Bourita s'entretient avec Staffan de Mistura    Akhannouch sur 2M et Al Aoula pour les 100 premiers jours du gouvernement    Maroc : Abdelilah Benkirane testé positif au Covid-19    Renault: la baisse des ventes se poursuit en 2021    Agroalimentaire. Un centre d'innovation en la matière lancé à Meknès    Alaa Squalli nommé directeur général du Sofitel Casablanca Tour Blanche    Une tempête hivernale « majeure » frappe l'est des Etats-Unis    Décrassage et entrainement avant Maroc-Gabon    Covax : un milliard de doses de vaccins distribuées    Report sine die du festival international «ElHal» de Casablanca    Le Zajal marocain à l'honneur à la Maison de la Poésie à Marrakech    L'artiste-peintre Hamid Douieb expose ses œuvres récentes à Marrakech    Chine : La croissance du PIB atteint 8,1% en 2021    Lutte contre la corruption : où en sommes nous ?    Après l'affaire Djokovic, Roland-Garros planche sur l'accueil des non vaccinés    CAN 2021 : Satisfait de son choix de joueurs, Vahid ne regrette pas l'absence de Ziyech    Salah relance l'Egypte qui s'impose contre la Guinée-Bissau    Le Real Madrid remporte sa 12ème couronne d'Espagne    Rabat : Lancement de « MoroccoTech »    Casablanca-Settat : La formation des cadres statutaires de l'AREF est officiellement lancée    Allemagne : Le corps d'un MRE incinéré, le consulat marocain réagit    Le festival d'Angoulême en mars    Les NFT ou comment révolutionner le monde de l'art dans son ensemble !    L'offensive de charme allemande pour accélérer le dégel des relations avec le Maroc    Mounia Aram remporte le prix de l'innovation culturelle    Les meilleurs films français et internationaux à l'affiche    Jeudi cinéma de Khouribga: Projection du film "The Dream Of Shahrazad"    Dimistura reçu par des enfants soldats du Polisario    Hausse des cas au Maroc: affluence toujours en baisse vers les centres de vaccination    Agression mortelle d'une ressortissante française : Les habitants de Tiznit sous le choc après le drame (vidéo)    Chasse aux profils pour l'éducation nationale    Cybersécurité. Le Niger s'allie à l'UA    Nouveau coup dur pour Credit Suisse avec la démission surprise de son président    L'Espagne expulse une Marocaine pour son appartenance à une cellule djihadiste    Les Lions de l'Atlas en 8e de finale !    Mali. Décès de l'ancien président IBK à Bamako    Maroc : Après le syndicat, Chabat se prépare à mettre la main sur la présidence du FFD    Espagne : Albares très prudent sur le retour de l'ambassadrice du Maroc    Chine : à trois semaines des JO, les cas quotidiens de Covid-19 explosent    Fraude fiscale: d'anciens dirigeants et cadres de Wendel jugés à Paris    Banques: Le besoin en liquidité s'atténue à 64,8 MMDH en décembre 2021 (BAM)    Maroc/Météo : Températures du jour en baisse sensible ce lundi 17 janvier    Eruption et tsunami: gros dégâts aux Tonga, sans internet pour encore « deux semaines »    Après l'affaire Djokovic, Roland-Garros planche sur l'accueil des non vaccinés    Poutine veut construire une liaison ferroviaire vers l'Arctique    CAN : la Tunisie se rassure face à la Mauritanie (VIDEO)    Los Angeles: Des cambrioleurs dérobent un million $ en bijoux de la maison d'une actrice américaine    Magazine : Mohamed Jibril, la plume du perpétuel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Incompatibilité et cumul d'indemnités : Future bataille au Parlement
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 05 - 01 - 2021

La question est au centre des changements des lois électorales attendues dans quelques semaines
Certaines voix partisanes défendent des incompatibilités sur mesure en limitant notamment l'interdiction de cumuler le mandat de maire d'une grande ville avec celui de parlementaire.
Après les retraites, le cumul des indemnités. Une grosse bataille se prépare au Parlement. Les futures lois électorales sont attendues dans les prochaines semaines au Parlement. Le temps commence à presser. Moins de neuf mois au maximum nous séparent des prochaines élections car toutes les instances élues devront être renouvelées avant l'inauguration royale de la session parlementaire le deuxième vendredi du mois d'octobre comme prévu par la Constitution.
Si le gouvernement à travers le ministère de l'intérieur a effectué des progrès concernant plusieurs points, certaines modifications sont loin de faire l'unanimité. L'un des points d'achoppement concerne les incompatibilités entre plusieurs mandats. Certaines voix partisanes défendent des incompatibilités sur mesure en limitant notamment l'interdiction de cumuler le mandat de maire d'une grande ville avec celui de parlementaire. Si le consensus n'a pas été facile sur cette question, c'est qu'il existe des considérations pécuniaires. Au cours des dernières années, la polémique avait enflé concernant certains responsables politiques qui «collectionnent» les indemnités mensuelles générées par différents mandats et postes qu'ils occupent dans les instances constitutionnelles ou élues. C'est pour cette raison que le débat risque d'être vif au Parlement sur la question des incompatibilités et de cumul des mandats et indemnités en l'absence d'un consensus élargi. En attendant, le ministère de l'intérieur a pu se mettre d'accord avec les partis politiques sur un ensemble de points dans les futurs textes électoraux. C'est en tout cas ce qu'avait révélé le premier secrétaire du parti de l'Union socialiste des forces populaires (majorité gouvernementale).
Driss Lachguar avait affirmé dans son discours au cours de la dernière session de la commission administrative (conseil national) que les consultations entre le chef de gouvernement, le ministère de l'intérieur et les partis ont abouti à certaines décisions, notamment l'amendement des lois organiques sur les communes, la Chambre des conseillers, la Chambre des représentants ainsi que le code électoral. Parmi les changements annoncés, il y a l'organisation des élections communales, régionales et législatives le même jour. La même source a révélé l'élargissement des cas d'incompatibilité sans donner plus de détails. Parmi les annonces, il y a également la simplification des procédures de mise à jour de ces listes en se basant sur les services de l'état civil et le vote des résidents étrangers sous réserve de réciprocité avec leur pays d'origine. Reste à savoir si le Parlement validera tous les changements ou si, au contraire, des amendements seront apportés sous l'hémicycle. Le débat parlementaire s'annonce en tout cas houleux.
Cas en vigueur
L'article 14 de la loi organique relative à la Chambre des représentants et l'article 32 de la loi organique relative à l'organisation et la conduite des travaux du gouvernement et au statut de ses membres stipulent que le mandat de députation est incompatible avec le poste de ministre dans le gouvernement.
L'incompatibilité s'applique également à la présidence d'une région. En effet, l'article 13 de la loi organique relative à la Chambre des représentants dispose que «le mandat de membre de la Chambre des représentants est incompatible avec la présidence d'un Conseil de région. « La loi n°1.15.83 du 7 juillet 2015, en application de la loi organique n°11.14 relative aux régions, prévoit également la même incompatibilité (article 17).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.