Bombardier affiche une perte de 223 millions de dollars US    Météo France: 45 départements placés en vigilance orange canicule    DIAPO-Relance et emploi: La CGEM, le GPBM et l'Etat signent le pacte    Un pays au bord de la faillite économique    Foot féminin: Le contrat d'objectifs signé    Droits et libertés: Le plaidoyer du CNDH    L'état d'urgence court jusqu'au 10 septembre    France: fin de la prise d'otage dans une banque (intérieur)    Rentrée scolaire au Maroc : un bon début de visibilité    La Fondation Ali Zaoua lance le 1er Festival HipHop on-line    Coronavirus : 1.144 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 29.644 cas cumulés jeudi 6 août, à 18 heures    Relance touristique : Le détail du contrat-programme 2020-2022    Etat d'urgence sanitaire : le Maroc joue les prolongations    Le directeur régional de la chambre de commerce de Rabat-Salé-kénitra limogé    Tour de Pologne : L'état de Jakobsen stabilisé, coureur placé dans le coma    Quelle carrure économique pour le football national ?    Saaid Amzazi : Le concours commun d'accès aux Facultés de médecine vise à assurer l'égalité des chances    Le Raja continue sa pression sur le WAC    Une édition virtuelle : Festival International Maroc des Contes    Guéri du Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout harcèlement    Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes de soutien    Le patrimoine financier des ménages s'élève à 833 MMDH à fin 2019    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    La convention contre les pires formes de travail des enfants enfin ratifiée    Une rentrée des classes sous le signe de l'incertitude    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie    Covid-19 : le Ministère mise sur le suivi à domicile pour décharger l'hôpital    Liban: Envoi d'une aide médicale et humanitaire d'urgence sur hautes instructions Royales    US Round Up du jeudi 6 août – Eric M. Garcetti, Kodak, Jerry Falwell Jr., Alyssa Milano, Mississippi    Le Raja se rapproche du fauteuil de leader    Lions de l'Atlas    Soutien aux projets cinémato-graphiques : Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes    Cheb Kader revient avec 3 nouvelles chansons en septembre 2020    Trump a adressé une lettre personnelle au roi Mohammed VI    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination! (3e partie)    Un acquis professionnel et une somme d'enseignements et de bonnes pratiques    Hydrogène : Comment le Maroc peut devenir le premier fournisseur de l'Union Européenne ?    Maroc: baisse du flux des IDE à fin juin 2020    Explosions à Beyrouth: le dernier bilan    Football: L'AS Rome reste propriété américaine    Ritz-Carlton Hotel confirme le maintien de ses projets au Maroc    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    Après la blessure de Mbappé, nouveau coup dur pour le PSG    Explosions à Beyrouth: Une Marocaine blessée    Message de condoléances de S.M le Roi au Président libanais    Nadal dit non à l'US Open et au calendrier infernal    La Libye cible de folies hégémoniques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Espagne maintiendra les frontières avec le Maroc et l'Algérie fermées par manque de réciprocité
Publié dans Barlamane le 03 - 07 - 2020

L'Espagne gardera ses frontières extérieures fermées au Maroc et à l'Algérie.
L'Espagne n'ouvrira pas ses frontières extérieures à tous les pays recommandés par l'Union européenne. Le Journal officiel de l'État (BOE) a publié ce vendredi la liste des pays tiers avec lesquels le gouvernement reprendra ses relations après la fermeture provoquée par le coronavirus. Le Maroc et l'Algérie, d'une grande importance pour l'Espagne, ne figurent pas sur cette première liste, la Chine non plus. La raison en est l'absence de réciprocité, l'un des critères que l'UE demande de prendre en compte. Les deux voisins du Maghreb ont vu leur frontière fermée depuis le début de la pandémie.
Deux jours après l'entrée en vigueur de la décision européenne, l'Espagne a déjà établi la liste des pays en dehors de l'espace Schengen de libre circulation dont les citoyens autoriseront l'entrée à partir de ce samedi. Bien que la décision du Conseil de l'UE comprenait 15 États qu'il jugeait sûrs en raison de leur situation épidémiologique, il invoquait également un critère susceptible de moduler cette liste: la réciprocité. Le texte du Conseil précise que cet élément « doit être pris en compte périodiquement et au cas par cas », bien qu'il ne soit expressément mentionné que dans le cas de la Chine.
La masse salariale des pays tiers sûrs a été conçue comme un exercice de hauts et non de bas. L'institution convient que les pays membres restreignent le nombre d'États avec lesquels ils reprennent la mobilité, mais prévient qu'il ne devrait pas être étendu à d'autres territoires « sans avoir été décidé de manière coordonnée ».
Le gouvernement espagnol s'accroche à ces considérations pour continuer à maintenir les limites extérieures fermées au Maroc et à l'Algérie jusqu'au 31 juillet au moins. Les sources consultées soutiennent que chaque frontière nécessite une réciprocité pour fonctionner correctement. Selon des sources espagnoles, il serait anormal de permettre le transit de résidents du Maroc vers l'Espagne alors que les citoyens espagnols ne peuvent pas faire le trajet inverse. Dans tous les cas, Rabat empêche même la plupart des sorties du pays pour le moment (à l'exception des étrangers, des citoyens à double nationalité ou résidant à l'étranger). Par conséquent, une ouverture théorique de la part de l'Espagne n'aurait pas non plus d'effets pratiques.
Avec des règlements d'urgence sanitaire en place, le Maroc gardera le trafic bloqué jusqu'au 10 juillet au moins, bien que l'on estime que la situation continuera. L'Espagne, dont les relations avec le Maroc touchent à des questions aussi sensibles que la gestion des flux migratoires et la lutte contre le terrorisme, respecte la décision, mais accepte le droit d'appliquer la même norme. Les restrictions resteront au moins jusqu'à ce que Rabat lève les siennes.
Dans le cas de l'Algérie, la fermeture des frontières est moins importante car les transits avec l'Espagne le sont beaucoup moins. Ce pays entend rester isolé jusqu'à ce que le pire de la pandémie soit passé, un horizon assez incertain.
La majorité des départs irréguliers de migrants vers les côtes espagnoles proviennent des deux territoires du Maghreb. Néanmoins, la décision de maintenir les frontières fermées n'affecte pas directement ces mouvements, qui se déroulent clandestinement et dépendent davantage des restrictions de mobilité dans les pays d'origine et de transit que des réglementations frontalières.
À l'exclusion du Maroc, de l'Algérie et de la Chine, l'Espagne autorisera les entrées des autres pays inclus dans la liste de l'UE: Australie, Canada, Géorgie, Japon, Monténégro, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Serbie, Corée du Sud, Thaïlande, Tunisie et Uruguay. Sauf dans ce dernier cas, il s'agit d'États avec lesquels l'Espagne a des liens plus éloignés.
Le gouvernement espagnol n'est pas le seul à avoir raccourci la liste des 15 États avec lesquels il est recommandé de rétablir la mobilité. L'Allemagne en a exclu quatre, dont le Maroc et l'Algérie. L'approche la plus restrictive a été adoptée par l'Italie, qui n'accueille que des groupes spéciaux et met en quarantaine tout citoyen n'appartenant pas à l'espace Schengen ou à l'UE, y compris ceux figurant sur la liste. Ce premier écran, en tout cas, sera revu tous les 14 jours.
En dehors de cette liste convenue avec de grandes difficultés à Bruxelles, l'Espagne et les autres pays membres ont des exceptions. Face à la stricte fermeture appliquée pendant l'état d'alerte, l'entrée de certains groupes provenant d'autres États tiers non inclus dans ce premier groupe est désormais également autorisée. Ce sont principalement des étudiants, des travailleurs hautement qualifiés et des résidents de longue durée dans n'importe quel pays de l'Union européenne. Le BOE comprend également des professionnels de la santé, des travailleurs saisonniers du secteur agricole, des travailleurs transfrontaliers, des employés du secteur des transports, du personnel diplomatique et des personnes qui prouvent un motif familial ou un cas de force majeure pour entrer en Espagne. Là où il y aura liberté de mouvement sans restrictions, il y aura entre les frontières internes du club communautaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.