Bank Of Africa-BMCE Group : Un produit net bancaire consolidé de 13,9 MM DH en 2019    Coronavirus : le CCM propose 25 films marocains en streaming gratuit    Marché national et coronavirus : l'approvisionnement est normal et les prix sont stables    Covid-19: Employeurs affiliés à la CNSS, ceci vous concerne    Contaminé par le coronavirus, voici les dernières nouvelles du prince Charles    Covid-19 au Maroc: le bilan grimpe à 534 cas, 33 décès    Coronavirus : Crédit Agricole du Maroc décide du report des échéances de crédits    La planète se claquemure et guette le pic de l'épidémie    La Plateforme «Allo 300» enregistre près de 38.000 appels    En Algérie, la persécution judiciaire s'abat sur les opposants du régime en pleine pandémie de coronavirus    Fake news: arrestation d'un conseiller communal à Errachidia    Proche d'un retour, Xavi veut révolutionner l'effectif du Barça    En confinement : Voici une sélection de livres marocains à lire    Hassan El Fad fait son come-back avec sa célèbre série «Kabbour»    On connaît les nouvelles dates des JO de Tokyo    Opération de soutien provisoire: la mise au point de l'Intérieur    Covid-19 : Le Conseil provincial de Tiznit au chevet de la population locale    Coronavirus: Cuba exporte ses médecins…    Levinas, le visage, l'humanité    Coronavirus: la valeur de transfert des footballeurs a baissé    Lucile Bernard: «l'écriture comme unique porte de sortie, comme rédemption»    Nigeria : face au coronavirus, Lagos et Abuja se murent    Enseignement : Report des vacances du printemps    Temps stable dans tout le Maroc, ce lundi 30 mars    Covid-19: Ces solidaires… pour plaire    L'examen cyclique de l'humanité!    Un test en cinq minutes pour les automobilistes aux EAU    Les aides du Fonds spécial face à un dilemme de ciblage    Les effets du COVID-19 sur l'alimentation et l'agriculture à l'échelle mondiale    ADM maintient ses services sur le réseau autoroutier au standard de sécurité et de qualité    La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Abderrahim Nouri : Ça se passe bien avec Appie    Outre les meetings de Stockholm et Naples : La Diamond League reporte le meeting de Rabat    Le coronavirus chasse les dirigeants du Polisario des camps de Tindouf    Le quotidien du Premier secrétaire de l'USFP durant le confinement sanitaire    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    "Les artistes luttent contre le déplaisir du confinement    Bob Dylan sort une chanson taillée pour cette période    Le Bolchoï diffuse ses meilleurs spectacles sur YouTube    Algérie : le journaliste Khalid Drareni incarcéré en détention préventive    Vahid: Taarabt, un nouvel homme    Sondage: la cote de popularité de Macron s'envole    Coronavirus: décès de l'ex-ministre Patrick Devedjian    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rabat business school et Tunis business school s'allient
Publié dans Les ECO le 28 - 02 - 2018

Le business school de l'Université internationale de Rabat (UIR) a renforcé son réseau international constitué de 40 établissements en concluant un accord de partenariat avec Tunis business school, la plus sélective école de management en Tunisie.
Selon les termes de ce partenariat, les deux écoles de management ont décidé d'œuvrer ensemble dans le cadre d'échanges d'étudiants et de professeurs ainsi que pour la délivrance de double-diplômes.
«Nous avons des partenaires aux Etats-Unis, au Canada, en France, en Colombie, au Danemark, etc, et même au Japon, mais nous n'avions pas jusqu'alors de relation avec une autre business school en Afrique. C'est chose faite et nous nous réjouissons de participer au développement de l'enseignement supérieur dans le cadre de relations sud-sud», indique Olivier Aptel, le directeur général de Rabat Business school.
À Rabat Business school, la mobilité internationale est obligatoire pour être diplômé du programme de licence en management (IBPM) et fortement développée dans les programmes de masters.
3 questions Olivier Aptel, directeur général du pôle management de l'UIR
Leseco.ma : Quels sont les objectifs de ce partenariat conclu avec Tunis business school ?
Olivier Aptel : Les principaux objectifs concernent l'échange d'étudiants et de professeurs entre deux institutions de haut niveau de sélectivité. TBS et RBS sont reconnues par leurs Etats respectifs, habilitées à délivrer des diplômes accrédités par leur ministère de l'Enseignement supérieur et fortement orientées vers les entreprises qui recrutent leurs diplômés. Ce sont des «machines de guerre» à servir les entreprises pour garantir l'employabilité de leurs étudiants.
Quel est l'intérêt de ces programmes d'échange entre les deux business school ?
Rabat business school impose une mobilité internationale obligatoire en Licence (IBPM) et l'incite fortement dans les Masters. Nos étudiants partent principalement en Amérique du Nord et en Europe. Nous avons même des partenaires en Asie et il nous paraissait utile d'offrir à ceux qui le souhaitent une opportunité de mobilité dans un pays proche géographiquement et culturellement tel que la Tunisie. Notre plan stratégique prévoit un portefeuille de business schools partenaires en évolution permanente pour passer de 40 établissements aujourd'hui à 100 en 2023. Apprendre le management nécessite de se confronter à d'autres pratiques, dans d'autres pays, pour être capable ensuite de travailler dans des équipes multiculturelles, au Maroc comme à l'étranger. Le développement de cette agilité interculturelle est un des fondements de l'Université internationale de Rabat.
L'ouverture de Rabat business school sur l'Afrique répond-t-elle aux exigences du marché de travail ?
La vision que nous développons de Rabat business school est celle d'une institution de référence en Afrique pour l'éducation supérieure au management. Les besoins en jeunes diplômés maîtrisant bien les techniques de gestion et de management des entreprises sont immenses sur l'ensemble du continent africain et vont croître dans les années qui viennent. RBS et l'UIR entendent devenir la réponse à ce besoin pour accompagner les entreprises et le développement économique africain. Le maillage nord-sud entre établissements d'enseignement supérieur est indispensable mais ne doit pas se faire au détriment des connections sud-sud. C'est tout le sens de cette initiative de collaboration maroco-tunisienne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.