Nouvelles révélations sur les liens entre Alger et le Hezbollah    Le Maroc suit avec profonde inquiétude les violents incidents à Al Qods Acharif et dans la mosquée Al-Aqsa    VIDEO// Dr Mourad Yazid raconte comment se porte la Malienne qui a accouché de 9 bébés à Casablanca    SM le Roi Mohammed VI commémore Laylat Al-Qadr    L'accueil en Espagne du chef du polisario entache sérieusement le partenariat avec le Maroc (Parti de l'Istiqlal)    Classement UEFA / 2020-2021 : Le Bayern premier, le Man City dépasse le Barça    Volley-ball: Démarrage du championnat avec 16 clubs en Excellence    CAN 2021 / Affaire Guelor : La décision repoussée au 16 mai    Prévisions météorologiques pour le lundi 10 mai 2021    Le Maroc et la lutte antiterroriste : récit d'un succès reconnu à l'échelle internationale    Arabie Saoudite: Les autorités confirment l'organisation du Haj    Ecosse: les indépendantistes exigent un référendum sur l'indépendance    Entreprises privées: Délais de paiement supérieurs aux délais réglementaires    Covid-19 au Maroc: 236 nouveaux cas et 374 guérisons en 24H    Réprobation unanime des partis politiques marocains    Les indicateurs hebdomadaires de Bank Al-Maghrib    La Banque Populaire accompagne la relance économique des régions    Les Etats-Unis saisissent une cache d'armes en mer d'Arabie    Habib El Malki loue la qualité de la coopération maroco-rwandaise    Message de l'Emir de l'Etat du Koweït à S.M le Roi    L'Espagne lève l'état d'urgence sanitaire    L'OMS adoube Sinopharm    Le Festival du cinéma méditerranéen deTétouan dévoile la composition de ses jurys    La gestion sécuritaire des conflits sociaux en Algérie est " porteuse de tous les dangers "    En Espagne, les destins de deux apprentis toreros figés par la pandémie    Oujda : 7 personnes arrêtées pour contrefaçon de marques commerciales et emballage de denrées alimentaires périmées    Covid-19 : la Tunisie annonce un confinement général du 9 au 16 mai    Incidents à Al Qods Acharif : le Maroc réagit    Maroc : Le président du Ministère public exhorte les responsables à lutter contre la vente illégale de médicaments    Le nom de feu Abdelkhalek Louzani accolé au Stade municipal d'Essaouira    Maroc : la britannique Xlinks va construire un complexe éolien et solaire et vendre l'électricité produite au Royaume-Uni    Attijariwafa bank candidate au rachat de Union Bank of Nigeria    Algérie : Grève générale de trois jours dans le secteur de l'éducation à l'appel de quatorze syndicats    Rkia Taghi, veuve de Mohamed Ferhat, le départ d'une icone    Climat des affaires : la nouvelle feuille de route sur 5 ans [Document]    Botola Pro D1:Le MCO bat in extremis l'OCS    Souad Khouyi, comédienne de haute extraction    « Night Walk », La Fouine chez Aziz Tazi    Vogue, le monde de Hassan Hajjaj    Festival international du court métrage du Souss: une édition virtuelle du 21 au 24 mai à Aït Melloul    Signature d'une convention-cadre de partenariat pour la promotion du sport scolaire    Champions League: Hakim Ziyech titulaire face à City ?    Le Maroc suit avec profonde inquiétude les violents incidents à Jérusalem    Fusée chinoise : les dernières informations de l'agence spatiale    Sages-femmes au Maroc, un métier indispensable mais précarisé    Publication : Nasser Bouchiba esquisse 60 ans d'Histoire des Relations entre le Maroc et la Chine    CAN Féminine, Maroc 2022 : Participation record aux éliminatoires    Le rappeur marocain Issam dévoile son premier album "Crystal"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tous les ingrédients sont là pour mener à bien le chantier de généralisation de la protection sociale (Economiste)
Publié dans 2M le 18 - 04 - 2021

Généralisation de l'assurance maladie obligatoire de base, des allocations familiales et de l'indemnité pour perte d'emploi, élargissement de l'assiette des adhérents aux régimes de retraite... Le chantier de généralisation de la protection sociale est "une révolution au niveau social et sociétal au Maroc", et "tous les ingrédients sont là pour le mener à bien", estime l'économiste Taib Aisse.
Dans des déclarations accordées à 2M.ma, l'expert explique pourquoi la mise en oeuvre de ce chantier est-elle essentielle et donne des éclaircissements autour de ses différents impacts sur la vie des marocains.
"Au Maroc comme dans le monde entier, il existe deux systèmes majeurs, si l'on peut dire, de protection sociale. Le premier est traditionnel, celui de la grande famille ou de la tribu, qui peut assister la personne en cas de besoin, de problèmes de santé, de dettes, etc", explique l'expert à 2M.ma.
Au fil du temps, ce "filet de sauvetage" traditionnel, très sollicité par les marocains, a perdu de son efficacité, voire s'est brisé, avec la modernisation. "Les gens se sont installés dans les grandes villes où la logique de tribu et de la grande famille s'est dissipée, laissant place aux filets sociaux modernes comme la sécurité sociale", poursuit M. Aisse.
Cependant, Au Maroc, ce filet social moderne a accusé un retard dans sa généralisation, l'accès aux mécanismes de protection sociale (retraite, assurance maladie, etc.) étant resté restreint aux fonctionnaires de l'Etat et à une partie des salariés du secteur privé, "ce qui représente une très faible portion des personnes actives sur le marché du travail", illustre l'analyste.
L'avènement de la pandémie de nouveau coronavirus a d'autant plus montré à quel point la mise en oeuvre de ce chantier était pressante, estime l'analyste. "La pandémie a mis à nu cette vulnérabilité des marocains par rapport à la couverture médicale et à la protection sociale. Il était urgent de répondre à cette situation", fait-il ressortir.
Parmi les constats également observés durant cette pandémie, M. Aisse cite l'importance du poids du secteur informel. "Le nombre des bénéficiaires des aides financières pour les ménages opérant dans l'informel, estimé à près de 4,3 millions de familles, est révélateur. En plus de sa taille, le secteur informel a été à l'origine de plusieurs drames. Les personnes qu s'y activent travaillent dans l'insécurité et la vulnérabilité absolue, et il fallait apporter des réponses à leur situation et qu'ils aient au moins accès à la couverture sociale et médicale", souligne l'expert.
Ainsi, ce projet vient pallier ces manquements mais également soutenir, sur tous ses axes, le pouvoir d'achat des marocains. "Le premier souci financier de la famille marocaine est la santé. Face au coût exorbitant de certaines opérations chirurgicales, toute la famille peut se retrouver au bord de la faillite. Quand on allège ce fardeau, on augmente ipso facto le pouvoir d'achat des ménages", estime M. Aisse.
Il y va de même pour les allocations familiales, "un appui au pouvoir d'achat des familles mais aussi un droit des enfants auquel l'Etat doit subvenir", selon l'expert, .
Et à M. Aisse de rappeler le rôle important que jouera le régime de la Contribution Professionnelle Unique (CPU), qui a suppléé le régime fiscal forfaitaire, dans ce chantier. "La CPU est un régime fiscal amélioré qui inclut une contribution des professionnels à la couverture sociale et médicale, ce qui jette les bases de la réussite du chantier de la généralisation de la protection sociale en incluant une large frange de professions".
En conclusion, l'expert se dit convaincu que la généralisation de la protection sociale est "un chantier qui doit réussir à tout prix et tous les ingrédients sont là pour le mener à bien", et affiche sa confiance dans l'expertise des institutions nationales concernées. "La volonté politique est là, et toutes les institutions sont mobilisées. Les organismes de prévoyance et de protection sociale, pour ne citer que la CNSS ou la CNOPS, sont bien structurés et expérimentés. Nos institutions ont l'expérience, les outils et les mécanismes nécessaires pour ce faire", conclut-il.
* Généralisation de la protection sociale: SM le Roi préside à Fès la cérémonie de lancement du projet


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.