Comment les ménages de l'informel peuvent bénéficier de l'aide du gouvernement    Covid-19 au Maroc: le bilan grimpe à 345 cas, 23 décès    Global Engines fait don de 25 ambulances Hyundai    La médecine militaire à la rescousse    La valeur ajoutée de la médecine militaire    Le Conseil de gouvernement adopte des projets de décret suspendant la perception du droit d'importation sur le blé dur et certaines légumineuses    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    La DGI présente les mesures de report des échéances fiscales    2 MMDH pour le renforcement du dispositif médical    Une palette de mesures pour alléger l'impact du déficit pluviométrique    Intelaka : BCP a déjà financé 373 dossiers pour 65 MDH    Décès de Hassan Ghazoui: Les condoléances du SG du PPS    Ahmed El Khichen, auteur autodidacte, transforme son salon de coiffure en librairie    La vie de Fatima Mernissi au grand écran prochainement    Coronavirus : Fine Hygienic Holding et Dislog Group offrent des produits d'hygiène    Bonne nouvelle pour les Marocains établis en France (PHOTO)    Samira Said lance «Waqiâ Majnoun»    Un autre monde à imaginer et à construire    Décès de Hidalgo, l'homme qui ravivé le football français    Etat d'urgence sanitaire: Maroc Telecom pleinement mobilisé    Pourquoi avons-nous besoin de la pensée rationnelle contre les manipulations fantaisistes?    Abdelhak Nouri: on en sait plus sur son état de santé    Botswana: un Marocain de 23 ans attaqué par un éléphant    Coronavirus : Tour d'horizon des mesures prises dans le monde    Le premier ministre britannique testé positif au Covid-19    Le Coronavirus contraint Poutine à reporter sa réforme constitutionnelle…    Services marchands non financiers et commerce de gros : Les chefs d'entreprises moins confiants    Abdelhak Nouri se réveille après 2 ans et 9 mois passés dans le coma    A Berrechid : 88 flacons de faux désinfectants saisis    Coronavirus au Maroc: “Damane Oxygene” pour appuyer les entreprises impactées    Le Roi félicite le Président du Bangladesh à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Enseignement: vers une année blanche au Maroc ?    Coronavirus - USA: Ce que prévoit le vaste plan de relance    Faute de recettes, les clubs de foot menacés de faillite    Le Covid-19 compromet les chances de la tenue de la CAN 2021 et des compétitions interclubs    Les coureurs cyclistes marocains adoptent le "Home-trainer"    La divulgation de l'identité d'un malade fait des vagues    Réunion virtuelle du G7    Coronavirus : Sueurs froides dans un 7ème art, contraint de s'adapter    Journée mondiale du théâtre, une occasion de promouvoir le "père des arts" à travers le monde    Le très beau geste de Jenifer envers le personnel soignant    Notes virales… en attendant qu'elles deviennent vitales    Mali : le chef de l'opposition, Soumaïla Cissé a bel et bien été enlevé    Nouvelle-Zélande : le tueur des mosquées plaide coupable    Marrakech : La Fondation Jardin Majorelle adhère aux efforts visant la lutte contre le Coronavirus    Le coronavirus arrive au Mali, Boubacar Keïta annonce l'état d'urgence sanitaire    La croissance annuelle des coûts de la main d'œuvre ressort à 2,4% dans la zone euro    Driss Lachguar salue la vision proactive de S.M le Roi, la responsabilité des citoyens et la mobilisation des institutions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





400 millions de dollars pour Noor Midelt
Publié dans Les ECO le 28 - 12 - 2017

Ce prêt a permis à la banque de participer au financement de la phase 1 de Noor Midelt, globalement estimé à 2,2 milliards USD, aux côtés de cinq autres bailleurs de fonds que sont la KfW, la BAD, la BEI, l'AFD et le Clean Technology Fund.
La Banque mondiale a émis un prêt de 400 millions USD (environ 4 milliards DH) pour cofinancer Noor Midelt, le plus grand complexe solaire du plan Noor, globalement estimé à 2,2 milliards USD (environ 22 milliards DH en attendant que le coût réel soit connu au moment de l'adjudication du marché sur la base de l'offre du soumissionnaire retenu), aux côtés de cinq autres bailleurs de fonds qui sont de traditionnels partenaires du Maroc. Parmi ces derniers, il y a notamment lieu de citer la banque allemande KfW, qui est le plus important contributeur au financement de cette première phase avec un apport attendu de 750 millions de dollars (environ 7,5 milliards DH). Suit par ordre décroissant, donc derrière la Banque mondiale, la Banque africaine de développement (BAD) qui est sollicitée pour un financement de 260 millions de dollars (environ 2,6 milliards DH). Idem avec la BAD, la décision n'est pas encore définitivement tranchée. Masen doit attendre une approbation du prêt d'ici la fin de l'année en cours. Sur la liste des principaux bailleurs de fonds ayant donné leur accord de principe pour soutenir la phase 1 de Noor Midelt, il y a ensuite la Banque européenne d'investissement (BEI) qui contribuera à hauteur de 200 millions de dollars (environ 2 milliards DH). La BEI est suivie par l'Agence française de développement (AFD) qui a décidé d'accorder un prêt de 100 millions de dollars (environ 1 milliard DH). Enfin, en queue de peloton des bailleurs de fonds de la première phase de Noor Midelt, nous retrouvons le Clean Technology Fund (Fonds pour les technologies propres) qui a envisagé de mettre 50 millions de dollars (500 millions DH) sur la table. En additionnant tous ces montants prévus par ces six (6) bailleurs de fonds internationaux, on tombe sur un total de :1,76 milliard de dollars (environ 17,6 milliards DH), ce qui veut dire que le reliquat de 0,44 milliard de dollars (environ 4,4 milliards DH) requis pour boucler la totalité du financement de 2,2 milliards de dollars (environ 22 milliards DH) devra être apporté par le futur adjudicataire du projet, en partenariat avec Masen. Les cinq consortiums officiellement pré-qualifiés sont ACWA Power Consortium ; EDF Energies Nouvelles Consortium ; Engie Consortium ; Innogy SE Consortium et JGC Consortium. En attendant le lancement de l'appel d'offres et le choix de l'adjudicataire, rappelons que ce projet sera déployé sous le schéma IPP (production indépendante d'électricité) à Midelt, dans la province d'Errachidia, à 450 km au sud-est de Rabat. Il porte sur plusieurs étapes notamment la conception, le financement, la construction, l'exploitation et la maintenance des centrales Noor Midelt Phase I. Au cours de cette première phase dite «Noor M I», deux centrales de technologie hybride vont combiner du thermique à concentration (Concentrating Solar Power Plant -CSP) et du photovoltaïque (PV). La puissance développée va varier entre 150 MW et 190 MW par centrale. La capacité de stockage sera de 5 heures au minimum. À signaler que le projet Noor Midelt sera à son achèvement la plus grande centrale solaire du Maroc. En effet, le complexe solaire sera à terme doté d'une capacité de 800 MW. Signalons que les projets développés par Masen, dans le cadre du plan solaire multi-sites et multi-technologies Noor, visent à produire une capacité totale minimale de 2.000 MW à l'horizon 2020, soit environ 14% du mix de la production électrique du royaume. À ce jour, 680 MW ont déjà été lancés avec succès à Ouarzazate, Laâyoune et Boujdour.
Masen, Sener et l'OFPPT forment pour Noor 2 et Noor 3
Dans le cadre des préparatifs au lancement de la phase d'exploitation des centrales solaires Noor II et Noor III prévue en début 2018 à Ouarzazate, Masen, l'OFPPT et le groupe espagnol d'ingénierie et construction Sener, ont signé une convention de partenariat, le mardi 28 mars au siège de Masen à Rabat, pour la formation de personnes aux métiers liés à l'énergie solaire à concentration. Au total, ce sont 100 personnes qui sont concernées. Et comme l'a déclaré le président de Masen, Mustapha Bakkoury dans l'allocution qu'il a prononcée à cette occasion, «cette convention est une occasion de donner une chance au capital humain national d'intégrer les métiers liés à l'exploitation de l'énergie solaire. À ce propos, nous allons favoriser la ressource humaine locale. La priorité sera accordée à Ouarzazate». Depuis, les candidats ont été formés à l'OFPPT de Ouarzazate, en deux groupes de 50 qui ont suivi deux sessions de formation lesquelles ont démarré respectivement en avril et en septembre derniers.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.