Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Zahia Dehar et Lies Hebbadj, deux icônes arabes de France
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 07 - 05 - 2010

Une impitoyable lutte de maîtrise des symboles a eu lieu entre deux icônes arabes de France, le boucher polygame de Nantes, Lies Hebbadj et la prostituée siliconée du Zaman Café, Zahia Dehar.
Parfois, c'est à se deman-der si derrière les grandes lignes qui forgent l'actualité, il n'y aurait pas un ange malicieux, loufoque, presque joueur qui en dessine les héros. Concentrée sur une même période, une impitoyable lutte de maîtrise des symboles a eu lieu entre deux icônes arabes de France, le boucher polygame de Nantes, Lies Hebbadj et la prostituée siliconée du Zaman Café, Zahia Dehar. Mises l'une face à l'autre, ces deux personnalités qui ont écrasé les événements de ces dernières semaines, vampirisé les chroniques politiques et humoristiques, squatté les Unes des plus prestigieux magazines, n'ont de commun que cette capacité assez originale d'occuper les extrêmes au point de contourner le débat sociétal qui secoue la société française par de grandes parenthèses très marquées. Le premier, Lies Hebbadj s'est imposé à l'actualité d'abord sur un plan vestimentaire comme un pur produit directement importé des montagnes d'Afghanistan, un look de rebelle, New Age, avec des symboles d'insoumission au modèle dominant, l'attirail du nouveau rebelle qu'imposent un mélange de croyances religieuses et d'inévitable obésité. Il prenait un malin plaisir à se pavaner accompagné de son épouse «emburcastillée», tout en frimant à tue-tête que les autre femmes qu'il fréquente ne sont que des «maîtresses». Lies Hebbadj a réussi par ses poses et ses postures à tourner en ridicule un ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, trop pressé de frapper un grand coup et donner l'exemple. La seconde Zahia Dehar, une jeune prostituée qui aurait pu rester dans l'anonymat des bars de luxe et de virées sélectes et sur commande pour «Happy few» fortunés, a fait une entrée fracassante dans l'actualité lorsqu'elle a avoué avoir eu des relations sexuelles tarifées avec des joueurs de l'équipe de France comme Franck Ribéry, Karim Benzema ou Sidney Govou. L'affaire aurait pu rester au stade d'une infidélité conjugale constatée pour jeunes footballeurs friqués si Zahia Dehar n'était pas mineure au moment des agapes. L'affaire devenait encore plus croustillante puisqu'elle opposait Zahia, la prostituée mineure, à Franck Ribery, le joueur international converti à l'Islam et marié à une autre algérienne, Waheeba. Et à la veille d'un Mondial dont l'organisation et le casting de l'équipe de France sont déjà remis en question à cause de la présence d'un entraîneur aussi peu charismatique que Raymond Doménech, le feuilleton Zahia-Franck Ribéry prend une dimension de soap national. Avec Lies Hebbadj et Zahia Dehar, la preuve est définitivement faite que l'époque est en train de changer. Fini la période où une icône arabe peut briller en France grâce à son talent d'humour comme l'ont fait Jamal Debouzze ou Gad Elmaleh, ou avec un style de narration et d'écriture comme avec le prix Goncourt Tahar Ben Jelloun ou même avec des jeux de pieds et de tête adroits comme Zinedine Zidane. Avec Lies et Zahia, une calotte sur barbe marinée avec un discours obscurantiste, une paire de seins refaite avec un torride déhanché de fesses, et l'accès à la célébrité et donc à la représentation symbolique et garanti. Lies et Zahia, la prostituée lubrique et le radical ludique, deux reflets de miroir aux effets à la fois dévastateurs et rassurants.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.