Mercato : Le Hellas Vérone négocie avec l'AC Fiorentina pour Amrabat    Tholot : “Aït Bennasser a perdu son niveau”    Larache, capitale des fruits rouges    Le BTP termine l'année sur une bonne note    Ces routes migratoires et ceux qui les empruntent    Chikayates: 194.000 réclamations reçues    Projets de lois votés aujourd'hui par les conseillers    Comment sommes-nous devenus si cons?    Plus d'un milliard de DH pour la réhabilitation d'écoles en 2019    «Sourtna», quand de jeunes photographes prennent d'assaut le Fort Rottenbourg    Nasser Bourita : l'ouverture de consulats dans les provinces du Sud souligne la marocanité du Sahara    La corruption endémique fait florès    Le Souverain accorde une audience à l'archevêque de Rabat    Les députés russes approuvent les amendements constitutionnels de Poutine    S.M le Roi reçoit plusieurs ambassadeurs étrangers    Le Bahreïn réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Ziyech victime d'une déchirure musculaire au mollet    Yassin Ayoub signe au Panathinaïkos    Mohamed Wahab désigné meilleur officiel technique africain 2019 par la CAA    Ecologique pendant son utilisation, la trottinette électrique l'est un peu moins lors des phases de production et de recyclage    Le Conseil de la concurrence et l'IFC renforcent leur partenariat    La ménopause prématurée augmente le risque d'avoir des problèmes de santé à la soixantaine    mWellness Group prévoit d'investir 200 MDH au Maroc d'ici 2025    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    A Essaouira, le travail de mémoire commune des juifs et des musulmans    Parution de l'ouvrage "Renouveau pour le Maroc" de ses coauteurs Abdelaâli Benchekroun et Nour-Eddine Saoudi    IFC accorde un prêt de 100 millions de dollars à la Région Casablanca-Settat    Affaire « Hamza mon bb » : les derniers éléments du procès    La Tribune de Nas : Pas la guigne habituelle…    La tempête Gloria fait 10 morts et 4 disparus    Thomas Reilly : « le Maroc et le Royaume-Uni ont énormément à offrir au continent africain »    Nouveau virus : trois villes chinoises déclarées en quarantaine, les festivités du Nouvel An annulées à Pékin    La sélection nationale de handball approche de la qualification à la Coupe du monde    Arrestation d'un individu pour trafic de psychotropes à Fnideq    Programme national d'approvisionnement en eau potable et d'irrigation 2020-2027 : La communication se renforce autour du dispositif    Botola Pro D1 : Le Hassania d'Agadir renoue avec la victoire    Destitution Trump: l'accusation en appelle au courage des sénateurs républicains    BCE: Pleins feux sur la future stratégie et les risques    La République centrafricaine ouvre sa représentation diplomatique à Laâyoune    Exil médical: Une véritable hémorragie    Présidentielles boliviennes: Evo Morales désigne son candidat…    En Grèce, une femme élue pour la première fois à la présidence    Edito : Civisme    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    Arrestation d'un président de commune pour corruption    Au titre de l'année 2019 : 80 rencontres culturelles dans 35 cafés littéraires de par le Maroc    Improvisation sur «Des tranches de vie nées du néant»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Liberté sans frontières
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 30 - 10 - 2002

Pour Reporters sans frontières, l'émergence d'une presse libre ne dépend pas uniquement de la situation économique d'un pays. Ce constat s'appuie sur le dernier classement mondial en matière de liberté de la presse. Sur 139 pays, le Maroc occupe la 89ème place.
«Le respect de la liberté de la presse n'est pas le privilège des pays riches. Des Etats comme le Costa Rica ou le Bénin sont là pour nous rappeler que l'émergence d'une presse libre ne dépend pas seulement de la situation économique d'un pays ».
C'est l'une des conclusions majeures que l'on peut retenir du premier classement mondial de la liberté de la presse qui vient d'être publié par Reporters Sans Frontières (RSF). Disponible sur le site Internet (www.rsf.fr), ce document indique que dans les vingt pays les plus mal classés, figurent des Etats asiatiques, africains, américains et européens.
Selon ce classement, l'Asie regroupe les cinq pays les plus liberticides au monde : la Corée du Nord, la Chine, la Birmanie, le Turkménistan et le Bhoutan. En tête de liste du classement de RSF, on trouve ex æquo la Finlande, l'Islande, la Norvège et les Pays-Bas.
Aucun pays arabe ne figure dans les cinquante premiers dans ce classement. Au niveau du Maghreb, le Maroc est le mieux classé ( 89 e). On trouve ensuite l'Algérie (95e), la Tunisie (128e) et la Libye (129e). Sur le continent africain, le Bénin est le pays le mieux classé (21ème). Pourtant, celui-ci figure parmi les quinze pays les plus pauvres du monde selon le dernier rapport du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).
RSF estime qu'il existe une réelle liberté de la presse dans d'autres pays africains notamment l'Afrique du Sud (26e), le Mali (43e), la Namibie (31e) et le Sénégal (47e).
Parmi les grandes surprises de ce classement, on trouve le Costa Rica qui occupe la15ème place. Ce pays est mieux classé que les Etats-Unis (17e). Selon Reporters sans frontières, le mauvais classement des Etats-Unis est lié essentiellement au nombre de journalistes interpellés ou incarcérés. Et d'ajouter que les arrestations souvent motivées par le refus des journalistes de révéler leurs sources aux tribunaux. Le Cuba occupe de son côté la 134ème place. C'est le seul pays de la région où il n'existe aucune pluralité de l'information et où des journalistes sont incarcérés, indique RSF.
Quant à l'Europe, les Quinze sont bien classés, à l'exception de l'Italie (40e). « Dans ce pays, le pluralisme de l'information est sérieusement menacé », juge RSF. Pour étayer ce constat, Reporters rappellent « l'emprisonnement du journaliste Stefano Surace, condamné pour des délits de presse vieux de 30 ans, des cas de surveillance de journalistes, de perquisitions, de convocations judiciaires abusives et de saisies de matériel expliquent cette mauvaise place ». La France (11e) arrive seulement en huitième position des pays de l'Union Européenne (UE) en compte tenu certaines dispositions inquiétantes pour la protection du secret des sources et du placement en garde à vue de plusieurs journalistes au cours de ces derniers mois, explique-t-on auprès de RSF. La Turquie (99e) qui aspire à adhérer à de ce pays à l'UE es mal classée. «De nombreux journalistes sont encore condamnés à des peines de prison et des médias sont régulièrement censurés. Les entraves à la liberté de l'information sont particulièrement graves dans le sud-est du pays », constate RSF.
Pour Reporters, « l'attitude d'Israël (92e) envers la liberté de la presse est ambivalente. Malgré de fortes pressions exercées sur la télévision et la radio publiques, le gouvernement israélien respecte la liberté d'expression des médias israéliens ». En revanche, en Cisjordanie et à Gaza, RSF a enregistré de très nombreuses violations du Pacte international relatif aux droits civils et politiques garantissant la liberté de la presse, ratifié par l'Etat hébreu. Reportes soulignent que depuis mars 2002, début de l'incursion de l'armée israélienne dans les villes palestiniennes, de très nombreux journalistes ont été malmenés, menacés, arrêtés, interdits de libre circulation, pris pour cible, blessés, privés de leur accréditation de presse ou encore expulsés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.