Droits et libertés: Le plaidoyer du CNDH    DIAPO-Relance et emploi: La CGEM, le GPBM et l'Etat signent le pacte    Au cœur de la pensée de Mintzberg    Un pays au bord de la faillite économique    Foot féminin: Le contrat d'objectifs signé    L'état d'urgence court jusqu'au 10 septembre    France: fin de la prise d'otage dans une banque (intérieur)    Rentrée scolaire au Maroc : un bon début de visibilité    La Fondation Ali Zaoua lance le 1er Festival HipHop on-line    Le directeur régional de la chambre de commerce de Rabat-Salé-kénitra limogé    Coronavirus : 1.144 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 29.644 cas cumulés jeudi 6 août, à 18 heures    Etat d'urgence sanitaire : le Maroc joue les prolongations    Relance touristique : Le détail du contrat-programme 2020-2022    Le Raja continue sa pression sur le WAC    Tour de Pologne : L'état de Jakobsen stabilisé, coureur placé dans le coma    Saaid Amzazi : Le concours commun d'accès aux Facultés de médecine vise à assurer l'égalité des chances    Quelle carrure économique pour le football national ?    Une édition virtuelle : Festival International Maroc des Contes    Guéri du Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout harcèlement    Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes de soutien    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    Le patrimoine financier des ménages s'élève à 833 MMDH à fin 2019    La convention contre les pires formes de travail des enfants enfin ratifiée    Une rentrée des classes sous le signe de l'incertitude    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie    Covid-19 : le Ministère mise sur le suivi à domicile pour décharger l'hôpital    Liban: Envoi d'une aide médicale et humanitaire d'urgence sur hautes instructions Royales    US Round Up du jeudi 6 août – Eric M. Garcetti, Kodak, Jerry Falwell Jr., Alyssa Milano, Mississippi    Lions de l'Atlas    Le Raja se rapproche du fauteuil de leader    Soutien aux projets cinémato-graphiques : Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes    Cheb Kader revient avec 3 nouvelles chansons en septembre 2020    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    Trump a adressé une lettre personnelle au roi Mohammed VI    Un acquis professionnel et une somme d'enseignements et de bonnes pratiques    Salé: un jeune sème la panique au quartier Sidi Moussa    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination! (3e partie)    Hydrogène : Comment le Maroc peut devenir le premier fournisseur de l'Union Européenne ?    Maroc: baisse du flux des IDE à fin juin 2020    Explosions à Beyrouth: le dernier bilan    Football: L'AS Rome reste propriété américaine    Ritz-Carlton Hotel confirme le maintien de ses projets au Maroc    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    Après la blessure de Mbappé, nouveau coup dur pour le PSG    Explosions à Beyrouth: Une Marocaine blessée    Message de condoléances de S.M le Roi au Président libanais    Nadal dit non à l'US Open et au calendrier infernal    La Libye cible de folies hégémoniques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PLF 2020 : Benchaâboun rassure les exportateurs
Publié dans Challenge le 08 - 11 - 2019

Les exportateurs, réunis au sein de l'Asmex, ont tenu une rencontre le 8 novembre à Casablanca avec le ministre des Finances au sujet du Projet de loi de Finances 2020. Mohamed Benchaâboun a saisi l'occasion pour les rassurer sur plusieurs points.
« Le gouvernement est disposé à faire tout ce que vous voulez ». C'est le message principal de Mohamed Benchaâboun à l'endroit des exportateurs. En compagnie du ministre de l'Industrie, Moulay Hafid Elalamy, le ministre de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'Administration a, en effet, a rencontré les membres de l'Asmex (Association marocaine des exportateurs) le 8 novembre pour les rassurer sur les différentes mesures prises dans le cadre du Projet de loi de Finances 2020.
« Nous avons pris tout un ensemble de dispositions pour rétablir la confiance entre les opérateurs et le pouvoir public », a-t-il souligné. « Il y a des réformes qui sont en train d'être menées, et la marche est irréversible », a-t-il ajouté. Mohamed Benchaâboun a appelé les exportateurs à travailler ensemble, la main dans la main, pour « voir ce qu'il y a de faire pour que les entreprises marocaines puissent exporter davantage ». Il a notamment rassuré les opérateurs sur les nouvelles mesures concernant les zones franches, qui deviennent désormais des zones d'accélération industrielle.
Lire aussi : PLF 2020 : Mohamed Benchaâboun met les points sur les i
« Pour les zones franches, il faut savoir que toutes les sociétés déjà installées opèreront toujours dans le cadre du régime actuel. Nous n'avons rien changé pour elles. C'est-à-dire un taux de 8,75% pour la partie export et le taux normal en ce qui concerne les activités au niveau local. Et ces entreprises vont maintenir ce régime jusqu'à la fin des 20 années prévues par les textes en vigueur. Ce n'est qu'après cela qu'elles rentreront dans le régime des 15% unifiés. Pour celles qui vont s'installer dans ces zones en 2020, elles continueront à bénéficier du même régime. Les entreprises qui vont s'installer à partir du 1er janvier 2021 vont toutefois bénéficier des 5 années d'exonération », a-t-il détaillé.
En ce qui concerne les mesures d'encouragement au profit des PME exportatrices, Mohamed Benchaâboun a également détaillé les différentes dispositions qui seront mises en place pour compléter les divers mécanismes qui existent déjà.
Pour sa part, le ministre Moulay Hafid Elalamy a abondé dans le même sens que son homologue des Finances. « Les exportateurs sont des vecteurs importants de l'économie marocaine. Nous sommes à votre écoute pour accélérer la cadence et favoriser la croissance », a-t-il soutenu. Il a aussi détaillé les efforts de son ministère visant à accompagner les exportateurs. Pour lui, c'est parce que le Maroc est devenu compétitif, mais a encore du pain sur la planche pour aller plus loin.
« L'Etat est disposé à faire des efforts colossaux de façon à ce que l'économie marocaine fasse un saut qualitatif en avant », a-t-il, lui aussi, assuré. Soulignons que cette rencontre de travail a permis aux adhérents de mieux comprendre plusieurs points relatifs aux mesures du PLF 2020. D'ailleurs, Hassan Sentissi El Idrissi, président de l'Asmex, a annoncé à l'issue de la rencontre, que l'association a décidé de transformer le Comité de crise, qui avait été créé il y a quelques semaines pour le PLF 2020, en « Comité d'Action pour l'Export ». De même, le ministre des Finances et l'Asmex se sont mis d'accord pour tenir chaque année, en amont du PLF, une réunion de concertation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.