Météo Maroc: le temps prévu lundi 19 avril 2021    Afghanistan: Joe Biden siffle la fin de la partie    Patrimoine: Lancement d'un programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    Signature d'une convention pour l'acquisition des pièces d'art pour le futur musée juif de Fès    Errachidia : Mise en échec d'une tentative de trafic international de drogue    Youssef En-Nesyri vers un transfert record pour le club du FC Séville    Covid-19: Vaccinations, infections, décès...les chiffres officiels de ce dimanche    Déraillement d'un train en Egypte : Au moins 11 morts et près de 100 blessés (nouveau bilan)    Covid-19 : la moitié des adultes américains a reçu au moins une dose d'un vaccin    Reportage// Ramadan : Je ne sais pas lire l'arabe, comment avoir un contact avec le Saint Coran ?    El Otmani: une «illustration des contours de la politique sociale de SM le Roi»    Chelsea et Tuchel en finale grâce à Ziyech!    Le Raja s'offre le MAT, le HUSA s'incline face à la RSB    Création d'un institut de formation professionnelle    Un chantier révolutionnaire au profit de larges franges de citoyens    Le FMI félicite le Maroc    Kafala: Le procureur général appelle à une intervention positive    Le journal égyptien «Al Ahram» met en lumière sur les traditions du Ramadan au Maroc    La conjoncture et l'enjeu    Santé : le Maroc va ouvrir ses portes aux médecins étrangers    Le livre. Demain l'âge d'or de Jacque Heitz (suite)    Le livreur algérien de Deliveroo qui refusait de servir des clients juifs a été expulsé vers son pays    Phosphates : un think tank américain appelle à l'annulation des droits d'importations imposés au Maroc    Les dates des premières élections fixées    Ancienne médina de Rabat: Une offre abondante et diversifiée pour le Ramadan    Rachid El Ouali s'exprime sur sa première expérience en tant que réalisateur de sitcom dans Info Soir (Vidéo)    Real Madrid: Fede Valverde forfait contre Getafe    Le match fou du PSG contre Saint-Etienne (VIDEO)    Arrivée à Beyrouth du 2ème lot des aides alimentaires marocaines au Liban    Nucléaire iranien : Des avancées malgré la difficulté des négociations    Maroc : Réunion ce mardi 20 avril du Conseil de gouvernement    Revalorisation : La grogne monte chez les agents de la protection civile en Algérie    Sarah & Ismael: quand la passion guide!    Maroc/Trésor : Déficit budgétaire de 7,3 MMDH à fin mars 2021    Covid-19 : personnes porteuses de maladies chroniques, comment se faire vacciner    Ramadan: Une véritable aubaine pour l'activité commerciale à Souk « Tlat » d'Al Hoceima    Colombie : au moins 14 rebelles et un militaire tués lors de combats    Le profond malaise qui demeure entre la France et l'Algérie s'exaspère    The Legal 500 consacre plusieurs bureaux d'avocats marocains    URGENT ..Foot: la direction du Bayern « désapprouve » l'annonce par Flick de son départ    AMIC : Les levées de fonds pourraient atteindre 2,9 MMDH en 2021    Finale de la Coupe du Roi : Le Real félicite le Barça après son 31ème sacre    OCS-RCOZ (2-1) : Les Messfiouis maîtres chez eux !    Casablanca: le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Culture : Le Programme des éliminatoires de la 2è édition de la Ligue Nationale d'Improvisation Théâtrale Nojoum    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    Ramadan: Driss Roukh critiqué à cause de Mouna Fettou et Dounia Boutazout (PHOTO)    Don Royal: Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires pour le Liban    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Réunion sur l'accord nucléaire : l'Iran ne considère pas le moment comme «approprié»
Publié dans Barlamane le 01 - 03 - 2021

L'Iran a déclaré dimanche qu'il ne considérait pas le moment comme «approprié» pour une réunion informelle sur l'accord nucléaire de 2015, proposée par l'Union européenne et incluant les Etats-Unis.
L'UE a proposé en février une réunion informelle entre l'Iran et les Etats-Unis, que l'administration du président américain Joe Biden a acceptée en principe.
Depuis l'élection de M. Biden, Washington, les parties européennes (France, Allemagne, Royaume-Uni, NDLR) – et Téhéran tentent de sauver l'accord de Vienne, qui accordait à l'Iran un allégement des sanctions internationales en échange de restrictions sur son programme nucléaire.
L'ancien président américain Donald Trump a retiré en 2018 Washington de l'accord et réimposé des sanctions punitives contre la République islamique.
«Compte tenu des récentes positions et actions des Etats-Unis et des trois pays européens, (l'Iran) ne considère pas le moment approprié pour tenir la réunion informelle proposée par le coordinateur européen» de l'accord, a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, dans un communiqué.
«Il n'y a toujours pas eu de changement dans les positions et le comportement des Etats-Unis», a continué M. Khatibzadeh, affirmant que l'administration Biden poursuivait « la politique de pression maximale de Trump » contre l'Iran.
M. Biden s'est dit prêt à relancer l'accord, mais insiste pour que l'Iran revienne d'abord à tous ses engagements nucléaires, dont la plupart ont été suspendus en réponse aux sanctions américaines. Téhéran demande de son côté à Washington de faire le premier pas en supprimant les sanctions.
Les Etats-Unis «n'ont même pas annoncé leur engagement à s'acquitter de leurs responsabilités» dans le cadre de l'accord et de la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU qui le consacre, a déclaré M. Khatibzadeh.
Selon le porte-parole iranien, «l'Amérique doit mettre fin à ses sanctions illégales et unilatérales et revenir à ses engagements». Et « cela n'a besoin ni de négociations ni de résolutions ».
«Tout comme (l'Iran) reviendra à ses engagements conformément à la levée des sanctions, il répondra de la même manière aux actions et comportements hostiles».
Peu de temps après sa déclaration, le porte-parole a affirmé sur Twitter : «La censure n'est PAS de la diplomatie. Cela ne fonctionne pas avec l'Iran».
M. Khatibzadeh a souligné que l'Iran continuerait de consulter les autres parties à l'accord nucléaire et le chef de la diplomatie de l'Union européenne, Josep Borrell, «en sa qualité de coordinateur (de l'accord), à la fois bilatéralement et multilatéralement».
La Maison-Blanche s'est dite «déçue» mais «prête a reprendre une diplomatie sensée afin de revenir à un respect mutuel des engagements» prévus dans l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien.
Equilibre à trouver
Les autorités iraniennes ont annoncé mardi avoir commencé à limiter certaines inspections de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur ses activités nucléaires, après l'expiration de l'échéance fixée pour la levée des sanctions américaines.
La Grande-Bretagne, la France et l'Allemagne ont déclaré «regretter profondément» cette décision de Téhéran jugée «dangereuse».
Le chef de l'AIEA, Rafael Grossi, a lui déclaré la semaine dernière qu'un accord «temporaire» de trois mois, convenu lors d'une visite à Téhéran, était «loin d'une situation idéale» mais permettra à l'organisation de continuer à surveiller «toutes les activités clés».
Selon les termes de cet accord, les données sur le programme nucléaire iranien «seront stockées mais non transmises à l'AIEA», d'après le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.
L'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA) a indiqué que ces images seraient «supprimées à jamais» si les sanctions ne sont pas «complètement levées d'ici trois mois».
La récente décision de l'Iran de limiter les inspections de l'AIEA sera au cœur des discussions cette semaine du Conseil des gouverneurs, qui devra trouver un équilibre entre fermeté et retenue pour ne pas compromettre les chances de sauver l'accord de 2015.
La réunion, par vidéoconférence, s'est ouvert lundi à 9 h 30 GMT depuis le siège de l'AIEA à Vienne, où M. Grossi, tiendra une conférence de presse à la mi-journée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.