Crédit à la consommation: La machine repart, mais...    Voisinage    Elections britanniques: Et c'est parti pour le show…    Le collectif 490 «Hors la loi» obtient le prix Simone de Beauvoir    For Women in Science: Remise des prix ce lundi    Riche bilan pour la FMPS    Expo: La symphonie en bleu de Saâd Hassani    Festival du film de Marrakech: Moins de glamour et plus de cinéma    Un colloque pour débattre du rôle de la darija    Les membres de la Commission Benmoussa nommés par le Roi Mohammed VI    A Bagdad, le campement autogéré de Tahrir est devenu un "mini-Etat"    Abiy Ahmed, Premier ministre pressé de changer l'Ethiopie    Les hooligans ont gâché le spectacle à Khouribga    Divers    Le Raja assure l'essentiel face au MAT    RAM rejoint l'Alliance Oneworld en mars prochain    Robert Redford: Je ressens une grande connexion avec le Maroc
    "Scandale" en tête des nominations pour les SAG Awards
    Prison de Nador: «Le détenu décédé n'a jamais subi de mauvais traitement»    Marrakech, parmi les villes les moins coûteuses au monde    HCP: La pauvreté est l'une des principales sources de la violence conjugale au Maroc    46ème session de l'académie du royaume du Maroc : focus sur la Chine, l'Inde et le Japon    Gestion des catastrophes naturelles: La BM accorde un prêt de 275 M$ au Maroc    Complexe Mohammed VI: Faouzi Lakjaa détaille l'ambition de la FRMF    La police administrative débarque au Bd d'Anfa    Bassin du Congo: Arlette Soudan-Nonault remercie le roi Mohammed VI    JO: Paris-2024 choisit Tahiti pour les épreuves de surf    Samedi à Rabat: 5e session de son Comité central du PPS    Accord de Paris: Bon point pour le Maroc    Ligue des champions : Liverpool au rendez-vous des 8èmes, l'Ajax de Ziyach à la trappe    Revitaliser un arbre emblématique    L'Observatoire Africain pour les migrations se fait attendre    Le roi appelle à l'amélioration de la qualité de vie dans les pays musulmans    Elizabeth II ne compte pas quand il s'agit des cadeaux de Noël    Le Lesotho ne reconnaît plus la pseudo-rasd    La Fédération de rugby minée par une crise sans précédent    Le rappeur 7liwa chante à la prison d'Oukacha    En Algérie, les bureaux de vote ouvrent leurs portes    Moscou va expulser deux diplomates allemands en mesure de représailles    Ses membres, son livrable, sa méthodologie, ses priorités, son mode de fonctionnement… La commission Benmoussa en 10 questions    L'UE octroie 101,7 millions d'euros au Maroc    Le Roi Mohammed VI préside un Conseil des ministres    Complexe Mohammed VI. Visite guidée    BMCE Bank Of Africa lance « Dynamic Currency Conversion »    L'amazighité sans hypocrisie    La Chambre des représentants adopte le PLF-2020 en deuxième lecture    Conférence internationale à El Jadida sur la famille et l'éducation dans le monde arabe    One Piece Stampede, le premier film de la Toei Animation à être diffusé au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dialogue social : Le gouvernement s'engage à améliorer le pouvoir d'achat
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 09 - 04 - 2008

Le gouvernement a entamé, lundi, avec l'UMT et la CDT, le deuxième round du dialogue social avec les centrales syndicales, révélant des mesures importantes pour améliorer le pouvoir d'achat des citoyens.
«Le gouvernement a présenté des réponses aux différentes revendications qui lui ont été soumises, concernant notamment la réforme de plusieurs régimes, l'augmentation des salaires et des allocations », s'est félicité le secrétaire général de la Confédération démocratique du travail (CDT), Noubir Amaoui, à l'issue d'une réunion « importante » et «bénéfique» tenue lundi avec le syndicat, sous la présidence du Premier ministre, Abbas El Fassi. «Les positions restent certes éloignées, mais il faut retenir que le gouvernement est déterminé à négocier, pour de vrai, les revendications syndicales», a fait valoir le secrétaire général- adjoint de la CDT, Abdelkader Ezzaïr. Interrogé par ALM, à l'issue d'une réunion, qui s'est tenue en présence de Jamal Rhmani et Mohamed Abbou, respectivement ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle et ministre délégué chargé de la Modernisation des secteurs publics, le deuxième responsable de la CDT a fait état d'importantes mesures envisagées par le gouvernement pour améliorer le pouvoir d'achat des citoyens. S'agissant du Salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig), le gouvernement a donné son accord de principe pour son relèvement, affirmant que le montant de la hausse ne sera annoncé qu'à l'issue des réunions avec les principaux partenaires sociaux, dont la dernière aura lieu avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), le 14 avril. «L'augmentation des salaires, que ce soit dans le secteur public ou privé, est également chose acquise», a assuré une source gouvernementale, ajoutant que la valeur de la hausse qui reste à déterminer ultérieurement devrait «prendre en considération les contraintes économiques du pays, et tenir compte de la nécessité de préserver la compétitivité des entreprises nationales». N'empêche, l'offre gouvernementale est d'autant plus significative qu'elle satisfait les revendications sociales les plus insistantes. Selon le numéro 2 de la CDT, le gouvernement envisagerait «une révision à la baisse de l'impôt sur le revenu qui passera, dans une première étape, de 42 à 40% et, dans une deuxième étape, de 40 à 38%». En ce qui concerne les salariés exonérés d'impôt, le nombre des bénéficiaires sera augmenté. Le gouvernement a fait là encore une offre significative en décidant de porter le seuil du revenu annuel d'un salarié de
24.000 DH à 27.000 DH, et dans une deuxième étape, de 27.000 DH à 30.000 DH. Et ce n'est pas tout … Le gouvernement envisage de régulariser la situation des agents de l'Entraide nationale, et régler la question des promotions au profit des agents d'autorité.
Récapitulons : Relèvement du Smig, augmentation généralisée des salaires, baisse de l'impôt sur le revenu, révision à la hausse du nombre des bénéficiaires des exonérations fiscales … Décidément, l'offre gouvernementale aura apporté des solutions à la majorité des revendications présentées par les partenaires sociaux.
Calendrier du 2ème round du dialogue social
Le gouvernement a entamé, lundi 7 avril, avec l'Union marocaine du travail (UMT) et la Confédération démocratique du travail (CDT), le deuxième round du dialogue social. Hier, mardi 8 avril, c'était au tour de deux autres principales centrales syndicales de s'asseoir à la table pour négocier avec l'actuel exécutif les revendications syndicales, en l'occurrence l'Union générale des travailleurs marocains (UGTM) et la Fédération démocratique du travail (FDT). Une réunion avec l'Union nationale des travailleurs marocains (UNMT) devrait avoir lieu aujourd'hui. Ce cycle, qui s'inscrit dans le cadre du dialogue social, sera clôturé, lundi 14 avril, par une réunion avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).
Les résultats finaux de cette nouvelle manche du dialogue social seront annoncés très prochainement, probablement à l'issue du prochain conseil des ministres.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.