Officiel: un pass vaccinal « provisoire » dès la première dose    La RAM reprend ses vols à destination du Canada dès le 29 octobre    Le Maroc autorise les vols exceptionnels vers le Royaume-Uni    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 22 octobre 2021 à 16H00    Sahara Marocain: Alger doit prendre part aux tables rondes, tranche l'ONU    Chambre des représentants : séance plénière le 25 octobre consacrée aux questions orales    Rendez-vous de L'Opinion : A bâtons rompus avec Habboub Cherkaoui (Vidéo)    Botola Pro D1 / WAC-OCS (1-0) : Le Wydad vainqueur en fin du match!    Amical : L'Espagne bat le Maroc en match de préparation à la CAN féminine    Zoom: La guerre du football    Moscou dément tout «refroidissement» dans les relations avec Rabat    Sahara : Le Qatar réitère son soutien à la souveraineté marocaine    Gouvernement régional andalou : « Le Maroc, un partenaire privilégié de l'Espagne »    Vaccination : Les personnes souffrant d'allergies peuvent recevoir un certificat de contre-indication    Selon le rapport "perspectives économiques régionales", du FMI, la reprise post-covid va se renforcer au Maroc    Faut-il continuer à s'endetter ?    Deuxième édition du Global Women Summit à Dakhla    Les députés obligés de présenter le pass vaccinal pour accéder au Parlement dès lundi    Le Maroc agit pour la stabilité politique en Libye    Région. L'investissement au cœur des actions du CRI Marrakech-Safi    Le Maroc d'aujourd'hui n'est pas le Maroc d'hier    Elections 2021: Dépôt des comptes des campagnes électorales dans un délai de 60 jours à compter de la date de l'annonce officielle des résultats    Economie verte : Un nouveau chapitre s'écrit    Tanger-Tétouan-Al Hoceima en quête de nouvelles opportunités d'investissement    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    Reprise des vols vers le Canada en provenance du Maroc dès le 29 octobre    Trafic international de drogue : Interpellation de 4 individus à Errachidia    Université dans les prisons: La 9ème édition lancée à Salé    INDH : Remise de bus scolaires à Taza    Suite à la suspension des vols avec le Royaume-Uni : L'ONMT déploie sa task force sur le World Travel Market    Nigéria : 30 élèves enlevés libérés    France : Le complotiste Rémy Daillet en garde à vue pour projets de coups d'état et d'attentats    Ivan Rioufol : «Le régime algérien s'est épargné l'introspection, il en vient à voir la France comme un pays conquis»    Etats-Unis- Maroc : Inauguration d'une tour de descente en rappel en faveur des Forces Spéciales de la Marine Royale    [ Interview exclusive ] A bâtons rompus avec le patron du BCIJ    Sommet Afrique-France: Ne surtout pas mourir de honte    Rencontre de la Fondation Brensthurst-Oppenheimer avec «Bayt Dakira» à Essaouira : une symbiose spatio-temporelle    Don Bigg clash cash les rappeurs algériens    Célébration : La symbolique culturelle des fêtes religieuses    Philosophie : Alexandre Koyré, du monde clos à l'univers infini    Foulane Bouhssine lance son titre religieux «Habib Allah»    Saison 2021-2022 de Medi1TV : Une nouvelle programmation qui répond largement aux attentes du grand public    Mondial biennal : la FIFA convoque un sommet le 20 décembre    Succès de l'exposition artistique dédiée à Eugène Delacroix à Rabat    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Agenda 2030 : Quelle stratégie pour la mise en œuvre des ODD ?
Publié dans Les ECO le 05 - 10 - 2017

À l'instar de la Communauté internationale, le Maroc cherche à bâtir une stratégie de mise en œuvre des objectifs du développement durable à l'horizon 2030. À cet effet, le Secrétariat d'Etat chargé du développement durable a organisé un atelier dans ce sens, mardi dernier à Rabat. Les enjeux.
Le Maroc s'interroge sur la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD) ! Pour bâtir une approche stratégique novatrice et efficace dans ce domaine où il doit aussi jouer un rôle de chef de file des pays émergents en général et ceux du continent africain en particulier, le Secrétariat d'Etat chargé du développement durable a organisé un atelier de lancement de l'étude sur la mise en œuvre des Objectifs de développement durable, avant-hier à Rabat. Un événement que Nezha El Ouafi, la Secrétaire d'Etat chargée du développement durable a tenu à présider aux côtés du représentant-résident du PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement) tellement ses enjeux sont importants. Devant les représentants des institutions gouvernementales, du secteur privé, des universités, des instituts de recherche et de la société civile, ainsi que des représentants des institutions et organismes internationaux de développement au Maroc, Nezha El Ouafi a notamment rappelé que «l'objectif de cet atelier, qui entre dans le cadre des actions visant à inscrire le Maroc sur la voie de l'opérationnalisation du nouveau programme de développement durable à l'horizon 2030 et ses 17 ODD est de présenter et discuter avec les différents acteurs et partenaires, nationaux et internationaux, les axes de l'étude qui consistera à mettre en cohérence les Objectifs de développement durable avec les priorités nationales, notamment le Plan d'action pour la mise en œuvre de la Stratégie nationale de développement durable (SNDD)». Ladite étude vise à évaluer le budget nécessaire au financement des actions à entreprendre pour l'atteinte des ODD dans les délais impartis. Autrement dit, l'atelier devait se focaliser sur deux aspects, à savoir définir la feuille de route pour la mise en œuvre des ODD en cohérence avec les orientations de la SNDD et estimer avec le soutien des représentants du ministère de l'Economie et des finances présents à cet atelier le budget annuel nécessaire pour la mise en œuvre de cette feuille de route.
Selon Nezha El Ouafi, une réunion d'évaluation sera organisée chaque année au mois de juin. Objectif : identifier les contraintes et les défis rencontrés dans la mise en œuvre des ODD au niveau national et local, apprécier l'appropriation du processus par les parties prenantes, choisir les bonnes pratiques pouvant faire l'objet d'une généralisation au niveau national et réajuster les actions n'ayant pas apporté satisfaction.Du côté institutionnel, la Secrétaire d'Etat chargée du développement durable a également indiqué la voie. Selon elle, «cette feuille de route de mise en œuvre des ODD sera gérée par le Comité interministériel de pilotage placé sous l'autorité du premier ministre». Une très bonne idée que soutient Philippe Poinsot, le représentant-résident du PNUD, désigné par ses pairs pour coordonner tout le système des Nations Unies au Maroc, qui pense néanmoins que «le Maroc gagnerait à aller plus loin sur le plan institutionnel, notamment en mettant en place une agence dédiée à la mise en œuvre des ODD». Selon lui, l'élaboration de la feuille de route pour la mise en œuvre des ODD devrait se faire suivant cinq moments-phares.
L'étape 1 devra consister en la mise en place d'une instance de coordination/gouvernance de la mise en œuvre des ODD au Maroc. L'étape 2 en l'organisation de consultations et dialogues réguliers avec les acteurs de la société civile sous forme de forums ou d'ateliers ponctuels. L'étape 3 à la tenue de consultations thématiques telles que des échanges avec les partenaires bilatéraux et multilatéraux, le Système des Nations Unies pour le développement ou encore des experts spécialisés sur des thématiques précises comme la question du financement du développement, du suivi et de l'évaluation, des systèmes d'information ou encore de la convergence des politiques publiques. L'étape 4 à un atelier national de haut niveau pour clôturer le cycle de consultations et mettre en particulier l'accent sur la synthèse des résultats des initiatives et des consultations mais également mettre en valeur l'approche intégrée et cohérente adoptée. Cet atelier permettrait également de débattre des synergies entre les interventions des différents acteurs et leurs contributions cohérentes. Le résultat attendu de cet atelier serait la clarification de l'agenda pour l'atteinte des ODD, notamment l'intégration des indicateurs dans le système de suivi avec la collaboration du secteur privé, de la société civile et les secteurs de l'administration publique. L'étape 5 sera un atelier de suivi annuel afin de rendre compte des résultats obtenus par la mise en œuvre des ODD.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.