Marché de capitaux : Près de 77 MMDH de levées en 2020    En-Nesyri buteur de la Liga grâce à un nouveau triplé    CHAN : La Guinée rattrapée par la Zambie sur le fil !    CHAN / Namibie-Tanzanie : Une première... les 3 arbitres étaient des femmes !    Berkane : Découverte des plus anciennes gravures rupestres de l'Afrique du Nord    Africa Investment Conference : Le Royaume-Uni post-Brexit cible des marchés clés en Afrique    Précisions sur les conditions de détention de Maâti Mounjib    Orange Maroc se prépare à la 5G    Compteur coronavirus : 925 cas testés positifs et 23 décès en 24 heures    MOROCCO MALL: Les soldes d'hiver de retour    ICESCO : Technologies intelligentes et agriculture en Afrique    Hamid Bouchikhi classé parmi les théoriciens du management les plus influents    C'est parti pour la campagne de vaccination    Allal Amraoui : «L'attitude schizophrène de l'Espagne envers le Maroc interroge à plusieurs égards»    Origine du Covid-19: l'OMS estime qu'il est trop tôt pour tirer des conclusions    COVID-19 : La Grèce prolonge le confinement jusqu'au 1er février    Le Crédit Agricole du Maroc à l'écoute des professionnels de la filière céréalière    Bouznika : De nouveaux résultats concrets font avancer le dialogue inter-libyen    Coronavirus : le Maroc autorise le vaccin de Sinopharm    Vaccins Astrazeneca et SinoPharm au Maroc: ce que l'on sait    CHAN2021 : le Maroc cherche un schéma offensif plus efficace    Message de condoléances et de compassion du Souverain à la famille de feu Moulay M'Hamed Iraki    Jean-Marie Heydt dévoile son livre « Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions »    Vaccin AstraZeneca : les précisions de l'ambassade de l'Inde à Rabat    Des experts internationaux plaident pour une approche coordonnée de la lutte contre la corruption    Quand l'Espagne nourrit l'ambiguïté envers le Maroc !    La contribution du Maroc au désarmement mise en exergue à Genève    L'inexorable décrépitude de "La Comédie " La mémoire théâtrale de Fès compte ses jours !    Pantins et commanditaires obnubilés par une guerre imaginaire    La RDC s ' en tire à bon compte face à la Libye    Les dirigeants algériens isolés de la dynamique de l'histoire    Bouznika abrite un nouveau round du dialogue inter-libyen    Fusion Danse Morocco, un nouveau rendez-vous artistique pluriculturel    Sonia Bennis expose ses récentes œuvres à Marrakech    LF 2021 : voici les principales mesures fiscales [Document]    Vaccins anti-Covid-19 : La fièvre des «vaxxies» va bientôt atteindre le Maroc    Défense aérienne : Le Maroc acquiert le fameux système de défense aérienne "Patriot"    USA: Majoritaires au Congrès, les démocrates pressés de mettre en œuvre l'agenda de Biden    Le Rallye Aïcha des Gazelles reporte sa 30eme édition    L'homme aux chaussettes rouges quitte DFC    Groupe C : Maroc-Rwanda / La qualification au prochain tour en ligne de mire    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    L'Inde donne son feu vert pour l'exportation du vaccin vers le Maroc    «Le secret de la lettre», nouveau roman de Mohammed Ennaji    Le Maroc plaide pour une stratégie africaine de l'éducation    Casablanca: mise en échec d'une tentative d'exportation illicite de pièces géologiques    «Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions»    Mise au point : Les "attaques injustifiées" et les "assertions diffamatoires" de RSF ne passent pas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hicham Lasri : «Recevoir la prime de qualité du CCM est un geste fort»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 01 - 08 - 2011

recevoir auprès du CCM une prime de qualité pour son premier long-métrage «The End». Il parle de son impression et l'idée principale de son film.
ALM : Le CCM vous a accordé une prime de qualité d'un montant de deux cents mille dirhams pour votre premier long-métrage «The End», que représente pour vous cette prime ?
Hicham Lasri : J'ai eu la chance d'être primé au festival de Tanger par le prix spécial du jury doublé d'une mention de la critique et une prime de qualité du CCM est un geste fort : celui de donner un coup de pouce pour un cinéma que j'ose qualifier de différent. Cette prime à la qualité est la première en son genre et j'espère que cette tradition perdura. Son principe est d'encourager un certain cinéma qui reste fragile chez nous, un cinéma porté par la recherche du fond et de la forme. Mais dans le fond, tout est relatif.
Quel est le message que voulez-vous transmettre à travers ce long-métrage? Et quel sera la la date de sortie de ce film?
Je porte ce film en moi depuis une dizaine d'années. Depuis le décès de SM le Roi Hassan II pour être précis. Le film utilise en ce moment historique pour dépeindre une histoire d'affection, de vengeance et de rédemption entre deux déclassés : un poseur de sabot dénommé Mikhi et Rita, une femme qu'il va trouver enchaîner dans une voiture. C'est un Maroc alternatif dans le sens où c'est une fable de science fiction. Le film est en noire et blanc pour accentuer le côté étrange et fantaisiste. L'idée principale du film est : «Que reste-t-il aux hommes quand on les dépouille de la dignité ?». La sortie commerciale du film est prévue pour décembre 2011 après la fin du circuit de festivals.
Vous êtes parmi les réalisateurs de la nouvelle vague, comment évaluez-vous le cinéma marocain ?
Je ne crois pas en la notion de «nouvelle vague» marocaine. Il y a des individus qui font des films, avec plus ou moins de bonheur. Par là, on ne peut pas conclure que c'est une vague ou un tsunami. Je pense que le mélange de genre entre télévision et cinéma donne quelques enfants illégitimes étranges et n'aide pas à avoir une idée claire sur l'évolution de la forme et du fond en ce qui concerne le cinéma marocain. Alors laissons ça au temps.
Quel est le budget total et comment vous-avez financé ce film?
Le budget du film oscille entre 7et 8 millions DH. Une grande partie vient de l'avance sur recette du CCM et de la télévision marocaine. Aussi, j'ai bénéficié de quelques bourses et résidences d'écriture grâce au CNC (Centre national de cinéma français) et du SCAC (le service de coopération et d'action culturelle français) .
Quels sont vos projets ?
Je viens de terminer mon 2ème roman après Static et je développe cinq idées de longs-métrages pour ce qui sera mon 2e long-métrage. Je suis en phase d'écriture et de recherche. Par ailleurs, j'ai commencé à faire des films publicitaires, territoire assez vierge en ce qui concerne les cinéastes marocains.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.