Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sahara : Irina Tsukerman dénonce un lobbying douteux contre le Maroc et soutient la légitimité et la crédibilité de la voix de Tamek
Publié dans Barlamane le 19 - 10 - 2021

Le polisario et le régime algérien multiplient les actions de lobbying à quelques jours de l'adoption d'une nouvelle résolution par le Conseil de Sécurité à l'ONU relatif au renouvellement du mandat de la Minurso, qui s'achève le 31 octobre. Le vote prévu entre le 27 et le 29 octobre courant, approche à grands pas et les gesticulations d'Alger se font pressantes.
En date du 14 octobre dernier, le sénateur James Inhofe, président de la Commission de la Défense au Sénat, a mobilisé neuf sénateurs pour apposer leur signature à une lettre qu'il adresse à Anthony Blinken, Secrétaire d'Etat américain. L'objet de la lettre est de faire pression sur le Maroc pour, selon ses termes, libérer les prisonniers politiques, protéger la liberté d'expression des Marocains et notamment des Sahraouis et des droits de l'Homme ainsi qu'œuvrer en faveur de l'auto-détermination au Sahara.
Sa mobilisation pour dissocier Sahraouis des Marocains, certes, faiblit, puisqu'il n'aura réussi à convaincre que neuf sénateurs versus 26 en février dernier dans sa lettre visant à faire annuler la reconnaissance américaine de la souveraineté marocaine sur le Sahara. Cela n'a pas empêché Irina Tsukerman, avocate américaine et experte reconnue en questions de politique étrangère et de sécurité de s'en indigner sur twitter. Elle dénonce « le silence de groupes de lobbyistes parmi les sénateurs américains face à l'attaque de certains connus pour être proches de l'Algérie sur la base d'une désinformation flagrante et d'une propagande provenant de sources douteuses ». Elle affirme haut et forme que « seul Tamek défend la réalité du royaume du Maroc »
Choirs of lobbyists are silent as a group of senators, with some known to be close to #Algeria, attack #Morocco on the basis blatant disinformation & propaganda from dubious sources. Only #Tamek stands up for the reality in the Kingdom of #Morocco. https://t.co/AjpNnXxIqU
— Irina Tsukerman (@irinatsukerman_) October 18, 2021
En effet, Mohamed Salah Tamek a répondu, par courrier à l'adresse d'Anthony Blinken, sur la situation des prisons et prisonniers au Maroc, en tant que directeur général de l'Administration pénitentiaire marocaine ( DGAPR) sur tous les points énoncés dans la lettre de James Inhofe mais aussi sur ceux, nombreux, qu'il se garde bien de dénoncer.
Ils vont du fonctionnement interne des prisons marocaines aux événements de Gdim Izdik.
Le dirigeant de la DGAPR rappelle les conditions décentes d'incarcération au Maroc bien connues des Etats-Unis puisque le Maroc et les USA ont un accord de coopération à travers l'INL (Bureau of International Narcotics and Law Enforcement Affairs)et la DGAPR, qui fait l'objet de rapports américains depuis 2015 dument établis suite aux visites ponctuelles sur place d'officiels US. Des témoignages officiels côté américain renforcent ces rapports. Ceux-ci sont émis dans le cadre du dialogue stratégique américano-marocain sur les droits de l'Homme, récemment mis en place à Washington.
Données chiffrées sur le traitement de la population carcérale au Maroc, protection sanitaire, régime alimentaire, nouveaux équipements et d'autres mis à niveau, programmes de réhabilitation détaillés, topo alimenté en statistiques sur le traitement des plaintes des prisonniers et leur genre, ainsi que le cadre de sanctions du personnel pénitentiaire, le cas échéant respectant les procédures judiciaires et disciplinaires : Tamek répond par des arguments chiffrés, datés, et vérifiables, notamment par les Etats-Unis, à des allégations sans preuves ni documentées.
Tamek a également déployé un plaidoyer qui compare le déroulement des événements de Gdim Izdik, évoqués dans la lettre du sénateur fervent défenseur du polisario comme l'émanation d'un militantisme pacifique, à celui du Capitole en janvier dernier : soulignant que les détenus de Gdim Izik sont poursuivis pour le meurtre de 11 éléments des forces de l'ordre, auxiliaires et pompiers, il interroge indirectement les 10 sénateurs signataires sur la nature de « l'activisme » des « dissidents qui ont pris d'assaut et saccagé le Capitole puis tué des policiers » et si ces mêmes sénateurs auraient toléré que ces derniers soient considérés comme des manifestants pacifiques.
Mohamed Salah Tamek conclut en exprimant sa profonde préoccupation quant à la facilité avec laquelle des membres honorables d'une aussi haute institution que le Sénat américain qui suscite un grand respect à l'international, sont induits en erreur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.