L'Istiqlal se déclare prêt à participer à la future coalition    Algérie : Bouteflika sera inhumé à l'est d'Alger    Afrique du Sud : le nouveau maire de Johannesburg mort dans un accident de la route    Nouvelle secousse de magnitude 3,9 ressentie à Driouch    Festival de Fès de la culture soufie. Une 14ème édition à la fois en présentiel et en digital    Le porte drapeau du Hip Hop psychédélique Marocain    Décès de Bouteflika : SM le Roi Mohammed VI fait part de ses condoléances et de sa compassion    Adolescents & Applications mobiles : Qu'en est-il de la sécurité ?    Apiculture: une niche au chevet des petits exploitants    Magazine : Johnny Hallyday, les dommages d'un hommage    Hallyday, le blues d'une âme rock au Maroc    Tanger Med: Saisie de 75.240 euros et 13.800 dirhams    Guillaume Scheurer : « La démocratie au Maroc est en marche »    Meeting de Kip Keino d'athlétisme: Soufiane El Bakkali remporte le 3.000m steeple    Coupe de la CAF : Les FAR se qualifient au 2ème tour    Botola Pro D1 / DHJ-HUSA (2-1) : Démarrage sur les chapeaux de roue !    Mohamed Sefiani du PI, réélu président du conseil communal de Chefchaouen    Abdellatif Ouahbi du PAM élu président du Conseil communal de Taroudant    Participation au gouvernement : le Conseil National de l'Istiqlal dit oui !    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 18 septembre 2021 à 16H00    Attaque des camionneurs marocains au Mali : certitudes et interrogations    Les obsèques de l'un des deux camionneurs marocains tués au Mali (VIDEO)    Bourse de Casablanca: L'essentiel du résumé hebdomadaire    Immobilier: le secteur est prédestiné à un nouveau cycle d'évolution    Accord entre l'Ethiopie et le Maroc sur la production d'engrais    La Juventus annonce des pertes de 210 millions d'euros    Marché de change: Adjudications d'achat de devises à partir du 20 septembre (BAM)    Un premier semestre dans le vert pour CIH Bank    Exposition: horticulteur attentionné    Samir Goudar élu président de la région Marrakech Safi    Derrière l'arrêt du « Doing Business », un rapport gonflé en faveur de la Chine    Prévisions météorologiques pour ce samedi    Washington : 6 lions et 3 tigres du zoo ont été testés positifs au Covid-19    Assouplissement des mesures restrictives au Maroc: ce qu'en pense un expert    Université Abdelmalek Essaâdi: Création de 10 nouvelles filières du Bachelor    Production des vaccins au Maroc: la fabrication des substances actives démarre dès le début 2022    Archives du Maroc signe un mémorandum de coopération    Le Conseil national du PAM approuve la participation du parti au prochain gouvernement    Décès de l'ex-président algérien Abdelaziz Bouteflika à l'âge de 84 ans    Coupe du monde de futsal: le Maroc qualifié pour les huitièmes de finale    Les ministres israéliens de la défense et de l'économie bientôt au Maroc    USA: un multimillionnaire reconnu coupable du meurtre de son amie    Championnat arabe de judo : La sélection marocaine sacrée avec 5 médailles dont 3 en or    Coupe du monde de futsal : le Maroc se qualifie pour les huitièmes de finale    Archéologie : Découverte des plus anciens outils de confection de vêtements au Maroc    Exposition : l'art à travers trois générations    Mondial de futsal : le Maroc devant un exploit historique    CIH Bank: l'activité repart de plus belle au premier semestre 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des arrestations massives lors de manifestations en Birmanie
Publié dans Barlamane le 28 - 02 - 2021

Les forces de sécurité semblent maintenant devenir plus agressives en utilisant la force et en procédant à des arrestations alors que le soulèvement populaire contre la prise de contrôle militaire du 1er février prend de l'ampleur.
La police a tiré des gaz lacrymogènes, utilisé des canons à eau et des coups de feu ont été signalés dimanche dans la plus grande ville de la Birmanie, lors d'une autre manifestation anti-coup d'État alors que des dizaines d'étudiants et d'autres manifestants ont été emmenés dans des camions de la police.
La violence a éclaté tôt le matin lorsque des étudiants en médecine défilaient dans les rues de Yangon près de l'intersection du centre Hledan, qui est devenu le point de rassemblement des manifestants qui se sont ensuite déplacés vers d'autres parties de la ville.
Des images ont montré des manifestants fuyant la police alors que ceux-ci les chargeaient, et des habitants installant des barrages routiers de fortune pour ralentir l'avancée des forces de l'ordre. À proximité, des habitants suppliaient la police de libérer ceux qu'ils avaient attrapés dans la rue et poussés dans des camions de police.
On ignorait, en début de journée, l'état des victimes. Des bruits de coups de feu pouvaient être entendus et ce qui semblait être des grenades fumigènes jetées dans la foule.
Les forces de sécurité semblent maintenant devenir plus agressives en utilisant la force et en procédant à des arrestations alors que le soulèvement populaire contre la prise de contrôle militaire du 1er février prend de l'ampleur.
La crise de la Birmanie a pris une tournure dramatique sur la scène internationale au cours du week-end lors d'une session extraordinaire de l'Assemblée générale des Nations Unies lorsque l'ambassadeur du pays à l'ONU a déclaré sa loyauté au gouvernement civil déchu d'Aung San Suu Kyi et a appelé le monde à faire pression sur l'armée pour qu'elle cède le pouvoir.
L'ambassadeur Kyaw Moe Tun a déclaré vendredi dans un discours émouvant à ses collègues délégués qu'il représentait le «gouvernement civil élu par le peuple» d'Aung San Suu Kyi et soutenait la lutte contre le régime militaire.
MRTV, une chaîne de télévision d'État de la Birmanie, a diffusé samedi une annonce du ministère des Affaires étrangères selon laquelle l'ambassadeur avait été limogé parce qu'il avait abusé de son pouvoir et s'était mal conduit en ne suivant pas les instructions du gouvernement et en le trahissant.
Kyaw Moe Tun avait exhorté tous les pays à publier des déclarations condamnant fermement le coup d'État et à refuser de reconnaître le régime militaire. Il a également appelé à des mesures internationales plus fortes pour mettre fin à la violence des forces de sécurité contre des manifestants pacifiques.
Des arrestations ont eu lieu samedi dans les deux plus grandes villes de la Birmanie, Yangon et Mandalay, où des manifestants se sont rendus quotidiennement dans les rues pour exiger pacifiquement la restauration du gouvernement d'Aung San Suu Kyi, dont le parti de la Ligue nationale pour la démocratie a remporté une victoire écrasante aux élections en novembre.
La police de Dawei, dans le sud-est, et de Monywa, à 135 kilomètres au nord-ouest de Mandalay, a également utilisé la force contre les manifestants. Les deux villes, de moins de 200 000 habitants chacune, ont connu de grandes manifestations.
Près de 800 personnes auraient été arrêtées depuis le coup d'État.
La junte a déclaré qu'elle avait pris le pouvoir parce que les élections de l'année dernière étaient entachées d'énormes irrégularités. La commission électorale avant la prise de pouvoir par l'armée avait réfuté l'allégation de fraude généralisée. La junte a limogé les anciens membres de la commission et en a nommé de nouveaux, qui ont annulé vendredi les résultats des élections.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.