex Premier ministre à la place d'Edouard Philippe    Coronavirus : nouveau paquet européen d'assistance pour soutenir les groupes vulnérables en Afrique du Nord    Bac à Casablanca: la belle initiative du caïd de Sbata (VIDEO)    La finale de la Coupe du Portugal de football n'aura pas lieu à Lisbonne    A la demande du gouvernement, RAM devra céder 20 appareils et donc réduire ses effectifs du tiers    ONCF: 350.000 voyageurs depuis l'annonce du déconfinement    Compétences numériques : Microsoft et LinkedIn soutiennent le retour à l'emploi    Bac au Maroc: l'épreuve d'arabe a fuité sur Facebook    Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 246 nouveaux cas, 13.215 au total    Casablanca : Les épreuves du Bac sous haute sécurité sanitaire    Ouvertures des frontières: L'Espagne reste fermée aux Marocains, Algériens et Chinois    Laâyoune : Près de 12 tonnes de drogue incinérées    Fès: drame évité de justesse à l'ancienne médina    Tawtik.ma : Plus de 400.000 opérations gérées annuellement sur la plateforme    Remaniement : le Premier ministre français Édouard Philippe démissionne, son remplaçant désigné dans quelques heures    Un PJDiste ose : « Les Amazighs et les Juifs marocains d'Israël sont des traitres »    Interview – NoboxLab: Une startup tangéroise qui promeut la formation à distance    Forum Sino-Arabe : une alliance stratégique renforcée    Devises vs Dirham: les cours de change de ce vendredi 3 juillet    Mohamed Ziane écope d'une année de suspension d'exercice de la fonction    Musées: Le ministère de la Culture appuie la FNM    Et si Casablanca retrouvait son statut de «ville monde»?    Le Maroc réitère sa demande à Amnesty international    Plan israélien d'annexion : le groupe arabe auprès de l'Unesco, présidé par le Maroc, vent debout contre le projet    Installation à Lima du groupe d'amitié parlementaire Pérou-Maroc    Le CSPJ plaide pour la préservation de l'indépendance de la justice    Aymane Mourid signe à Leganés jusqu'en 2024    Championnat national virtuel de muai-thaï    L'appel de la Palestine à la communauté internationale pour contrecarrer l'arbitraire israélien    Le WAC se prépare à défendre son titre    Après l'allégement des mesures de confinement, la reprise des tournages fait face à une série de difficultés    Nouvelles "mesures de résistance" en faveur du cinéma    Cinq œuvres de réalisateurs marocains subventionnées par Doha Film Institute    Les allégations des adversaires de l'intégrité territoriale du Royaume mises à nu    Lions de l'Atlas. Chadli pour succéder à Revel ?    Driss Lachguar préside vendredi et samedi trois réunions régionales    Détournement de l'aide par le polisario et l'Algérie: le Parlement européen se saisit officiellement de l'affaire    Officiel: Achraf Hakimi rejoint l'Inter    Le beau message de Bachir Abdou à Saad Lamjarred (PHOTO)    « Folle de lui » de TiiwTiiw & LACRIM enflamme la toile    Ali Essafi et Tala Hadid rejoignent l'Académie des Oscars    Liga: un Marocain signe à Leganés    Visite de soutien et de solidarité du Premier secrétaire à l'Ambassadeur de Palestine à Rabat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Autisme: Plaidoyer pour la mise en place du registre social
Publié dans Albayane le 08 - 04 - 2020

Soulever la question de la prise en charge de l'autisme, nous invite tous à une véritable prise de conscience eu égard aux nombreuses conséquences, aux drames auxquels sont confrontés les personnes autistes et leurs familles, qui, dans la majorité des cas vivent des situations quotidiennes difficiles. Une situation exacerbée par le confinement stricte imposée par la crise sanitaire actuelle. Pour les couples qui ont des enfants à bas âges, la période de confinement n'est pas simple à gérer. Elle l'est d'autant moins pour les enfants atteints de troubles de la sphère autistique.
Comprendre l'autisme
L'autisme est un trouble neuro-développemental qui atteint la petite enfance avant l'âge de trois ans. Les personnes concernées souffrent d'altérations qualitatives plus ou moins sévères de leurs capacités dans trois domaines essentiels : l'interaction sociale, la communication et le comportement.
Les personnes concernées par les troubles du spectre de l'autisme (TSA). Semblent souvent isolées dans leur monde intérieur et présentent des réactions sensorielles particulières.
Les personnes atteintes d'autisme semblent peu accessibles aux autres. Elles établissent difficilement les contacts nécessaires à la construction d'une relation interpersonnelle, en particulier les contacts visuels. Le plus souvent, elles ne répondent pas lorsqu'on les appelle. Elles sourient très rarement et semblent ne pas comprendre les sentiments et les émotions des autres.
Confinement et enfants autistes
Les consignes actuelles que notre population doit respecter, qui sont dictées par la crise sanitaire, sont de nature à préserver la santé des citoyens de cette épidémie de coronavirus. De ce fait, chacun doit respecter toutes les consignes, les mesures barrières (type lavage de mains, éternuements dans son coude, utilisation de mouchoirs à usage unique, pas de contact physique rapproché), et le confinement, c'est-à-dire rester chez soi.
Mais ce confinement est parfois mal vécu, surtout pour les jeunes enfants et leurs parents.
Mais sait-on exactement ce que peut ressentir ou endurer un enfant autiste qui doit rester lui aussi confiné?
Déjà en temps normal, l'enfant autiste vit dans un monde à lui, dans une bulle. Il peine à communiquer avec les autres dans la mesure où il présente des anomalies comportementales, en particulier une réticence au changement.
Un enfant autiste qui a pris l'habitude de sortir avec ses parents, se retrouver du jour au lendemain entre quatre murs est une situation choquante. Ce changement brutal, cette perte de repère est très mal vécue par ce dernier.
L'autiste peut par ailleurs avoir des réactions violentes. Il peut devenir brutal surtout quand c'est un grand garçon. Il peut frapper, casser tout ce qui se trouve sur son chemin(…). Autant de maux parmi tant d'autres qui engendrent un véritable mal-être non seulement chez l'enfant, mais aussi dans la famille.
A quand un état des lieux?
Au Maroc, il n'y a pas de chiffres exacts concernant l'autisme, comme c'est d'ailleurs le cas pour d'autres affections. Aussi, nous allons nous contenter des chiffres d'un rapport de l'Association Internationale de Défense des Droits Fondamentaux de l'Enfant atteint d'Autisme, née en 2009. Il ressort de ce rapport que le nombre d'autistes au Maroc (tous âges confondus) se chiffrerait entre 338.000 et 563.000. C'est une estimation et nous pensons qu'en 2020, ces chiffres ont certainement connu une augmentation importante et inquiétante et ce, au moment où très peu de choses ont été jusqu'à présent réalisées pour les autistes.
En effet, ce n'est un secret pour personne de dire que de nombreux autistes sont privés du droit à l'éducation. Il y a une absence de chiffres concernant la prise en charge des personnes atteintes de troubles autistiques au Maroc. C'est assez déconcertant lorsque l'on sait qu'environ 400.000 ou 500.000 individus sont concernés par ces troubles du spectre de l'autisme (TSA).
Face a ces réalités choquantes et très pénalisantes tant pour les malades, leurs familles que la société, il y a aujourd'hui un besoin urgent de faire un état des lieux.
Les premiers signes, avant 3 ans
Les premiers signes évocateurs de l'autisme se manifestent le plus souvent entre 18 et 36 mois. L'enfant est trop calme ou au contraire trop excité. Il semble indifférent au monde sonore et aux personnes qui l'entourent. Il ne répond pas à son prénom et ne réagit pas (ou peu) aux séparations et aux retrouvailles. Il ne sourit pas (ou rarement) et reste silencieux. Il ne regarde pas dans les yeux, ne joue pas à faire «coucou», ne pointe pas du doigt et ne cherche pas à imiter les adultes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.