Coronavirus : le Maroc dépasse la barre des 100.000 contaminations    Le docteur et académicien Mohamed Talal tire sa révérence    Abu Wael al-Rifi : Le contraste saisissant entre les grands patriotes et les petits maitres des entourloupettes    Lanceur d'alerte : Révélations en série d'un officier des services secrets du Polisario    Liberté économique : le Maroc 78ème mondial    La BVC dans le rouge du 14 au 18 septembre    Algérie: Un milliard de dollars de pertes financières    Mamounia, Royal Mansour, Fours Seasons...ils vont rouvrir leurs portes à Marrakech    La nouvelle Clio et le nouveau Captur disponibles au Maroc    Mercato: Gareth Bale de retour à Tottenham!    Bundesliga: Le Bayern détruit Schalke!    Liverpool officialise l'arrivée de Thiago Alcantara    Le Maroc remarquablement élu au Comité des Droits de l'Homme de l'ONU    Coronavirus: en France, la Haute Autorité de santé tranche sur la fiabilité des tests salivaires    Tanger: la douane découvre une usine clandestine    Marrakech adoptera l'enseignement en alternance    Mohamed Rouicha : sauveur de mémoire    Un parcours culturel très riche et très séduisant    Des artistes marocains appellent à la réouverture des théâtres et des salles de cinéma!    Entretien avec Othman Ktiri, l'entrepreneur marocain qui a réussi en Espagne    Washington reconduit unilatéralement les sanctions de l'ONU contre l'Iran    En Grèce, 9 000 demandeurs d'asile ont déjà rejoint le nouveau camp de Lesbos    Mexico : création d'un groupe d'amitié avec le Maroc pour promouvoir la coopération bilatérale    "Africa Innovation Week 2020": l'EMSI rafle la mise    Contrats spéciaux de formation: des mesures annoncées en faveur des entreprises marocaines    Climat des investissements au Maroc : le Département d'Etat US distribue bons et mauvais points [document]    Formation: mesures exceptionnelles en faveur des entreprises marocaines    «Enquête exclusive» : les dérives du régime algérien mises en lumière    Une photo de Leila Hadioui avec Saad Lamjarred surprend ses fans    Arabie saoudite: cinq personnes blessées par un projectile tiré par les Houthis    Nadal tombe à Rome (VIDEO)    Le régime algérien veut empêcher le Hirak de reprendre ses manifestations    Tanger : après l'affaire Adnane, nouvelle arrestation pour « attentat à la pudeur »    Météo : le temps se rafraîchit ce dimanche au Maroc (températures)    Mika « Loves Beirut » et d'autres stars mondiales aussi    L'image de la semaine    «Zanka contact», un ovni dans le 7e art national    Culture en vrac    Botola Pro: l'OCK tombe à domicile face à Berkane (VIDEO)    Real Madrid: Gareth Bale prêté à Tottenham    Cellule terroriste démantelée le 10 septembre: Ce que révèle l'expertise de la police scientifique    La presse britannique évoque les « sculptures » de Mehdia    Le secrétariat général des Finances de nouveau vacant    El Fizazi n'exclut pas un retour de Benkirane à la politique    Turquie : Ankara condamne un journal grec qui avait invité Erdogan à « aller se faire foutre »    Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad    Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Liberté sans frontières
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 30 - 10 - 2002

Pour Reporters sans frontières, l'émergence d'une presse libre ne dépend pas uniquement de la situation économique d'un pays. Ce constat s'appuie sur le dernier classement mondial en matière de liberté de la presse. Sur 139 pays, le Maroc occupe la 89ème place.
«Le respect de la liberté de la presse n'est pas le privilège des pays riches. Des Etats comme le Costa Rica ou le Bénin sont là pour nous rappeler que l'émergence d'une presse libre ne dépend pas seulement de la situation économique d'un pays ».
C'est l'une des conclusions majeures que l'on peut retenir du premier classement mondial de la liberté de la presse qui vient d'être publié par Reporters Sans Frontières (RSF). Disponible sur le site Internet (www.rsf.fr), ce document indique que dans les vingt pays les plus mal classés, figurent des Etats asiatiques, africains, américains et européens.
Selon ce classement, l'Asie regroupe les cinq pays les plus liberticides au monde : la Corée du Nord, la Chine, la Birmanie, le Turkménistan et le Bhoutan. En tête de liste du classement de RSF, on trouve ex æquo la Finlande, l'Islande, la Norvège et les Pays-Bas.
Aucun pays arabe ne figure dans les cinquante premiers dans ce classement. Au niveau du Maghreb, le Maroc est le mieux classé ( 89 e). On trouve ensuite l'Algérie (95e), la Tunisie (128e) et la Libye (129e). Sur le continent africain, le Bénin est le pays le mieux classé (21ème). Pourtant, celui-ci figure parmi les quinze pays les plus pauvres du monde selon le dernier rapport du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).
RSF estime qu'il existe une réelle liberté de la presse dans d'autres pays africains notamment l'Afrique du Sud (26e), le Mali (43e), la Namibie (31e) et le Sénégal (47e).
Parmi les grandes surprises de ce classement, on trouve le Costa Rica qui occupe la15ème place. Ce pays est mieux classé que les Etats-Unis (17e). Selon Reporters sans frontières, le mauvais classement des Etats-Unis est lié essentiellement au nombre de journalistes interpellés ou incarcérés. Et d'ajouter que les arrestations souvent motivées par le refus des journalistes de révéler leurs sources aux tribunaux. Le Cuba occupe de son côté la 134ème place. C'est le seul pays de la région où il n'existe aucune pluralité de l'information et où des journalistes sont incarcérés, indique RSF.
Quant à l'Europe, les Quinze sont bien classés, à l'exception de l'Italie (40e). « Dans ce pays, le pluralisme de l'information est sérieusement menacé », juge RSF. Pour étayer ce constat, Reporters rappellent « l'emprisonnement du journaliste Stefano Surace, condamné pour des délits de presse vieux de 30 ans, des cas de surveillance de journalistes, de perquisitions, de convocations judiciaires abusives et de saisies de matériel expliquent cette mauvaise place ». La France (11e) arrive seulement en huitième position des pays de l'Union Européenne (UE) en compte tenu certaines dispositions inquiétantes pour la protection du secret des sources et du placement en garde à vue de plusieurs journalistes au cours de ces derniers mois, explique-t-on auprès de RSF. La Turquie (99e) qui aspire à adhérer à de ce pays à l'UE es mal classée. «De nombreux journalistes sont encore condamnés à des peines de prison et des médias sont régulièrement censurés. Les entraves à la liberté de l'information sont particulièrement graves dans le sud-est du pays », constate RSF.
Pour Reporters, « l'attitude d'Israël (92e) envers la liberté de la presse est ambivalente. Malgré de fortes pressions exercées sur la télévision et la radio publiques, le gouvernement israélien respecte la liberté d'expression des médias israéliens ». En revanche, en Cisjordanie et à Gaza, RSF a enregistré de très nombreuses violations du Pacte international relatif aux droits civils et politiques garantissant la liberté de la presse, ratifié par l'Etat hébreu. Reportes soulignent que depuis mars 2002, début de l'incursion de l'armée israélienne dans les villes palestiniennes, de très nombreux journalistes ont été malmenés, menacés, arrêtés, interdits de libre circulation, pris pour cible, blessés, privés de leur accréditation de presse ou encore expulsés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.