Une publication en hommage posthume à Abdelkébir Khatibi    mWellness Group prévoit d'investir 200 MDH au Maroc d'ici 2025    Cinquième journée des Coupes africaines – Objectif : sceller la qualification    Wuhan Coronavirus Could Hit China's Economy Harder Than SARS    Le CDT Najad, 25 ans dans les geôles du polisario, témoigne    U.N. Suggests Bezos' Phone Was Hacked Using Saudi Crown Prince's Account    Adam de Maryam Touzani    Le Maroc à la tête du groupe arabe de l'UNESCO    Proche-Orient: Trump promet son plan de paix dans les jours à venir    Bagdad: Des milliers d'antiaméricains se rassemblent à l'appel d'un leader chiite    Trump doit être destitué car « le bien et la vérité comptent », affirme l'accusation    Routes de la soie: un couloir économique entre la Chine et la Birmanie…    La CSMD reçoit le Conseil de la Concurrence    Le Raja accroché à la veille de son départ en Tunisie    Vie des «pros» marocains d'Europe    El Othmani: La participation du Maroc au Sommet afro-britannique augure d'un nouvel élan aux relations bilatérales    Domaine maritime : Les députés donnent leur feu vert    Coronavirus : L'ambassade du Maroc en Chine suit la situation de près    Fnideq : Saisie de près de 10.000 comprimés psychotropes    Pas de hausse des taux des crédits bancaires en 2020    ONSSA : 17.641 tonnes d'aliments avariés détruites en 2019    Le Roi Mohammed VI félicite Chakib Alj, nouveau président du patronat marocain    Rencontre entre le Monarque et le Roi du Bahreïn à Rabat    Chakib Alj et Mehdi Tazi tracent de nouveaux horizons pour la CGEM    Dakhla : débats sur le rôle des anciennes bibliothèques dans la documentation civilisationnelle et culturelle du Sahara marocain    La CSMD reçoit les représentants du Conseil de la concurrence    Banque mondiale: 1 MMDH pour les infrastructures de Casablanca-Settat    Indice de perception de la corruption 2019 : Le Maroc perd 7 places    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    Tholot : “Aït Bennasser a perdu son niveau”    Mercato : Le Hellas Vérone négocie avec l'AC Fiorentina pour Amrabat    «Sourtna», quand de jeunes photographes prennent d'assaut le Fort Rottenbourg    Le Souverain accorde une audience à l'archevêque de Rabat    Les députés russes approuvent les amendements constitutionnels de Poutine    S.M le Roi reçoit plusieurs ambassadeurs étrangers    Ecologique pendant son utilisation, la trottinette électrique l'est un peu moins lors des phases de production et de recyclage    Divers Economie    Le foncier confronté à des contraintes importantes en termes d'harmonisation et de convergence des objectifs et des actions    Réunion du Bureau de la Chambre des représentants    La ménopause prématurée augmente le risque d'avoir des problèmes de santé à la soixantaine    Ziyech victime d'une déchirure musculaire au mollet    Yassin Ayoub signe au Panathinaïkos    Mohamed Wahab désigné meilleur officiel technique africain 2019 par la CAA    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    A Essaouira, le travail de mémoire commune des juifs et des musulmans    Parution de l'ouvrage "Renouveau pour le Maroc" de ses coauteurs Abdelaâli Benchekroun et Nour-Eddine Saoudi    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Personnel domestique : L'immatriculation à la CNSS obligatoire
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 09 - 02 - 2019

Un grand pas en avant a été réalisé avec l'entrée en vigueur le 2 octobre 2018 de la loi 19-12. Première du genre au Maroc, cette loi prévoit plusieurs droits qui contribuent à améliorer les conditions des travailleurs et travailleuses domestiques.
Depuis le mois d'octobre, les travailleurs domestiques doivent disposer d'un contrat de travail. Le jeudi 10 janvier 2019, un autre pas a été franchi avec l'adoption par le Conseil de gouvernement du projet de loi n° 2.18.686 fixant les conditions d'application du régime de sécurité sociale à cette catégorie. A noter que ce texte entrera en vigueur le 1er du quatrième mois suivant sa publication au Bulletin officiel ( B.O). Ce texte vise à renforcer les droits relatifs à la protection sociale de cette catégorie, à travers la détermination des conditions leur permettant de bénéficier des services de la sécurité sociale et de la couverture médicale de base. Le projet de décret définit ainsi les conditions d'immatriculation des travailleurs et travailleuses domestiques à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), ainsi que les conditions d'affiliation de leurs employeurs à la Caisse.
Il comporte aussi les mesures que la CNSS doit prendre dans le cas de la non-affiliation d'un employeur ou de la non immatriculation des travailleurs et travailleuses domestiques. Ledit projet fixe également la base de calcul des cotisations dues à la CNSS. En vertu de ce projet de loi, l'employeur doit être affilié à la CNSS et l'employé doit impérativement être immatriculé. Si la Caisse découvre qu'un employeur n'est pas affilié ou qu'un employé n'est pas immatriculé, celle-ci adresse un avertissement à l'employeur par courrier. Ce dernier doit régulariser sa situation dans un délai de 1 mois à compter de la réception du courrier. En cas de non régularisation, la CNSS procèdera alors automatiquement à son affiliation et/ou à l'immatriculation de son personnel. Il faut signaler que plus de deux mois après l'entrée en vigueur de la loi 19-12, le nombre de contrats déposés par les employés a à peine dépassé la centaine. Les chiffres du ministère de l'emploi et de l'insertion professionnelle arrêtés à mi-décembre 2018 font état de 108 contrats de travail déposés. La ville de Marrakech arrive en tête avec 46 contrats de travail déposés, suivie de Rabat avec 19 contrats, Casablanca (16) et Agadir (13). Ce faible nombre montre que des efforts importants doivent être menés en matière de sensibilisation et de communication sur cette fameuse loi.
Le ministère de tutelle mène des campagnes de communication dans plusieurs villes du Royaume en vue de sensibiliser les employeurs ainsi que les travailleurs domestiques à cette obligation. Rappelons que le contrat de travail, à durée indéterminée ou déterminée, est rédigé par l'employeur. Ce contrat doit obligatoirement mentionner les informations de base relatives à l'employeur et à son futur employé (prénom, nom, adresse, date et lieu de naissance, situation familiale et numéro de la CIN). Le travailleur domestique est tenu de fournir à l'employé une copie légalisée de sa carte d'identité nationale.
S'il n'en dispose pas, il pourra adjoindre une copie de son livret d'état civil ou de son acte de naissance au contrat. Si l'employé est mineur, le contrat devra être joint d'une autorisation du tuteur dont la signature doit être légalisée par les autorités compétentes. Le contrat de travail est établi en 3 exemplaires. L'un est à la disposition de l'employeur, le deuxième à celui du travailleur domestique tandis que le troisième doit être remis à l'inspection du travail compétente. Un modèle de contrat a été mis à la disposition du citoyen dans le décret relatif au «modèle de contrats des travailleurs domestiques» publié dans le BO le 2 octobre 2017. Pour les contrats à durée indéterminée, la période d'essai a été fixée à 15 jours rémunérés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.