Coronavirus : le Maroc dépasse la barre des 100.000 contaminations    Le docteur et académicien Mohamed Talal tire sa révérence    Abu Wael al-Rifi : Le contraste saisissant entre les grands patriotes et les petits maitres des entourloupettes    Lanceur d'alerte : Révélations en série d'un officier des services secrets du Polisario    Liberté économique : le Maroc 78ème mondial    La BVC dans le rouge du 14 au 18 septembre    Algérie: Un milliard de dollars de pertes financières    Mamounia, Royal Mansour, Fours Seasons...ils vont rouvrir leurs portes à Marrakech    La nouvelle Clio et le nouveau Captur disponibles au Maroc    Mercato: Gareth Bale de retour à Tottenham!    Bundesliga: Le Bayern détruit Schalke!    Liverpool officialise l'arrivée de Thiago Alcantara    Le Maroc remarquablement élu au Comité des Droits de l'Homme de l'ONU    Coronavirus: en France, la Haute Autorité de santé tranche sur la fiabilité des tests salivaires    Tanger: la douane découvre une usine clandestine    Marrakech adoptera l'enseignement en alternance    Mohamed Rouicha : sauveur de mémoire    Un parcours culturel très riche et très séduisant    Des artistes marocains appellent à la réouverture des théâtres et des salles de cinéma!    Entretien avec Othman Ktiri, l'entrepreneur marocain qui a réussi en Espagne    Washington reconduit unilatéralement les sanctions de l'ONU contre l'Iran    En Grèce, 9 000 demandeurs d'asile ont déjà rejoint le nouveau camp de Lesbos    Mexico : création d'un groupe d'amitié avec le Maroc pour promouvoir la coopération bilatérale    "Africa Innovation Week 2020": l'EMSI rafle la mise    Contrats spéciaux de formation: des mesures annoncées en faveur des entreprises marocaines    Climat des investissements au Maroc : le Département d'Etat US distribue bons et mauvais points [document]    Formation: mesures exceptionnelles en faveur des entreprises marocaines    «Enquête exclusive» : les dérives du régime algérien mises en lumière    Une photo de Leila Hadioui avec Saad Lamjarred surprend ses fans    Arabie saoudite: cinq personnes blessées par un projectile tiré par les Houthis    Nadal tombe à Rome (VIDEO)    Le régime algérien veut empêcher le Hirak de reprendre ses manifestations    Tanger : après l'affaire Adnane, nouvelle arrestation pour « attentat à la pudeur »    Météo : le temps se rafraîchit ce dimanche au Maroc (températures)    Mika « Loves Beirut » et d'autres stars mondiales aussi    L'image de la semaine    «Zanka contact», un ovni dans le 7e art national    Culture en vrac    Botola Pro: l'OCK tombe à domicile face à Berkane (VIDEO)    Real Madrid: Gareth Bale prêté à Tottenham    Cellule terroriste démantelée le 10 septembre: Ce que révèle l'expertise de la police scientifique    La presse britannique évoque les « sculptures » de Mehdia    Le secrétariat général des Finances de nouveau vacant    El Fizazi n'exclut pas un retour de Benkirane à la politique    Turquie : Ankara condamne un journal grec qui avait invité Erdogan à « aller se faire foutre »    Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad    Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Personnel domestique : L'immatriculation à la CNSS obligatoire
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 09 - 02 - 2019

Un grand pas en avant a été réalisé avec l'entrée en vigueur le 2 octobre 2018 de la loi 19-12. Première du genre au Maroc, cette loi prévoit plusieurs droits qui contribuent à améliorer les conditions des travailleurs et travailleuses domestiques.
Depuis le mois d'octobre, les travailleurs domestiques doivent disposer d'un contrat de travail. Le jeudi 10 janvier 2019, un autre pas a été franchi avec l'adoption par le Conseil de gouvernement du projet de loi n° 2.18.686 fixant les conditions d'application du régime de sécurité sociale à cette catégorie. A noter que ce texte entrera en vigueur le 1er du quatrième mois suivant sa publication au Bulletin officiel ( B.O). Ce texte vise à renforcer les droits relatifs à la protection sociale de cette catégorie, à travers la détermination des conditions leur permettant de bénéficier des services de la sécurité sociale et de la couverture médicale de base. Le projet de décret définit ainsi les conditions d'immatriculation des travailleurs et travailleuses domestiques à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), ainsi que les conditions d'affiliation de leurs employeurs à la Caisse.
Il comporte aussi les mesures que la CNSS doit prendre dans le cas de la non-affiliation d'un employeur ou de la non immatriculation des travailleurs et travailleuses domestiques. Ledit projet fixe également la base de calcul des cotisations dues à la CNSS. En vertu de ce projet de loi, l'employeur doit être affilié à la CNSS et l'employé doit impérativement être immatriculé. Si la Caisse découvre qu'un employeur n'est pas affilié ou qu'un employé n'est pas immatriculé, celle-ci adresse un avertissement à l'employeur par courrier. Ce dernier doit régulariser sa situation dans un délai de 1 mois à compter de la réception du courrier. En cas de non régularisation, la CNSS procèdera alors automatiquement à son affiliation et/ou à l'immatriculation de son personnel. Il faut signaler que plus de deux mois après l'entrée en vigueur de la loi 19-12, le nombre de contrats déposés par les employés a à peine dépassé la centaine. Les chiffres du ministère de l'emploi et de l'insertion professionnelle arrêtés à mi-décembre 2018 font état de 108 contrats de travail déposés. La ville de Marrakech arrive en tête avec 46 contrats de travail déposés, suivie de Rabat avec 19 contrats, Casablanca (16) et Agadir (13). Ce faible nombre montre que des efforts importants doivent être menés en matière de sensibilisation et de communication sur cette fameuse loi.
Le ministère de tutelle mène des campagnes de communication dans plusieurs villes du Royaume en vue de sensibiliser les employeurs ainsi que les travailleurs domestiques à cette obligation. Rappelons que le contrat de travail, à durée indéterminée ou déterminée, est rédigé par l'employeur. Ce contrat doit obligatoirement mentionner les informations de base relatives à l'employeur et à son futur employé (prénom, nom, adresse, date et lieu de naissance, situation familiale et numéro de la CIN). Le travailleur domestique est tenu de fournir à l'employé une copie légalisée de sa carte d'identité nationale.
S'il n'en dispose pas, il pourra adjoindre une copie de son livret d'état civil ou de son acte de naissance au contrat. Si l'employé est mineur, le contrat devra être joint d'une autorisation du tuteur dont la signature doit être légalisée par les autorités compétentes. Le contrat de travail est établi en 3 exemplaires. L'un est à la disposition de l'employeur, le deuxième à celui du travailleur domestique tandis que le troisième doit être remis à l'inspection du travail compétente. Un modèle de contrat a été mis à la disposition du citoyen dans le décret relatif au «modèle de contrats des travailleurs domestiques» publié dans le BO le 2 octobre 2017. Pour les contrats à durée indéterminée, la période d'essai a été fixée à 15 jours rémunérés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.