André Azoulay distingué en Andalousie    Coronavirus: de nouveaux cas suspects au Maroc    Coronavirus : une «nouvelle étape est franchie» en Coronavirus    Les violations des droits de l'homme dans les camps de Tindouf, inquiètent les militants des droits de l'Homme    Un “Etat voisin” invite les autres pays à boycotter le Crans Montana, selon Bourita    Boxe : le Marocain Abelhaq Nadir qualifié aux JO de Tokyo    Signature à Laâyoune de plusieurs accords de coopération entre le Maroc et les Etats insulaires du Pacifique    La République de Djibouti ouvre un consulat général à Dakhla    Industries : L'indice des prix à la production en très légère hausse    Béni Mellal: plusieurs enseignantes agressées par la mère d'un élève    Ligue des Champions (1/4 finale aller): Le Raja de Casablanca domine Mazembe (2-0)    Le FUS a pris une décision concernant son entraîneur    Vidéo: le tifo exceptionnel du Raja contre le TP Mazembe    Le Conseil de la concurrence recommande le plafonnement des honoraires des notaires    ADM : la restructuration de la dette obligataire sur les bons rails    EEP: les délais de paiement moyens déclarés reculent    BAM: le Dirham s'est déprécié face à l'Euro    Météo Maroc: les températures prévues ce samedi    Wydad-Etoile: à quelle heure et sur quelles chaînes ? (Ligue des champions)    Voici le temps qu'il fera ce samedi    Tunisie: Le gouvernement se fait toujours attendre    Réforme des retraites/France: La bataille des amendements    Fadila Benmoussa absente du petit écran ce Ramadan    Divers sportifs    Le Maroc et le Panama déterminés à consolider leurs relations bilatérales    Rabat et Mexico déterminés à bâtir un partenariat stratégique    La filière du cuir, un secteur à fort potentiel à l'export    Hausse du RNPG du groupe Attijariwafa Bank    Divers Economie    Driss Lachguar appelle à la révision de l'article 47 de la Constitution    L'Agence nationale de la sécurité routière tient son premier conseil d'administration    Divers    Mohsin Attaf, le judo dans l'âme, le Maroc dans le cœur    Ligue des champions : Le WAC cherche sa petite revanche face à l'ESS    Kate Winslet raconte la vérité sur la fin de Titanic    The Weekend : Je travaille pour oublier la solitude    "Feel me", le nouveau titre de Selena Gomez    Le 3ème Forum Maroc-Etats insulaires du Pacifique se conclut par la « Déclaration de Laâyoune »    Brexit : Londres songe à se retirer des négociations dès juin    La République du Burundi ouvre un consulat général à Laâyoune    Il y a 60 ans, Agadir: Penser la catastrophe    Création à Kinshasa d'une Chambre de commerce RDC-Maroc    Mais où est Obama ? Le grand absent omniprésent face à l'ascension de Sanders    L'armée syrienne tue plus de trente soldats turcs dans la région d'Idlib    Bouillon de culture    Un don de Patrice de Mazières au profit des Archives du Maroc    Jeudis cinéma droits humains : Projection du film « Khartoum Offside»    Taza à l'heure du 2e forum provincial pour la culture et le travail associatif    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Clôture de la 22ème édition du Festival Gnaoua et musiques du monde : Le succès toujours au rendez-vous
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 24 - 06 - 2019

Tout au long de cette messe de la musique universelle aux couleurs africaines, la cité s'est transformée en un grand espace culturel. Grands artistes, artistes de rues, peintres, penseurs… se sont retrouvés à Essaouira le temps de ce festival.
A sa 22eme édition, le Festival du son gnaoui a tenu ses promesses. Du 20 au 23 juin 2019, la cité des alizés a vibré aux rythmes du guenbri et des crotales, au plus grand bonheur des amateurs du genre et des visiteurs de la ville. Tout au long de cette messe de la musique universelle aux couleurs africaines, la cité s'est transformée en un grand espace culturel. Grands artistes, artistes de rues, peintres, penseurs… se sont retrouvés à Essaouira le temps de ce festival. Fort des collaborations entre artistes et des fusions entre différents genres musicaux, le Festival Gnaoua et musiques du monde a donc accueilli comme à son accoutumée une pléiade de maâlems et d'artistes venant du monde entier. Après la parade d'ouverture à Bab Dekkala, les festivaliers ont découvert un concert d'ouverture inédit sur la scène Moulay Hassan. En effet, le maâlem Hassan Bassou et l'artiste cubain Osain d'El Monte ont créé la sensation avec une fusion entre les deux genres musicaux où ils excellent respectivement, à savoir la tagnaouite et la rumba. S'en sont suivies les performances sur scène du maâlem Omar Hayat et de l'auteur-compositeur guinéen Moh! Kouaté. Les deux artistes ont présenté au public une collaboration musicale 100% africaine. La soirée s'est poursuivie dans différents lieux de la ville comme Dar Loubane et Dar Souiri.
L'universalité du son gnaoui
Ce n'est un secret pour personne, la tagnaouite résonne dans le monde entier et séduit de plus en plus d'adeptes. Pour les organisateurs de cet événement, tous les maâlems, musiciens et artistes font qu'on parle de musique de gnaoua comme on parle de rock, de reggae ou de rumba d'autant plus qu'une nouvelle génération de maâlems prend la relève pour diffuser cet art ancestral un peu partout dans le monde. Maâlem Hassan Bassou, Abdelkbir et Hicham Merchane, Hassan Hakmoun, Hamid El Kasri… la programmation de cette année s'est caractérisée par la participation des grands noms de Gnaoua ainsi que la présence des groupes comme Tinariwen (Mali), Imdiazen (Maroc), Maria del mar Moreno (Espagne), et de Susheela Raman (Royaume-Uni/Inde). La musique marocaine contemporaine s'est quant à elle illustrée grâce à Nabyla Maan, Betweenatna, Mogador Band et Hahouma.
Concerts intimistes, fusions et lilas
Le public et les aficionados de ce patrimoine vivant étaient présents aussi bien dans les concerts intimistes, que dans les lilas. Dar Loubane, située au centre de la médina, a vibré au rythme des fusions acoustiques comme celle de maâlem Alikane, sa troupe Tyour Gnaoua, du batteur Karim Ziad et du percussionniste Rhani Krija. Le temps d'une soirée, ce lieu a également fait découvrir aux amoureux des concerts de fusions la magie du mélange entre le flamenco et tagnaouite réalisé par Jorge Pardo et le maâlem Said Oughassal. Autre lieu: les lilas programmées à Dar Souiri. Celles-ci ont fait voyager dans le temps et dans l'espace aussi bien les connaisseurs que les moins érudits de tagnaouite. A l'affiche : les lilas rbatie, chamalie et souirie ont ainsi offert le meilleur du répertoire de ces trois régions.
L'héritage musical à l'honneur
Le festival a l'habitude de rendre hommage aux artistes qui ont marqué les mémoires. Cette année, le choix s'est porté sur le jazzman Randy Watson et l'artiste gnaoui Sidi Hmed Laaraichi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.