Inauguration d'une unité d'hémodialyse à l'hôpital provincial d'El Jadida    Le roi nomme Chakib Benmoussa président de de la Commission spéciale sur le modèle de développement    ADM : circulation suspendue entre Larache et Moulay Bousselham    Mohamed Benalilou décoré à Istanbul par l'Organisation de la coopération islamique    Elections britanniques: Premier face-à-face entre Johnson et Corbyn    Eliminatoires CAN-2021 : Les Lions de l'Atlas dominent le Burundi (0-3)    Nouzha Bouchareb : Le Maroc s'engage à contribuer au plan ONU-Habitat    Immobilier. Accor et le groupe Yasmine se rapprochent    Marché des capitaux. L'AMMC muscle ses contrôles    Hult Prize couronne son lauréat le 7 décembre    Insolite. Deux américains parviennent à transformer l'air...en vodka !    Luis Enrique reprend les commandes de la sélection espagnole    Pour Washington, la colonisation israélienne ne viole pas le droit international    Coupe du Trône de futsal : Le Fath de Settat s'offre le titre aux dépens de la Ville Haute de Kénitra    Arrestation à Marrakech d'un individu pour trafic de drogues dures    Lâayoune Charkia: un policier dégaine son arme pour neutraliser un individu dangereux    Vidéo. Un camion chargé de migrants fonce dans un poste-frontière de Bab-Sebta    Zineb El Rhazoui, la marocaine qui "divise" en France    Aminux lance sa radio ?    Mustapha Iznasni, un Grand de la Presse nationale s'est éteint    Bolivie: Les dessous du complot anti-Morales…    Le Maroc se prépare au grand froid    Marrakech : Artcurial met en vente un chef d'œuvre d'Etienne Dinet    Destitution: Trump « envisage » de témoigner, les auditions s'accélèrent    Jerome Powell rappelle à Donald Trump l'indépendance de la Fed    Ouverture du 24e FICAR: Wafaa Amer et Daoud Aoulad Syed honorés    Transport de marchandises. Les conditions d'accès préoccupent les partenaires sociaux    Edito : Anticiper    Marrakech : des uniformes pour les conducteurs des calèches touristiques    Météo : Le ministère du transport appelle à la vigilance    Projets verts «Rhamna E-Mob» : 30 motos électriques remises aux autorités locales    Modèle de développement. L'Istiqlal et le RNI croisent le fer    Du nouveau dans l'affaire du "semsar" ayant promis d'intervenir pour alléger la peine d'une détenue    Moustapha Cissé Lô : Le Maroc intégrera bientôt la CEDEAO    Driss Lachguar : L'USFP a toujours servi les intérêts de la nation    Hommage à Bruxelles à la première génération des Marocains de Belgique    Les jeunes leaders de la Méditerranée à l'honneur à Essaouira    Le cheval Rajeh remporte le GP de S.M le Roi Mohammed VI du pur-sang arabe    1000 taekwondistes présents au tournoi international d'Oujda    Le flux des migrations n'est pas près de s'estomper    Le Onze national sommé de secouer le cocotier à Bujumbura    Le plan Maroc vert, un modèle à suivre    "Le Mans 66" en tête du box-office    L'art plastique marocain s'invite à Tunis    L'artiste plasticien Salem Chouatta ou l'art de rendre visible l'invisible    Forum euro-méditerranéen d'Essaouira: Maryam AIT MOULAY remporte «Prix pour Jeunes Leaders»    Venise sous les eaux : Nouvelle marée haute dangereuse attendue ce dimanche    L'œuvre de Hamid Douieb sous la loupe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nouveau single : «Ya Denya» lance la carrière de Sara Moullablad
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 22 - 05 - 2019

La jeune chanteuse marocaine Sara Moullablad, vient de lancer son premier single intitulé «Ya Denya ». Un nouveau tube que cette artiste en herbe a écrit et composé par ses propres soins.
Ce single, qui raconte la relation de l'artiste avec les différents défis de la vie, met, selon ses dires, un focus sur l'amour qu'elle porte pour son défunt père qu'elle chérissait tant.
Outre ce lancement, l'artiste a choisi de tourner ce single en clip réalisé par l'artiste marocain Reda Lahmouid.
Pour l'heure, la chanteuse est installée en Egypte pour poursuivre sa carrière musicale. D'ailleurs son single a été très bien accueilli par la communauté musicale égyptienne.
Née à Casablanca, Sara Moullablad s'est découvert très tôt une passion pour le chant. Elle a hérité de sa famille son amour pour la chanson française. À l'époque, la jeune artiste recourait aux cassettes de ses sœurs aînées pour s'enregistrer en train de chanter des chansons de Lara Fabian et Charles Aznavour, entre autres.
Après quoi, Sara Moullablad a rapidement commencé à s'ouvrir à d'autres genres musicaux, notamment le flamenco, la bossa nova et le jazz. Bien qu'elle soit une grande passionnée du chant et de la musique, l'artiste est une élève assidue. Poussée par ses parents qui voulaient qu'elle poursuive ses études supérieures et se construise une carrière professionnelle, elle rejoint le monde de la finance une fois son master en poche. Après trois ans, la mélomane alors partagée entre un emploi stable et son rêve de toujours, décide de mettre fin à sa carrière dans les finances pour se consacrer entièrement à sa passion. «J'avais le sentiment que si je ne prenais pas mon courage à deux mains tout de suite, je serais emprisonnée dans le système économique pour toujours», déclare l'artiste. Après une rencontre providentielle avec de talentueux musiciens égyptiens lors d'une résidence artistique, elle décide de s'envoler pour l'Egypte et de s'installer au Caire où elle produit actuellement son album musical. Elle a été charmée par la culture égyptienne, la qualité des échanges entre musiciens et la scène underground vibrante.
Sara Moullablad écrit ses chansons en dialecte marocain. Elle définit sa musique comme un mélange de jazz, de bossa nova, de musique africaine et orientale et souhaite que ses chansons sillonnent les frontières du monde pour transmettre ses inspirations musicales et culturelles. Aujourd'hui, elle mène une vie artistique bohème, conciliant sa culture maghrébine et ses influences musicales dans l'écriture et la composition de ses chansons.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.