À New-York, Amina Bouayach met en relief les efforts de l'INDH en matière de migration    Fès-Meknès : 10 projets d'investissement de 160MDH avec à la clé 520 emplois directs    Ligue des champions : Al Ahly veut la moitié des places au stade Mohammed V pour ses supporters    Vidéos. Ronaldinho raconte avec nostalgie le jour où il a joué contre le Raja    Un an après l'exode, presque tous les adultes marocains et 90% des mineurs ont quitté Ceuta    Guerre en Ukraine : L'enlisement d'un conflit    Burkina Faso : Pas de traces des mineurs coincés depuis un mois    Législatives en France : Le Franco-marocain Ahmed Eddarraz exclu de la République en Marche    La Russie annonce que près de 700 soldats ukrainiens d'Azovstal se sont rendus    Larache : Un président d'un conseil communal arrêté pour enlèvement de deux élus    Abdennabaoui s'entretient avec une délégation judiciaire mauritanienne    Maroc Historic Rally. C'est parti pour la 11ème édition    Samira Bennani remporte la 1ère édition    Mise en place d'une plateforme numérique destinée pour les étudiants de retour d'Ukraine    Ouarzazate : un centre des professions infirmières voit le jour    Dakhla: Tenue des Assises régionales du Plan d'accélération de la transformation de l'écosystème de l'enseignement supérieur    Université Ibn Tofail / Kénitra : Débat autour de l'enseignement du 7ème art    SIEL / Rabat : Contenu du pavillon France dévoilé    Présentation de la pièce «Bambara, le conteur de la sagesse »    La Fondation des arts vivants met le théâtre marocain à l'honneur    Les frères Tharaud et Jean Gaston Mantel sur l'écran d'Attakfia    Efficacité énergétique: l'AMEE et l'ANEP coopèrent pour des bâtiments publics durables et résilients    Jeune Afrique : "Tunisie – Réforme constitutionnelle : la course contre la montre est lancée"    Lions de l'Atlas: tout ce qu'il faut savoir sur le match Maroc-USA (Amical)    Le Marocain Nasser Larguet nommé directeur technique national en Arabie saoudite    Véhicules d'occasion : L'entreprise marocaine Kifal Auto achetée par le Nigérian Autochek    Paris, première étape du "Light Tour" de l'ONMT    Amnesty International « inquiète » pour l'état de santé d'un militant en détention en Algérie    Covid-19. Voici les nouvelles conditions d'accès au territoire national par voie aérienne    Autoproduction électrique: «une réforme qui incitera le privée à investir», assure Leila Benali    Le Maroc préside à Leipzig le sommet du Forum International des Transports    Les villes intermédiaires au cœur du Sommet Mondial de Kisumu    Plus de 4 millions bénéficiaires du programme d'alphabétisation dans les mosquées    La Palestine souhaite bénéficier de l'expérience marocaine dans le domaine de la promotion de l'emploi    Espagne/sécurité sociale: Les Marocains se maintiennent en tête du classement    La sélection marocaine scolaire remporte deux médailles de bronze    Basketball : Plusieurs blessés après l'effondrement d'une tribune d'une salle à Tanger    OCP : Un chiffre d'affaires de 25,32 milliards DH au 1er trimestre    La 15ème édition de Jazzablanca Festival du 1er au 3 juillet    Littérature tunisienne : La clause paternelle ou la rupture atavique    La covid-19 ferme un lycée à Taroudant    Interpellation du suspect impliqué dans le vol sous la menace de l'arme blanche d'une agence bancaire à Casablanca (DGSN)    Dynamique de Marrakech : Deux autres pays réitèrent leurs appuis à la marocanité du Sahara    Le temps qu'il fera ce mercredi 18 mai 2022    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 18 mai    Ouverture des points de passage de Bab Sebta et Beni Ansar aux voyageurs    Voya envisage de racheter la majorité des activités de gestion d'actifs d'Allianz aux Etats-Unis    France: coup d'envoi du Festival de Cannes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une épopée historique dans la lutte pour l'indépendance
Publié dans Albayane le 29 - 12 - 2020


Les batailles de Jbel Baddou en 1933
Le peuple marocain, avec à sa tête la famille de la résistance et de l'armée de libération, célèbre, mardi, le 87è anniversaire des batailles de Jbel Baddou, menées par les fils de la province d'Errachidia en août 1933 contre les forces d'occupation françaises, une épopée historique inscrite en lettres d'or dans les annales de la lutte nationale pour la liberté et l'indépendance.
A cette occasion, le Haut Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération souligne que ces batailles illustrent le courage et la bravoure des résistants qui ont farouchement résisté aux colonisateurs, dont les forces régulières affluaient des zones militaires installées par les forces d'occupation à Tadla, Marrakech et Meknès.
Les combattants issus de toutes les tribus de Tafilalet, qui se sont rassemblés en masse, avaient tenu tête à une armée sophistiquée, à une aviation efficace et à des effectifs les encerclant de tous bords.
Le Haut Commissariat rappelle également que les tribus et habitants de Tafilalet avaient bravement résisté depuis le début du 20ème siècle et fait montre d'un sens élevé de sacrifice pour repousser l'occupant, notamment en 1908 après que les forces coloniales ont procédé à l'implantation de leur premier camp dans le centre de Boudnib, qui servait de base pour le lancement de leurs attaques.
Face à l'incapacité d'étendre leur domination sur l'ensemble du territoire de la province, les autorités coloniales ont pris part, en août 1933, au plus violent affrontement éclaté dans cette région, au cours duquel les résistants, issus des différentes tribus, ont fait preuve d'un sens élevé de patriotisme et d'une grande résistance et bravoure, réussissant ainsi à déstabiliser les rangs de l'armée française, bien supérieure en termes d'effectifs et d'artilleries.
En effet, depuis fin juillet 1933, trois groupes militaires des forces coloniales ont reçu des instructions pour avancer vers Aghbalou N'gardous, avant de lancer, début août, des opérations visant à assiéger la région orientale du Haut-Atlas. C'est ainsi que des affrontements violents ont éclaté à Jbel Baddou entre les troupes coloniales et les moujahidines, sous la houlette de braves héros connus pour leurs expériences sur le terrain, dont Zaid Ouskounti et Ali Outarmoune et d'autres dirigeants qui étaient aux avant-postes, outre les oulémas et les notables ayant également pris part à ces batailles.
Grâce à leur forte détermination et à leur sens élevé de patriotisme, les combattants se sont organisés et ont bien resserré les rangs pour tenir tête aux forces coloniales qui ont encerclé la région orientale, avant de se réfugier à Jbel Baddou, Nehmdoun et Aoub, malgré les conditions climatiques difficiles.
Devant cette résistance farouche et bien organisée, des initiatives françaises pour la négociation avec les résistants ont été lancées, mais en vain. Après cet échec de négociations, les forces d'occupation ont déclenché une attaque contre les combattants, le 25 août 1933.
Par ailleurs, la région d'Aghbalou N'gerdous a joué un rôle primordial dans le rayonnement national, en particulier lorsque le colonisateur l'avait choisi au début des années 50, en tant qu'exil des leaders nationaux, parmi lesquels des signataires du manifeste de l'indépendance.
Le contact entre ces leaders et les fils de cette province a constitué une occasion pour élargir le rayonnement des idées et principes nationaux, ainsi que pour concrétiser l'esprit de lutte nationale qui a continué à se renforcer davantage avec la Révolution du Roi et du Peuple, survenue suite à l'exil de feu SM Mohammed V, héros de l'indépendance, de son compagnon de lutte feu SM Hassan II, et de l'auguste Famille Royale le 20 août 1953.
La lutte des fils des tribus de Tafilalet, à l'instar de ceux des différentes régions du Royaume, s'est poursuivie jusqu'à la réalisation de la volonté du Roi et du Peuple : le retour à la légitimité et l'annonce de l'indépendance du Maroc en 1955.
D'autre part, la famille de la résistance et de l'armée de libération a saisi cette occasion pour exprimer sa grande fierté du leadership visionnaire et avant-gardiste de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, tout en se félicitant des réalisations historiques, cumulées sous la conduite éclairée du Souverain, et des développements stratégiques qu'a connus la première cause nationale, couronnés par l'annonce de la décision historique des Etats-Unis de reconnaître l'entière et pleine souveraineté du Royaume sur son Sahara.
Cette reconnaissance constitue « un tournant décisif et déterminant » dans le processus de ce conflit régional artificiel que les ennemis de l'intégrité territoriale tentent de perpétuer face à des faits historiques démontrant que le Sahara était marocain et le restera à jamais.
La famille de la résistance s'est, dans la foulée, félicitée de la décision de Washington d'ouvrir un Consulat à Dakhla, à vocation essentiellement économique, afin d'encourager les investissements américains et de renforcer le développement socio-économique de la région, ce qui est de nature à consolider cette dynamique diplomatique enclenchée avec l'ouverture de nombreux consulats au Sahara marocain.
Une décision américaine à même de conforter la position marocaine sur le plan international, d'isoler davantage les ennemis de l'intégrité territoriale du Royaume et d'appuyer l'action du Maroc pour contrecarrer leurs manoeuvres ourdies tendant à porter atteinte à ses droits légitimes, conclut le Haut Commissariat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.