Cocimar diminue sa participation dans le capital de Ciments du Maroc    Royal Air Maroc a transporté plus de 160.000 passagers sur sa ligne Casablanca-Tunis en 2019    Alsa City Bus : Les raisons du débrayage    Trophées du FIFM: Le suspens est levé    Ligue des Champions de la CAF : Le WAC tenu en échec par Mamelodi Sundowns    Lalla Meryem préside l'inauguration du Bazar international de Bienfaisance à Rabat    Affaire du policier suspendu : La DGSN répond aux rumeurs    CAN de futsal 2020: le Maroc dans le groupe A avec la Guinée équatoriale, l'Afrique du Sud et la Libye    FIFM : Plusieurs projets récompensés dans le cadre des ateliers de l'Atlas    Rapport de l'UICN : Les océans en manque d'oxygène    MAPA : Conférence internationale sur les addictions    Visite de Pompéo : Les principales déclarations des responsables américains    PLF 2020 : Benchaâboun assure l'exécution rapide des décisions judiciaires    FIFM : Un bel hommage rendu à Robert Redford    Visite de Pompeo au Maroc: Le bilan    Informations    Enseignement: 2 écoliers sur 3 analphabètes!    L'Otan adopte une déclaration finale    Opep: Membres et partenaires se retrouvent à Vienne    Taxe Gafa: Les hostilités relancées…    Infantino va entrer au CIO en janvier    Des juges et des professionnels du sport débattent à Agadir des moyens pour lutter contre le hooliganisme    L'Afrique n'est pas la principale source des flux migratoires    La lutte contre la sextorsion requiert des mécanismes développés de surveillance et de traçage    Ralentissement économique attendu dans près des deux tiers des villes du monde en 2020-21    Une nouvelle antenne de la BERD inaugurée à Agadir    La filière oléicole assure une entrée de devises équivalente à 1,8 milliard de DH par an au Maroc    Comment protéger vos données personnelles    "Microfracture" pour Hazard, forfait pour le clasico    Bertrand Tavernier : L'arrogance est l'ennemi déclaré du réalisateur    Jeremy Thomas : L'inventivité est primordiale même sans budget    Le cinéma australien brille de mille feux à Marrakech    Académie du Royaume du Maroc : Concert mémorable de l'orchestre de l'opéra national du Pays de Galles    PLF2020: le RNI remonté contre le PJD, à cause de l'article 9    Arribat Center en feu !    Nouvel élan pour les relations entre le Maroc et les Etats-Unis    PCM-PLS-PPS: Un parti, un référentiel et un combat    Quarts de finale de la Coupe Mohammed VI : Le Raja contre le MC d'Alger ou Al Quwa Al Jawiya d'Irak    70e anniversaire de l'OTAN: Le sommet de la discorde…    Tous à Londres, personne à Madrid!    18ème Festival international du film de Marrakech : Mouna Fettou dédie son hommage à son fils    Salon de l'emploi : 1.000 postes à pourvoir pour une 1ère édition    Hakimi en lice pour le titre des jeunes, Ziyech chez les grands    Pyongyang s'inquiète d'une « rechute du gâtisme » de Trump    Le Congrès va entamer la rédaction de l'acte d'accusation de Trump    Fondation Al omrane : La 1ère classe préscolaire ouvre à Charafate    Météo: le temps qu'il fera ce vendredi    L'éducation à la petite enfance se porte bien, mais …    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PLF 2020 : Benchaâboun rassure les exportateurs
Publié dans Challenge le 08 - 11 - 2019

Les exportateurs, réunis au sein de l'Asmex, ont tenu une rencontre le 8 novembre à Casablanca avec le ministre des Finances au sujet du Projet de loi de Finances 2020. Mohamed Benchaâboun a saisi l'occasion pour les rassurer sur plusieurs points.
« Le gouvernement est disposé à faire tout ce que vous voulez ». C'est le message principal de Mohamed Benchaâboun à l'endroit des exportateurs. En compagnie du ministre de l'Industrie, Moulay Hafid Elalamy, le ministre de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'Administration a, en effet, a rencontré les membres de l'Asmex (Association marocaine des exportateurs) le 8 novembre pour les rassurer sur les différentes mesures prises dans le cadre du Projet de loi de Finances 2020.
« Nous avons pris tout un ensemble de dispositions pour rétablir la confiance entre les opérateurs et le pouvoir public », a-t-il souligné. « Il y a des réformes qui sont en train d'être menées, et la marche est irréversible », a-t-il ajouté. Mohamed Benchaâboun a appelé les exportateurs à travailler ensemble, la main dans la main, pour « voir ce qu'il y a de faire pour que les entreprises marocaines puissent exporter davantage ». Il a notamment rassuré les opérateurs sur les nouvelles mesures concernant les zones franches, qui deviennent désormais des zones d'accélération industrielle.
Lire aussi : PLF 2020 : Mohamed Benchaâboun met les points sur les i
« Pour les zones franches, il faut savoir que toutes les sociétés déjà installées opèreront toujours dans le cadre du régime actuel. Nous n'avons rien changé pour elles. C'est-à-dire un taux de 8,75% pour la partie export et le taux normal en ce qui concerne les activités au niveau local. Et ces entreprises vont maintenir ce régime jusqu'à la fin des 20 années prévues par les textes en vigueur. Ce n'est qu'après cela qu'elles rentreront dans le régime des 15% unifiés. Pour celles qui vont s'installer dans ces zones en 2020, elles continueront à bénéficier du même régime. Les entreprises qui vont s'installer à partir du 1er janvier 2021 vont toutefois bénéficier des 5 années d'exonération », a-t-il détaillé.
En ce qui concerne les mesures d'encouragement au profit des PME exportatrices, Mohamed Benchaâboun a également détaillé les différentes dispositions qui seront mises en place pour compléter les divers mécanismes qui existent déjà.
Pour sa part, le ministre Moulay Hafid Elalamy a abondé dans le même sens que son homologue des Finances. « Les exportateurs sont des vecteurs importants de l'économie marocaine. Nous sommes à votre écoute pour accélérer la cadence et favoriser la croissance », a-t-il soutenu. Il a aussi détaillé les efforts de son ministère visant à accompagner les exportateurs. Pour lui, c'est parce que le Maroc est devenu compétitif, mais a encore du pain sur la planche pour aller plus loin.
« L'Etat est disposé à faire des efforts colossaux de façon à ce que l'économie marocaine fasse un saut qualitatif en avant », a-t-il, lui aussi, assuré. Soulignons que cette rencontre de travail a permis aux adhérents de mieux comprendre plusieurs points relatifs aux mesures du PLF 2020. D'ailleurs, Hassan Sentissi El Idrissi, président de l'Asmex, a annoncé à l'issue de la rencontre, que l'association a décidé de transformer le Comité de crise, qui avait été créé il y a quelques semaines pour le PLF 2020, en « Comité d'Action pour l'Export ». De même, le ministre des Finances et l'Asmex se sont mis d'accord pour tenir chaque année, en amont du PLF, une réunion de concertation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.