Affaire Pegasus : « 2M » déconstruit la manipulation des leaks    Les positions constantes du Maroc envers la cause palestinienne réitérées devant l'UA    Le Maroc, « partenaire solide » sur lequel peuvent compter la France et l'Europe    Casablanca-Settat : perturbations de l'approvisionnement en eau potable dans certains quartiers    Revue de presse quotidienne de ce jeudi 27 janvier 2022    Représentant 6% du PIB : Un déficit budgétaire de près de 71 milliards de dirhams à fin 2021    Délais de paiement : ce qui va changer avec la nouvelle loi    Les marchés actions troublés après la Fed    Le Canada prolonge sa mission de formation militaire en Ukraine    La CAF suspend le stade d'Olembé après une bousculade meurtrière    Le Sénégal passe en quarts face à des Capverdiens réduits à neuf    Météo : fortes averses attendues jeudi et vendredi dans plusieurs provinces    Covid-19: Moderna entame les essais d'un rappel de vaccin anti-Omicron    Justice : L'Amazighe acte son entrée dans le système judiciaire    400 ans de Molière : Le Maroc présent à Versailles à travers l'œuvre de Tayeb Saddiki    Il permet au public de découvrir la richesse historique et culturelle de la ville    Mehdi Fath publie «Tu avais raison ...» en juin prochain    Etchika Choureau, grand amour interdit de Hassan II, décède à l'âge de 92 ans    Conseil de gouvernement : l'état d'urgence sanitaire sera-t-il prolongé ?    CAN 2021: voici le programme des quarts de finale    Premier League/Covid: plus de report de matchs sans au moins 4 cas positifs    La Corée du Nord effectue son sixième essai de missiles en 2022, selon Séoul    Année judiciaire : 4.611.236 affaires enregistrées au titre de l'année 2021    Khouribga : Report au 28 mai prochain de la 22ème édition du Festival International du Cinéma Africain    Lutte contre le changement climatique : L'ONU salue le leadership du Maroc    Météo Maroc: les températures prévues pour ce jeudi    Foot: un entraîneur allemand falsifie son certificat de vaccination    BCIJ : Deux Daechiens interpellés à Al Haouz    Devises vs Dirham: les cours de change de ce jeudi 27 janvier    Les Etats-Unis fournissent près de 1,6 million de doses Pfizer au Maroc    Glencore et Managem : un partenariat pour produire du cobalt à partir de batteries recyclées    Province de Taroudant : visite de projets agroalimentaires et de développement agricole et rural    Auto: Mini veut convertir ses modèles historiques à l'électrique    CAN 2021: la CAF change le lieu et l'horaire de Maroc-Egypte    L'ambassade américaine à Kiev appelle ses ressortissants à « quitter le pays sans tarder »    Sahara : Des avions Mirage et F-16 des FAR bombardent des positions du Polisario    UA : Le Maroc réitère son attachement à la solidarité africaine pour éradiquer la pandémie de la COVID-19    L'Agence Bayt Mal Al Qods approuve une série de projets de développement à Al Qods pour 1 million USD    Chutes de neige et averses au Royaume ce jeudi 27 janvier    L'espoir s'amenuise pour retrouver des migrants ayant chaviré au large de la Floride    CAN 2021 : Les Lions de l'Atlas se sont entrainés sans Nayef Aguerd    Après la France, le siège du Parlement andalou accueille une réunion de soutien au Polisario    Le PAM, membre du gouvernement, plaide pour la réouverture des frontières    Casablanca : Report de l'audience d'un universitaire soupçonné de harcèlement sexuel    Covid-19 : l'Autriche met fin au confinement des non-vaccinés    CAN 2021 : Vahid Halilhodzic et son arme dernière génération, Achraf Hakimi    "أحسن Pâtissier": La saison II est lancée, (re) vivez le Premier prime en Replay    Report du Festival international du cinéma africain de Khouribga au 28 mai prochain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



À Paris, marche de soutien en faveur de Ferhat Mehenni
Publié dans Barlamane le 29 - 08 - 2021

Ferhat Mehenni, leader du mouvement séparatiste MAK (Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie), qui prône l'indépendance de cette région du nord d'Algérie, a été soutenu par une foule hétéroclite à Paris, le 29 août, contre le harcèlement du régime.
Le chef gouvernement provisoire kabyle Ferhat Mehenni, plusieurs fois arrêté en Algérie et sous le coup d'un mandat d'amener par les autorités algériennes, a été soutenu, dimanche 29 août, par une foule hétérogène dénonçant l'acharnement qu'il subit de la part du régime algérien. Le président du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK), formé en 2001, accusé par le pouvoir algérien d'être impliqué dans le meurtre de Djamel Bensmaïl, est la bête noire du régime. Les autorités algériennes tentent désespérément d'obtenir l'extradition de M. Mehenni qui vit en France sous le statut de réfugié depuis presque deux décennies.
Brandissant des drapeaux amazighs (berbères), les manifestants ont scandé des slogans contre «[le président] Tebboune, marionnette placée par les militaires» ou encore «Les généraux et les thuriféraires du régime qui asphyxient l'Algérie».
Ce mouvement survient aussi dans un climat de crispation du régime, confronté à une crise politique, sanitaire et socio-économique et qui s'est enfoncé dans une psychose sans précédent, destinée à éliminer tous ses opposants politiques. Abdelmadjid Tebboune, qui se trouve à la tête d'un pays en faillite, avec des institutions bloquées et une économie à bout de souffle, cherche à détourner l'attention de la population à travers une propagande musclée contre plusieurs parties nationales et régionales.
Pour museler M. Mehenni, le pouvoir a accusé la contestation populaire d'être infiltrée par des activistes du mouvement islamo-conservateur Rachad et des militants du MAK, qui chercheraient à entraîner le Hirak dans la confrontation violente, une pirouette qui a fait grincer des dents, y compris en France.
En mai, le Haut conseil de sécurité (HCS), sous la présidence de Abdelmadjid Tebboune, a ainsi décidé de classer le MAK ainsi que le mouvement Rachad (qui compte d'anciens éléments du Front islamique du Salut) comme organisations terroristes. Le HCS s'est «penché sur les actes hostiles et subversifs commis par les mouvements dits (Rachad) et (MAK) pour déstabiliser le pays et attenter à sa sécurité, et décidé, dans ce cadre, de les classer sur la liste des organisations terroristes et de les traiter comme telles», indique le communiqué de la présidence. Une nouvelle diversion pour enterrer toute contestation légitime contre le régime algérien, estiment les observateurs.
Fin avril, le régime a annoncé le démantèlement d'une cellule de militants présumés proches du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK) qui aurait projeté des attentats contre les marches du mouvement de protestation populaire du Hirak. Une accusation fantaisiste réfutée par le MAK.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.