L'expérience marocaine d'investissement en Ethiopie et en Afrique mise en avant à Addis-Abeba    Table ronde : Le rôle du 'Médiateur' dans le renforcement des valeurs de transparence    Sommet des Nations Unies sur les Systèmes alimentaires: la sécurité alimentaire une priorité stratégique pour le Maroc selon Nasser Bourita    Entretien. Retard de la charte de l'investissement: «Un mal pour un bien»    Somalie: huit morts et sept blessés dans un attentat suicide à Mogadiscio    Championnats du monde de Force athlétique : Le Marocain Nezar Ballil remporte la médaille de bronze    Casablanca: Ouverture de centres de vaccination au profit des élèves 12-17 ans    Covid-19. 30 nouveaux décès au Maroc: la répartition par régions    MAScIR: Moldiag lance le premier test 100% marocain de diagnostic de l'hépatite C    Musique: morceaux conquérants    Biographie de Nabila Rmili, présidente du Conseil communal de Casablanca    Biographie d'Asmaa Rhlalou présidente du conseil de la ville de Rabat    Biographie de M. El Khattat Yanja, président du Conseil de la région Dakhla-Oued Eddahab    La Bourse de Casablanca en hausse du 20 au 24 septembre    La première centrale photovoltaïque flottante en Afrique du Nord bientôt opérationnelle au Maroc    Plug and Play Maroc lance un nouveau programme pour les startups africaines    La révolution féministe envahit le Maroc, trois femmes dirigent les principales villes    Pakistan: six terroristes tués dans le sud-ouest    Liban: Appel à l'aide internationale du président Aoun après la formation d'un gouvernement    Un génocide dans le silence de la communauté internationale    Première étudiante marocaine "non juive" sur les bancs d'une Université israélienne    Le Maroc n'est pas une république de bananes !    Moulay El Hassan El Mounadi du PAM, élu président du Conseil de l'arrondissement Ennakhil à Marrakech    Botola Pro D1 / 3ème journée : Le programme de ce samedi    Mondial Futsal 2021 : Programme des quarts de finale avec, ce dimanche, Maroc-Brésil à 14h00    Botola Pro / OCK-IRT (1-0) : L'Olympique remporta ce match qu'il fallait gagner    A propos de la campagne contre le Maroc : Quand parler de coordination n'est pas faire preuve de paranoïa    Attijariwafa bank élue "Banque la plus sûre en Afrique en 2021"    Disparités économiques et sociales: quelles issues pour le prochain gouvernement ?    Canada : la suspension des vols en provenance du Maroc de nouveau prolongée !    Covid-19 : bientôt un allègement des restrictions au Maroc    Mort de Abdelouahab Belfequih: Le parquet conclut au suicide et classe le dossier    Prévisions météorologiques pour ce samedi    12 personnes arrêtées, dont 4 mineurs pour émeutes à Casablanca    Réforme fiscale: entre perplexité et impératifs économique et social    Image : La FNM célèbre la photographie artistique    Festival: Il était une fois... le Street Art (Part I)    Rentrée culturelle de la FNM : la photographie artistique à l'honneur    Le Maroc et l'Espagne évitent une tentative d'entrée de 400 immigrés    Promotion du sport : la MDJS innove    Sara Daif, vice-championne de l'arab reading challenge 2020    La Banque soutient la 2ème édition de l'appel à projets dédié à la création et la production du spectacle vivant    Une première africaine et arabe : Le Maroc en quarts de finale de la Coupe du monde de futsal    Raja de Casablanca-Jeunesse sportive Salmi, attraction de la 3ème journée    Algérie: Quatre ans de prison pour atteinte au moral de l'armée !    Maroc-USA : Exercices militaires conjoints liés à la prévention des catastrophes    Hommage à feu Noureddine Sail, figure incontournable de la scène culturelle marocaine    L'Oriental Fashion Show sur le podium    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La mosquée oui, mais...
Publié dans Albayane le 05 - 08 - 2021

Il y a de ces contrastes qui laissent tout un chacun littéralement pantois, au sein du vécu quotidien. Au cours du présent billet, on en citera des exemples qui font l'objet de débats de divers observateurs. La construction d'un lieu de culte dont le budget s'élèverait à environs 55 millions de dirhams au quartier Salam à Agadir, à titre indicatif, inscrit dans le cadre du PDU ne cesse de susciter des réactions, plus au moins enflammées de différents milieux de la ville. « Avec cet argent, on pourrait édifier dix écoles ou autant de dispensaires dont les citoyens auront besoin au lieu de bâtir de si onéreuses mosquées !», dirait-on, avec une charge révoltante. Sans verser dans un discours de mécréant ou encore tomber au fond du réflexe païen, cette attitude jugée d'irréfléchie dépasserait toute limite de religiosité, prônée par les préceptes de la théologie pieuse, elle-même.
Dans un pays où le système éducatif est au bas de l'échelle et l'offre sanitaire se débat dans des carences harassantes, en revanche, l'espace cultuel se propage à des cadences galopantes. En fait, dès que les premiers coups de pioche martèlent les fondations d'une nouvelle agglomération, on accourt à mettre en place une mosquée, avant même de penser à construire une école où un dispensaire. Des mécènes versent de l'argent à des associations constituées à cet effet, dont les membres sillonnent les rues et harcèlent les terrasses, munis de sceaux et d'écriteaux, pour collecter des sous. « On peut toujours faire la prière chez soi, en vue d'être à jour avec les prêches divins, sans recourir à des bâtisses pour le faire. Par contre, les enfants ont besoin de lieux spécifiques pour étudier et se faire soigner, par des enseignants et des médecins ! », dirait-on aussi non sans révolte, non plus.
Dans cette discordance hallucinante, on croit bien savoir que plus de cinquante mille mosquées pullulent sur l'ensemble du royaume. Rien que dans une localité comme Boumalne Dades, aux confins du sud-est du pays, on peut compter une mosquée tous les cent mètres, le long de la route de plus de vingt cinq kilomètres de la localité, soit plus d'une centaine de minarets. Alors que des établissements scolaires et sanitaires font terriblement défaut ! De surcroît, il faut bien dire que cette panoplie pléthorique de mosquées ne constituerait, en fin de compte, pour une bonne partie, que des refuges à des fins de propagation de vilains messages obscurantistes, conservateurs et peut-être incitatrice au fanatisme religieux, dans un pays irréversiblement tourné vers des choix modernistes, empreints épanouissement, d'éveil et d'éclosion.
Il est bien vrai que notre pays a procédé à la régulation de la chose religieuse, par sa centralisation à l'appréciation royale, en tant que commandeur des croyants. L'Etat s'attelle, d'une manière ferme et sans répit, à la lutte contre le terrorisme religieux. Le démantèlement de nombre de cellules à des rythmes soutenus, en est une illustration notoire de la volonté de faire régner la stabilité et la sécurité. Toutefois, il ne fait pas de doute non plus, que la prolifération anarchique de cette multitude des lieux de piété qui « infeste », chaque jour le pays, en plein chantier urbanistique devient, de plus en plus préoccupante, pour une société qui veut proscrire à jamais, l'ignorance et l'aliénation mortifères, à l'adresse des générations futures.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.