Sahara : l'Algérie invitée à assumer ses positions    Nabila Rmili dit stop aux charrettes à Casablanca, la Toile divisée (PHOTOS)    Symposium de l'eau à Casablanca : les faits marquants en vidéo    Signature d'un accord de transport aérien entre le Maroc et l'Arabie saoudite    L'OCDE dresse un tableau sombre de l'économie    Lancement de la 4ème édition de la Conférence Internationale sur la Mobilité Durable    La Charte de l'investissement adoptée en commission à la Chambre des représentants    Mondial. Paris Saint-Germain est qatari, Paris boycotte le Qatar    Nord Stream : les premières investigations suédoises «renforcent les soupçons de sabotage»    FIFA: le nouveau classement des Lions de l'Atlas    Championnat arabe de cyclisme sur piste (1ère journée) : Le Maroc remporte trois médailles, dont deux en or    La FRMG énumère les mérites du sacre    Mondial de football pour amputés : Ce jeudi, le Maroc défie la Turquie en quart de finale à partir de 18h    Préscolaire: 31 ONG vont gérer 177 salles à Béni Mellal, Khouribga, Azilal et Fkih Ben Salah    Saisie de haschich, cocaïne, comprimés psychotropes et de colle à dissolution à Marrakech    Marrakech : Une soirée arrosée qui tourne mal    Le chanteur « Sy Mehdi » répond à ses détracteurs (VIDEO)    Mondial de football pour amputés: le Maroc écrase l'Argentine et file en quarts (VIDEO)    Ligue des champions: PSG, Manchester, Real...tous les résultats de la 3e journée (VIDEO)    Transformation et fabrication du cannabis au Maroc : les premières autorisations délivrées    Le capitaine Ibrahim Traoré officiellement nouveau président du Burkina Faso    Annie Ernaux remporte le prix Nobel de littérature 2022    Quand la numismatique nous raconte l'Histoire !    Mondial féminin U17 : Le Maroc s'incline face à son homologue chilienne en match amical    Yom Kippour : Cérémonie religieuse en mémoire à Feu SM le Roi Mohammed V et Feu SM le Roi Hassan II    Censure de Ferhat Mehenni sur CNews : l'ambassade de France au Maroc «se fout de la gueule de qui au juste ?»    L'OPEP+ réduit considérablement la production de pétrole    Décès de 66 d'enfants en Gambie: l'OMS ouvre une enquête concernant 4 sirops contre la toux    Fès : Enquête judiciaire contre un policier accusé d'attentat à la pudeur sur une mineure    Sécurité : Une délégation de l'OTAN s'est rendue au Maroc    L'Algérie procède à l'usage abusif des lois antiterroristes pour réprimer la société civile (ONG)    Mondial Amputées : Maroc – Turquie en 1/4. Pour suivre le match    Exposition « Regard à travers l'art» : Une invitation à l'observation et à la révélation    Une 3ème édition à l'espace Toro et pour tous les goûts    250 cavaliers au 16ème Festival de tbourida à Inezgane    Khaled Nezzar. Le grand comploteur contre le Maroc serait agonisant    Cacao. La Côte d'Ivoire maintient son leadership    Evénements du « Boulevard »: ce qu'a dit la maire de Casablanca    Ghana. Une nouvelle stratégie pour le tourisme    Forum mondial de l'Alliance des civilisations à Fès. Moratinos exprime ses remerciements au Roi Mohammed VI    Rabat, Casablanca, Marrakech, Tanger...des températures assez douces ce jeudi    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce jeudi 6 octobre 2022    Santé : 1,7 MMDH pour la mise à niveau et l'équipement de CHU    Maroc : les administrateurs de la BAD saluent les progrès du pays en matière de développement    La revue de presse du jeudi 6 octobre    Mathafi : lancement du programme d'initiation à l'art    Le Maroc et la France appelés à préserver leur relation et à la projeter face aux nouveaux défis    Casablanca : «WeCasablancaFestival» revient pour une 3e édition du 6 au 8 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



À Paris, marche de soutien en faveur de Ferhat Mehenni
Publié dans Barlamane le 29 - 08 - 2021

Ferhat Mehenni, leader du mouvement séparatiste MAK (Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie), qui prône l'indépendance de cette région du nord d'Algérie, a été soutenu par une foule hétéroclite à Paris, le 29 août, contre le harcèlement du régime.
Le chef gouvernement provisoire kabyle Ferhat Mehenni, plusieurs fois arrêté en Algérie et sous le coup d'un mandat d'amener par les autorités algériennes, a été soutenu, dimanche 29 août, par une foule hétérogène dénonçant l'acharnement qu'il subit de la part du régime algérien. Le président du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK), formé en 2001, accusé par le pouvoir algérien d'être impliqué dans le meurtre de Djamel Bensmaïl, est la bête noire du régime. Les autorités algériennes tentent désespérément d'obtenir l'extradition de M. Mehenni qui vit en France sous le statut de réfugié depuis presque deux décennies.
Brandissant des drapeaux amazighs (berbères), les manifestants ont scandé des slogans contre «[le président] Tebboune, marionnette placée par les militaires» ou encore «Les généraux et les thuriféraires du régime qui asphyxient l'Algérie».
Ce mouvement survient aussi dans un climat de crispation du régime, confronté à une crise politique, sanitaire et socio-économique et qui s'est enfoncé dans une psychose sans précédent, destinée à éliminer tous ses opposants politiques. Abdelmadjid Tebboune, qui se trouve à la tête d'un pays en faillite, avec des institutions bloquées et une économie à bout de souffle, cherche à détourner l'attention de la population à travers une propagande musclée contre plusieurs parties nationales et régionales.
Pour museler M. Mehenni, le pouvoir a accusé la contestation populaire d'être infiltrée par des activistes du mouvement islamo-conservateur Rachad et des militants du MAK, qui chercheraient à entraîner le Hirak dans la confrontation violente, une pirouette qui a fait grincer des dents, y compris en France.
En mai, le Haut conseil de sécurité (HCS), sous la présidence de Abdelmadjid Tebboune, a ainsi décidé de classer le MAK ainsi que le mouvement Rachad (qui compte d'anciens éléments du Front islamique du Salut) comme organisations terroristes. Le HCS s'est «penché sur les actes hostiles et subversifs commis par les mouvements dits (Rachad) et (MAK) pour déstabiliser le pays et attenter à sa sécurité, et décidé, dans ce cadre, de les classer sur la liste des organisations terroristes et de les traiter comme telles», indique le communiqué de la présidence. Une nouvelle diversion pour enterrer toute contestation légitime contre le régime algérien, estiment les observateurs.
Fin avril, le régime a annoncé le démantèlement d'une cellule de militants présumés proches du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK) qui aurait projeté des attentats contre les marches du mouvement de protestation populaire du Hirak. Une accusation fantaisiste réfutée par le MAK.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.