Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Législatives en Côte d'Ivoire : le pouvoir et l'opposition se disputent l'annonce de la victoire
Publié dans Barlamane le 08 - 03 - 2021

Ces déclarations sont intervenues alors que la Commission électorale indépendante n'a pas fini de compter les bulletins de vote.
Le pouvoir et l'opposition ont revendiqué, dimanche 7 mars, leur victoire aux législatives de la veille en Côte d'Ivoire, avant la proclamation des résultats par la Commission électorale indépendante (CEI), qui continue de compter les bulletins de vote. Pour la première fois depuis dix ans, l'ensemble des principaux acteurs politiques ont participé à ces législatives, laissant espérer qu'elles permettent d'apaiser la vie politique d'un pays à l'histoire récente marquée par de fortes tensions et les violences électorales.
«Notre objectif était de remporter autour de 60 % des sièges, nous y sommes », a déclaré Adama Bictogo, numéro deux du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, au pouvoir). «Notre parti sortira vainqueur avec une majorité confortable», a-t-il ajouté.
En début d'après-midi, Niamkey Koffi, coordinateur général pour les législatives du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI, principal parti d'opposition), avait lui aussi revendiqué la victoire. «Nous pensons être autour de 128 sièges avec nos alliés», a-t-il affirmé, soit juste la majorité des 255 députés de l'Assemblée nationale. Le PDCI, de l'ex-président Henri Konan Bédié, a formé une alliance avec Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), une coalition regroupant les partisans de l'ex-président Laurent Gbagbo et dominée par son parti, le Front populaire ivoirien (FPI).
«L'opposition n'est plus audible»
Ces deux déclarations sont intervenues alors que la CEI, chargée de la proclamation des résultats, n'en avait annoncé dimanche soir qu'une partie. «Notre inquiétude, c'est la manipulation des résultats», a dit M. Koffi, mettant en garde «le gouvernement contre toute tentative qui fausserait la sincérité du scrutin». Il a dénoncé «des résultats provisoires émaillés de tricheries, de tripatouillages, de manipulations», ainsi que « des tentatives d'inversion des résultats » dans plusieurs grandes villes et circonscriptions importantes où le PDCI et le RHDP revendiquent la victoire.
Il a listé les communes de Yopougon, Abobo, Port Bouët et Marcory à Abidjan, la capitale politique, Yamoussoukro, la cité balnéaire de Grand-Bassam, ainsi qu'Agboville, où se présentait le numéro deux du parti au pouvoir, Adama Bictogo. Ce dernier a récusé les accusations de fraudes. «Ils sont dans leur logique, la logique des perdants», a-t-il affirmé, ajoutant : «L'opposition n'est plus audible.»
Selon M. Koffi, le taux de participation « ne dépasse pas 20 % » au niveau national – contre officiellement 34 % aux précédentes législatives de 2016 –, en raison des «craintes de violences» qui ont dissuadé les électeurs d'aller voter. «La population n'a pas manifesté un réel intérêt pour cette élection», a indiqué, sans donner de chiffres, Indigo, une organisation ivoirienne qui avait déployé 500 observateurs dans tout le pays.
Le grand retour du FPI
Les législatives de samedi se sont dans l'ensemble déroulées dans le calme, contrairement à la présidentielle d'octobre 2020, marquée par des violences, avant et après le scrutin, qui avaient fait 87 morts et quelque 500 blessés. Ce scrutin avait été boycotté par les partis d'opposition, et le président Alassane Ouattara avait été réélu avec plus de 94 % des voix pour un troisième mandat controversé.
Le vote de samedi a marqué le grand retour du FPI, qui boycottait tous les scrutins depuis l'arrestation de M. Gbagbo, en avril 2011 à Abidjan, et son transfert à la Cour pénale internationale (CPI), à La Haye, après des violences post-électorales ayant fait quelque 3 000 morts. Après son acquittement, en janvier 2019, il a été remis en liberté conditionnelle et vit depuis à Bruxelles. Ses partisans attendent avec impatience son retour, que M. Gbagbo a récemment annoncé pour «bientôt».
L'enjeu des législatives, pour les partis d'opposition, est d'obtenir suffisamment d'élus à l'Assemblée nationale pour empêcher «la consolidation d'un pouvoir absolu» du président Ouattara et de son parti. Pour poursuivre la politique de «réformes» du chef de l'Etat, le RHDP entend quant à lui conserver sa majorité absolue de 167 sièges sur 255, obtenue en décembre 2016 alors qu'il était allié au PDCI.
Le scrutin s'est tenu sans le premier ministre, Hamed Bakayoko, dont l'hospitalisation à Paris depuis le 18 février a été prolongée. Selon la CEI, il a été réélu dans son fief de Séguéla (nord).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.