Nizar Baraka clôture une tournée dans l'Oriental sous le signe de l'espoir    Aziz Akhannouch se présente en favori pour les futures élections    Rencontre du PJD à Marrakech : Le dérapage du maire Belcaid    Crise Maroco-Espagnole: Madrid adopte un langage d'apaisement    L'ONMT marque l'ouverture de la saison touristique estivale    L'ONCF annonce une réduction de 50% des billets pour les MRE    Vers une économie de l'hydrogène vert    Saisonnières marocaines : c'est parti pour l'opération de retour !    Retour sur le Smart City Casablanca Symposium 2021 (VIDEO)    Invité par le PJD, le Chef du Hamas Ismaïl Haniyeh en visite au Maroc    Profonds désaccords et faibles attentes    Trois astronautes chinois dans la station spatiale    L'Algérie face à ses démons    Le roi Mohammed VI félicite le premier ministre israélien    Cristiano Ronaldo, meilleur buteur de l'histoire de l'Euro (VIDEO)    C'est l'effet d'une bombe pour le tennis national : Des joueurs soupçonnés de trucage de matches !    Euro 2020 : La France fait le nécessaire face à l'Allemagne    CAN- Cameroun : La Sierre Leone, dernière qualifiée face au Bénin    Nouvel allègement des procédures d'entrée au Maroc    Pays de la liste «B»: l'isolement sanitaire se déroulera dans ces villes    Plage de Ain Diab: la campagne est lancée contre les loueurs de parasols    Usage licite du cannabis: le projet de loi adopté    Quand on aime la vie, on va au musée    Edition: Lever l'hypothèque sur l'université    Sahara : Large soutien au Maroc à l'ONU    Le roi Mohammed VI félicite le nouveau Premier ministre isralien Naftali Bennett    L'agent de Hakimi confirme son départ !    La FRMSPT organise une série d'activités éducatives au profit des jeunes de Khénifra    L'AREF renforce ses partenariats dans le domaine sportif    "African Lion 2021": une délégation militaire maroco-américaine visite l'hôpital de campagne près de Tafraout    Le Congrès péruvien refuse l'interférence de l'Europe dans la crise entre Madrid et Rabat    Agrégation agricole: un nouveau dispositif réglementaire pour des projets d'agrégation de nouvelle génération    Législatives algériennes: 23% de participation, abstention historique et massive    Covid-19 au Maroc : 500 nouveaux cas et 165 000 doses dispensées en 24 heures    Covid-19 en France : plus de masque en extérieur, levée du couvre-feu dans quelques heures    Privé : Akdital poursuit sa marche pour s'accaparer 20% de la capacité litière nationale    Les hôtels Accor se mobilisent pour favoriser l'accueil des Marocains résidant à l'étranger    Le Nigeria s'apprête à construire le gazoduc avec le Maroc    «Méditations et médisances»    «Soufi, mon amour» en tournée au Maroc    «Serek F'Bir», un nouveau single de Jihane Bougrine    Action citoyenne : des livres pour les écoles primaires, les collèges et les lycées les plus défavorisés au Maroc    Affaire Raissouni : selon le parquet, l'accusé retarde l'échéance de son procès    « African Lion 2021 »: une opération de décontamination au port militaire d'Agadir    Melilla : tentative échouée d'entrée de 150 migrants clandestins grâce à la collaboration du Maroc    M'Art Studio démarre ses activités avec Marie Bugnon & Jennifer Sormani    Festival universitaire de musique de l'ENCG Kénitra : Une troisième édition pour aiguiser l'art de l'écoute    Pays de l'Otan : la politique envers la Chine à renforcer, selon le SG de l'OTAN    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021
Publié dans 2M le 12 - 05 - 2021

L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4 % en 2021 après une forte contraction de 3,6% en 2020, selon l'Organisation des Nations-Unies qui a révisé à la hausse ses prévisions économiques de janvier.
"Dans le contexte d'une campagne de vaccination dynamique et d'un maintien des mesures de soutien fiscal et monétaire, la Chine et les Etats-Unis, les deux premières économies, sont sur la voie de la relance", indique l'ONU dans son rapport intitulé: "Situation et perspectives de l'économique mondiale" de mi-2021", dévoilé mardi.
"Si les perspectives de croissance mondiale s'améliorent, principalement grâce à une reprise vigoureuse en Chine et aux Etats-Unis, une recrudescence du nombre de personnes contaminées par la COVID-19 et la lente progression de la campagne de vaccination dans de nombreux pays menacent une relance générale de l'économie mondiale", souligne l'organisation.
Les perspectives de croissance dans plusieurs pays d'Asie du Sud, d'Afrique subsaharienne, d'Amérique latine et des Caraïbes demeurent, en revanche, "faibles et incertaines", relève le rapport, notant que pour nombre de pays, la production économique ne devrait retrouver ses niveaux d'avant la pandémie qu'en 2022 ou 2023.
D'après l'économiste en chef des Nations Unies, Elliot Harris, "les inégalités en matière d'accès aux vaccins entre les différents pays et les différentes régions menacent gravement une relance économique déjà inéquitable et fragile".
"Un accès en temps utile et universel aux vaccins contre la COVID-19 permettra de sortir rapidement de la pandémie et d'orienter l'économie mondiale vers une relance solide au lieu de perdre de nombreuses autres années de croissance, de développement et de débouchés", soutient M. Harris.
Dopé par une forte demande en équipements électriques et électroniques, en équipements de protection personnelle et en autres produits manufacturés, le commerce mondial de marchandises dépasse déjà les niveaux enregistrés avant la pandémie, fait observer le rapport onusien.
Le document souligne que les économies tributaires de l'industrie manufacturière se sont mieux portées pendant la crise et au cours de la période de relance, mais qu'une reprise rapide semble "improbable" pour celles qui dépendent du tourisme et des matières premières.
"Le commerce des services, notamment touristiques, restera faible en raison de la lenteur avec laquelle les restrictions applicables aux voyages internationaux sont levées et de la crainte de nouvelles vagues de contamination dans de nombreux pays en développement", indique-t-on.
D'après la même source, tandis que la pandémie a réduit la participation de la main-d'œuvre de 2 % à l'échelle mondiale – contre seulement 0,2 % lors de la crise financière mondiale de 2007-2008 –, les femmes ont été plus nombreuses que les hommes à devoir entièrement abandonner la vie active, ce qui a renforcé les disparités hommes-femmes en matière d'emploi et de rémunération.
De surcroît, ajoute-t-on, les entreprises dirigées par des femmes sont, de manière disproportionnée, défavorisées.
Le chef du Groupe de veille économique mondiale du Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies et auteur principal du rapport, Hamid Rashid, souligne qu'"à cause de la pandémie, presque 58 millions de femmes et de filles ont basculé dans l'extrême pauvreté, ce qui porte un coup brutal aux efforts déployés à travers le monde pour réduire cette dernière, et a exacerbé les écarts de rémunération, de richesse et d'éducation entre les femmes et les hommes, freinant ainsi les progrès accomplis en matière d'égalité des sexes".
Il a ajouté que "les mesures fiscales et monétaires destinées à orienter la reprise doivent tenir compte des diverses répercussions que la crise a sur les différents groupes de la population, dont les femmes, de sorte à garantir une relance économique globale et solide".

* L'ONU appelle à une action urgente pour éviter une crise mondiale de la dette


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.