Tunisie: Nabil Karoui recouvre la liberté    Ikea France condamné pour avoir espionné ses salariés    Al Ahly : Badr Banoun déja sur le départ ?    Retour des MRE: scènes de joie à l'aéroport de Casablanca (VIDEO)    Usage légal du cannabis: le projet de loi définitivement adopté    L'ASMEX prépare un Plan stratégique pour réussir le défi de la croissance économique régionale    Message Royal de félicitations au nouveau Premier ministre israélien    Affaire Raissouni : selon le parquet, l'accusé retarde l'échéance de son procès    « African Lion 2021 »: Une opération de décontamination au port militaire d'Agadir pour évaluer la réactivité de l'Unité de Secours et Sauvetage des FAR    Nouveau modèle de développement : le rapport de Benmoussa présenté à des diplomates à Rabat    « African Lion 2021 »: une opération de décontamination au port militaire d'Agadir    Algérie : le FLN remporte les législatives, le Hirak craint le retour de «la prétention dictatoriale»    Le nouveau gouvernement israélien compte quatre ministres d'origine marocaine    À Paris, Saïd Chengriha enterre «le supposé non interventionnisme» de l'armée algérienne    Maroc-Espagne: Une "gestion calamiteuse" et une crise qui demeure    Melilla : tentative échouée d'entrée de 150 migrants clandestins grâce à la collaboration du Maroc    Hilale: le développement socio-économique est un droit inaliénable au Sahara marocain    RAM : forte affluence des MRE sur les agences [Vidéos]    Début imminent de la construction du gazoduc Maroc-Nigéria    Evolution du coronavirus au Maroc : 476 nouveaux cas, 524.475 au total, mardi 15 juin 2021 à 16 heures    Murcie. Un marocain abattu par un espagnol sur la terrasse d'un café    Environ 14 tonnes de drogue incinérées à Dakhla    M'Art Studio démarre ses activités avec Marie Bugnon & Jennifer Sormani    Festival universitaire de musique de l'ENCG Kénitra : Une troisième édition pour aiguiser l'art de l'écoute    Le théâtre du Studio des arts vivants reprend ses activités    [ Interview Anas El Filali ] La première production en 3D, 100% marocaine, prête en septembre    Pays de l'Otan : la politique envers la Chine à renforcer, selon le SG de l'OTAN    Entretien entre Erdogan et Biden    La gifle américaine !    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 15 juin    L'Inter Milan prend une décision au sujet de Hakimi    France : vers la levée de l'obligation du masque en extérieur    Les Lionnes de l'Atlas s'offrent le Mali    1,1 milliard d'euros de pertes pour les clubs de Premier League    Retour à la maison pour Buffon ?    La Bourse de Casablanca ouvre dans le vert    «JOY» : 11 artistes livrent leur perception de la joie    Flo Arnold dans ses œuvres    Le nostalgique et l'artistique    Le Maroc réélu au comité des Nations unies sur les disparitions forcées    BKGR: BAM devrait maintenir le taux directeur inchangé    Nomination : Salima Amira, nouvelle DG Maroc chez Microsoft    Euro 2020 : La Suède neutralise l'Espagne    Relance économique : OBG et l'AMDIE préparent un nouveau rapport    La Hongrie soutient le plan d'autonomie au Sahara marocain    Ce qui s'est passé lundi sur l'autoroute de Kénitra (DGSN)    Basket : Labib El Hamrani nommé sélectionneur national des seniors    Hassan Rachik: Madih Al Howiyat Al Marina    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





OPCVM
Publié dans Finances news le 29 - 09 - 2005

Au niveau des OPCVM, et dans le sillage de la bonne tenue des principaux indicateurs boursiers, la hiérarchie des rendements a été pleinement respectée.
Pour valoriser davantage encore les titres de créances émis par les émetteurs privés et publics, les autorités de tutelle avaient mis le paquet en procédant à une meilleure visibilité de ce moyen d'épargne. Alors que pour les titres de créances négociables (TCN), deux émissions de billets de trésorerie, d’un montant total de 1 milliard de dirhams, ont été réalisées en mai 2005. Du fait du paiement d’échéances d’un montant de 1,2 milliard, l’encours des titres de créances négociables est revenu, d’un mois à l’autre, de 8,5 milliards à 8,3 milliards.
S’agissant des agrégats de placements liquides, d’un montant de 48,7 milliards de dirhams, ils ont marqué, depuis le début de l’année, une progression de 4 milliards ou 9%, attribuable au renforcement des titres d’OPCVM obligataires de 9,9% et des titres de créances négociables autres que les certificats de dépôt de 7,9%.
Profitant de cette bonne orientation, les actifs gérés par l’ensemble de la place se sont considérablement appréciés, grâce à la mise en place de plusieurs réaménagements intervenus sur le plan réglementaire, à savoir : la promulgation d’une nouvelle loi régissant les OPCVM et l'adoption de nouvelles circulaires du CDVM ayant trait au réaménagement de l’assiette de calcul des frais de gestion, aux critères de valorisation des titres détenus en portefeuille, au commissionnement du CDVM et à la nouvelle classification pour les OPCVM. Ces actions ont été également relayées par l'admission des OPCVM chez Maroclear.
Certains établissements bancaires ont pris option pour une meilleure adaptation de l’offre OPCVM aux attentes du réseau et de la clientèle, tout en procédant à la réorganisation de la distribution. D'autres ont opté pour un renforcement de partenariats avec les organismes d’assurance et de prévoyance par le biais de fonds dédiés.
Face à ces remaniements structurels, et grâce aux différents projets structurants entrepris, notamment en matière de réorganisation et de renforcement de promotion et de ventes, plusieurs gestionnaires de ces fonds ont pu confirmer leur position au niveau de la place.
A l'instar de l'exercice passé, les OPCVM actions ont consolidé, au terme du premier semestre de cette année, leurs performances.
Tirant profit de l'embellie boursière, elles ont même pu afficher des performances oscillant entre 6,85 et 12,63%. La rentabilité des fonds actions aura toutefois été freinée par les passages à vide qu'a connus la place boursière, notamment au cours des deux premiers mois de 2005.
Les OPCVM diversifiés, investis aussi bien en actions que dans les obligations afin d'assurer un équilibre entre la performance et la sécurité de placement, ont profité de la bonne orientation du marché boursier et du bon comportement du marché obligataire, avec néanmoins certaines baisses plus ou moins prononcées sur les maturités moyennes et longues qui ont profité aux OPCVM obligataires moyen terme.
Ceux dits monétaires et obligataires à court terme, ont pour leur part affiché un faible rendement tout en représentant cependant des instruments moins risqués de la place.
Les OPCVM ont adopté au cours de l'année 2004 une nouvelle courbe appliquée pour valoriser les titres de créances détenus par les émetteurs publics ou privés et par les OPCVM. Tous les titres de créances désormais apportés ou contenus dans les actifs d'un OPCVM sont évalués sur la base de la courbe des taux de référentiel publiée quotidiennement par Bank Al-Maghrib. Cette courbe est déterminée à partir d'un taux de rendement des dernières transactions sur les bons de Trésor émis par adjudication effectuées sur le marché primaire et /ou secondaire afférents à ces bons majorés, le cas échéant, d'une marge représentative des caractéristiques intrinsèques de l'émetteur des titres.
Pour ce qui est de l'évaluation des titres autres que ceux émis ou garantis par l'Etat, le taux d'actualisation utilisé est le taux fourni par la courbe des taux quotidienne de la Banque centrale, majoré de la prime de risque.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.