LF 2021 : voici les propositions de la CGEM [Document]    Lutte contre le terrorisme et le crime organisé : Renforcement de la coopération entre le Maroc et les USA    Emprunt obligataire : sortie réussie du Maroc sur le marché international    Achat d'armes américaines : le Maroc, pays dominant de la région MENA    Paris: attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo    Liga : Jawad El Yamiq s'engage avec Real Valladolid    Derby Wydad-Raja (0-0) : Un nul sans spectacle !    Supercoupe UEFA : Bounou et En-Nesyri finalistes malchanceux !    Transferts : Ayoub El Kaabi rejoint le Wydad    Botola Pro D1 : La RSB ne lâche pas prise    Covid-19 : 413 élèves et 807 enseignants contaminés depuis la rentrée scolaire    Pas de report de l'examen régional de la 1-ère année du baccalauréat    Twitter ne protège pas assez les femmes, selon Amnesty International    Mission française : les parents d'élèves obtiennent un report de paiement des frais de scolarité    Les autorités serrent la vis à Casablanca    Le covid-19 ferme un célèbre quartier à Fès (PHOTOS)    Démarchage téléphonique : une loi française met-elle les call center marocains en danger ?    Finances - Bilan au 1er semestre 2020 : TAQA Maroc présente ses résultats    Omnisports : Courrier du Nord-Est    Enzo Zidane au WAC: c'est pour bientôt !    Baromètre Deloitte des CEOs africains : L'après-Covid-19 vu par les patrons africains    L'agilité, c'est pour les gouvernements aussi    Casablanca Finance city: la réorganisation du pôle financier est actée    Liquidité des banques: le besoin se creuse en août    Agadir: les professionnels du tourisme se retroussent les manches    Dislog: belle opération du groupe avec le rachat de Fine Hygienic Holding    Les écoles françaises au Maroc font preuve de résilience    El Otmani a parlé des vaccins anti-covid 19    Sahara marocain: nouveau coup asséné au polisario et à l'Algérie    World News Day: D'esclave à activiste    A quoi servent les rapports d' activité des institutions de gouvernance ?    FAR: le général Louarak en visite d'inspection au mur de défense    Pathologique fièvre électorale aux Etats-Unis : Quel cap pour le Maroc face à une Amérique déchirée ?    L'ancien chef de mission de Macron, Alexandre Benalla testé positif au Covid    La nécessité de la Politique !    Officiel: Luis Suarez signe à l'Atletico de Madrid!    Maroc/Etats-Unis : Abdellatif Hammouchi reçoit à Rabat l'ambassadeur américain David Fischer    Le Musée Mohammed VI rend hommage à Gharbaoui    Rabat : A la capitale, les musées sont ouverts    "Watchmen", les super-héros qui confrontent l'Amérique à ses démons passés et présents    Le coup de gueule de Laura Smet contre la cruauté envers les animaux    Ayoub Qanir primé à Toronto et Venise    Le monde de l'écriture et les champs de la création maghnifique    Youssef Mhakkak interpelle notre conscience dans «je suis une conscience»    L'art des objets, l'art de la trace    À Washington, derniers hommages à la juge Ruth Bader Ginsburg avant la bataille politique    Mali : la Cédéao pourrait acter vendredi une levée des sanctions    Présidentielle américaine : Donald Trump peu enthousiaste à l'idée d'une passation pacifique du pouvoir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le désir qui mène à la prison
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 04 - 08 - 2008

Parce qu'il désirait la maîtresse de son ami, alors qu'il était sous l'effet de l'alcool, Samir s'est retrouvé au box des accusés pour meurtre.
Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d'appel de Casablanca. Samir est au banc des accusés. Ce dernier, accusé pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner, a expliqué à la Cour être en légitime défense. Pourquoi a-t-il commis un crime ?
Mohamed et Saïd sont deux frères qui se rencontrent tant pour le bien que pour le mal. Ils ne se séparent jamais, comme de véritables jumeaux. Le premier a vingt ans et le second en a vingt-cinq. Aucun des deux n'a pu aller au-delà du niveau du primaire. Leurs parents pauvres ne pouvaient ni les inscrire dans une école privée ni les mettre dans un institut de formation professionnelle. Ils ont tenté de les confier à des artisans pour qu'ils apprennent un métier. En vain. Tous les deux ont préféré la rue où ils ont appris tous les maux et tous les ingrédients de la délinquance. Cela dit, ils se débrouillaient de temps en temps pour gagner de l'argent. Mais, ils les gaspillaient à chaque fois pour acheter leur dose quotidienne de haschisch ou de boissons alcoolisées. Nadia et Fatima sont deux amies depuis peu de temps. La première a dix-sept ans et la seconde en a vingt et un. Leurs parents ne s'intéressaient pas à elles. Elles ont été larguées comme une offrande à la rue, pour apprendre tous les mauvais comportements. À l'instar de la majorité des jeunes, les deux amies ont rencontré les deux frères dans la rue. D'un simple racolage, les deux frères les ont invitées à un café, après quoi ils ont fixé un premier rendez-vous, puis un énième. Tous les quatre s'enivraient et se droguaient.
Comme à l'accoutumée, les deux filles ont rejoint leurs deux amants qui s'enivraient en pleine rue. Il était 21h. Quelques instants plus tard, Samir, trente-trois ans, les a rejoints à bord de sa Peugeot 309. Ils l'ont invité à prendre quelques verres de vin rouge. D'un verre à l'autre, leurs têtes ont commencé à tourner au point que Samir a désiré l'une des deux filles. Il a commencé à faire des avances à l'une d'entre elles. L'un des deux frères, Saïd, énervé, lui a demandé de partir. Samir s'est abstenu.Mohamed l'a poussé en le sollicitant de ne plus rester en leur compagnie. En vain. Hors de lui, Mohamed lui a donné deux coups de poing. Samir est tombé avant de se relever. Après quoi, il est monté dans sa voiture pour disparaître. Une demi-heure plus tard, il est revenu sur les lieux. Les deux frères et leurs deux copines y étaient encore. Samir est descendu de sa voiture, armé d'un couteau. Les deux frères ont échangé les regards avant de se tenir debout tout en demandant à leurs maîtresses de partir. Désarmés, les deux frères ont tenté d'attaquer Samir et de lui arracher son arme blanche. En vain. Au contraire, il est arrivé à asséner un coup fatal à Mohamed. Ce dernier s'est effondré. Et Samir est monté rapidement dans sa voiture pour démarrer à toute allure. Alertée, la police s'est dépêchée sur les lieux. Au moment où elle a commencé à diligenter une enquête, la victime a été évacuée à l'hôpital Ibn Rochd où elle a rendu son âme. Samir a été arrêté. Il a été mis entre les mains de la chambre criminelle près la Cour d'appel de Casablanca qui l'a condamné à dix ans de réclusion criminelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.