Maroc : Les travaux de réalisation de l'usine de fabrication de vaccins anti Covid-19 lancés par le roi    Réouverture des frontières: une décision sera prise « dans les deux prochains jours » (Baitas)    Le PDG de Recipharm commente le lancement des travaux de l'usine de vaccins à Benslimane    Benslimane: Le Roi préside le lancement des travaux de réalisation d'une usine de fabrication de vaccins anti Covid-19    CAN 2021 : Reprise pour Fayçal Fajr et Nayef Aguerd, d'autres joueurs absents    CAN: Yassine Bounou s'exprime avant Maroc-Egypte (VIDEO)    Italie : Abdelhamid Sabiri aurait trouvé un accord avec un club de Seria A    Paxlovid: la pilule anti-Covid de Pfizer approuvée par l'EU    Casablanca : La galerie d'art ''L'atelier 21'' accueille Saïd Afifi    Justin Trudeau, cas contact testé négatif, à l'isolement pour 5 jours    Le CESE lance sa plateforme participative « Ouchariko »    Lois sur la concurrence : une mesurette en attendant la grande réforme    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 27 Janvier 2022 à 16H00    Wall Street ouvre en hausse, portée par de bons indicateurs et des résultats d'entreprises    L'artiste Abdellatif Hilal n'est plus    CAN: Derraji félicite les Marocains (PHOTO)    Burkina-Faso: Les militaires arrêtent le président    L'essentiel est de gagner et de passer au prochain tour    Mise en exergue de l'importance du projet de loi relatif aux droits d'auteur et droits voisins    BERD : le financement vert domine les investissements réalisés au Maroc en 2021    Alerte au phishing, une campagne use de documents powerpoint malveillants    Approbation d'une série de projets de développement social et humain pour un million de dollars    Alerte météo : fortes pluies attendues jeudi et vendredi dans plusieurs provinces    L'ONU salue le leadership du Maroc    La Guinée équatoriale et l'Egypte complètent le tableau des quarts de finale    USFP : Abdelkrim Benatiq retire sa candidature au poste de Premier secrétaire    Investigation : "Pegasus, les dessous d'une affaire" (Replay)    Maroc: Rebond « exceptionnel » de l'économie en 2021    Marrakech: le wali règlemente l'usage de l'eau courante et de la nappe phréatique    L'alliance Nissan-Renault-Mitsubishi va dépenser 23 milliards d'euros pour promouvoir les véhicules électriques    Covid-19: Certains médicaments seraient inefficaces contre Omicron    Les Etats-Unis fournissent près de 1,6 million de doses Pfizer au Maroc    Températures prévues pour le vendredi 28 janvier 2022    « Pas positif »: froideur russe après la réaction américaine à ses exigences    CAN 2021 / Ghana : Milovan Rajevac officiellement limogé    Pegasus: Le tribunal de Paris va-t-il ouvrir le dossier ?    France : La Fondation Tayeb Saddiki représentante du Maroc à Versailles pour les 400 ans de Molière    Délais de paiement : ce qui va changer avec la nouvelle loi    Les positions constantes du Maroc envers la cause palestinienne réitérées devant l'UA    Justice : L'Amazighe acte son entrée dans le système judiciaire    Il permet au public de découvrir la richesse historique et culturelle de la ville    Mehdi Fath publie «Tu avais raison ...» en juin prochain    Etchika Choureau, grand amour interdit de Hassan II, décède à l'âge de 92 ans    Conseil de gouvernement : l'état d'urgence sanitaire sera-t-il prolongé ?    Année judiciaire : 4.611.236 affaires enregistrées au titre de l'année 2021    BCIJ : Deux Daechiens interpellés à Al Haouz    Foot: un entraîneur allemand falsifie son certificat de vaccination    OMC : La Chine autorisée à imposer des sanctions tarifaires aux Etats Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Football national : Le MAT en crise à l'aube du professionnalisme
Publié dans Albayane le 27 - 04 - 2011

Le président du Moghreb de Tétouan, Abdlemalek Abroune, a tenu à sa parole. Il a finalement jeté l'éponge lors d'une assemblée générale extraordinaire que le MAT a organisée en fin du week-end dernier. Sa démission ainsi que celle de son bureau ont été officialisées, vendredi
dernier, pour que le MAT retrouve le provisoire après une bonne période d'environ six ans de gouvernance stable. Le club tétouanais est désormais dirigé par un comité provisoire avec en tête Ahmed Bel Haddad, qui n'est autre que le vice-président de l'ancien bureau dirigeant du club de la Colombe Blanche.
La démission du président et son bureau peut être qualifiée de normale si les causes principales de ce départ volontaire n'ont eu une relation avec un éventuel échec dans la gestion du club ou une mission manquée concernant l'avortement d'un championnat ou d'une coupe...
Mais que les prétextes de la démission de tout un staff administratif relèvent de la crise financière dont souffre le club, cette saison, voilà qui n'est pas du tout réaliste et objectif.
Certes, le MAT est en crise financière estimée à plus de huit cent millions de centimes, le rapport financier présenté à la récente AGE parle de 8.589.464,32 DH.
Une somme qui reste difficile à assurer par le club et Abdelmalek Abroune qui a pourtant gardé son poste de chef mais en tant que président d'honneur jusqu'à la prochaine assemblée générale.
Et qu'on est-il des salaires, dus et indemnités des joueurs qui ne sont pas encore payés jusqu'à présent ? Des joueurs qui sont en grève depuis mercredi dernier à l'occasion du match que le MAT a disputé avec une équipe des réservistes qui ont bêtement perdu à Fès contre le MAS.
Pourtant, quatre jours auparavant, le MAT a joué au grand complet à Casablanca devant le Raja et ils ne se sont inclinés que difficilement. Une défaite qu'Abroune a mise sur le dos du gardien Bistara accusé d'avoir vendu le match au Raja.
Chose catégoriquement niée par le gardien tétouanais face à son président qui s'est excusé nonobstant que son accusation provient d'un état de colère.
En effet, ce n'est qu'une politique de la fuite en avant du président et de son bureau pour masquer l'échec de la gouvernance du club et leur défaillance quant aux salaires de la majorité des joueurs qui sont toujours dans l'attente de leurs dus.
Et au lieu d'agir d'une manière sage, la commission disciplinaire du club a décidé le gel des contrats des joueurs grévistes.
Des sanctions financières leur ont été infligées suite à leur boycott du match contre le MAS. On parle des amendes qui oscillent entre 150.000 et 500.000 DH qui ont été prononcées contre ces joueurs, chacun selon le degré de sa protestation. Les joueurs en grève qui sont au nombre de 14 bénéficient du soutien de l'Association Marocaine des Footballeurs qu'ils ont contactée à son siège à Casablanca. Pour l'AMF et son président Mustapha El Haddaoui, il n'est nullement acceptable que les joueurs eu question ne perçoivent pas leurs arriérés dont les primes de match et primes de signature depuis bien des mois, voire même des primes de signature comptant pour la saison écoulée et concernant plusieurs joueurs dont Lambarki... et le gardien Bistara.
Le président ou le responsable d'un club qui n'est pas capable de gérer ou avec des ressources financières n'a plus droit à se présenter pour une telle mission.
Pourquoi le MAT se trouve aujourd'hui en crise financière après des dépenses faramineuses lors des récentes saisons… ?
Les dirigeants de l'ancien bureau du MAT avouent ne pas être à la hauteur de rendre ce qu'ils doivent à leurs joueurs. Une problématique que les responsables de l'ancien-nouveau comité provisoire sont appelés à régler, le plus tôt possible s'ils souhaitent continuer avec les mêmes joueurs titulaires de l'équipe. Des joueurs qui, en plus de l'AMF, peuvent aller jusqu'au bout. Le MAT tout aussi que la FRMF risquent d'être interpellés et sanctionnés par les instances dirigeantes mondiales dont la FIFA.
Voilà un dossier chaud à régler et par les dirigeants provisoires du club et par les responsables du football marocain qui se préparent au professionnalisme à partir de la prochaine saison. Les dirigeants de la FRMF qui viennent de contacter les différents clubs pour s'assurer de la conformité de leur cahier de charges que le professionnalisme exige sont devant une situation gênante et compliquée.
Comment peut-on prétendre au professionnalisme avec un club en crise financière et des joueurs sans salaires… ?
Comment peut-on continuer de cautionner des présidents qui sont loin d'être à la hauteur même d'un club de division d'honneur, voire d'un club de quartier… ?
Comment peut-on admettre que des présidents choisissent le moment de leur atterrissage quand tout va bien et qui décident de partir quand les choses se compliquent… ?
Comment peut-on continuer à croire qu'il y a encore des présidents qui militent pour le bien du football national… ?
Que d'interrogations sur l'avenir du football national que les décideurs souhaitent atteindre le professionnalisme. On est encore loin d'une telle qualification, le football professionnel ne peut guère tourner sans une direction professionnelle qualifiée et ayant les caractéristiques de gouverner et de gérer dans la clarté.
L'ère du seul président « Moule Chakkara » qui paye de sa poche est révolue.
Fini la langue de bois du soutien moral, matériel et financier des communes urbaines, des différentes autorités locales et des acteurs concernés en général.
Le professionnalisme c'est autre chose.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.