Ismaïl Aissati : "Je n'avais pas confiance en moi et j'étais timide"    Mohammadin Boubekri, président de l'Ordre des médecins : « Nous n'avons aucune réserve pour le recrutement de médecins étrangers sauf une »    Coronavirus : le Portugal poursuit son déconfinement graduel    Afrique de l'Ouest et centrale : Le Programme alimentaire mondial appelle à éviter une catastrophe alimentaire    Emmanuel Macron reconnaît que l'Algérie coloniale empoisonne les relations entre Alger et Paris    2020, année la plus chaude jamais enregistrée au Maroc    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    VIDEO// Comment le footballeur marocain Mohamed Amine Talal gère ses efforts pendant le Ramadan    A Tindouf la population astreinte à payer des contributions au Polisario    Mobilité électrifiée : le Maserati Levante se convertit à l'hybride    Aubergines : les Etats-Unis songent au Maroc pour l'import    Tanger : neuf personnes interpellées pour trafic international de drogue    Pakistan : onze policiers libérés après avoir été capturés par des manifestants anti-France    ANP : baisse de 2,3% du trafic global à fin mars    Baccalauréat : L'examen national unifié entre les 8 et 12 juin prochain    Open d'Espagne de taekwondo G1: le Marocain Achraf Mahboubi remporte la médaille d'or    Ftour Pluriel 9ème édition : «Retrouvailles»    Foot espagnol : Un 16ème but d'En-Nesyri décisif !    Foot féminin européen : Le PSG affronte le Barça en demi-finale de la Ligue des Champions    Ligue des Champions : Le PSG pourrait être désigné vainqueur !    Un déficit budgétaire autour de 7 milliards de dirhams à fin mars    Forum des zones industrielles: La 3è édition du 14 au 16 décembre à Tanger (OADIM)    José Mourinho viré de Tottenham    Super League: la nouvelle compétition qui chamboule le foot    Transport : La BAD appuie la modernisation du rail au Maroc    Prix à la consommation: salée ou pas, la facture de ce ramadan ?    «Le polisario et l'Algérie ne réalisent pas que le monde a changé et que personne ne soutiendra leurs efforts de guerre», écrit Eurasiareview    La Bourse de Casablanca débute en baisse    New Delhi confinée pour une semaine à compter d'aujourd'hui    Covid-19 en France: nouvelles révélations sur le variant brésilien    Un malade mental commet un carnage à Taounate    Edito : Cour promotionnelle    Série ramadanesque – «Café ness, ness» : Les avocats sollicitent la HACA    VIDEO// Aides alimentaires marocaines au Liban : Un don Royal hautement apprécié par les autorités libanaises    Covid-19 : La vaccination avec Johnson & Johnson devrait reprendre rapidement aux Etats-Unis (Conseiller médical)    VIDEO// Le danseur et chorégraphe belgo-marocain Sidi Larbi Cherkaoui en direct sur Info Soir de 2M    Maroc - Espagne : Une crise latente, malgré une bonne volonté de façade    Patrimoine: Lancement d'un programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    En Egypte, un accident de train fait 11 morts et près de 100 blessés    Le livre. Demain l'âge d'or de Jacque Heitz (suite)    Arrivée à Beyrouth du 2ème lot des aides alimentaires marocaines au Liban    Maroc : Réunion ce mardi 20 avril du Conseil de gouvernement    Sarah & Ismael: quand la passion guide!    Colombie : au moins 14 rebelles et un militaire tués lors de combats    Casablanca: le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Culture : Le Programme des éliminatoires de la 2è édition de la Ligue Nationale d'Improvisation Théâtrale Nojoum    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    Ramadan: Driss Roukh critiqué à cause de Mouna Fettou et Dounia Boutazout (PHOTO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Législatives en Côte d'Ivoire : le pouvoir et l'opposition se disputent l'annonce de la victoire
Publié dans Barlamane le 08 - 03 - 2021

Ces déclarations sont intervenues alors que la Commission électorale indépendante n'a pas fini de compter les bulletins de vote.
Le pouvoir et l'opposition ont revendiqué, dimanche 7 mars, leur victoire aux législatives de la veille en Côte d'Ivoire, avant la proclamation des résultats par la Commission électorale indépendante (CEI), qui continue de compter les bulletins de vote. Pour la première fois depuis dix ans, l'ensemble des principaux acteurs politiques ont participé à ces législatives, laissant espérer qu'elles permettent d'apaiser la vie politique d'un pays à l'histoire récente marquée par de fortes tensions et les violences électorales.
«Notre objectif était de remporter autour de 60 % des sièges, nous y sommes », a déclaré Adama Bictogo, numéro deux du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, au pouvoir). «Notre parti sortira vainqueur avec une majorité confortable», a-t-il ajouté.
En début d'après-midi, Niamkey Koffi, coordinateur général pour les législatives du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI, principal parti d'opposition), avait lui aussi revendiqué la victoire. «Nous pensons être autour de 128 sièges avec nos alliés», a-t-il affirmé, soit juste la majorité des 255 députés de l'Assemblée nationale. Le PDCI, de l'ex-président Henri Konan Bédié, a formé une alliance avec Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), une coalition regroupant les partisans de l'ex-président Laurent Gbagbo et dominée par son parti, le Front populaire ivoirien (FPI).
«L'opposition n'est plus audible»
Ces deux déclarations sont intervenues alors que la CEI, chargée de la proclamation des résultats, n'en avait annoncé dimanche soir qu'une partie. «Notre inquiétude, c'est la manipulation des résultats», a dit M. Koffi, mettant en garde «le gouvernement contre toute tentative qui fausserait la sincérité du scrutin». Il a dénoncé «des résultats provisoires émaillés de tricheries, de tripatouillages, de manipulations», ainsi que « des tentatives d'inversion des résultats » dans plusieurs grandes villes et circonscriptions importantes où le PDCI et le RHDP revendiquent la victoire.
Il a listé les communes de Yopougon, Abobo, Port Bouët et Marcory à Abidjan, la capitale politique, Yamoussoukro, la cité balnéaire de Grand-Bassam, ainsi qu'Agboville, où se présentait le numéro deux du parti au pouvoir, Adama Bictogo. Ce dernier a récusé les accusations de fraudes. «Ils sont dans leur logique, la logique des perdants», a-t-il affirmé, ajoutant : «L'opposition n'est plus audible.»
Selon M. Koffi, le taux de participation « ne dépasse pas 20 % » au niveau national – contre officiellement 34 % aux précédentes législatives de 2016 –, en raison des «craintes de violences» qui ont dissuadé les électeurs d'aller voter. «La population n'a pas manifesté un réel intérêt pour cette élection», a indiqué, sans donner de chiffres, Indigo, une organisation ivoirienne qui avait déployé 500 observateurs dans tout le pays.
Le grand retour du FPI
Les législatives de samedi se sont dans l'ensemble déroulées dans le calme, contrairement à la présidentielle d'octobre 2020, marquée par des violences, avant et après le scrutin, qui avaient fait 87 morts et quelque 500 blessés. Ce scrutin avait été boycotté par les partis d'opposition, et le président Alassane Ouattara avait été réélu avec plus de 94 % des voix pour un troisième mandat controversé.
Le vote de samedi a marqué le grand retour du FPI, qui boycottait tous les scrutins depuis l'arrestation de M. Gbagbo, en avril 2011 à Abidjan, et son transfert à la Cour pénale internationale (CPI), à La Haye, après des violences post-électorales ayant fait quelque 3 000 morts. Après son acquittement, en janvier 2019, il a été remis en liberté conditionnelle et vit depuis à Bruxelles. Ses partisans attendent avec impatience son retour, que M. Gbagbo a récemment annoncé pour «bientôt».
L'enjeu des législatives, pour les partis d'opposition, est d'obtenir suffisamment d'élus à l'Assemblée nationale pour empêcher «la consolidation d'un pouvoir absolu» du président Ouattara et de son parti. Pour poursuivre la politique de «réformes» du chef de l'Etat, le RHDP entend quant à lui conserver sa majorité absolue de 167 sièges sur 255, obtenue en décembre 2016 alors qu'il était allié au PDCI.
Le scrutin s'est tenu sans le premier ministre, Hamed Bakayoko, dont l'hospitalisation à Paris depuis le 18 février a été prolongée. Selon la CEI, il a été réélu dans son fief de Séguéla (nord).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.